Le restau sur les champs… (1)

Un beau jour de décembre, avec Mrs Bibelot, nous avons décidé d’aller « traîner » à Paris, avec les filles.

Au mot « traîner » qu’il s’agisse de moi ou de ma plus jeune soeur, ou pire, d’un trio infernal, Jean-Poirotte demande avec philosophie à sa femme de lui acheter des tripes pour son déjeuner et/ou son dîner. Ne sait quand  reviendra, ne peut à sa tour monter, et il faut qu’il se sustente le pauvre… (comme il adore les tripes il se les réserve pour quand sa femme n’est pas là, car elle, bof…) (tout le monde s’en fout, j’adore écrire ce genre de trucs !)

Les filles étaient encore petites, en CM2 et CE1 et étaient ravies de cette ballade à Paris.

Le programme était plutôt sympa : voir les illumination de Noël sur les Champs, aller prendre une glace chez Haaaagen Dazzzz, faire une visite chez Virginnnnne et Séfffora, et dîner sur place dans un bon restaurant.

Nous voici donc parties. Les filles ne pensaient qu’à une chose : la glace, ou les glaces chez le renommé marchand, et éventuellement Virginnnne dès fois que je leur achète une cassette ou un CD.

Pour contempler les illuminations, il fallait attendre la nuit, donc nous avons fait Séfffora avec Mrs Bibelot (« berk » des filles, surtout de Pulchérie qui avait juré craché alors que je l’enregistrais qu’elle ne se maquillerait, épilerait, etc, jamais…). Devant leur hâte et leur hyper-salivation évidente, nous nous sommes rendues chez le marchand de glaces pour leur offrir le goûter qui, nous l’espérions, marque un enfant, en buvant nous, un thé (Mrs Bibelot et moi ne sommes pas fans des glaces, oui ça existe, comme moi qui ne suis plus fan de chocolats…). Après, Virginnnne où je me suis faite escroquer d’un CD de « Ace of Base », enfin la nuit, et du temps pour contempler les illuminations.

Et Mrs Bibelot et moi, non rassasiées par un thé au lait, même avec 2 toasts, de chercher un restaurant. Sur les Champs, ça ne manque pas, et nous avions prévu d’aller chez Lééééon de Bruuuuxelles que nous n’avions jamais testé.

Nous n’avions pas tout prévu, fort hélas…

0 réponse sur “Le restau sur les champs… (1)”

  1. Mon dernier Léon ?
    30 mn d’attente, des moules bôf et une big gastro.

    Comme je sais que vous vous en êtes sorties saines et sauves, j’attends la suite avec impatience !

  2. Moi mon gars il aime bien la glace mais il est du genre a s’en lasser vraiment vite… J’ai beau lui prendre le plus petit format normalement bien avant la moitié il en veut plus… et comme on achète surtout cela quand on va dans le vieux-québec ou dans des endroits tout aussi touristique c’est pas donné !

    Drôle comment les jeunes changent en vieillissant je ne boirai jamais, ne me maquillerai jamais, etc… et dire que l’on passe pas mal tous par là en plus 🙂

    Je ne connais pas trop les resto sur les champs mais si je me fis a ce que l’on voie par chez moi dans le vieux tu as du attendre un bon moment surtout si tu étais une journée de fin de semaine… sinon je donne ma langue au chat et suis curieux de savoir la suite.

  3. Léon de Brussel… autant choisir la Pizza Pino !

    Nan, mais en fait vous êtes allés manger des harengs et du Saumon sauvage à la Maison du Danemark, hein ?

    Bleck

  4. Réponses en vrac !

    Bleck : la maison du Danemark nous la réservions pour le thé, dans le temps jadis…

    Nita : oui je sais, je suis cruelle. Et je programme mes posts pour 7 H du mat donc…

    shalima : je ne déteste pas le chocolat, mais je n’en raffole pas, comme beaucoup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *