Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

BON ANNIVERSAIRE PULCHERIE !

Bon_anniversaire_Pulch_rie_2_56801209_copierTu le sais que j’y pense depuis déjà longtemps… (surtout que tu as accès à mon blog…)

Tu le sais que le jour où tu a pointé ton petit nez, j’y pense depuis une petit moment, et que ce jour t’appartient. Et qu’il faut bien que comme pour ta soeur, je fasse mon petit coup de cafard…

Ce ne sera pas le même (coup de cafard, il y a des distraits). Depuis toujours je pleure pour des raisons différentes. Quand tu entamais le primaire : je pleurais que tu y étais déjaaaa ! mais j’avais Delphine derrière qui me protégeait du futur. Idem quand tu es rentrée en 6ème, quand tu as eu l’audace de rentrer dans MON lycée (mon dieu, c’est aussi votre passé désormais, peux-tu comprendre ma tristesse parfois devant le temps qui passe ? On verra quand ton cousin y rentrera, dans TON lycée !).

Aujourd’hui c’est Delphine qui déclenche mon plus gros cafard, après toi pendant des années. Car la petite dernière, celle qui me protégeait du futur, finalement n’est même plus au lycée c’est honteux.

Et toi et ta naissance… J’en ai bavé pendant 3 jours ET DEMI  pour te mettre au monde. Je t’épargnerai finalement tout, que tu connais d’ailleurs. J’ai raconté ce qu’il en était que mettre un enfant au monde dans la souffrance et sans aide autre qu’un chirurgien prêt pour une éventuelle césarienne… Je te rassure : je ne regrette rien, et j’espère simplement que tu ne vivras pas cela (oui, bon juste assez pour me comprendre, deux ou trois heures de petites contractions quoi… en comprenant que c’est de pire en pire en regardant le monitoring…)

Je ne revois depuis que les 22 ans de ta soeur sont passés, que le moment où l’accoucheur t’a posée sur mon ventre. Tu avais les yeux grands ouverts, tu semblais surprise de ce qu’il t’arrivait et l’air déjà bien décidé. Tu as tourné la tête vers moi quand je t’ai parlé, toujours les yeux ouverts, et comme une andouille de primipare je n’ai pu que pleurer et te prendre contre moi. Mais tu ne voulais pas du tout pleurer : tu regardais, les yeux toujours grands ouverts, ce monde qui s’offrait à toi.

  • A toi les plantes vertes à escalader

  • A toi le piano sur lequel taper pour nous vriller les tympans et sur lequel éventuellement grimper

  • A toi le shampoing à répandre, sur la moquette pour la décorer

  • A toi le produit lave vaisselle à boire pour voir les pompiers rappliquer

  • A toi de leur dire “patates vous dégagez“”

  • A toi les murs à décorer (via escargots léo)

  • A toi la télévision à regarder, et “Tom Sayer” ton premier héros, savourer

  • A toi les pommiers de l’école maternelle à escalader (sous des yeux éberlués, et les pompiers pour la première fois alertés)

  • A toi les génériques de feuilletons à chanter (Tom Sayer, Tchaou, Flo et les robinsons, sans oublier princesse Sarah quand tu étais déjà très grande et moi très tarte…). Juste je dois le reconnaître, on vois bien que tu tiens par-ci par là de ta mère… (reconnais que ton père chante faux comme c’est pas possible !!!)

  • A toi les fugues à effectuer

  • A toi les chats à exiger et en poussette à ballader, sinon odieusement à câliner

  • A toi la bouffe à ne pas manger

  • A toi le pédiatre à traumatiser

  • A toi le faiseur de vaccins déshonorer

  • A toi ta mère en bourrique faire tourner

  • A toi enfin adulte, ta mère honorer (dans 10 ans, espoir il me faut garder)

  • A toi en tant qu’aîné, ta soeur régenter

Bon anniveraire MA CHERIE ! A 17 H 05 tu as atteint le quart de siècle.
Je sais c’est une horreur…

Posté le 18 décembre '06 par , dans Nos grands moments de solitude.
Tags :

Commentaires »

Pas encore de commentaire.

Nom (obligatoire)
E-mail (required - never shown publicly)
URL
Votre commentaire (smaller size | larger size)

RSS feed | Trackback URI