Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

Archive pour mai, 2007

La surprise…

Surprise_55949044Lundi 7 mai, c’est le jour de la surprise… Pulchérie n’a pas arrêté de me narguer un peu la veille (elle était venue voter, sa soeur s’est abstenue pour ceux qui ont loupé cet épisode important) en me posant des questions saugrenues, dont elle m’a précisé que c’était pour m’égarer (ah la bibique). En plus elle a tout dit à Jean Poirotte qui n’a pas arrêté de me dire “moi je sais, nananèreu…” à son âge !

  • Lundi 7 mai, je me lève à l’aube (11 heures), comme toujours pendant mes congés et je m’en vais voir sur Internet les horaires de train merdiques qui m’attendent, vu que je dois arriver à Paris Montparnasse à 19 H pour être Place des Vosges à 19 H 30 où l’abstentionniste viendra m’attendre. C’est quoi la surprise ? : une soirée troc organisée par les filles ?

  • Ce sont des horaires de merde. J’ai le choix entre arriver à 18 H 30 ou 19 H 30, j’espère que Sarko mettra de l’ordre dans tout ça, lui qui aime l’ordre. C’est quoi la surprise ? Pulchérie m’a demandé si j’avais peur dans le noir : une visite des catacombes sans lampe de poche ?

  • Je ne peux pas aller au muguet avec Mrs Bibelot à 15 heures, je risque sinon de ne pas être prête à temps pour le train de 17 H 44, car :

  • Les filles m’ont demandé de me faire belle. Grosso modo ça prend 3 heures maintenant et le résultat n’est pas toujours à la hauteur de mes espérances. La surprise c’est 50 hommes Meetic qui m’attendent place des Vosges.

  • Mrs Bibelot accepte de m’emmener à la gare pour 17 H 30 (si je ne suis pas en avance je meurs), je ne veux pas laisser ma vieille caisse à côté de la gare toute la nuit dès fois qu’il y ait des casseurs (c’est ça la surprise ? Aller brûler des voitures en chantant “du travail passé 45 ans !!!”). Ca serait marrant mais moi brûler des voitures ce n’est pas mon truc, je préfèrerais décharger 5 tonnes de fumier aux pieds de l’Elysée…

  • 13 H 30, je fais mon sac. Enfin 2…

  • Faut que je change la litière du chat. Faut que je m’occupe, (passer l’aspirateur c’est pour le 10 mai) (croyez pas que je vais lever un petit doigt le jour de mon anniversaire) et demain je vais rentrer rétamée par la surprise (qu’est-ce que ça peut bien être… ?)

  • Elles m’ont demandé de me faire belle pour m’emmener me faire relooker. Je refuse absolument qu’on me coupe les cheveux et qu’on me les teigne en violet.

  • Le chat sent quelque chose… Il miaule, il m’énerve, c’est quoi la surprise ???

  • Tout est programmé, les fringues sont prêtes, j’ai à prendre mon bain et à me faire belle (une broutille quoi). C’est quoi la surprise ?

  • A 15 heures je commence à me faire belle, pour partir à 17 H 30 tappantes en piaffant. Zut j’ai oublié de prendre un livre pour le train demain. Oui demain. Parce qu’aujourd’hui je ne pourrai pas me concentrer… Et que demain j’en ai pour 1 H 10 de train… C’est quoi la surprise ?

  • Du coup j’ai le temps de faire un petit post pendant que la baignoire déborde en faisant dégat des eaux se remplit.

Je ne sais pas ce que c’est que cette surprise, vous non plus. Bien fait. Vous saurez le 9…

Posté le 7 mai '07 par , dans Faites des gosses !. Pas de commentaire.

Honte à moi… J'ai raté ma vie

Abstention_jf9738_001J’ai toujour été très fière de mes filles. Si, si, vous l’aviez sans doute remarqué. En plus je les ai élevées toute seule ou presque…

Je les regarde avec fierté et je me dis que ma vie n’a pas été qu’un long calvaire. Elles sont belles, elles sont cultivées et intelligentes. J’y suis un peu pour quelque chose tout de même.

J’ai réussi cela dans ma vie : mes filles. J’ai fait de mon mieux avec l’aide de mes parents pendant les périodes difficiles, j’ai eu mes ratés, mes loupés, mes gaffes, mais au bout du compte, elles tiennent vachement bien la route mes méchantes pesteuses…

Là c’est la première fois que quelque chose foire et je me suis remise en question à un point pas possible.

Delphine a refusé de venir voter au deuxième tour des présidentielles…

Elle m’avait plus ou moins avertie qu’elle ne viendrait pas, mais elle devait faire une procuration à sa soeur. Sauf qu’elle s’y est prise trop tard. Sauf que son chéri repartant dimanche soir (en loupant le deuxième tour également) elle n’avait pas envie de se coltiner 3 heures de déplacement juste pour voter. Sauf qu’elle le savait bien, elle n’avait qu’à se faire inscrire à Paris pour s’éviter ce déplacement. Sauf que, et bien elle ne viendrait pas voter et point final. “Je suis majeure, je fais ce que je veux“. Je l’ai bien sentie se sentant coupable sur ce coup là, mais elle a persisté et signé. Et bon c’est vrai qu’elle est majeure et qu’elle fait ce qu’elle veut… Sauf que moi aussi je suis majeure et que mes parents ont toujours le droit de me critiquer…

J’ai tout fait pour qu’elle se déplace. Merde c’est important ! Comment l’ai-je élevée ? Ne lui ai-je pas dit et répété que le vote était un droit mais aussi un devoir ? N’a-t-elle pas senti ses arrières grands parents se retourner dans leur tombe d’horreur ? N’a-telle pas senti le frisson qui parcourait l’échine de ses grands parents que sa défection a réellement plus que chagrinés ? Se souvient-t’-elle des soirs où elle avait le droit de se coucher plus tard parce que je partiicipais au dépouillement ?

Sa soeur s’est elle déplacée car elle n’a jamais raté un scrutin (en me rappelant au passage que moi j’en avais loupé un, c’est exact, c’était Charles Hubert qui était parti gambader je ne sais plus où car nous étions partis en excursion, que j’ai attendu pendant une heure, et moralité je suis arrivée au bureau de vote  à 20 H 05 : trop tard : il en a entendu parler cet incivique !).

Pulchérie ne s’est pas trop étendue sur la défection de sa soeur, se contentant de me dire “elle a dû être contente de tomber sur mon répondeur quand elle m’a téléphoné pour dire qu’elle ne viendrait vraiment pas”. Car Pulchérie est très capable et miieux que moi, de faire la morale à sa soeur…. Faut dire que pour  le lendemain, il y a la surprise préparée par les deux filles. Pas la peine de se friter ce soir là pour une histoire de vote… Non, mais elle va s’en rappeler de son abstention la Delphine…

Ma fille s’abstenant, refusant de se déplacer, confondant “droit” avec “corvée”. Et son copain idem…

Je pense qu’ils en entendront parler pendant longtemps… Moi j’en ai gros sur la patate.

Ma fille s’est abstenue, j’ai raté ma vie, et son éducation…

La vie n’est qu’un long calvaire…

Posté le 6 mai '07 par , dans Dans la série Diabolique. Pas de commentaire.

Vous pouvez poster…

J’active la modération des commentaires, étant responsable de ceux-ci, rapport aux élections.
A ce soir !

Posté le 6 mai '07 par , dans Histoire de sorcière. Pas de commentaire.

Ca ne se dit pas…

Ce_ne_se_dit_pas_53272481Me voici revenue avec mon troisième énorme bouquet de muguet ce premier samedi de vacances. Ce n’est pas le tout, mais avec tatie chérie, maman, nous en avons laissé plein ! donc on va y retourner demain, après demain, et tous les jours de la semaine à venir, voire même après, jusqu’au moment où le muguet aura terminé sa pousse.

Je rassure les écologistes : on en laisse toujours assez pour la reproduction, d’ailleurs cela fait 5 générations que nous ramenons des brouettes de muguet des mêmes endroits et il pousse toujours, voire même de plus en plus, il s’étend, il gagne du terrain.

Je descend de voiture rentrée chez moi, avec mon chou fleur à la main et ma voisine sur son balcon, cette innocente, me demande où je ramasse cette manne merveilleuse. Mon sang se fige, mon sourire aussi sans doute.

Une place à muguet “ça ne se dit pas“. C’est comme les places à champignons, ou autre…

Pour ceux qui connaissent “Jean de Florette” et “Manon des sources”, vous savez déjà que dans le midi “une source ça ne se dit pas“. C’est comme plein de choses…

J’ai été élevé dans un milieu plutot rural. Et bien chacun avait ses places. A muguet, à jonquilles,  à morilles, à girolles, à cèpes, trompettes de la mort, mousseron, etc… Nous ramassons beaucoup les champignons dans la famille et c’est une chance pour le père d’Albert que je ne lui ai jamais fait de fricassée d’ammanite mortelle (dieu sait pourtant que j’y ai songé, mais je n’ai pas l’âme d’une tueuse).

Seulement une place à n’importe quoi “ça ne se dit pas”. Et il a fallu que j’atteigne l’âge de raison pour que mes grands pères m’emmènent avec eux pour apprendre l’essentiel “ça tu n’y touche même pas” “ça c’est un bon”… Après avoir exigé de moi le secret solennel et mon silence absolu sur la place qu’ils allaient me faire découvrir…

Le père de Mrs Bibelot sachant qu’il n’arpenterait plus les bois, me demanda un jour de l’emmener pour qu’il me montre ses places, afin qu’elles ne se perdent pas. J’en suis encore émue. Il m’a tout montré. Mrs Bibelot sa fille étant en vacances, il m’avait choisie moi, pour me montrer le secret de famille qu’il tenait de son père qui lui-même le tenait du sien…

J’avais le droit de les montrer à sa fille à l’occasion, mais à personne d’autre

Une place ça ne se dit pas. A personne…

Pareil avec le pêcheur. Question stupide “ça mord ?”. Si ça mord il ne va pas vous le dire, il n’a qu’une trouille c’est que le lendemain il vous trouve à sa place. Non, il est juste venu se détendre avec une canne à pêche en mettant une banane au bout de l’hameçon pour que les poissons lui foutent la paix… Ca ne mord jamais c’est désespérant…

Idem avec le chasseur. “Ca donne ?”. Non il n’y a plus de gibier, les agriculteurs tuent tout avec leurs pesticides. Il aère juste son fusil qui s’encroûte à la maison et il tue le temps qui passe. Il sortira son carnier plein de la voiture, à la nuit tombée, hors d’un regard indiscret. Non mais !

A l’agriculteur qui cultive encore, inutile de lui demander si c’est une bonne année. Ce n’est jamais une bonne année. Ca aussi ça ne se dit pas… Par contre 1976… Ah 1976, ça c’était une sacrée année. Sauf qu’en 1976 il n’en a rien dit ce rat.

Je suppose que c’est la même chose avec la vigne qui ne donnera jamais aussi bien qu’il y a 5 ans, et même secret sur le rendement de la culture du chou en Finlande (faut suivre) qui n’égalera jamais celle de 1956 quand on n’était même pas né…

Tout ça pour vous dire que je ramasse mon muguet où je veux d’abord, mais que vous ne saurez jamais où… J’ai bien proposé à Dame Vénézia si elle a l’occasion de venir une fois avec moi, mais c’est bien parce que c’est elle et que je m’en vas brouiller les pistes et bien la perdre…

Une place : “ça ne se dit pas“… Je pense qu’il y en a certain “à qui ça parlera”…

Posté le 5 mai '07 par , dans Chroniques d'une vie ordinaire. Pas de commentaire.

Les filles me préparent une surprise…

Surprise_55949044C’est bientôt mon anniversaire qui tombera pendant mes congés de mai (je déteste travailler le jour de mon anniversaire).

Et alors que l’on doit se  voir le dimanche 6, car les filles viennent voter sous peine d’être privée de dessert à vie, Pulchérie m’appelle un 30 avril morose.

“Bon bah, tu es invitée par Delphine et moi le 7 au soir pour une soirée surprise“.

Je dormirai chez elle et le gentil, à me faire boulotter les doigts de pied par Sacha (gouzi gouzi, c’est mamie !) et à cloper par la fenêtre… Ce qui n’est qu’un faible inconvénient.

Je suis attendue le 7 mai au soir sur le coup de 19 H 30 à Paris Montparnasse pour une surprise. (Je pense qu’elles n’ont pas trop percuté que j’étais en congés et que je pouvais me pointer à 8 H 30).

Parce que le plus sadique qu’il soit c’est de m’avertir d’une surprise aussi longtemps à l’avance. Elles auraient pu attendre le jour des élections… “ah au fait maman, on t’attends demain soir à Paris pour une soirée surprise”

Parce que là du coup, je suis morte de curiosité (ben voui, la dernière femme de Barbe Bleue c’est moi).

Et oui, je l’avoue, suis une curieuse de nature et elles le savent bien, elles sont comme moi… Du coup je ronge mon frein en essayant de deviner la suprise (j’aurai tout faux). Sur le plan de la concentration au boulot cela n’est pas du tout ça, car la question existentielle est depuis le 30 c’est quoi la surprise ?”

Une soirée surprise à Paris.  Quelle surprise ? Où ? Pourquoi ? Comment ? avec qui ?????

Je n’en peux déjà plus…

D’un autre côté il y a surprise et surprise. Là je suis avertie. Pas comme ma soeur dont le mari préparait un anniversaire surprise un beau samedi, et qui avait décidé, elle, de faire une “journée pyjama”. Devant les questions précises et de plus en plus nettes du mari (“je pue ou quoi”), elle s’est décidée à aller prendre une douche en fin d’après midi pour trouver tout le monde arrivant avec la bouffe, en peignoir, avec un turban dans les cheveux.

“Surprise”…. Oui c’était surprise. Sauf que me faire prendre le train par surprise un certain jour est impossible…

On peut féliciter Pulchérie et Delphine pour leur sens du suspense… Des jours à ne pas dormir en me posant des questions… Mes filles me connaissent, normalement elles ont tout bon. Mais c’est quoi la surprise ???? J’aime bien savoir MOI, à l’avance

J’ai tiré les cartes, je ne vois rien !!!!

La vie n’est qu’un long calvaire…

Edit du samedi 5 mai : Delphine va être privée de dessert je pense, pendant au moins 5 ans… Vais-je supporter la honte dans ma famille d’avoir mis au monde une abstentioniste  ? Honte à moi ! Honte à elle surtout… Du coup je révise mon testament et le piano sera peut-être pour quelqu’un d’autre. Dans la famille on ne plaisante pas avec le devoir de vote…

Posté le 3 mai '07 par , dans Dans la série Diabolique. Pas de commentaire.

P comme Premier mai…

Muguet_10159114Je suis une enfant du mois de mai. Mai se conjugue pour moi avec “Muguet”.

Pour la DDE, le printemps rime avec “de chaussée défoncement” et pour la folle du nettoyage de printemps ce dernier se conjugue avec “détergent”.

Pour moi le mois de mai, c’est le muguet. Bien sûr que j’y suis allée aujourd’hui… J’avais pris mes repères la semaine dernière avec Mrs Bibelot. Nous écumons les mêmes places depuis 30 ans pour moi (dans mes souvenirs) et depuis toujours pour elle.

Le printemps étant précoce et le climat détraqué (ça c’est sûr, les fougères sont bien trop hautes pour l’époque), nous savions que le muguet serait en avance. Pas au point où nous l’avons trouvé un 20 avril… Déjà haut, beau et bien fleuri… Comme nous ne l’avions jamais vu pour cette date. Expédition prévue (pour nous deux) dimanche 29 avril, mais un putain d’orage à nous faire renoncer.

Et nous faire renoncer au muguet il faut le faire. Nous avons écumé les places par tous les temps (quand je dis “écumer” il faut s’entendre, on en laisse ce qu’il faut et ça repousse toujours depuis 30 ans), donc sous la pluie avec pas un péquin dans la forêt (du coup on ricane parce qu’on va le ramasser le muguet et qu’on est les seules).

L’avantage extraordinaire de la fleur, c’est son odeur divine… On se shooterait avec. Je n’ai jamais trouvé de muguet artificiel qui sente vraiment comme le vrai… L’avantage également c’est que cela pousse pendant 4 à 5 semaines, mais que pour le péquin ordinaire, ça se ramasse le premier mai et point barre.

Donc généralement nous évitons d’aller à la cueuillette le 1er mai. Trop de monde. Mrs Bibelot qui ne travaille pas “y va” tous les jours depuis le 20 avril. Moi dimanche j’ai dû renoncer face à l’orage, car le secteur de forêt que nous écumons n’est pas à fréquenter en cas d’orage. Du coup, en attendant mes congés où je vais écumer tous les jours (nous avons nos places, savons quand ça pousse en retard ou en avance, et repérons ce qu’il va pousser pour les jours suivants), il fallait absolument que j’y aille aujourd’hui.

Sinon c’était la mort. Le mois de mai sans mon bouquet de muguet perpétuel, ce n’est pas possible…

C’était super, avec ma petite nièce qui cavalait derrière moi en criant “tatie tatie ! ne te perw pas !” et qui me retrouvait accoupie à ramasser mon plaisir du mois de ma naissance… J’ai repéré ce qui allait sortir, ce qu’il fallait laisser, ce que je ne pouvais pas ramasser faute de place dans ma petite main gauche… En soupirant…

Certaines années où j’étais trop disponible (chômage) j’y allais matin, après midi et soir. Nous avions des bouquets de muguet partout, partout dans la maison, renouvelés tous les jours.

La simple idée d’en céder un brin à quelqu’un me donne des frissons d’horreur. J’ai dû le faire parfois… la mort dans l’âme (peut pas aller se ramasser son muguet ?). Quand le muguet à plein coïncidait avec mon anniversaire que je ne fête plus, j’ai vu des invités baver d’envie pour m’en voler un bouquet et repartir avec (plus un couteau dans le dos, mais cela restait virtuel).

Et me voici rentrant chez moi avec un petit choux fleur et une de mes voisines me suggérant d’aller le vendre pendant qu’il en est encore temps

5 euro les 2 brins.

Vendre mon muguet ? Elle est folle ! Le jour où je le ferai c’est que je n’aurai plus le choix… J’ai mon choux fleur sous le nez. Samedi, j’y retourne, dimanche et lundi aussi, et pendant tous mes congés…

Ah mon muguet du mois de mai…. Il y aura bien un brin un jour qui me portera bonheur… Ou un vrai parfum qui lui ressemblera vraiment. En attendant, aller se ruiner les chevilles rapport aux ronces, en récoltant des tiques, dans des coins pas possible, c’est toujours un plaisir, pour rentrer avec un énooooorme bouquet tous les jours… (pourquoi croyez-vous que je pose des congés en mai ? Là j’ai loupé le coche, j’aurais dû choisir 2 semaines avec une semaine d’avance…)

La vie n’est qu’un long calvaire : j’ai loupé mes dates de congés rapport au muguet, et que personne ne ricane sur ce coup là, le muguet, c’est important !

Bon premier mai à tous ! le mien c’était chouette (la pétrolette s’est endormie dans sa poussette au retour tellement elle était crevée de m’avoir cavalé derrière… Quand je dis “je trace” sur la cueillette, même Mrs Bibelot n’essaye pas de me suivre, cette innocente si…)

Posté le 1 mai '07 par , dans Dictionnaire d'une civilisation tordue, Je m'insurge. Pas de commentaire.