T comme Téléphone épisode deux

T_l_phone

Le téléphone est une invention très utile (encore que le portable je sois contre, mais c’est uniquement mon avis et je le partage).

Secrétaire du département d’ingénierie de ce que l’on appelle une PME, j’ai droit à de nombreux coups de fil quotidiens, mon poste ayant hérité de l’ancien numéro général, alors que les autres départements ont chacun désormais une ligne directe (ces ennuyeuses précisions étant destinées à vous faire comprendre la suite, à savoir que la moitié des appels ne me concernent pas).

Donc je décroche souvent le téléphone. En ce moment, période estivale, je plafonne à 40 appels par jour, les jours de folie cela peut monter jusqu’à 120. J’ai donc droit à tout et il est extraordinaire de voir à quels points les comportements varient.

  • Il y a celui (client ou fournisseur) qui tient pour acquis que l’ayant déjà eu en ligne je vais le reconnaître immédiatement. Il ne se présente pas et se vexe quand je lui demande « qui le demande ? » quand il me demande Monsieur Pierre.

  • Il y a celui qui ne peut se contenter en cas d’absence ou d’indisponibilité, de me laisser un message « qu’il rappelle Monsieur SCHMOL ». Non il faut qu’il me raconte le pourquoi et le comment qui ne m’intéressent pas et ne changent rien au problème à savoir qu’il faut tout simplement qu’on le rappelle.

  • Il ya celui que je connais par coeur (c’est un de mes chefs donc fatalement son nom apparaît sur mon écran de téléphone), que j’ai 15 fois par jour mais qui me précise « c’est Gérard »

  • Il y a la pétasse de chez X qui appelle pour un autre service, à qui je re-précise qu’il y a une ligne directe et qui me rétorque « oui mais votre numéro est pré-enregistré et j’ai la flemme de le changer » (rester calme surtout). J’ai réussi à la sortir de sa torpeur en prétextant que suite à un nouveau changement de standard je ne pouvais plus lui passer la ligne. Du coup elle a pu pré-enregistrer un autre numéro.

  • Il y a le grossier personnage à qui je demande la raison de son appel qui me rétorque que c’est trop compliqué à comprendre pour une standardiste. Qui ne veut pas me croire quand je lui dis que je ne suis pas standardiste, mais que, c’est comme ça, le numéro de l’ingénierie est l’ancien numéro global de la société. Qui me raccroche au nez.

  • Il y a Monsieur ZLBLRELARTONKOKLSKY qui s’offusque quand je lui demande de m’épeler son nom vu que je dois prendre un message

  • Il y a l’autre « allo ici monsieur Dupont D-U-P-O-N-T » qui pourrait donner des leçons au précédent

  • Il y a l’appel mystérieux pour mon chef, genre agent secret « je suis Monsieur Gloups. Il me connaît… Il comprendra… Dites lui juste que j’ai appelé… Il me rappelera c’est sûr… Il faut que je vous laisse »

  • Il y a le têtu « Monsieur Pierre n’est pas là » « passez le moi, je vous dis que c’est urgent ! » « laissez moi un message il va m’appeler dans la journée, je lui transmettrai le message » « passez le moi je dois lui parler tout de suite ». Rester calme surtout.

  • Il ya celui à qui je dis que Truchon n’est pas là et qui me rétorque « mais je le connais personnellement ». Oui mais il n’empêche qu’il n’est pas là.

  • Il y a l’emmerdeur chronique qui appelle 20 fois par jour, pour un autre département, pour demander le prix de la pièce X alors qu’il a un catalogue, mais pas le courage de chercher dedans. Qui ne comprend pas que je ne puisse pas le renseigner vu que je n’ai pas accès au tarif des pièces détachées et m’explique longuement son problème (mineur, il nous achète pour 40 euros par an à tout casser)

  • Il y a le carrément grossier personnage représentant l’airbus A TRUC-CHOUETTE (c’est classe sans doute), et qui dépité d’apprendre qu’on ne fait pas ce dont il a besoin, me dit « vous vendez de la merde quoi, pauvre conne ! » et me raccroche au nez également

  • Il y a le mari de ma collègue de l’autre service qui appelle généralement 5 fois par jour et se refuse à comprendre qu’elle a une ligne directe

Comme j’ai mission de filtrer les appels publicitaires (10 par jour) l’affaire se corse. En effet je plains ces personnes démarchant par téléphone à longueur de journée et je m’efforce d’être courtoise avec eux, mais il y en a qui abusent.

  • « Passez moi Truchon » (même pas bonjour). A mon « qui le demande ? » « passez le moi, il attend mon appel » « qui dois-je annoncer ? ». Raccrochage.

  • Le super culotté qui me dit « passez moi Pascal » « de la part de qui ? » « c’est personnel madame ». Comme il a employé le prénom je balance la ligne. Cela dure 30 secondes et je suis heureuse d’entendre le super culotté se faire admonester par Pascal qui ne le connaît pas.

  • « Je voudrais parler au responsable de la téléphonie » « c’est à quel sujet ? » « c’est pour lui faire part de nos offres promotionnelles sur arc en ciel » « désolée, mais il ne prend pas ce type d’appel » « quel type d’appel ? Vous n’avez que des conneries à dire ? ». Raccrochage

  • « J’ai appelé tout à l’heure, je voudrais parler au responsable de la téléphonie et je suis tombé sur une conne » « oui c’était moi » « passez le moi merde au lieu de dire des conneries ! » (je le lui ai passé, cela a duré 3 secondes…

  • Il y a la défiscalisation qui forcément intéresse tout le monde, la téléphonie, les logiciels informatiques à ne pas louper, et j’en passe… Il y a eu celle aussi qui avait une bouteille de vin à offrir à tous mes chefs. Elle ne rappelle plus depuis que je lui ai dit « envoyez les, pas de problème, elles seront bues »

Mais aujourd’hui ma vengeance :

  • Oui mademoiselle je voudrais parler à Madame Pierre

  • De la part de qui ?

  • C’est personnel

  • Vous êtes certain ?

  • Bien évidemment, si je vous dis que c’est personnel, c’est que c’est personnel, enfin ma petite

  • Le seul problème c’est qu’il s’agit de Monsieur Pierre, pas de Madame Pierre, alors je suis un peu perplexe.

  • Vous souhaitez toujours lui parler à titre personnel ?

  • Raccrochage

Je ne sais pas pour vous, mais moi je ne supporte pas les gens qui vous raccrochent au nez à l’abri d’un appel masqué qui m’empêche de les rappeler pour leur dire ce que je pense, comme je l’avais fait avec le gars de l’airbus A TRUC CHOUETTE sur le chef de qui je suis tombée…

D’un autre côté le « mademoiselle » me fait toujours plaisir. Surtout quand je viens de gaffer et de dire « bonsoir madame » à monsieur W qui a une belle voix de basse…

Une sorcière au tympan brisé (je ne sais pas ce qu’ils avaient tous aujourd’hui !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *