Z'êtes prêts pour les FETES ?

Les_f_tes_approchent_53271930Vous vous dites sans doute que j’ai perdu la tête, à venir vous parler des fêtes de fin d’année à la mi-octobre. Une sorcière vous pensez bien, la pauvre, il y a longtemps qu’elle a perdu son si peu et le reste avec !

Je suis navrée de vous décevoir, mais je m’étais promis de devancer les premières guirlandes de noël en plein milieu de mon bourg ou ailleurs.

Or, on nous les sort de plus en plus tôt (les guirlandes). Un jour, le père noël et ses aides vous distribueront vos tickets de péage un premier juillet sur l’autoroute de peur qu’on les loupe en décembre (on ne sait jamais, une distraction…).

On n’est jamais assez prudent, je fais le post sur les fêtes fin octobre et voilà (et puis en plus je fais ce que je veux c’est mon blog).

Donc, prochaine perspective (outre le quart de siècle de Pulchérie qui a eu la courtoisie suprême (à souligner) de pointer son nez le 18 décembre au lieu du 25 prévu par le grand ponte du terme de la grossesse, manquait plus que cela que je joue la vierge pas vierge et d’une fille en plus (z’avez vu un prophète fille ?! même si ça cause ?) : les fêtes de fin d’année.

Je déteste les fêtes de fin d’année, et que personne ne vienne me dire que je suis folle, je ne suis pas la seule, seulement personne n’ose le dire. C’est aussi mauvais genre que la frange (suivez, je ne le répèterais jamais assez, je suis désolée pour les nouveaux arrivés mais il faut TOUT LIRE).

Je ferais un post sur les noëls de mon enfance, dans la rubrique ad hoc. Pour l’instant je constate que je ne suis plus une gamine et que les fêtes de fin d’année me saoulent grave depuis déjà un bon moment. En fait depuis que les filles sont grandes, jamais là ou si peu pour ces fêtes de fin d’année, depuis que trop de gens ont quitté ma vie à ce moment là (y compris Albert qui a décidé de vivre sa vie sans moi un premier janvier).

Déjà c’est la fête obligatoire (voire même les fêtes), donc c’est ambiance gaie et heureuse obligatoire toujours. Pour commencer on sort les guirlandes, on décore partout (on édite des catalogues pour jouets, bijoux, parfums et autres, faut forcément y laisser un mois de salaire, c’est ceux qui touchent votre salaire ce mois là qui le disent). Je ne peux pas dire que je trouve cela moche (les guirlandes). Je trouve simplement que la lumière qui illumine du rien ne sert à rien et ne vous rendra pas la vie meilleure si vous n’allez pas bien. Les deux dernières années je n’ai pas fait de sapin alors que pour moi c’était sacré, même avant la naissance de l’équipe de fer. Des guirlandes lumineuses partout c’est même horrible à contempler quand on est dans le 36ème dessous ou que l’on sort de la guirlande mortuaire par exemple.

Car figurez-vous qu’il y a des gens qui ont assez mauvais esprit pour mourir juste avant les fêtes de fin d’année (ou même le 25 décembre, 1er janvier), genre novembre, décembre (parfois octobre, franchement on hallucine, le décès devrait être interdit en dernier trimestre, aux alentours de pâques, au printemps et pendant les congés d’été). Leurs proches sont priés de sourire tout de même car c’est la fête, on vous l’a dit et répété. Et puis si tous les ans vous avez le cafard à partir d’octobre, personne ne comprend : il y a plein de trucs à acheter (pour les autres en se plantant forcément, pour nous aussi, mais on n’a pas de sous et pas l’envie d’en dépenser), de la belle musique dans les magasins, les fêtes approchent : on est heu-reux et ra-vi ! Les moutons de Panurge étaient peut-être abrutis, mais on doit l’être encore plus !

Arrive l’holocauste du sapin qui peut crever dans l’indifférence générale. Dès le premier décembre les grands magasins ont leur stand sapins crevés et tout le monde peut avoir des aiguilles plein les pieds le 25 décembre (zut il est vraiment mort, ben oui depuis un mois, c’est obligé). Je sais c’est joli un arbre mort avec ses décorations. Personnellement j’en ai un faux, très bien imité. Il faut juste deux heures pour lui donner une tête de vrai arbre et une bombe de parfum pour qu’il sente le sapin, mais curieusement je ne culpabilise pas (j’ai testé le Nordman en pot, acheté in extemis, devant terminer ses jours dans le fond du jardin des parents : il n’a pas résisté à mon appart surchauffé, malgré mes arrosages et rien n’est plus déprimant qu’un Nordman qui meurt. Il ne perd pas ses aiguilles : il s’effondre vers le bas (ceci pour un prix prohibitif, mais je m’égare)).

