Adagio, moderato, andante…

pianoVous allez rire ! (merci de vous esclaffer Allegro vivace !)

J’ai retrouvé mes partitions !

Elles étaient sous mon lit ! (ceux qui s’en foutaient royalement sont priés de la boucler)

C’est la place des partitions quand on ne joue pas de piano depuis… 1995 ! DEJA ! C’est en 1995 que j’ai emménagé dans mon appartement et que mes voisins m’ont gentiment fait remarquer que sonate au clair de lune ou pas, Chopin ou pas, le piano ce n’était pas le truc de la résidence. J’ai donc refermé à regret l’abattant du clavier, cessé de m’exercer (ça, je le conçois, pour les voisins, les exercices ce n’est pas l’idéal, mais il faut du temps pour maîtriser une mélodie, à coup de fausses notes à faire fuir le chat).

Le truc con au possible c’est que mon piano est désaccordé largo vivace, que mes doigts ont oublié les airs que je savais jouer les doigts dans le nez (essayez de jouer du Chopin les doigts dans le nez, et revenez me dire ce que vous en pensez).

Ou voulais-je en venir ? Ah oui, j’ai retrouvé mes partitions, j’aime les lire en entendant la musique se faire dans ma tête. Je ne sais plus jouer (ça reviendrait je présume), mon piano est désaccordé, mes doigts ont oublié « la mort d’Aase » et « les tableaux d’une exposition »…

Tout ça pour vous dire que c’est la période estivale qui commence. Quel rapport avec le piano ? allez vous me demander avec finesse : aucun. Voilà, c’est clair.

Les vacances, quand on tient un blog, que l’on s’y tient, que l’on aime ça, même depuis 3 ans, c’est l’enfer certains jours. Pas de commentaires, ou si peu… L’impression que personne n’est venu, d’avoir créé pour rien…

Plus le courage depuis le scratch de mon disque dur d’aller voir mes stats (pas su réinstaller mon Firefox avec le brio de Pulchérie) pour me dire que bon, j’ai eu 2 commentaires mais 350 lecteurs.

Donc les congés, c’est Waterloo morne plaine. Mais je doute fort que mon blog ne donne son nom à une gare (car figurez vous, que les anglais ont eu la stupide idée de donner le nom de Waterloo à une de leur gare de Londres, rien ne peut plus nous étonner des êtres d’outre Manche…).

Donc la période des congés, c’est décourageant pour ceux qui ne partent pas en vacances (dont moi), et la question est posée : to be or not to be.

Je ne vais pas fermer mon blog parce que ce sont les congés ? Hein ? Vous en pensez quoi ?

Bien sûr je ne vais pas m’épuiser à écrire un article un jour sur deux (les filles, interdiction de me dire que ça ne m’épuise pas). Je vais donc faire quelques rééditions pour ceux qui débarqueront chez moi sans trop savoir comment et sans avoir le courage nécessaire pour tout lire (on peut les comprendre, je parlotte, je parlotte…).

Bien sûr, je vais tout de même vous tenir au courant des évènements marquants :

  • J’ai tondu la pelouse
  • J’ai pris un coup de soleil malgré toutes mes précautions. F…
  • Je suis allée me baigner et j’ai croisé une méduse
  • J’ai gagné au Loto
  • Comment qu’ils fabriquent les merguez ces rats, mangez bio…
  • J’ai testé pour vous : l’émission la plus conne, ou le téléfilm le plus chavirant… (et l’été, y’a de quoi faire, bien fait pour ceux qui ne partent pas !)

Mais bon, je pense que pour ne pas perdre un moral qui reste chancelant vu ma conjoncture, je ne vais pas donner le meilleur de moi-même en juillet et août.

Pas de ma faute à moi, si la blogosphère s’absente aussi longtemps que les présentateurs TV…

De toutes manières, la vie n’est qu’un long calvaire !

46 réponses sur “Adagio, moderato, andante…”

  1. Bonjour, C’est la 1ère fois que je commente alors que je vous ai découvert depuis… 2 semaines… honte à moi. N’ayant rien d’autre à faire j’ai pu tout lire depuis le début, … , enfin je crois… bon tout ça pour dire que je reviendrais… (et essaierais, peut être, de combattre ma timidité pour ecrire un commentaire…) Bonnes non vacances d’été….

  2. Woulawoulawoula j’laissons un com.
    Comment fait-on des fausses notes avec un piano (accordé), la note est toujours juste… mais pas forcement à sa place. Sinon je suis sûre que les voisins apprécieraient le violon.
    Bonne vacances in situ.

    1. Ah le violon et la recherche de la note juste !
      Je crois que toute personne travaillant un morceau est fatigante à écouter pour les autres.
      Je vais essayer de m’occuper un peu cet été (en dehors de rechercher un taf !)

