F comme Film et comment ne pas saouler tout le monde (et soi même)

FilmerA une époque, Jean Poirotte a eu la marotte de la caméra qui n’était bien évidemment que de l’antique super 8. Personne n’a bronché, nous étions même plutôt ravis : chic on allait se voir au cinéma, enfin sur grand écran dans le salon !

Pour la première année, nous allions en Camargue et Jean Poirotte partait régulièrement avec sa caméra pour voir des flamands roses. Hélas cette année là ils étaient rares (ce qui ne fut pas le cas les années suivantes).

La visualisation des films vers Noël se résume à :

  • Envol du flamand rose (5 fois) (et j’ai bien dit « du », ils n’allaient pas en troupe)

  • Atterrissage du flamand rose (8 fois)

  • Le flamand rose marche dans l’eau (10 fois)

  • Envol des aigrettes (plus nombreuses les aigrettes)

  • Atterrissage de l’aigrette pour une fois isolée (à conserver absolument)

  • + 1 minutes 30, les enfants dans l’eau…

L’année d’après rebelotte avec les flamands roses par centaines, et les aigrettes, + un tout petit peu plus de famille.

Pendant ce temps là le père de Jean Poirotte faisait également frénétiquement des films sur les oiseaux, balayant au passage ma grand mère sa vedette préférée que l’on a du mal à reconnaître dans le flou artistique non voulu.

Il y a quelques mois, Jean Poirotte a visionné tous ses films pour les numéroter et les confier à un spécialiste qui les a mis sur DVD en sabrant à mort dans les paysages et oiseaux. Heureusement sa passion des paysages et du reste l’avait quitté un beau jour, Mrs Bibelot exigeant de l’humain et surtout de l’humain et avant tout de l’humain, ce qui fait que nous avons eu le plaisir de revoir nos chers disparus. Et lui-même soupirait derrière sa visionneuse et devant ses nombreux paysages et ses volailles. J’ai retrouvé Pulchérie et Delphine BB puis petites et là j’étais ravie que les dernières fois il n’ait filmé que de l’humain suivant les conseils de sa femme.

Quand Albert a acheté son premier caméscope, il a filmé des paysages à n’en plus finir malgré mes conseils éclairés et une séance « projection » chez son beau père au cours de laquelle il s’était endormi, ce rat. Pour les paysages perso je préfère les photographies, et puis on ne saoule pas nos invités pendant 1 H 30 avec le voyage au Sénégal… (si si, il le faisait), mais juste 10 minutes avec l’album photo dont tout le monde se tape, sauf moi qui suis très fière de mes photos (je ne les fais voir maintenant qu’à ceux qui aiment et me demandent l’album spécifiquement, en insistant)

Du coup quand j’ai acheté mon premier camescope je n’ai filmé que toute la famille avec une prédilection pour mes filles, dont vous avez bien compris que je les adore (ou alors j’ai mal rédigé). Je copiais immédiatement la petite cassette sur une grande, et j’étais contente : plein de souvenirs des filles, neveux et nièces, grands parents encore là… Qu’elles m’ont effacés accidentellement pour enregistrer les contes de la crypte. J’étais verte.

D’un autre côté je ne saoule pas tout le monde avec 3 heures des filles et autres, mais tout de même, j’aimerais bien les avoir petites autrement qu’en photos, de temps à autre, seule dans mon coin, ou avec elles…

Pour les séances films j’adore tout particulièrement :

  • « Notre dernier voyage en Bretagne » (des vagues, des mouettes, de la lande, le tout balayé trop vite, c’est venteux la Bretagne)

  • « Le mariage de ma fille » (avec des commentaires sur qui est qui, ce dont je me fiche totalement, ne souhaitant pas particulièrement rencontrer la famille de ma collègue (il y a 10 ans, un vrai calvaire de 2 heures))

  • La fête du fromage de chèvre à St Triffouilly où je m’extasie d’apprendre que le monsieur bedonant et tout rouge est le maire du village en me demandant si je vais avoir des bouchons sur la route pour rentrer.

  • Le sempiternel défilé de la fête du muguet de Rambouillet. Où je ne vais jamais, je déteste, alors le film encore plus.

Sinon, c’est beau le progrès ! (Evitez les paysages c’est gavant… même pour vous dans 10 ans, mais si vous voulez faire de votre vie un long calvaire, surtout n’hésitez pas…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *