Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

Je ne sais pas si vous avez remarqué

  • C’est souvent la personne qui a une descente que l’on n’aimerait pas avoir à remonter en vélo, qui vous fait remarquer que vous remplissez votre verre.

  • C’est régulièrement celle qui accuse, non pas un surpoids modéré, mais carrément le dépassement du quintal pour 1 m 45, qui regarde à quel point votre assiette est bien remplie et en fait l’observation.

  • C’est la vendeuse de la parfumerie la plus âgée et qui n’arrive plus à dissimuler des ans l’irréparable outrage sous le fond de teint liftant posé à la truelle, qui vous pointe la ride d’expression au coin de l’oeil

  • C’est elle d’ailleurs, qui a ce qu’il vous faut (pourquoi ne s’en sert-elle pas ?).

  • C’est le mec le plus moche de la soirée, le plus con en plus, qui vous fait remarquer que vous finirez votre vie toute seule, difficile comme vous l’êtes. Ben oui, plutôt seule que mal accompagnée.

  • C’est celui ou celle à qui il reste 2 points seulement sur le permis, qui critique votre conduite (alors que vous avez les 12 vous, + 50 % de bonus)

  • Le téléphone ne sonne jamais au bon moment (pendant qu’on le fixe en lui envoyant de bonnes ondes, par exemple)

  • Plus les enfants grandissent et moins ils sont indulgents ou/et reconnaissants. Va falloir attendre qu’ils attaquent la descente de la pente sur laquelle on est depuis un moment (ça va être long)

  • Même si le magasin est quasi désert, il y a toujours quelqu’un pour vous prendre sous le nez, la dernière barquette que vous visiez (le truc : ne PAS regarder la barquette)

  • La voiture agonise toujours au mauvais moment

  • Le portable se décharge quand il veut

  • Les angines fulgurantes, les rages de dents, les otites purulentes, le truc à traîter en urgence, se déclenchent de préférence le samedi après midi ou mieux, la veille d’un pont (le soir sinon on ne rigole pas)

  • Les hommes ont toujours les mêmes excuses bidons quand ils vous trompent et sont découverts. J’ai longtemps soupçonné qu’on leur distribuait un manuel ad hoc à l’armée. Comment va faire la jeune génération ?

  • C’est toujours la pire cuisinière ou le pire cuisinier qui soit qui critique la tambouille des autres.

  • Les avis : moins on en demande et plus on en a. Quand on en demande tout le monde la boucle, d’où, doutes affreux…

Ce n’est pas pour rien que je dis que la vie n’est qu’un long calvaire, avec en plus la programmation qui merdouille quelque peu…

Posté le 24 mars '08 par , dans Dans la série Diabolique.
Tags :

Commentaires »

Pas encore de commentaire.

Nom (obligatoire)
E-mail (required - never shown publicly)
URL
Votre commentaire (smaller size | larger size)

RSS feed | Trackback URI