Soyez positifs qu'ils disaient…

  • J’ai vu des dauphins torturés, crier pour échapper à la mort et peut-être demander pitié
  • J’ai vu des enfants au ventre gonflé et aux membres squelettiques attendre tristement la mort
  • J’ai vu des loups chassés faire front à un hélicoptère avec courage, autant de courage que le tireur dans l’hélico…
  • J’ai vu des images tellement atroces sur tous les camps de la mort et les génocides qu’elles m’en donnent toujours des nausées
  • J’ai vu des tigres et des panthères traqués pour leur fourrure, se battre jusqu’au bout pour sauver leur vie, et des chiens écorchés vifs dans certains pays pour que leur chair soit meilleure
  • J’ai lu des témoignages de guerre tellement prenants que j’ai refermé les livres pour un bon moment, et songé devant le mémorial de Verdun, en regardant tous ces cranes dans une tour, qui avaient été des hommes aimant la vie
  • J’ai vu un tas d’animaux euthanasiés par la SPA qui attendaient de partir vers un crématoire fait pour eux
  • J’ai lu des crimes, des tortures, la folie des hommes un peu trop souvent, et rien ne va en s’arrangeant
  • J’ai croisé le regard d’un animal abandonné, attendant de comprendre pourquoi
  • J’ai trop lu de ces enfants torturés, de ces filles violées par leur père, de ces horreurs que l’on ne comprend pas
  • J’ai vu des chevaux dont on avait crevé l’oeil pour qu’ils aillent bien à l’abattoir
  • J’ai vu la souffrance et le désespoir que la médecine se refusait à traiter vraiment pour éviter l’accoutumance à anxyolitique et morphine, chez une personne de 90 ans
  • J’ai vu le regard horrifié de l’animal à l’abattoir qui comprend, qui sent, qui sait, qui a peur
  • J’ai vu des reportages qui font que l’on se demande si l’on peut continuer à regarder la télévision
  • J’ai vu un homme battre en riant un cochon qui refusait de se laisser embarquer dans le camion qui l’emmenait vers la mort
  • J’ai entendu un orphelin africain dire « je suis trop grand pour être adopté » des larmes plein les yeux, et j’ai éteint le poste, parce que moi, je ne pouvais pas assumer un enfant de plus.
  • J’ai vu une éléphante abattue pour 2 défenses, et son petit essayant de la réanimer, le reste de la troupe avec
  • J’ai trop lu l’histoire, ses tortures, ses bûchers, ses guerres, ses horreurs quasi ordinaires qui font honneur à l’imagination humaine.
  • J’ai trop vu les résultats de ces catastrophes naturelles, ces tsunamis, ces tremblements de terre, ces éruptions volcaniques, et leurs victimes innocentes, en me demandant si peut-être la terre ne se vengeait pas de ses seuls vrais méchants enfants.
  • J’ai vu des hommes couper les ailerons des requins avant de les rejeter vivants à la mer

C’est stupide, c’est idiot, ce n’est pas logique, c’est ce reportage qui a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. J’ai fait un bilan bref de l’inhumanité de l’humanité. J’ai bien été obligée d’admettre que la cruauté humaine est sans limite. Je me suis demandé comment on pouvait. Je me suis demandé comment un être soi-disant évolué, à tel point qu’il prend généralement soin de ses morts à sa façon, qui croit généralement en un être supérieur, pouvait se prétendre humain en agissant dans beaucoup de circonstances, comme il agit.

Mais il paraît qu’il faut positiver… Alors positivons.

Pourquoi aujourd’hui ? Parce que nous célébrons la fête de la liberté, de la république, de la laïcité, parce que nous célébrons paraît-il, le jour où le peuple a décidé qu’il était temps de changer, et pour un monde meilleur.

De quelle liberté bénéficions nous dans un monde vraiment meilleur ? De celle d’être le plus nuisible des animaux ? Il paraît que NOUS, nous avons une âme. C’est peut-être cela qui fait toute la différence…

0 réponse sur “Soyez positifs qu'ils disaient…”

  1. Tant de raisons qui font que je ne veux plus savoir ce qu’il se passe dans le monde, que je n’allume plus la TV et que je ne regarde pas les journaux. Faire l’autruche n’est pas une solution, mais je ne supporte plus tous ces actes de barbarie…

    Rester positive dans ces circonstances, je ne le peux pas, j’ai donc tout coupé.

  2. J’suis peut-être qu’une gosse de 18 ans, une fille pas encore tout à fait femme, limite une ado, et ce que je vais dire est peut-être reflet de la fougue ma jeunesse et peut-être que certains penseront que je ne me rends pas compte de l’impact de mes paroles, que ça se fait pas de dire ça, que c’est cruel, mais j’m’en fous : j’aimerais crever tous ceux qui font souffrir. J’aimerais leur arracher la peau pour que leur chair soit plus tendre, on verra là si c’est toujours aussi comique, j’aimerais être un Hannibal Lecter en puissance, pour leur faire comprendre, j’aimerais leur crever les yeux, à la Uma Thurman dans Kill Bill quand elle est face à la borgne, pour les mener droit à l’abattoir eux aussi, j’aimerais les tuer lentement, méchamment, cruellement parce que l’humain me dégoûte. C’est ainsi depuis que je suis toute petite et ça ira pas en s’arrangeant. Ils me dégoûtent, comment peut-on se prétendre supérieur et commettre de telles atrocités ? Comment peut-on dormir sur ses deux oreilles, prétendre être heureux alors que la moitié du globe crève de faim et que l’autre crève d’avoir trop bouffé ? En tant que femme, comment peut-on ignorer ce que subissent nos soeurs, comment peut-on ignorer qu’on leur coupe un morceau de chair, qu’on les prive de leur féminité, du plaisir, car le clitoris ne sert qu’à ça, juste pour qu’elles ne courent pas les hommes ? Le monde me dégoûte et le pire c’est qu’on ne peut rien y faire !! Il y aura toujours des connards, des salauds de la pire espèce, il y aura toujours des gens qui fermeront les yeux, qui ignoreront ou pire qui diront que c’est la vie..

    Désolée de ma verve, désolée de venir cracher ma haine & ma rage ici, mais de si bon matin (enfin pour moi 10h30 c’est de bon matin en période de vacances..) ton article m’a fait pleurer. Je veux protéger tous les animaux, je veux adopter tous les enfants en souffrance, je veux être forte comme Hulk et taper tous les gros méchants poissons qui font du mal aux autres. Pourquoi s’sont pas étranglés avec leur cordon ombilical, hein ? Franchement ? Comme si on avait besoin de sadiques en plus ! Je sais qu’avec ce commentaire moi aussi je suis à mettre dans le bain des sadiques.. C’est juste un cri de haine, jamais je ne lèverai la main sur personne, méchant ou pas, mais je doute fortement du pouvoir des mots dans ce genre de situation. Mais que faire ? Attendre… Attendre quoi ? Que tout finisse.. malheureusement à 18 ans il me faudra encore voir beaucoup de souffrance avant d’être enfin libre.

    Désolée pour ce si long commentaire inutile..

  3. Oui, sans doute. Et comme tu l’as si bien dit précédemment, la terre et tout ce qui n’est pas nous, finalement, finira bien par nous rejeter pour refermer la parenthèse.

  4. Réponses en vrac !

    Bao : j’ai tendance aussi à tout couper, ou à me contenter d’infos express… Parfois on sent qu’il faut se protéger.

    Unutma : je comprends ta réaction un peu excessive. Quant à moi, si j’en déteste beaucoup, je n’arrive pas à m’imaginer en tortionnaire…

    Marcus : c’est à craindre pour les innocents…

    Pam : il paraît que c’est son âme…

  5. En cette mi juillet, ton texte ressemble assez à ce que j’aurai aimé exprimer…Comme vous, parfois,je coupe tout. Mais cela aussi, me fait culpabiliser : de quel droit est-ce que moi, je me cache dans mon cocon quand tout cela arrive ? C’est toutefois ce que je fais le plus souvent, survie oblige.
    (peut-être un peu inutile, pour un premier commentaire, mais enfin, désolée)

  6. Réponses en vrac !

    felicity : c’est le nom que l’on se donne…

    shalima : après tout nos ancêtres n’étaient pas inondés d’informations comme nous…

    sel : couper tout n’empêche pas la terre de continuer à tourner, et si nous le faisons, c’est que nous avons une perception assez aigüe des drames… Bienvenue ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.