Compte rendu du dimanche : "les transformés"

Les_transform_sVous pouvez vous fier à la couverture : c’est un très vieux livre. Il a environ mon âge.

Mon père me l’avait donné à lire alors que j’avais environ 12 ans, en m’expliquant la base de l’histoire qu’il n’était pas certain que je puisse comprendre toute seule en lisant le livre. Il avait raison, sans le théorème de base, je n’aurais pas tout compris.

John WYNDHAM est un auteur assez connu apparemment, pour ses excellents livres d’anticipation.

Ne vous fiez pas à la couverture…

Un jour, bénédiction, Mrs Bibelot et Jean Poirotte dans un moment d’égarement, m’ont donné ce livre. C’est limite si je n’ai pas fait venir un prêtre pour le bénir (le livre). Et Charles Hubert n’a rien trouvé de mieux que de LE JETER pour faire de la place à ses livres qu’il ne lisait pas, mais qui faisaient bien dans la bibliothèque.

Ayant retourné la cave, le dessous de mon lit sous lequel il y a des livres de poche rangés dans des casiers en bois pour bouteille, mes bibliothèques où c’est parfois rangé en deux rangées, il m’a fallu me rendre à l’évidence. « Les transformés » avaient disparus.

Enfer et damnation, Charles Hubert je te maudis jusqu’à la 7ème génération de ta race.

Je me suis débattue sur Internet pour découvrir que John WYNDAM se vendait bien (il est d’ailleurs cité par Stephen King dans « coeurs perdus en Atlantide ») et j’ai récupéré « les transformés ». Livre que j’ai reçu jeudi mais que je m’étais réservée pour le vendredi soir et le samedi. L’aspirateur attendra. C’est un livre qui se lit d’une traite…

Aucune déception. Un style, une traduction parfaite, une histoire parfaite et bouleversante. Un livre qui prend dès le début et empêche même de manger…

C’est de l’anticipation, de l’époque où les éditions « fleuve noir » donnaient un peu dans tout. C’est de l’époque où la guerre nucléaire terrorisait tout le monde. C’est de juste avant ma naissance.

C’est l’histoire d’un monde après le notre. Il s’est passé quelque chose et c’est cela que Jean Poirotte m’avait expliqué : cela se passe après une guerre nucléaire, dans le monde qui a survécu. Après cette explication, je pouvais tout comprendre.

Il reste UN livre. Ce n’est pas la bible. C’est un livre écrit par un survivant de l’apocalypse, qui, devant les mutations dues aux radiations, décide de mettre en écrit, ce qu’est un homme, conçu par Dieu.

« Et chaque homme aura deux bras, et chaque bras sera terminé par une main, qui comportera 5 doigts… ». Et chaque homme aura deux jambes terminées par deux pieds dont la taille… ». Etc…

Le narrateur est le fils d’un pasteur. Chaque enfant né est soigneusement examiné et s’il ne convient pas à la définition de l’homme, il est envoyé dans les « franges » (zones encore infectées) et sa mère est punie d’avoir péché pour avoir mis au monde une déviation. Désormais elle peut être répudiée, il y a 100 ans, on l’aurait fouettée et exilée. Avant on l’aurait brûlée… Encore la femme seule coupable devant ce qu’on ne comprend pas

Lui est tout à fait normal, mais il souffre d’un problème dont il n’ose pas parler : il a le pouvoir de communiquer par la pensée avec certaines personnes.

Il en parle à un oncle très ouvert, qui s’inquiète pour lui et lui demande de se taire. Cet oncle navigateur a vu le monde, des terres qui brillent la nuit, des hommes parfaits s’ils n’étaient pas complètement noirs, des zones totalement brûlées et désertiques de manière incompréhensible. Cet oncle a entendu parler des anciens et croit en leur existence alors que tout le monde commence à douter.

Et nait sa petite soeur, Pétra, qui est dotée de ce don également, mais à puissance X 1000

Ce livre est remarquable parce que l’on a l’impression de vivre ce moyen âge d’un futur incertain. Parce que l’auteur se révolte contre la ségrégation qui sévit contre les « déviations » (le mot « mutant » n’est jamais employé !), lorsqu’il perd une amie d’enfance qui avait 6 orteils, lorsqu’il découvre qu’un homme des « franges » est le frère ainé de son père dont les jambes ont été jugées trop longues pour qu’il soit catalogué comme « homme ». La lutte contre les déviations, sévit également contre les épis de blés anormaux, tout ce qui ne correspond pas à la Bible de cette époque. Aucun animal n’est épargné : chevaux trop grands, chats énormes. On brûle encore les déviation animales et végétales, mais plus les déviations humaines… Les humains partent dans les « franges » où l’on s’occupera d’eux… On ne les tue plus. C’est déjà une époque qui progresse…

L’histoire est passionnante. Elle véhicule l’histoire des « anciens » dont on raconte qu’ils savaient converser à de très longues distances, et le narrateur pense finalement qu’il est un VRAI homme via la télépathie. Elle montre ce qu’il pourrait arriver s’il ne restait que des bribes de notre histoire.

Je sais, je suis super sympa, je vous conseille de lire un livre excellent qui se trouve maintenant uniquement via internet. Il m’en a coûté 7 Euros, ce n’est pas la mer à boire NON PLUS.

Du côté ouest je suis en train de le recopier et mon impression vous coûtera beaucoup plus cher : j’ai le portefeuille anorexique d’une post chômeuse et Picsou peut s’aligner avec moi…

Du côté est je vous le conseille vivement. Plus que vivement. Je l’ai lu à 12 ans, à 30 ans, et maintenant à 50, sans déception aucune.

D’ailleurs je préviens les filles tout de suite : je veux être enterrée avec. Je pourrais être plus chiante sur le plan de la convention obsèques. Sauf que j’ai déjà dit « sans fleurs ni couronnes, SURTOUT PAS ».

Mais là je m’égare. Et je sais que si ma soeur lit ce post elle va se pointer et me flanquer un couteau sous la gorge ! « les transformés ou la vie ».

Maman, j’ai peur…

Tout en ayant peur, je demande à la personne qui m’a emprunté « la nuit des temps » de Barjavel, de me le rendre avant hier, parce que depuis 6 mois que je le cherche, je commence à m’énerver légèrement…

Désormais, c’est clair, net et précis : je ne prête plus mes livres sans décharge signée et exclusivement à mes parents, ça limite la casse…

Et si j’en donne un (quand je vais commencer à perdre la boule) faites moi signer une décharge, c’est mieux pour vous.

Je vous rappelle que la vie n’est qu’un long calvaire….

0 réponse sur “Compte rendu du dimanche : "les transformés"”

  1. Pour réagir sur un point de détail de ton histoire : « pas de fleurs, pas de couronnes » et « pas de plaques » ! Précise bien parce que certains ont trouvé cette parade pour contourner les deux premiers points (vécu hélas).
    Sinon je l’achète (le livre) dès que je tombe dessus en brocante 🙂

  2. Amusant ! Moi aussi il m’est arrivé de chercher partout un vieux livre qui ne se vendait plus ! Par contre contrairement à toi, c’est parce que je les avais lu dans une bibliothèque. Car je ne suis pas prêteuse, je déteste voir disparaître mes livres ! A part à la famille, parce que je peux toujours aller chez eux le récupérer !
    La preuve, La nuit des temps, quand Athéna a du le lire pour le lycée, je lui ai racheté un neuf !
    Mais je suis sympa je veux bien te prêter le mien !
    Sinon ton livre me tente, je vais me mettre en quête, j’aime bien les enquêtes. Sinon j’attendrais ta réédition spéciale tapée par toi (0,10 € la page A4 ça te va ?)
    Je suis bavarde ce dimanche aussi, mais je veux dire que moi aussi ça m’arrive d’aimer des livres complètement décalé, pas connus, un « fleuve noir » inattendu, un policier mieux écrit que les autres etc…

  3. Livre qui me semble fort intéressant mais pas disponible sur Amazon.ca (comme je demeure au canada) alors je sais pas trop où chercher du coup ! Je sais que faire venir d’Europe ça coûte plutôt cher pour l’avoir déjà fait une fois…

    Pour ce qui est de prêter des livres plus jamais je ne le ferai sauf à la famille moi aussi tu peux être sûr ! J’ai trop le souvenir d’un certain temps des fêtes où j’ai prêté 3 livres qui valait pour plus d’une centaine de dollars a une fille que je n’ai par la suite plus jamais revue… (oui je sais j’ai été un peu, beaucoup, passionnément aveuglé cette fois-là mais je suis plutôt guérit docteur je vous jure maintenant !)

    Voilà si vous savez où je peux me le procurer sur le net s’en devoir payer une fortune en frais de transport je suis preneur 🙂 surtout que j’ai presque plus rien à lire à la maison et que je dois sous peu refaire des courses côtés livres c’est le temps ou jamais de me proposer des titres donc !

  4. Je ne prête plus mes bouquins chéris qu’a m’man, c’est la seule qui me les rende ! Et j’adore certains vieux titres de SF, j’ai une petite collection de ces anciennes éditions…
    Est ce que tu as lu « La Servante Ecarlate » de Margaret Atwood ? Je pense que ce livre te plairait peut être..

  5. Réponses en vrac !

    Vannina : c’est plus de l’anticipation et c’est mon préféré

    ophise : bon courage pour le trouver !

    Louisianne : c’est terrible de chercher partout un livre qu’on a aimé et qu’on ne trouve pas. Internet a cet avantage et sur le coup j’ai eu de la chance !

    Vladyk, la Princesse : pour ce qui est de prêter mes livres, j’en ai trop « égaré » comme cela, maintenant je fais très attention et je vais désormais noter à qui je prête quoi, de la famille uniquement…

  6. Bonjour Gentille Sorciere,
    a mon tour de faire un coup de baguette magique 😉

    En fait ca a ete re edité semble t il, mais sous le nom de
    « Les chrysalides », j a i lu ca la :
    http://www.cafardcosmique.com/John-WYNDHAM

    Et pour la couverture, tu as plusse presentable la :
    http://www.yfolire.net/sf/couv.php?id=123

    (Bon apres je suis d accord que ca peut ne pas sembler etre le meme lire rapport a tes souvenirs ;))))) )

    Cela dit je te fais confiance (sans meme avoir pris le temps de lire completement ta note) et je le commande illico presto non mais 😉

    Shazam ;))))))
    Seb

  7. Je ne prête plus de livres du tout !! Mais par contre qu’est-ce que j’en emprunte !!! Mais je les rends toujours et dans les temps-

  8. sebseb : désolée ton commentaire était parti dans les spams… Je ne suis pas d’accord avec la critique car j’ai vraiment adoré ce livre ! Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.