Il y a les cadeaux à faire. Je n’ai rien contre le concept du cadeau, mais le moment obligatoire (là encore) où il faut mettre la main dans une poche vide, je suis contre (les impôts se pointent juste avant les fêtes, c’est un don chez eux). Fort heureusement ma soeur fort sage, a décrété un beau jour que trop c’était trop. Elle en était à deux enfants, 8 neveux et nièces (mon beau frère ayant une soeur ayant des enfants, c’est scandaleux), les parents, les beaux parents plus tout le bataclan (les frères et soeurs par exemple, dont moi (et le beau frère ayant une soeur ! on rêve tout debout !)). Même en mettant un bémol sur le prix, par personne, c’était un mois de salaire de parti que les impôts auraient quand même et elle n’en pouvait plus, souhaitant privilégier ses petits, a tiré la sonnette d’alarme pour découvrir qu’elle n’était pas la seule dans son cas.

Depuis cette mise au point fort sage et approuvée par tous, les parents sont OK : rien pour eux (d’ailleurs ils ont tout, et plutôt à donner, surtout à leurs petits enfants, on comprend (mais on leur amène tout de même des chocolats pour critiquer leur cholestérol). Bien sûr j’ai les filles à couvrir d’or (ou un erzatz), et sinon les petits qui y croient encore (aux fêtes de fin d’année !!!!). Ou qui sont trop petits pour ne pas avoir de cadeaux en comprenant. Pour ceux qui ne rentrent pas dans la catégorie restreinte pré-citée : je peux m’abstenir sans passer pour une barbare moyenne comme ma soeur qui restreint également. Tout le monde se sent mieux, c’est affreux comme cela pesait avant. En plus tout le monde dépensait du fric pour offrir une daube « oh !!!! Une serpillère !!!! Thérèse je suis ravi !!!! ».

En plus il faut MANGER, c’est obligé. Si vous êtes accros aux pâtes à la carbonara, vous vous ouvrez les veines dès maintenant parce que pour les fêtes de fin d’année c’est :

  • Des huitres (massacrées comme les sapins)

  • Du foie gras (on se fout de l’état d’âme des oies et canards, ce n’est que de la volaille)

  • Du saumon fumé (ce n’est même pas une bête, c’est un poisson)

  • De la dinde si l’on est fauché (comme les sapins quoi)

  • Si on a les moyens : poularde, chapon ou autre volatile donnant joyeusement sa vie après avoir donné ses organes de reproduction, pour réjouir la nôtre. J’allais oublier le gibier, les mignonnes biches et les gentils chevreuils : le gibier c’est classe pour noël.

  • Du chocolat

  • Du marron (moi j’adore, mais beaucoup détestent)
  • Du champagne et plein de vin… C’est monstrueux ce que l’on peut boire dans ces périodes là…
  • DE LA BUCHE avec des nains débiles et des champignons en meringue. (Berk….)

Si vous passez les fêtes de fin d’année sans crise de foie et sans vous ruiner, vous avez forcément un problème.

  • Vous êtes seuls et avez perdu tout le monde, c’est honteux, dans une civilisation décente on vous supprimerait, vous foutez le bourdon !
  • Vous n’aimez pas la dinde aux marrons (perso, j’adore, et comme je n’en mange qu’une fois par an, je n’arrive pas à me lasser, mais on a le droit de ne pas aimer).
  • Vous n’avez pas d’argent à dépenser : qu’attendez vous pour travailler ?

  • Ou changer d’emploi ? pour un mieux rémunéré ? ca grouille partout des petites annonces pour travailler moins et gagner plus…

  • Vous n’avez pas d’enfants, le père noël forcément vous oublie, on n’a pas idée de ne pas avoir d’enfants ! (trompes bouchées ? je ne veux pas le savoir !)

Je sais de source certaine qu’à cette période (les fêtes de fin d’année !!!) il y a un pic dans la statistique « suicide ».

On se demande franchement pouquoi les gens n’appellent pas SOS Détresse amitié plutôt que d’en finir avec une vie si belle en ces moments là (les fêtes de fin d’année !!!)

Ben oui ça m’énerve déjà (vous z’aviez remarqué ?)… Je pense que je reviendrais dessus après vos avis toujours si pertinents, genre vers mi décembre… (j’ai appris que les filles étaient là cette année, donc je suis ravie, mais entre le père, les parents des gendres, faut qu’ils s’entendent… seule pour les 5 ans à venir et je pense qu’entre bloggeurs seuls on pourra peut-être faire quelque chose de décent…)

La vie n’est qu’un long calvaire et les fêtes un de plus…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.