Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

Nous et la médecine…

Certains médecins se plaignent de leurs patients, de certains de leurs patients, généralement de leurs patients.

On peut les comprendre de temps à autre. Si si…

  • Il a le/la gynéco qui s’use les ongles à pianoter sur son bureau en attendant une information essentielle : la date de nos dernières règles. “C’est simple, c’est le jour où ils ont passé le jour le plus long, vous avez un/des programme(s) TV ?” Non il n’a pas de programme TV et il attend…
  • Il y a le/la gynéco qui voit arriver pour la première fois depuis 10 ans, une patiente qui souffre d’hémorragie depuis 12 semaines. 12 semaines c’est beaucoup va-t-il préciser avec exaspération, et de quand date votre dernier frottis ? (on a pu lui faire des infidélités). “C’est quoi un frottis ?” rétorque l’innocente qui critiquait sa mère qui n’avait jamais mis le pied chez un gynéco à 60 ans sonnés
  • Il y a le/la dermatologue à qui l’on demande d’avoir une peau fraîche et tout et tout. Comment ça arrêter de fumer et le coup de picrate le soir sur le fromage ? Il est payé à des tarifs prohibitifs pour autre chose que nous donner des conseils. Quant à boire du jus de carottes, c’est hors de question
  • Il y a le généraliste dont le patient a mal au ventre. C’est vague, c’est très vague. Le patient de la main fait le tour de son ventre. Il a le choix entre quasi tous les organes sauf le coeur et le foie. Manque de bol, ça venait du foie.
  • Il y a le généraliste dont le patient connaît l’anatomie mieux que lui et précise “j’ai mal à l’épigastre”, en pointant l’appendice avec certitude.
  • Il y a le généraliste dont le patient à la migraine. “De quel côté ?” demande l’innocent. Ben des deux côtés… Alors ce n’est pas une mi-graine qui ne prend que la moitié de la tête. Inutile de seriner cela à celui ou celle qui fait des migraines depuis toujours. Et qui sait mieux que lui, d’abord.
  • Il y a le même généraliste qui voit arriver une adolescente (sic) atteinte d’une tumeur au cerveau. Elle a la langue à droite qui picote, le bras gauche qu’elle ne sent plus, des spots clignotants dans les yeux, ne peut plus lire et une sensation bizaaaaaare dans le genou droit. Il va falloir lui expliquer que ça c’est une migraine ophtalmique qui s’annonce et ce que c’est. Elle s’en fout, elle attend sa mère qui va la conduire directement au cimetière.
  • Il y a le patient qui s’allonge sur la table d’examen en précisant “dites moi la vérité, je suis prêt(e) au pire”, pour une gastro entérite…
  • …Mais qui en cas de certains symptômes réellement alarmants ne viendra qu’à reculons, parfois un peu trop tard.
  • Il y a le traitement avec lequel le médecin tâtonne. Il peut tâtonner vu que les symptômes sont toujours là. Et pour cause. Le patient a bien acheté les médocs mais ne les prend pas, les acheter suffisant à le guérir car il est contre n’importe quelle pilule qui ne soit pas de l’aspirine vitamine C. Mais ça il ne le dit pas qu’il n’avale pas ses médocs. Le jour où il se retrouve avec un cactus dans le myocarde, sa descendance retrouve 2 ans de traitement intact dans un sac poubelle 100 L plastique.
  • Il y a le patient qui quoiqu’ayant rendez-vous depuis 2 mois, ne croit pas utile de se laver avant la consultation. Et si, ça existe…
  • Il y a le patient qui ne le fait vraiment pas exprès, mais est toujours réellement gravement malade le vendredi soir à 21 H et qu’heureusement que le médecin a accepté de le recevoir ou de se déplacer.
  • Il y a le fou ou la folle de l’ordonnance la plus longue et qui se croit chez l’épicier. Il faut de l’anti hémorroïdes, des antibiotiques d’avance en cas d’angine, de quoi soigner une cystite inopinée, et une mycose au fait, et ce qu’il faut contre l’articulation récalcitrante, un collyre au caz’où, et j’en passe. Quand la personne part à l’autre bout du monde et souhaite avoir une trousse de survie, il acquiesse, quand c’est tous les deux mois, le médecin s’énerve.
  • Il y a celui qui ne se soigne jamais et avec qui le médecin fait connaissance lorsqu’on l’appelle pour rédiger un certificat de décès… Les héritiers lui précisent d’ailleurs que la médecine c’est de la connerie ce qui lui rend le sourire.

La vie n’est qu’un long calvaire.

Posté le 15 mai '08 par , dans Dans la série Diabolique, Histoire de sorcière.
Tags : ,

Commentaires »

Comment par Aphy
2008-05-15 11:01:40

Hihi pauv’ docteurs! Cela dit moi j’ai déjà eu une migraine des deux côtés une fois (je suis migraineuse avérée sous triptan je précise) je me suis précipitée chez mon neurologue pour savoir ce qui m’arrivait encore… Je peux te dire que ça met franchement mal, mais ça arrive…

 
Comment par Melusine
2008-05-15 11:29:21

Tu as aussi les medecins aux urgences pediatriques qui peuvent te dire quelle chaine les parents regarder en fonction de l’heure à laquelle ils viennent pour l’angine du petit.

Tu en as plein comme cela. La vie de medecin est un long fleuve pas tranquille….

 
Comment par ophise
2008-05-15 11:47:05

Ca fait rien qu’à me culpabiliser ce billet moi… (surtout la séquence pas mis les pieds chez le gynéco depuis hum hum). Vais me recoucher tiens ! Na !

 
Comment par Bettie
2008-05-15 12:25:03

Comme dirait mon papa en allumant sa 25èm clope de la journée “A quoi ca sert de mourir en bonne santé ?”

 
Comment par Dom
2008-05-15 15:37:54

Et y a le médecin en herbe qui passe sa vie sur doctissimo et prescrit à tout son entourage tout médicament pouvant se prescrire sans ordonnance véritable quand il ne l’abreuve pas de mots savants, et ne voit pas des malades partout.

Et quand tu lui dis, d’un air narquois, “tiens, t’as fait médecine toi ?”
Il se vexe.

 
Comment par shalima
2008-05-15 15:58:29

Héhé, c’est super bien vu tout ça, tu as été médecin dans une vie antérieure ?? Allez, avoue !! ;-)

 
Comment par Louisianne
2008-05-15 16:03:12

Acheter les médicaments suffit à les guérir ? J’ai mieux : mes filles : aller chez le médecin suffit à les guérir ! Prendre la carte vitale et faire la queue à la pharmacie… ben non hein, on attend môman !

 
Comment par mini-pousse
2008-05-15 21:45:25

Ou alors il y a les gens qui comme moi aux moindres symptomes filent chez le médecins en imaginant le pire ^^’

 
Comment par Calpurnia
2008-05-16 12:45:35

Réponses en vrac !
Aphy : je n’ai pas dit que ça n’existait pas, mais beaucoup qualifie un bête “mal à la tête” de migraine… Pour les migraineux c’est pénible !

Melusine : histoire d’horaires que je ne connaissais pas, c’est inquiétant !

ophise : allons allons, le gynéco c’est une partie de plaisir…

Bettie : c’est une philosophie comme une autre. Mais arrêter la clope c’est très dur…

Dom : au moins il paraît que le syndrome de l’étudiant en médecine c’est qu’il a tout dès qu’il se plonge dans un livre… Et Doctissimo peut être dangereux, rien ne valant l’avis d’un vrai pro…

shalima : non, mais j’ai été secrétaire médicale et ce n’est pas triste non plus…

Louisianne : le mari de ma grand mère était un spécialiste des médicaments à stocker, on en a retrouvé des armoires pleines. En fait il ne se soignait pas…

mini-pousse : pas bien grave, le pire étant ceux qui ne se soignent pas je pense, c’est exaspérant pour le toubib !

 
Comment par chatbada
2008-05-16 17:39:46

Ben en ce moment je me goinfre de “prontalgine”, c’est pour les maux de caboches, c’est fort….j’ai l’impression qui m’pousse des cheveux, des z’oreilles, des dents….toute la journée après ça.
Sinon mon doctor l’est pas trop embêté avec moi, j’y vais pas souvent.

 
Comment par Véronique
2008-05-18 21:40:21

Ah ben non, ben non alors…
Euh… désolée mais je suis migraineuse aussi (saleté de migraines), un seul côté peut-être, mais les deux en même temps… ;) M’enfin… en réalité, ya pas de quoi sourire avec les migraines… Cela dit, du coup, je me suis toujours demandé pourquoi on appelait cela des migraines alors que le plus souvent, ça me touchait les deux côtés en même temps… Et oui,oui, je fais la différence avec un simple mal de tête, crois-moi sur symptômes ;)
Toutefois, j’imagine qu’on peut toujours trouver des patients qui … et des médecins qui … :)
Bonne soirée Dame Sorcière.

 
Comment par Princesse Strudel
2008-06-12 14:34:01

Celui que j’aurais volontiers lapité à coups de stéthoscope, c’est le gynéco que j’allais voir pour avoir un deuxième avis sur un symptôme qui m’inquiétait et que mon gynéco habituel qualifiait en suoriant “d’insignifiant”.
Gynéco n°2 qui me lance à la figure “oh la, c’est un symptôme de cancer du sein, vous êtes opposée à une mammographie?
-Heu… Non.”
Et de cavaler à travers la ville pour trouver un RDV pour une mammographie, et de harceler mes parents au téléphone pour qu’ils me rassurent, etc.
Et de revenir chez le gynéco avec une mammo parfaite, et lui demander “bon alors si ce n’est pas un cancer du sein, c’est quoi?”
Et lui “c’est rien”.
Inutile de vous préciser que je ne l’ai plus JAMAIS revu, celui-là…

 
Nom (obligatoire)
E-mail (required - never shown publicly)
URL
Votre commentaire (smaller size | larger size)

RSS feed | Trackback URI