Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

Mon coup de bol de l'année…

Coup_de_bol_3248301Certains l’auront peut-être remarqué en parcourant mon blog et les quelques petits posts qui y logent : je ne suis pas très chançeuse.

Je ne veux pas dire non plus que je suis très malchanceuse, j’ai toujours un petit quelque chose qui fait que ma vie n’a pas toujours été drôle certe, mais que ce n’est pas Zola non plus.

Les filles ont coutume de parler de la chance extraordinaire de mouth (c’est moi) en ricanant, preuve que ce n’est pas dramatique (même quand j’ai perdu pendant 4 heures la vue de l’oeil gauche, maintenant ça les fait rire) (et je précise qu’elles ont interdiction formelle de dire “mouth” si ce n’est pas précédé de ma petite“…

Donc lundi 13 novembre, je découvre le midi que je suis en retard de 15 jours pour mon contrôle technique : la prison me guette. Une collègue me parle de son frère qui va me faire le dit contrôle et me délivrera la vignette obligatoire (samedi prochain) (tout en me signalant au passage ce que je dois faire sur ma caisse pour ne pas rouler dans un cercueuil potentiel, même pour 20 bornes par jour). Je suis prête à faire quelques frais sur cette voiture si elle peut me faire encore 2 ans et elle doit les faire normalement.

Bref, je suis en retard pour mon contrôle technique et je roule forcément avec l’air coupable le 13 au soir en sortant du boulot (je suis une maniaque du respect de la loi, sauf avec les impôts). Au passage, je m’arrête fréquemment dans une petite supérette pas chère. Sauf que… Dans ce maudit bourg, la DDE et le Maire testent le sens unique depuis 6 semaines. Avant ça bouchait un peu, maintenant ça bouche beaucoup aux heures de pointe : leur test donne un résultat, on est contents pour eux, et on en a pris pour 6 mois. Pour aller à la supérette, il me faut faire le tour maintenant, en plein bouchon : c’est l’horreur (je ne vais pas vous faire un plan, ça me fatigue et puis vous n’avez qu’à pas essayer de visualiser)

Je m’arrête au stop nouveau, et je décide d’aller me garer juste en face pour rejoindre la supérette sans prendre le sens giratoire. Zut pas de place. Que fais-je alors, sans risquer la vie de personne ? J’emprunte le sens interdit pour me garer sur le parking de la supérette (le sens interdit du parking, pas l’autre, le vrai, la route quoi). Pour découvrir en me garant un flic et une fliquette en train de verbaliser une voiture (pourquoi diantre ?). Ils m’ont vue, c’est certain, je suis bonne pour une prune et je n’ai pas les moyens et tiens absolument à garder mes 12 points…

Je descend comme si de rien n’était et rentre dans la supérette sans un regard pour eux, avec dignité. Pas de coup de sifflet ou d’interpellation : ils ne m’ont pas vue prendre le sens interdit et me garer à 10 mètres d’eux, occupés à verbaliser (pourquoi diantre ?) cette autre voiture bénie.

Je m’achète le nécessaire (lait, PQ, croquettes pour chat) et je ressors toujours digne 5 minutes après, les trouvant autour de ma voiture qu’ils contemplent, la fliquette remplissant son petit carnet. Ca y’est je suis fichue :

  • Ils ont vu pour le contrôle technique (forcément vu la tronche de ma voiture, c’est ce qu’ils devraient vérifier en premier)

  • Je n’ai pas la bonne vignette assurance

  • Mes pneus arrières doivent être changés après le contrôle technique (je ne vais pas investir avant)

  • En fait ils m’ont vue prendre le sens interdit

  • C’est le bordel dans ma voiture

  • Il me manque un enjoliveur

Je m’approche sincèrement navrée et je demande poliment ce qu’il se passe (même pas de portable pour prévenir les filles que je pars en tôle direct). La fliquette me désigne le panneau sous lequel je suis garée “zone bleue“. Tout neuf, il vient de sortir, pas pour rien qu’ils sont là…

Je suis toujours aimable avec la maréchaussée : inutile de crier mort aux vaches. Mon air stupéfait n’est visiblement pas feint, elle arrête de gribouiller son carnet, me demande si je viens souvent. Oui, mais la semaine passée j’ai eu des congés, en fait c’est la première fois que je m’arrête depuis une dizaine de jour.

  • Vous êtes juste sous le panneau ! Et vous prétendez que vous ne l’avez pas vu !

  • Oui mais vous savez ce que c’est, on ne remarque pas forcément les changements, ce n’est pas pour rien que le sens interdit de la rue Moche est immense ainsi que le nouveau stop. Je vous assure, je ne l’ai pas vu !

  • Oui, mais il faut mettre un disque. C’est signalé chez les commerçants !

  • Non ! En tout cas en tout petit alors, sinon j’aurais vu ! (j’étais 200 % sincère, je tombais de l’armoire avec cette zone bleue)

  • C’est affiché à la caisse de la supérette (elle reprend son gribouillage)

  • Je n’ai rien vu à la caisse, de toutes manières, à la caisse c’était trop tard. Vous voyez bien que je ne suis pas restée longtemps… (je désigne mes glorieux achats). Vous m’avez bien vue arriver tout de même, je suis restée à peine 5 minutes (là je vis dangereusement)

  • Ne prétendez pas qu’on vous a vue arriver ! (ouf)

  • Ben je le pensais… (ouf) (heureusement qu’ils ne m’ont pas vu arriver car ils ont très bien vu par contre le malheureux qui faisait comme moi avec le sens unique et son collègue s’est déplacé immédiatement)

  • Vous avez un disque dans votre voiture ? (elle arrête de gribouiller)

  • Oui

  • Eh bien mettez-le !

Je sors le disque, le pose derrière le pare brise avec l’impression de jouer dans un sketch très con. Elle n’a pas déchiré la contredanse, elle la replie.

  • Mettez le la prochaine fois…

  • Oh je ne risque pas d’oublier. Merci de votre gentillesse (ben oui, personne ne l’obligeait…)

  • De rien : le dernier nous a traîtés de salauds du coup je n’ai pas fait comme pour vous et d’autres (elle me montre son carnet : plein de contredanses non finalisées…), nous avons des ordres et cela ne nous est pas particulièrement agréable de verbaliser de cette manière…

Petits sourires échangés, “bonne soirée”, et je remonte dans ma voiture le coeur dans les godasses. Vu l’orientation du véhicule il est évident que je viens du mauvais côté… En plus ma salope de voiture fait de temps à autre au démarrage un bruit genre : le pot va s’écrouler (pas tout le temps, c’est un mystère pour mon garagiste avec qui j’ai un ticket). Ele va me faire le coup c’est sûr. Ils vont me voir manoeuvrer et réaliser que je viens du mauvais côté et que je roule dans une pétarade d’enfer.

Mais non. Ils m’ont laissée partir sans bruit avec ma caisse pas à jour, ma prise de sens interdit et mon stationnement sous le panneau “zone bleue”, avec mon pot d’échappement qui a des vapeurs.

Si ce n’est pas du bol… Pas de loto ce lundi là, dommage…

Posté le 23 novembre '06 par , dans Nos grands moments de solitude.
Tags :

Commentaires »

Pas encore de commentaire.

Nom (obligatoire)
E-mail (required - never shown publicly)
URL
Votre commentaire (smaller size | larger size)

RSS feed | Trackback URI