La danse de l'abeille…

88635575Comme vous le savez (ou pas), j’ai été élevée dans un milieu qui pratiquait l’apiculture (ICI).

J’ai donc le plus grand respect pour les abeilles. Pas de bol, ce n’est pas réciproque, enfin, c’est une manière de voir les choses.

J’ai lu beaucoup de livres ou articles sur les abeilles, et il paraitrait que ces dernières ont un langage leur permettant de signaler aux autres où aller butiner. En précisant le trajet aller et le trajet retour. Certains l’appellent « la danse de l’abeille », enfin une des danses, car elles en auraient plusieurs pour plusieurs cas de figure.

Je ne peux que croire que c’est tout à fait exact. Que ce n’est pas une blague et que le langage des abeilles est très perfectionné.

Donc, début juillet,  un bzzzz caractéristique chez moi : ce n’est pas une guêpe, ni un frelon (le frelon fait BZZZZZZ), ni une mouche bleue (je déteste les mouches bleues) mais une abeille. On revoit beaucoup d’abeilles cette année, pour la première fois depuis un petit moment.

Pauvre petite bêêêêête rentrée je ne sais pourquoi, car je ne cultive rien pour attirer les abeilles,  par la porte fenêtre de ma cuisine toujours ouverte l’été…

Que je ne pouvais pas tuer, mais dont je devais éviter le contact parce que je suis allergique aux venins de fourmis et d’abeilles (pour la guêpe cela ne saurait tarder…). Je devais également protéger Diabolos d’une éventuelle piqûre, car c’est un chasseur d’insectes redoutable.

Me voici donc, armée d’un torchon, essayant de faire des courants d’air pour faire repartir l’insecte dans la cuisine. Personne pour me filmer : dommage. Là c’était la danse du nétrumain qui fait le ventilateur avec un torchon…

J’ai donc ouvert ma porte fenêtre du salon, écarté les rideaux, dans l’espoir que l’ouvrière égarée retrouve la sortie grâce à un astucieux courant d’air créé par moi. Avec mon aide, 2 H plus tard, elle s’est envolée en faisant toujours bzzz, par la porte fenêtre du salon, après avoir trouvé comment se glisser derrière le rideau.

Là elle a dû rentrer dans sa ruche, et raconter à toutes ses copines comment aller butiner  là d’où qu’elle ramenait autant de pollen. Et ses instructions sont suivies à la lettre, je vous prie de me croire.

Car TOUS LES JOURS, vers 13 H ET vers 18 H, il y a une abeille qui rentre chez moi en faisant bzzz et qui suit exactement le même parcours que la première :

  • 3 tours dans l’entrée
  • 1 tour dans l’ex chambre des filles
  • 1 tour dans l’entrée
  • 2 tours dans le coin salle à manger
  • 5 tour dans l’entrée
  • Pour atterrir dans le carreau de la baie vitrée du salon, dont il faut que je l’extirpe sans dommages collatéraux, en entrouvrant la porte fenêtre qui elle n’est pas toujours ouverte… (la première venue a expliqué comment se glisser derrière les rideaux, on admire, donc il me faut attendre qu’elles se glissent derrière les rideaux, avant d’agir)
  • MORALITE quand elles retournent à la ruche, elles racontent sans doute l’extravagant parcours à pratiquer pour revenir avec de la bouffe.
  • Du coup, quand je m’absente, je ferme la porte fenêtre de la cuisine et Diabolos en est indigné.
  • CAR, manquerait plus qu’une reine essaimant choisisse de passer par chez moi… Avec tous les bzzzz de l’essaim au grand complet…

Tant qu’à faire, je préfère être là pour parer au plus pressé… Je ne sais pas trop comment d’ailleurs, mais bon, je préfère être là…

La vie n’est qu’un long calvaire…

10 réponses sur “La danse de l'abeille…”

  1. Il reste à prouver que ce n’est pas la même à chaque fois!
    Pour qu’il n’y en ait qu’une à chaque fois, c’est que ce n’est qu’une simple patrouille de reconnaissance ou un coin agréable pour faire une pause (éviter d’être exposée trop longtemps au soleil c’est important pour une si petite bébête, sinon un parfum lui plait?). Pour le parcours, il suffit qu’elle suive rigoureusement une méthode de prospection (génétiquement programmée ou pas).
    MORALITE il ne faut pas tirer de conclusion hâtive… (même si on a des sympathies).
    Par contre, si une UNIQUE abeille trouve le coin assez agréable et qu’il est bien situé elle pourrait vraiment ramener ses copines.

    1. Je sais que ce n’est pas la même…
      La vie d’une butineuse ne fait pas un mois et demi, sachant que l’abeille vit plusieurs vies dans sa vie !
      Il y a de quoi butiner derrière chez moi, la première entrée a été accidentelle probablement…

  2. Elles n’ont vraiment rien à butner chez toi ? Je pensais qu’elle ne se passaient que les infos concernant les bonnes tables 😉
    Et ce pauvre Diabolo confiné à cause de ces bestioels, tu m’étonne qu’il ait envie de les chasser 😉
    Une reine qui essaime on a testé, elle a choisi le conduit de notre cheminée qui elle est condamnée. Mais il y a une fissure dans le manteau et elles ont profité de cette issue pour débarquer dans le salon où j’avais fait un bouquet chévrefeuille/glycine. Elles ont investit les lieux pendant que nous étions à la kermesse de fin d’année de la puce. En rentrant je me demandait quel était le bruit que j’entendais, lorsque j’ai vu le salon envahi par plus de cent abeilles j’ai compris 😉
    Heureusement je ne suis pas allergique, j’ai viré les bouquets, on a ouvert les fenêtres, et procédé de façon aussi ridicule que toi, l’hélicoptére au torchon pour les guider 😉 La trés grande majorité est sortie rapidement toute seule, une infime minorité s’est acharnée à rester. Miss nous observait depuis laporte vitrée du couloir, je me suis méfiée il y a 4 allergiques dans ma famille j’avais pas envie d’ajouter un passage aux urgences. On a bouché le trou mais le lendemain elles avaient trouvé un autre passage et étaient revenues… Depuis elles ont rejoint une ruche 4* dans un rucher école qui est venu capturer l’essaim et le trou est définitivement bouché au platre et non à la pate à sel comme on avait fait dans l’urgence.
    S’il n’y avait pas eu le trou j’aurai laissé l’essaim faire sa vie dans la cheminée 😉

    1. Les essaims c’est toute une histoire, jadis on appelait mon père et mon grand père pour le récupérer.
      Ca fait du bruit, ça fait peur…
      Et effectivement s’il y avait des fleurs, rien d’anormal à ce que les abeilles viennent…
      Tu n’as rien perdu à ne pas laisser l’essaim faire sa vie dans la cheminée, ça devient énorme ces trucs là !

      1. Je sais mon oncle avait des ruches avant de devenir allergique et de devoir s’en défaire; Mais quand il devient trop gros il se scinde et une partie va jouer ailleurs 😉
        En fait c’est qu’une voisine très conne avait peur des abeilles, pas allergique trouillarde, et ça m’aurait amusé un peu qu’elle nepasse plsu devant chez nous 😉

        1. Puis-je avouer ici, en toute impunité, qu’il y a 25 ans mon père et mon grand père ont profité de la nuit pour emmener un essaim chez la voisine chiante ?
          Pour se faire payer le lendemain à le récupérer (ben vi c’était pas totalement gratuit non plus…)
          Avons nous rigolé.
          Non, c’était avant la naissance de Pulchérie, mon arrière grand mère rigolait avec nous…

  3. juste merci. grâce a ton blog mes journées à mon boulot me semblent beaucoup plus gaies! alors vraiment MERCI gentille sorciere je me poile toute seule a chacune de tes histoires!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *