Bien joué… (ou : les pouvoirs publics et la période estivale)

le-chene

1er juillet : nous sommes informés dans le petit village de mes parents, qu’il est prévu d’abattre deux arbres à l’arrière de l’école primaire.

Motif : il est prévu de mettre en place un « dépose express ». Les enfants ne pouvant plus marcher ne serait-ce que pour 200 mètres, ils sont généralement conduits à l’école en voiture. Le « dépose express » se doit donc d’être le plus proche possible de cette dernière.

Outre que tous les arbres de ce lieu sont magnifiques, l’un d’eux, un chêne de Guernesey est hautement symbolique : c’est le chêne de l’ancien directeur pendant plus de 20 ans, Monsieur N, que Pulchérie a eu en CM2 il y a 17 ans. Les bucherons eux-mêmes sont consternés de devoir l’abattre.

Cet arbre représente quelque chose de très fort pour beaucoup d’anciens habitants du village, pour les anciens élèves aussi, dont certains habitent toujours la commune.

Apparemment tout le monde : la mairie, l’architecte,  est allé au plus simple, alors que la topographie des lieux offre d’autres possibilités que d’abattre des arbres.

La voiture est prioritaire, le monde végétal ne l’est pas, les symboles non plus.

COMME PAR HASARD de plus, cet abattage doit avoir lieu le premier jour des vacances scolaires. Si l’actuelle directrice n’avait pas vu les bucherons, tout le monde aurait été mis devant le fait accompli !

COMME PAR HASARD toujours, en cette période il commence à être difficile de mobiliser du monde prêt à aller s’enchaîner aux pieds des arbres dont la mort est programmée pour le jeudi 2 juillet.

ET PENDANT CE TEMPS LA (à Carracas), un peu partout, y compris à l’assemblée nationale ON profite de cette période ESTIVALE pour nous faire avaler toutes les couleuvres possibles et imaginables, voter des lois qui passeront inaperçues, abimer notre patrimoine, ET J’EN PASSE (vous connaissez mon mauvais esprit légendaire…). C’est la raison pour laquelle je dis bien joué !

Ce n’est pas dans mes habitudes, mais je vais vous demander s’il vous est possible d’aller pétitionner à l’adresse mail suivante : mairie.auffargis@wanadoo.fr

Même si bien sûr vous ne connaissez pas l’endroit, c’est une pétition de principe, une manière de montrer que beaucoup en ont assez du n’importe quoi, conçu n’importe comment, en sacrifiant tout pour du pas forcément utile. En cette période où l’attitude écologique se doit d’être de rigueur, un arbre ça ne s’abat pas comme ça, sans mures réflexions.

J’ai rédigé ce post dans l’urgence, très en colère.

Inutile si vous me soutenez, nous soutenez, de faire allusion à moi : la gentille sorcière, la mairie ne connaît pas…

Merci d’avance de la part de tous !

Edit du 2 juillet dès l’aube : il ne sera jamais trop tard pour PROTESTER à l’adresse que je vous ai transmise, contre le PRINCIPE d’abattre des arbres sans voir plus loin que le bout de son nez. J’ai contacté notre député, qu’il soit trop tard ou pas. J’aimerais que notre protestation laisse une trace, et surtout que nos arbres soient sauvés !

F…. la période estivale qui sert finalement souvent de mauvais desseins…

EDIT DU 2 AU SOIR : les bucherons ont épargné le chêne à litige, jusqu’à demain matin 7 H. Il est donc encore temps de manifester…

0 réponse sur “Bien joué… (ou : les pouvoirs publics et la période estivale)”

  1. En alternative, il serait pas possible d’intégrer l’arbre au « dépose expresse »? Ce genre de décision demandant des soussous il y a forcément eu une décision en mairie, consulter les procès-verbaux pourrait s’avérer utile pour bloquer l’action (ex: si les conditions nécessaires à l’adoption sont (ou peuvent être présentées comme) douteuses) et gagner du temps pour s’organiser.

    1. Pour l’instant, l’urgence est que les arbres ne soient pas coupés…
      Pour le dépose express, il existe d’autres moyens de l’intégrer à proximité de l’école…

  2. Contre les bûcherons de la forêt de Gastines…

    …  » Adieu, chênes, couronne aux vaillants citoyens,

    Arbres de Jupiter, germes Dodonéens,

    Qui premiers aux humains donnâtes à repaître!

    Peuples vraiment ingrats, qui n’ont su reconnaître

    Les biens reçus de vous, peuples vraiment grossiers

    De massacrer ainsi nos pères nourriciers!

    Que l’homme est malheureux qui au monde se fie! « …

    Pierre de Ronsard
    ( et si nous faisions parvenir le poème tout entier à M. le Maire ? )

    1. Je crois qu’à part prévenir téléphoniquement tous ceux qui seraient susceptibles d’intervenir, il n’y a rien faire avant demain matin 7 H
      Les bucherons ont pour l’instant épargné le chêne mais ils ne pourront pas reculer plus…
      Une manif, à l’école à 7 H du matin ?

  3. N’est il pas possible, tout autant que logique dans un gouvernement qui se veut le chantre de l’écologie, merci le Grenelle de l’environnement, d’exiger au moins la plantation de deux nouveaux arbres ?
    Pour un arbre tué, un arbre planté, ce serait déjà plus équitable.

    1. Pourquoi planter deux nouveaux arbres quand tronçonner les autres n’étaient pas obligatoire ?
      Pourquoi sacrifier un magnifique chêne de 40 ans, et un cèdre alors que le dépose express pourrait se faire autrement ?
      Ils nous ont déjà fait le coup avec de vieux beaux tilleuls place de l’église qu’ils ont scratchés sans raison valable pour replanter genre mon ficus domestique…
      Quand on sait le temps qu’il faut pour faire un arbre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.