  3. Moi qui croyais que tu avais retrouvé tes disquettes !
    Perso moi vu mes difficultés à avoir Internet en vacances, je ne me posais pas de questions et fermait la boutique sans scrupules plus d’un mois.
    Cette année je me posais la question d’un billet par semaine pourquoi pas ? En vacances on a toujours des petits trucs à raconter et les grandes histoires, au retour !
    Ou toutes les deux semaines !
    Je vais m’ennuyer sans ton blog, et je me dis que la solution mi-ouvert, mi fermée c’est une bonne idée non ?

  4. Cela fait plusieurs mois que je viens quotidiennement lire tes billets sans jamais laisser de commentaire et pourtant les émotions que tu convoques ou les anecdotes que tu racontent me parlent souvent…alors aujourd’hui je me lance! Qu’est-ce qu’ils ont tous ces blogueurs à avoir le blues de l’été et à mettre la clé sur la porte? Je pense, pour être moi-même très inconstante sur mon propre blog, qu’il ne faut surtout pas obéir à une contrainte, c’est l’immédiateté de l’écriture, du sentiment exprimé, de l’émotion ou de la révolte qui fait la richesse du blog justement et qui suscite le partage même si celui-ci ne se matérialise pas . Il est vrai que l’absence de commentaire est bien décourageante parfois et qu’on a un peu l’impression de parler dans le désert mais je pense qu’il ne faut pas s’arrêter à cela.

    1. Je ne vis pas mon blog comme une contrainte, fort heureusement.
      Mais cette période estivale où c’est un peu mort partout sur le net, c’est souvent déprimant quand on ne part pas !
      Ce sera une occasion pour découvrir d’autres blogs !

  5. Merci
    2ème commentaires (wouah!!! ça faut que je le note sur mon calendrier!!!) Ce n’est pas du courage que de tout lire, après quelques nuits d’insomnies à ne savoir quoi faire (monsieur dort, pas faire de bruits pour les voisins, etc…) j’ai découvert un bon moyen de passer le temps. Et sans m’en rendre comptre (grâce à une écriture pleine d’émotions) j’ai finis par tout lire…

  6. Oh non, tu ne vas pas nous abandonner !
    Je ne commente quasiment jamais, mais je passe tous les jours, et je suis convaincue de n’être pas la seule …
    Reste, ça fera plaisir à des tas de timides !
    Et un gros bisou …

    1. Non je n’ai pas dit que j’allais vous abandonner…
      Simplement que suivant mes humeurs, je tiendrais mon blog un peut différemment.
      Peut-être…
      Et effectivement, les timides sortent de l’ombre !

  7. Euh, mais, nan , mais euh…

    bon, là où je pars en vacances, y a pas internet. La ligne téléphonique de la maison de mes parents (agréablement située dans les parages continentaux de l’île d’Oléron) est antédiluvienne, donc, elle a rejeté la ***box (et toutes ses cousines) avec un mépris impérial.

    Mais à la rentrée, je rattraperai touououout comme toujours !
    et je passe tous les jours, hein, mais je ne commente pas forcément, vu que je n’ai pas toujours quelque chose à dire…
    Bon été, Coraline !

  8. Et voila ! L’été arrive et notre sorcière préférée nous chante sa complainte 🙂
    Je suis assez d’accord avec Anthom : l’inconstance a son charme (dit la dame qui n’a rien publié depuis plus d’un mois eh eh faut bien se consoler) !
    Fais à ton idée : c’est ton blog et TES lecteurs suivront parce que… ils t’aiment ! (si ils ne le disent pas souvent rhooo)

  9. Attention, je n’ai pas dit que j’arrêtais, ni envisagé de le faire !
    Simplement si nécessaire, passer en mode « pédale douce »…
    (Et comme tu dis en ce qui te concerne, hein ?) 🙂

  10. Je comprends! Je te lis souvent mais je laisse très peu de commentaires, je suis une vilaine paresseuse, je fais pareil pour tous les blogs que je lis. Et j’en lis beaucoup, c’est une pause très agréable pour moi qui passe toute la journée devant l’ordinateur à finir une thèse … J’aime beaucoup le ton de ton blog en tout cas!

  11. Ahhh je te comprends Coraline! Partir ça ferait du bien!
    Là je suis en stage d’un an, ce qui veut dire que non seulement je travaille comme les autres salariés (la période d’adaptation passée) pour 2 fois moins cher, mais… PAS DE CONGES pendant 1 AN! Ca fait déjà 6 mois et résultat je ne vais pas au boulot, je m’y traîne, ivre de fatigue…
    Allons courage, ne piquons pas du nez sur l’ordi…
    Et sinon pour la musique, j’ai lu je-ne-sais-plus-où un article sur des instruments spéciaux: tu en joues, et le son n’est pas diffusé pour les voisins, mais tu peux l’écouter tranquillement dans un casque relié (par contre ça doit coûter un bras ce truc).

    1. Oui du courage, il en faut… Les autres années avec les étés pourris, c’était moins dur.
      Sinon le piano comme tu l’évoque existe, c’est terriblement cher !

  12. Moi j’ai fait le choix d’un blog à mot de passe, donc j’ai un « public » fort restreint. Mais j’y suis obligée car ma soeur n’a pas à lire ce qui ne la regarde pas et au bout de trois blogs découverts, j’ai du accepter de me cacher…
    Mais j’écris pour écrire, pour vider mon sac et me faire du bien. On se fout des commentaires au fond, non ? Quand on avait un journal à 15 ans, qui le lisait à part notre meilleure amie et notre mère en cachette ??
    Sache que je lis tous tes nouveaux articles même si je ne laisse jamais de traces… Pourquoi ? Parce que ça n’appelle pas forcément de commentaires, les articles se suffisent à eux-mêmes, et aussi parce que me manifester dans tous les blogs que je lis serait un bien gros boulot !
    Mais j’aime te lire. Nos parcours se ressemblent… J’ai 47 ans et je suis au chomage moi aussi…
    Bonne journée

    1. Ce qu’il y a de bien avec les blogs, c’est que l’on « rencontre » des gens avec lesquels on se sent très proche !
      Finalement les congés, c’est aussi découvrir des lecteurs de l’ombre…

  13. J’ai aussi un blog que je ne tiens pas … par flemme ! Pourtant il y en aurait des choses à dire entre l’arrivée de bébé 2, les bêtises de la petite grande, les aléas du déménagement, la recherche de la nounou idéale…

    Je t’admire de te tenir à ton blog, de nous faire lire des choses toujours aussi interessantes, merci d’être là…

    1. C’est gentil de m’admirer, mais j’ai une vie certainement moins trépidante que la tienne (je ne sais pas si j’aurais pu tenir un blog après la naissance de Delphine).
      Merci en tous cas !

  14. Je fais aussi partie de celles qui passent tous les jours (ou presque) mais qui ne commentent jamais.
    J’attends avec impatience chaque nouvel article. J’aime bien ta façon de voir les choses et nous les transmettre.
    Je ne pars pas non plus en vacances et l’avenir n’est pas toujours très réjouissant, mais un peu d’humour améliore bien les choses.
    Je reste présente dans l’ombre et te suis avec un très grand plaisir.

  15. La musique peut vite revenir quand on en a envie.
    J’avais pu rejouer « de main » un morceau de guitare entier sans en avoir joué pendant 10 ans. Ensuite retrouver la fluidité des geste c’est une question d’entraînement. La question ce n’est pas l’air bête qu’on a au début mais la satisfaction qu’on en tire quand on a retrouvé ses sensations.

  16. Ne te sens pas coupable de prendre un peu le large (au sens figuré)… Je fais moi aussi partie du club des timides qui te lisent très régulièrement (et avec grand plaisir) sans commenter. Les vacances, même quand on ne part pas , c’est avant tout un peu plus de liberté ! Si cela veut dire diminuer la fréquence de tes billets, pourquoi pas ?
    Le tutoiement m’est venu naturellement car à force de lire dans l’ombre, j’ai l’impression que nous avons beaucoup de choses en commun.

    1. Je ne sais pas si je prendrai le large, à moins qu’un prince charmant ne vienne me chercher avec son tapis volant !
      Merci en tous cas de sortir de l’ombre à cette occasion !

  17. Dessous le lit depuis 1995 sans que tu ne les trouves !!! A bah bravo ! ça doit être une belle bergerie là dessous !! mdr(tu l’auras voulu, tu souhaitais un com…).
    Allez. Grosses bises et passe quand même un bel été.

    1. Là, tu as mauvais esprit. Elles sont restées TREEES longtemps en vue, avant que je ne me décide à les changer plusieurs fois de place.
      Du coup, je ne savais plus où je les avais mises quand j’ai réorganisé mes bibliothèques l’année dernière !
      Et toc !
      Bizz

  18. Désolé de ne pas être venu sur ton blog dernièrement, j’étais enseveli sous les boites… et j’en sors à peine… les joies du déménagement quoi ^^

  19. Ma coloc supporte le piano ET le violon!! aie aie aie
    J’ai pitié d’elle, mais je la remercie chaque jour pour sa comprehensive comprehension…
    Mais bon je limite, je limite…
    Alors petit conseil, profite a fond des conges et de l’absence de tes voisins tyranniques (et/ou eventuels colocs) et remuscle tes doigts engourdies, en les laissant voguer à leur gré sur le clavier 😉
    je suis sur qu’ils vont adorer.. et peut etre que toi aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *