L'histoire des ressemblances…

dodieclownutJ’apprends que ma fille est dans Elle (ici si le lien marche), le mardi 11 décembre au matin en lisant son blog. Et que fais-je ? Vous ne devinez pas ? Moi qui n’achète plus ce genre de magasines depuis environ une décennie, je me précipite chez le libraire pour lui arracher au péril de ma vie, l’avant dernier « Elle » qui trône en magasin (il a été dévalisé par des blogueuses ou quoi ?). Déjà que je m’étais coltiné femme nouvelle, le catalogue de la Cramif, et je ne sais plus quel magasine de décoration au son de « elle est où ma fiiiiille ? »… L’art et la manière de retomber en enfance… (maintenant elle passe à la radio et je n’arrive pas à enregistrer le fichier… Quand elle passera à la TV, le magnétoscope tombera en panne…)

Je l’ouvre (le Elle) avide et tout. C’est bien ce qu’il me semblait sur le blog : dans la glace c’est bien Pulchérie, mais le profil, et bien cela pourrait être moi ou bien sa soeur (rapport à la jeunesse).

Personne ne m’a jamais dit que mes filles me ressemblaient. Elles semblaient toutes les deux tenir du côté d’Albert, moi n’ayant été que le réceptacle des trésors pendant 9 mois, moi dont elles ont pompé le sang pendant le même temps, avant de décider de souvent me pomper l’air…

Déjà avant leur adolescence, on me disait régulièrement que mes filles se ressemblaient « à s’y tromper ». Ca m’énervait, je ne trouvais pas moi une quelconque ressemblance entre les deux. Mais les avis étant unanimes il devait y avoir quelque chose.

Idem pour les voix. Adultes elles peuvent piéger tout le monde au téléphone sauf leur père et moi. Même en rusant et en se refilant le portable quand elles sont ensembles « c’est mouth, prend mon portable on va bien l’avoir ! ». Non : loupé : « Delphine ? Zut, je croyais avoir fait le numéro de ta soeur ». Et Delphine de faire « grr, on ne t’aura jamais !!! » (ben non… Une maman reste une maman…).

Lors de mon arrière dernière visite expédition à Paris, Pulchérie m’avait montré des photos prises chez un marchand de macarons célèbre, chez qui elle avait pris le thé avec des amies blogueuses. Et tout à coup sur certaines photos, une certitude : « mais tu me ressemble ma pauvre chérie ! » (oui je m’adore…). Et là Delphine de surenchérir… « bah oui, Pulchérie te ressemble, ce n’est pas nouveau ».

Si on détaille bien, aucune ressemblance vraie (la forme du nez, des yeux, etc…), tout est sans doute dans l’expression, le regard tout à coup, une mèche qui traîne, la forme du visage (pardon ma chérie). Mais déjà lors des 50 ans de mariage des parents, plusieurs personnes avaient signalé que je ne pouvais pas renier mes filles… (ah bon, mais de toutes manières il n’en était pas question !)

On me l’a confirmé ce dimanche 13 janvier. On avait rencontré la méchante, et il n’y avait pas photo, je ne pouvais être que la gentille sorcière, sa mère quoi… Ca s’est nettement précisé…

Donc vision de la photo (de Elle). Mes parents savent que je tiens un blog (ce qui leur semble à des années lumières de leur quotidien), et je leur tends l’article.

  • Mrs Bibelot : oh c’est un montage ! c’est toi en premier plan, et Pulchérie dans la glace. Regarde mon chéri…

  • Jean-Poirotte : mais non, n’importe quoi, en premier plan c’est Delphine. Quoique… Oui ce serait bien Coraline ! Super le montage

  • Moi : non il n’y a pas de montage, c’est bien Pulchérie en avant et arrière plan…

Là encore une ressemblance entre Pulchérie et Delphine qui effectivement existe sur le profil droit particulièrement… Alors que quand je les regarde assises côte à côte, je ne vois aucun point commun entre les deux soeurs.

Donc apparement mes deux filles me ressemblent. C’est mathématique. Ben si puisque Pulchérie me ressemble ! qu’elle ressemble à sa soeur et sa soeur au duc de bordeau donc à sa mère…

On les plaint… La vie n’est décidément qu’un long calvaire… Je m’en veux de leur avoir refilé le rhésus négatif et en plus un peu de ma trombine…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.