"Des grives aux loups", "Les palombes ne passeront plus"

Je n’avais pas lu ces deux livres depuis combien de temps ? 15 ans. L’envie frénétique de les relire m’a prise il y a 3 semaines. Jean Poirotte et Mrs Bibelot en ont décidé de ranger leurs bibliothèques pour me les retrouver (souhaitez leur bon courage pour le rangement total, le nombre de livres qu’ils ont est inimaginable, un peu comme chez moi, mais avec 20 ans de plus… et en comptant que je leur emprunte de la lecture que je n’achète donc pas).

Les deux livres sont retrouvés, avec le 3ème tome, que je n’ai jamais lu. Je déteste quand le personnage principal change, j’ai le droit d’être une lectrice emmerdante.

Je ne sais pas au fond pourquoi j’aime ce livre, les deux tomes n’en formant qu’un. J’ai toujours aimé les histoires sentant bon le terroir.

Bien sûr je n’aimerais pas avoir vécu la vie des héros telle qu’il l’on vécue. C’est l’histoire de l’amour de la terre avant tout, et de ce qu’elle produit, des animaux d’élevage, qui ne laissent aucun WE, c’est l’histoire d’une vie qui va de soi, sans révolte contre sa condition qui est le propre de ceux qui côtoient la nature sans révolte. Cette condition est celle d’une certaine résignation face à certains évènements que l’homme ne maîtrise pas. Celui qui cultive la terre peut toujours être victime du gel précoce, de la grêle, de la pluie trop longue, des attaques de parasites. Il se résigne et se bat année après année.

C’est l’histoire d’un couple qui s’aime jusqu’au bout.

C’est l’histoire de la mort du patriarcat pressenti dès le début de l’histoire, mais affirmé par le passage de la guerre de 14/18. Avec cette guerre, c’est également un changement de mentalité, et une façon d’aborder cette horrible guerre.

C’est l’histoire de la fin d’une époque où une ferme de 10 hectares pouvait vivre d’elle-même. C’est l’histoire de la mort de l’agriculture dans un pays agricole, malgré ceux qui se battent.

C’est une histoire à lire pour comprendre ce qui a pu se passer dans le monde agricole, entre 1900 et maintenant.

Et à méditer… Parce qu’il y a beaucoup à y réfléchir. Nous avons baissé tous nos quotas, nous payons nos agriculteurs pour laisser en friche… Jusqu’au jour, et c’est déjà maintenant, où l’on se rendra compte que pour ne plus dépendre des autres, il faudra du temps…

Cette crise, qui se vit dans ce livre, nous la vivons encore, vraiment, aujourd’hui…

Le style est coulé, agréable à lire, les personnages attachants, et l’auteur sait vraiment de quoi il parle car son premier livre a été « j’ai choisi la terre »…

Claude Michelet : pour vivre ou revivre les souvenirs du passé de nos grands-parents et arrières-grands parents…

13 réponses sur “"Des grives aux loups", "Les palombes ne passeront plus"”

  1. Jamais lu.. mais ça donne envie…

    Tiens idée de post… tes lectures… et les notres… histoire de partager et de découvrir peut être… chez les uns et les autres… des auteurs… de belles histoires..

    Bon week end

  2. Je n’ai pas lu celui là, même si j’en ai lu beaucoup de la même trempe. Tu donnes envie de le lire !
    A noter que dans les semailles et les moissons aussi on change de personnage principal au milieu, d’abord Amélie, puis sa fille Elisabeth, j’ai un peu de mal aussi mais je m’y fais !

  3. Je suis moi même un lecteur chiant je déteste quand on est incohérent ne serait-ce qu’un tout petit peu ! Que l’on change de personnage principal dans une histoire après si être attaché ! Que les descriptions ne soient pas exacte à ce que tout le monde connaît sur un sujet donné et ce sans raison…

    Oui je ne suis pas facile a combler… mais c’est mon droit en même temps… Par contre quand j’aime un livre et surtout une série je peux en parler en en venter ses mérites durant des heures…

  4. J »ai lu les trois, mais je n’ai pas eu l’impression qu’on changeait de personnage principal ? c’est juste que la petite famille du couple ayant grandi, Michelet raconte un peu l’histoire de tout le monde. Mais j’avais bien aimé moi aussi ; il y a d’autres thèmes que j’avais trouvés intéressants dans cette saga : la déchristianisation, la montée dans l’échelle sociale, la disparition du maire et de l’instituteur en tant que personnages phares du village…

  5. J’avais oublié les deux guerres, très présentes dans la vie des personnage s; je pensais même que c’était cela qui t’avait intéressée le plus quand j’ai lu le titre de ton billet

  6. Réponses en vrac !

    Marie : c’est une bonne idée, et c’est pourquoi je parle lecture depuis quelques temps. Pour ceux qui aiment lire, c’est sympa ce concept de partage !

    Louisianne : dans les semailles et les moissons c’est un peu différent, parce qu’au travers Elisabeth, on suit toujours ses parents et leur vie. Mais la partie « Amélie » est celle que je préfère… Avec « la rencontre », même si je n’ai jamais pu lire la première partie de la saga qui se passe en Russie. Trop fouillée, trop chargée en personnage, contrairement à la partie française…

    Vladyk : les changement de héros peuvent se faire en douceur sur une saga… Mais comme toi, je suis une lectrice assez exigeante, même si je suis longue parfois à me décourager…

    Marie-Christine : oui, ce qui est intéressant dans ce livre, c’est l’évolution de la société au travers de l’histoire des personnages principaux. Et oui, bien sûr, les deux grandes guerres qui sont omni présentes, la première ayant entraîné les plus grands changements de mentalités !

  7. je suis fan à fond les manettes….j’ai du les lires un milliards de fois chaque…
    et quel bonheur quand prince m’a trouvé sur internet le dvd de la série qui est passée dans les années 80..(Bruno Devoldère, Maurice Barrier)

    je suis comme toi, les histoires de terroir…j’adore

    oka

  8. Sur cette terre il faisait bon vieillir
    De père en fils on savait s’y tenir
    En travaillant de tout son cœur
    On récoltait quelquefois le bonheur
    Et puis la vie nous tenait là
    Du bord des champs, aux bords de Loire
    Avec l’amour au rendez-vous
    On était bien chez nous
    C’était le temps, souvenez-vous
    Le temps des grives aux loups.

    Bon les Loups sont revenus, mais pas les paysans.

  9. Réponses en vrac !

    okatarinabella : j’ai préféré le livre à la série, mais je la reverrais volontiers ! Les histoires de terroir ça me passionne toujours, c’est la vie…

    siams : et bien il se trouve toujours je pense ! Bonne lecture !

    Estel : cela doit bien se trouver via internet !

    Marcus : ils reviendront… L’histoire des hommes est un éternel recommencement…

    Bleck : bonne relecture alors ! Oui nos racines à tous sont dans cette campagne…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *