Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

T comme Téléphone

Le téléphone sonne toujours au mauvais moment :

  • En plein orgasme, le seul d’ailleurs

  • Quand on vient d’entrer dans le bain

  • Au moment précis où l’on s’endormait après avoir comptabilisé 5 222 moutons 18 chiens de berger et 18 bergers

  • Le dimanche matin à 7 heures. Une erreur ou belle maman (qu’elle idée aussi de se marier !)

  • Quand le masque destiné à nous garder notre teint de jeune fille s’est totalement durci, nous transformant en statue

  • Quand la crème anglaise prend après une heure d’attente à touiller

  • En même temps que la sonnette d’entrée

  • Alors que l’on vient juste de fermer la porte à clef

Quand on attend des nouvelles de Charles Edouard, deux hypothèses : Soit le téléphone ne sonne pas DU TOUT

Soit il sonne, tous les quarts d’heure, nous précipitant pantelante, pour découvrir à l’autre bout de la ligne

  • Tante Hortense qui a la peste ou le choléra, elle ne sait pas trop

  • La belle soeur qui nous apprend que les neveux ont les oreillons

  • Notre mère qui ne supporte plus notre père

  • Notre père qui sussure de ne pas écouter ce que dit notre mère

  • Notre frère qui ne se souvient plus s’il a eu les oreillons

  • Notre mère qui ne se souvient plus non plus et qui pense qu’on s’en souvient

  • Notre père qui s’inquiète des trous de mémoire de notre mère

  • Notre mère qui nous sussure de ne pas écouter ce que dit notre père : lui non plus ne se souvient plus

  • Notre soeur cadette qui s’inquiète des disputes des parents

  • Fernande qui vient de rompre

  • Son Jules qui nous supplie de lui préciser que c’est définitif  “il ne faut pas qu’elle garde le moindre espoir”

  • Le banquier à qui la vue de notre colonne “débit” donne de l’urticaire

  • Notre patron qui ne se souvient plus ce qu’il a fait de son billet d’avion

  • Dans l’ordre : Sophie, Martine, Julie, Fernande et Alberte qui veulent savoir s’ILA RAPPELE

  • N’oublions pas Agathe qui s’en inquiète aussi

  • Ne rien rayer

Mais JAMAIS Charles Edouard qui est certainement déjà persuadé que notre ligne est en dérangement car pour lui cela sonne toujours occupé (et pour cause). Car en plus si personne n’appelle c’est nous qui décrochons pour vérifier qu’il y a toujours la tonalité.

 

Posté le 23 juin '06 par , dans Dictionnaire d'une civilisation tordue.
Tags :

Commentaires »

Pas encore de commentaire.

Nom (obligatoire)
E-mail (required - never shown publicly)
URL
Votre commentaire (smaller size | larger size)

RSS feed | Trackback URI