Arrêter un blog…

Le choix finalement n’existe pas. Encore un moment de la vie où l’on se croit libre sans l’être.

Arrêter mon blog, cela fait un petit moment que j’y songe. J’y consacre trop de temps et surtout trop de moi-même. Et le moi-même est fragile actuellement, trop fragile… Pourtant comme je l’aime mon blog… Comme je les aime mes copines du début, finalement des amies que j’espérais rencontrer un jour. Comme j’aimais à dialoguer avec vous… Même sans vous connaître.

C’est la maladie du non « com » qui m’atteint du coup, alors qu’à une époque elle m’épargnait, car le moi-même est fragile et malade, et fluctuant. Ce no com est comme une négation de moi-même. Je me suis donnée du temps pour écrire, on est venu me lire, mais sinon, rien… Finalement c’est trop de frustrations, de je ne sais quoi dire… 80 coms par jour je ne pourrais pas répondre… 0 je peux trouver une solution facile…. Ce que j’ai écrit était juste lisible, sans plus… Du coup je ne sais plus où j’en suis… Et je n’avais pas besoin de ça. Parce que finalement la conclusion est que j’ai écrit n’importe quoi, n’importe comment. Que je suis nulle.

Un blog c’est aussi constater que l’on n’est RIEN. Quand il faut se reconstruire, est-il utile ? Je ne le pense pas, face à cette déprime atroce devant le NO comment du jour… irrationnelle certes, mais bien là…

Enfin bref de tout… La gentille sorcière sera bientôt « brûlée vive » sur la place du marché. C’était de toutes manières sa destinée… Même si elle vous aimait…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.