Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

Pulssérie va ranzer ta SSambre ! (réédition du 19/12/2006)

Pulch_rie_va_ranger_ta_chambreEn fait en photo, c’est ma petite maman à moi, qui n’arrivait pas à poser avec le soleil dans l’oeil (du coup elle fait la grimace sur 90 % des photos). La ressemblance avec Pulchérie petite a été frappante tout à coup (c’est simple, on dirait totalement 100 % Pulchérie à qui on propose des frites et du steak haché (c’est trop horrirrifiant !)), et elle illustrera donc ce post (je ne retrouve diaboliquement pas la photographie du fouillis de la chambre de la délicieuse enfant, avec juste deux jambes sortant du coffre à jouets et le petit cul en l’air…)

Pulchérie a commencé à faire des comédies assez petite. C’était, et c’est toujours une actrice née, et le théâtre et le cinéma ont perdu une grande artiste quand elle a décidé de se dédier au design. D’ailleurs Delphine a fait perdre également une grande actrice au 7ème art en décidant de se consacrer à la psychologie, car je me souviens d’une pièce (mais laquelle ???) dans laquelle elle m’a fait frissonner en récitant un monologue totalement PAR-FAIT. Cela commençait par “oui moi !” et elle jouait le rôle d’un homme (Hernanie ou un truc de ce genre… je pense que c’était cela mais on me refuse l’orthographe…).

Pulchérie reconnaît maintenant qu’elle aimait à nous faire rire et à se rendre intéressante (on avait loupé cette dimension de sa personnalité…). Une chose est sûre : même les morts se souviennent sans doute des comédies qu’elle pouvait nous faire.

La première fut gratinée !

Elle a parlé très bien et très tôt. J’étais en cloque de Delphine, ressemblait le soir très vaguement à une baleine échouée sur la banquise (je ne veux pas insulter ces dignes cétacés, mais bon, il y avait de ça) et elle venait de rentrer à l’école maternelle où elle émerveillait par son langage si complet pour son âge. Elle nous émerveillait nettement moins Albert et moi, avec sa capacité toute fraîche à mettre un fouillis pas possible dans sa chambre (de qui pouvait-elle bien tenir !!!??? De moi petite ? certainement PAS. De son père alors, quoiqu’il puisse le nier ? (heu si peut-être…))

C’est simple, elle avait toujours besoin du truc tout au fond de son coffre à jouets. Un vieux coffre retapé par son grand père maternel, donc grand et évidemment bien plein parce qu’on la martyrisait en lui achetant pleins de jouets. Une horreur quand elle le vidait par terre pour retrouver le poney bleu tout au fond, détestant subitement le rose bien en vue sur son oreiller. Remettre dans le coffre était au dessus de ses forces et inutiles à ses yeux : elle avait tout sous la main.

Un beau soir de tout début octobre (j’ai eu Delphine le 12), Albert piqua une crise après s’être ruiné le pied en marchant sur je ne sais quoi dans la chambre de son héritière. Bien fait, l’avait qu’à mettre des chaussons… Il revint me faire part de son indignation et devant ma mine d’endive médusée cloquée devant une émission idiote, appela sa fille pour lui intimer l’ordre formel d’aller ranger sa chambre. Un petit coup d’autorité paternelle ça ne fait jamais de mal nom de d’là !!!

Là va suivre la conversation que se fit Pulchérie toute seule. Je la revois encore, l’air horrirrifiée par le “Pulchérie va ranger ta chambre” énoncé d’une voix ferme et mâle. Elle avait sa robe de chambre qui la faisait ressembler à une frite géante (elle a toujours été menue) et deux pouettes (des couettes) qui lui donnaient un air de chipie qui lui allaient trèèèès bien.

  • Ranzer ma ssambre ze peux pas c’est trop dur (départ indigné dans le couloir, couettes ballottant en rythme, robe de chambre raidie d’indignation horrirrifiée)

  • C’est moi qui fait tout dans cette maison !

  • Maman a Clémentine dans son ventre, et elle ne va bientôt plus pouvoir faire le ménaze et laver le linze !!!

  • Ze vais passer l’aspirateur c’est rigolo l’aspirateur, mais zais pas le droit de le bransser pour ne pas prendre un coup de zu. Ca fait mal un coup de zu !!! (oui elle avait constaté ce qu’étais le coup de jus après 150 avertissements “Pulchérie arrête de jouer avec les prises de courant !”)

  • Ze vais être obligée de me laver toute seule quand maman sera coussée, ze sais paaassss me laver toute seule !!!!!

  • Ze vais être oblizée de laver le linze ! Quelle rorrheur !

  • Ze suis trop petiiiiiiite pour me servir de la massine à laver (oui elle zozottait, au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, je précise que mon ortographe est théoriquement intacte)

  • Ze vais être oblizée de laver le linze dans la baignoire

  • Ze vais être obligée de laver le linze avec de l’eau glacée (3°) parce que maman veut pas que ze tourne le robinet d’eau ssaude (80° qui sortaient direct, cela devrait être interdit par la loi, Ze le sais, Ze me suis brûlée en vérifiant la température!)

  • Ze vais être oblizée de laver les ssaussettes de papa qui sentent mauvais dans de l’eau glacée avec mes pitiiiiites mains qui z’auront froid… (après Albert s’est mis de la crème sur les pieds, ça l’a miraculé tant qu’il a vécu avec moi, après, d’après ce que les filles ont pu me raconter il avait renoncé à se ruiner en parapharmacie)

Retour de l’héritière en larmes (qui n’avait pas ranzzzzé sa chambre, zzzzuste emprunté le couloir en soliloquant).

  • ZE VEUX PAS LAVER LES SSAUSSETTES DE MON PEEEERRRE ! (larmes coulant d’abondance et sanglots dans la voix)

Entre “Pulchérie va ranger ta chambre”, et la ssuuuute finaaaale, heureusement que nous avions entendu l’intermédiaire, sinon Ze pense que nous aurions été pétrifiés de surprise sur place…. Du coup elle n’a pas ranzé sa ssambre et zuste été faire dodo. C’est la baleine (moi, le père pas si bête) qui s’est collée au coffre à zouets, le lendemain.

Ce n’était qu’un début… Ze lui souhaite la même, elle et le gentil ne s’ennuieront pas !!!

Pauvre zentil tout sage qui n’a rien demandé à personne… Toutes mes z’horroririfiées condoléances à l’avance… (et c’est sincère, vous z’arrêtez de ricaner…)

A la première édition de cette histoire véridique, Pulchérie pleurnichait qu’elle venait d’atteindre le quart de siècle et moi ZE RICANAIS….

Posté le 13 août '08 par , dans Faites des gosses !.
Tags : , ,

Commentaires »

Comment par Stéphanie
2008-08-13 22:53:05

Ze m’en souvenais mais zadore touzours !

- Chériiii tu es SUR que tu veux des enfants ?
- Ouiiii
- … On est pas rendu

 
Comment par Princesse Strudel
2008-08-14 09:41:03

Tiens, je l’avais manquée, celle-ci. En tout cas, j’adore je ris doucement derrière mon écran, et j’envoie tout de suite le lien à ma mère pour qu’elle voie que d’autres mères ont eu une fille bordélique… et comédienne. :+)

 
Comment par "delphine"
2008-08-23 23:07:29

c’était Hernani (sans E) pièce de victor hugo tout de même

 
Nom (obligatoire)
E-mail (required - never shown publicly)
URL
Votre commentaire (smaller size | larger size)

RSS feed | Trackback URI