AAAHHHHH MON DIIIIEU… !

Faites gaffe à ce que vous dites quand vous prenez les transports en commun. C’est mon conseil à moi, qui les emprunte deux fois l’an environ, en craignant un déraillement, une agression, n’importe quoi de mauvais, une phobie c’est une phobie, ça ne se contrôle pas.

Il y a longtemps, longtemps de cela (« 30 ans déjà ? » « 30 ans je suis certaine »), meilleure amie était déjà mariée avec celui qui partage toujours sa vie (la veinarde…) depuis ses 18 ans.

Elle avait une tante qui habitait Paris, Tante Alberte, et qu’elle allait voir régulièrement, une fois par mois.

Tante Alberte habitait dans le 16ème. C’était une jeune vieille dame dynamique, qui habitait un appartement de luxe, mais avec dans la cuisine un poêle à bois ancien qu’elle avait tenu à conserver en surplus de sa cuisine flambant neuve, dans lequel elle ne faisait brûler que…  je ne ne sais plus quelle essence. Elle gardait religieusement les cendres du poêle pour tout le monde, car c’était réputé pour les plantes vertes.

Meilleure amie m’entraîna un jour chez elle pour prendre un thé. Au passage nous avons fait les boutiques, et nous disposions à continuer d’ailleurs, après le thé. C’était l’époque où j’étais normale et adorais faire du shopping et claquer mon découvert en fringues et chaussures.

Meilleure amie, se découvrait la main verte et avait donc de quoi asphyxier la nuit une famille de 6 personnes si elle n’ouvrait pas les fenêtres. C’était quasi la jungle en rentrant chez elle, et donc tante Alberte lui gardait une jolie provision de cendres.

Qu’elle emporta avec elle, dans un sac kraft anodin, après le thé, du papotage à 3 bien sympathique, et en tête pour elle comme pour moi, l’idée de se faire pour le plaisir des yeux la rue du faubourg St Honoré, en songeant au jour où, ayant gagné au loto, on viendrait y claquer un peu de notre fric.

Métro pour 3 stations. Elle tient son sac en papier anonyme bien serré contre elle. Monte un gougnafier qui la bouscule, le sac lui échappe et tombe à terre, les cendres se répandent à n’en plus vouloir.

  • « AAAHHHHH MON DIIIIEU ! » s’écrie-t-elle avec horreur. « LES CENDRES DE TANTE ALBERTE !« 

Nous avons eu tout de suite plus de place, et tout le monde nous a regardées descendre à la station suivante, avec l’air de ne pas y croire :

Nous leur avions laissé les cendres de tante Alberte. Et n’avons réalisé que trop tard ce qu’elle avait pu dire et ce que tout le monde avait pu croire…

A tenter un jour de grève pour vous faire de la place… Nous on en rigole encore, 30 ans après !

0 réponse sur “AAAHHHHH MON DIIIIEU… !”

  1. Ah ah ! Excellent !
    Mais au fait : phobie des transports en commun et peur des trajets en voiture dans Paris. Mais que fais-tu donc encore en Région Parisienne ?

  2. Trop drôle ! C’est vrai que c’est à refaire et à filmer en caméra cachée ! J’imagine la tête des voyageurs !
    Par contre je n’ai pas compris le X à Dieu ???

  3. Réponses en vrac !

    Marcus : ma vraie phobie c’est le METRO ! pour le train ou le bus, j’arrive à respirer par le nez…

    Alexis : répandre les cendres d’un aïeul ou d’un parent proche, à mon avis, ça donne toujours de la place… Pour faire plus vraisemblable, prend un vase…

    Louisianne : erreur réparée merci, mal rédigé ce post au départ, meilleure amie ne jurant qu’au son de plusieurs dieux… Et orthographe mal relue…

    Dom : je te vois venir. tu me tiens informée hein ? (enfin, tu NOUS tiens informés !)

    Vladyk : ben quoi, des cendres ce sont des cendres… Pour en avoir vu versées dans un jardin du souvenir, j’en atteste, fort hélas…

    Marie-Christine : de rien, je parate tout avec vous :-))

    bruno : finalement ce n’est pas le plus compliqué le plus drôle !

  4. Excellent, pas pu m’empêcher de rire….. et en plus pas sure que sur le coup, ton amie ait réalisé ce qu’elle disait non??

    J’adore vraiment….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *