Le cadeau d'amour de ma méchante…

84290004

Pour ceux qui ne suivent pas le blog de ma méchante, qui est à l’origine du mien, à l’époque où elle faisait ses études de design à l’école Boule, elle a créé un cadeau d’amour, valable pour la St Valentin, et éventuellement la fête des mères.

L’historique est ICI.

Si elle rend hommage à son fiancé et à sa soeur pour leur abnégation relative aux séances photos, elle ne raconte pas tout.

Loin s’en faut…

N’allez pas imaginer qu’après avoir eu sa réelle brillante idée, elle l’a expérimentée dans sa chambre de bonne. Le gentil s’y serait formellement opposé, car si vous l’ignorez, je vous l’apprends : c’est lui qui fait le ménage.

Non, elle avait un endroit tout trouvé pour faire ses expériences, avec ses ballons, son plâtre (mais pas les fleurs, elle devait voir cela avec un fleuriste plus tard) : chez ses grands parents, mes parents.

Je suis donc arrivé un dimanche, sachant ma fille et le gentil présents, et posant the fatal question : « où est Pulchérie » ?

  • « Sur la terrasse » m’a dit ma mère. « On se demande où elle va les chercher »
  • « Quoi » ?
  • « Ses idées ».

Comme j’ai toujours entendu cette phrase fatale concernant mes filles, un peu plus souvent pour Pulchérie que pour Delphine (quoique…), je ne me suis pas alarmée outre mesure, et je suis allée dire bonjour à la terrasse sur ma fille, ou l’inverse, je ne sais plus.

Je suis bien arrivée : un ballon sur 2 explosait en pulvérisant du plâtre non coagulé partout, et là c’était celui qui explose. Je me suis donc retrouvée entièrement mouchetée, mais à côté de l’état de  la terrasse et de ma fille criblée de dettes d’éclats de plâtre, c’était de la petite bière, je n’ai donc pas protesté. A quoi bon d’ailleurs, même ses grands parents avaient renoncé… Sauf à lui faire nettoyer la terrasse après, à ce sujet ils étaient très justement intransigeants.

Elle m’a expliqué ce qu’elle faisait en se marrant, blanche de la tête aux pieds, en continuant à gonfler des ballons, y verser du plâtre, secouer le tout pour faire un oeuf creux (à l’intérieur), démouler les oeufs en coupant juste au bon moment le caoutchouc du ballon pour dégager l’oeuf en usant toutes les lames de rasoir de Jean Poirotte, etc…

Le tout, hilare et ravie de sa bonne idée (et je trouve toujours l’histoire du cadeau d’amour vraiment géniale)… DONT JE PERSISTE A DIRE QU’ELLE DEVRAIT LA FAIRE BREVETER (ces mères, quels furoncles !)

Bref, les oeufs en plâtre étaient bien trop fragiles pour voyager, et Pulchérie à demandé à Mrs Bibelot ce qu’elle devait en faire :

  • « Mets les moi dans un joli panier ma chérie, y compris les plus gros éclats des oeufs cassés, c’est chaaaarmant« . Ton faussement distrait…

Personne ne s’est méfié, pas même ma fille qui pourtant possède une imagination diabolique, mais Mrs Bibelot avait sa petite idée, et a rangé soigneusement 3 paniers pleins d’oeufs intacts ou « éclos ».

Car, fabriqués avec des ballons plus ou moins gonflés, les oeufs intacts ressemblaient à s’y méprendre à des oeufs de dinosaures. Enfin tels qu’on se les imagine hein ! parce que si la famille a de vieux souvenirs, sur Jurassic Park on sèche un peu…

Mrs Bibelot ne séchait pas elle. Elle a gardé 2 ou 3 oeufs pour le souvenir, et est allée subrepticement, en ricanant, à la nuit tombante, déposer des oeufs « éclos », ça et là, dans sa ruelle, devant des portails divers, limite en semant dans tout le village, ayant poussé le vice jusqu’à mettre du vrai jaune d’oeuf dans certaines coquilles pour faire totalement authentique.

Elle est allée jusqu’à mettre deux oeufs « éclos » dans le jardin d’amis en « allant prendre l’air » avant le dîner, attendant en rigolant doucement les retombées du cadeau d’amour que Pulchérie n’avait pas prévues…

Pour sûr, quelqu’un allait s’inquiéter de la taille du piaf ayant pondu l’oeuf, et du marmot en étant sorti…

Silence radio sur le résultat. Elle n’a jamais osé appeler le centre ornithologique du secteur en prétendant naïvement avoir trouvé de drôles de coquilles dans son jardin. Chou blanc.

Et même pas entendu sa voisine directe, très conne, hurler « chériiiii au secouuuuurs, viens voiirrrr, y’aaaa un monstre qui a pondu chez nouuus ».

Elle le regrette… Faut dire que Pulchérie aurait pu, dans la foulée, inventer des plumes inquiétantes, cela l’aurait bien arrangée (ma mère).

Et ne me demandez pas s’il y a des originaux dans la famille…

6 réponses sur “Le cadeau d'amour de ma méchante…”

  1. Rooh Dommage ! Il fallait en mettre dans le jardin du maire, il aurait aussitôt prévenu l’AFP !!!!

    Quand à ta méchante, elle s’est bien gardée de dire dans son blog combien elle en avait raté ! J’avais vu son billet, trop drôle, sauf que j’ai la flemme !

  2. Réponses en vrac !

    ophise : apparemment cela saute une génération. Enfin je n’ai pas l’impression d’être aussi excentrique que peut l’être ma mère… (même si j’aime bien les blagues)

    Louisianne : elle ne pouvait les déposer qu’à des endroits accessibles… Hélas, car elle ne se serait bien lâchée… Quant à la méchante, il lui a bien fallu trouver le bon dosage…

  3. Réponses en vrac !

    Nita : ça pour des idées, il y en a qui ont des idées… Il faut dire que les oeufs de Pulchérie faisaient plus vrais que nature…

    Vladyk : oui c’est certain, mais nous aurions bien voulu savoir qui et comment !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.