Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

Le voisin gruyère…

R_veil_55949019Il est extrêmement difficile dans un immeuble, de discerner d’où vient un bruit bien précis, sauf, dans mon immeuble, à l’époque où j’étais seule à avoir deux adolescentes en train de se hurler dessus en écoutant de la musique à fond la mort… (là j’étais repérée).

J’ai donc un voisin, que j’ai surnommé “Monsieur Gruyère”. Oui. Depuis 12 ans (déjà, comme le temps passe), que j’habite cet appartement, de manière régulière, quelqu’un attrape une perceuse, et ce dès le samedi à l’aube (9 heures) et perce tout le samedi.

Le bruit vient toujours du même secteur. A une époque avec les filles, nous avions trouvé une explication plausible à ces perçages répétés : cette personne avait l’intention de faire un décors original en creusant de multiples trous dans un de ses murs (voire tous ses murs) (le béton ç’est mieux, la perceuse s’entend nettement mieux), pour le faire ressembler à une tranche de gruyère et le peindre en jaune gruyère après… En effet cela durait depuis tellement longtemps qu’il avait eu le temps de poser 5 cuisines, de refaire 7 salles de bain, et environ 1000 étagères solidement amarées dans un mur (toujours en béton). D’où notre explication, seule plausible…

Cela a duré 10 ans (tout de même), un samedi sur deux (tout de même également), avec une interruption de 2 années. Je pensais donc que les murs/gruyères était achevés et que nous aurions enfin la paix, ou que le voisin avait été assassiné par sa femme avec la perceuse…

Mais l’un de mes derniers jours de congés, le vendredi (et qui dit congés dit grasse matinée obligée), me voici réveillée à 9 heures pétantes par un bruit horririfiant. Un marteau piqueur dans mon salon ? Je m’insurge ! et je me lève aussi vite que possible pour aller signaler à l’ouvrier que ce n’est pas là qu’il faut qu’il marteau-pique…

Personne dans mon salon, sauf Diabolos qui se dirige en rampant vers son abri de prédilection (en cas de tremblement de terre, j’irais dans ce coin là, l’instinct des animaux est très sûr). Le bruit est horrible, pire qu’un nouveau né qui braille (et dieu sait que…)… Il vient du même secteur que la perceuse destinée à faire d’un mur une tranche de fromage à trous. Mais là je suis formelle, ce n’est pas une perceuse, c’est pire…

Vers 11 H 30, lassée par ce bruit maudit, je fuis chez mes parents y trouver le calme. Je tombe vachement bien, les deux voisins tondent et le troisième joue du taille haie… Rien à voir avec l’impression d’avoir un marteau piqueur dans son salon, mais, le calme de la campagne est souvent un leurre. En partant (ignorant ce qui m’attend à la campagne) je vois une lettre d’information dans le hall…

“Chers voisins, je suis dans l’obligation d’abattre une cloison indûment montée par mon locataire. Je vais donc faire un peu de bruit ce vendredi, et certainement un peu samedi. Je vous prie de bien vouloir m’excuser de ce dérangement dont je me serais bien passé. Je ne débuterai qu’à partir de 9 H, et cesserait toute activité à 18 heures…”

Comme j’allais chercher Copine, je suis rentrée après 18 heures. Le samedi matin, nouveau bruit diabolique, inconnu à 9 heures. Ce n’est pas mon frère qui fait de la pâte à crèpes avec sa perceuse, ni un marteau piqueur, mais cela empêche de dormir, et Diabolos retourne se mettre à l’abri. Jean-Poirotte a trouvé : une disqueuse, un machin à poncer, bref un truc qui fait du bruit… La veille c’était découpeuse ou autre engin de malheur… (je persiste avec le marteau piqueur)

En rentrant en fin d’après midi samedi, petit mot “Travaux terminés, merci de votre compréhension à tous”… OUF !

Je ne sais pas qui a pris la peine de mettre ces mots d’excuses (à relever), je me demande donc si jadis, ce n’était pas le locataire de ce malheureux qui avait décidé de transformer ses murs en gruyère, tout en montant une cloison sans l’autorisation de son propriétaire pour avoir une tranche de fromage supplémentaire.

Si c’est le cas, j’espère que les rebouchages de trous seront silencieux…

Posté le 22 août '07 par , dans Dans la série Diabolique.
Tags :

Commentaires »

Pas encore de commentaire.

Nom (obligatoire)
E-mail (required - never shown publicly)
URL
Votre commentaire (smaller size | larger size)

RSS feed | Trackback URI