Mes parents en direct : la cuisine

dispute-copierMes parents adorent faire la cuisine. Il n’y a pas de petits repas chez eux, sauf le soir peut-être, où ils déclarent faire dans le léger, ce que je n’ai pas remarqué pendant les vacances.

S’ils s’adorent et s’entendent fort bien, comme on dirait en Touraine, il faut qu’ils « se boutiquent ».

Obligatoire.

Vous n’y couperez pas.

Mon père a ses plats, ma mère les siens. La cuisson des gambas c’est elle, la préparation des encornets farcis, c’est lui. L’innovation dans les recettes c’est lui, la tradition c’est elle.

Partent tout de même en vacances avec 3 livres de cuisine là où j’emmène moi, 10 polars…

Rien n’empêche malgré tout l’un ou l’autre de vouloir mettre son nez dans des caquots qui ne le concernent pas. C’est marrant à entendre :

  • Tu pourrais mettre du vin blanc
  • Oui,  mais je n’en mettrai pas
  • Pourquoi ?
  • Parce que je ne mets pas de vin blanc là dedans
  • Et si on mettait une échalote ?
  • On c’est moi, et je ne mets pas d’échalote, épluche moi plutôt de l’ail (l’épluchage et l’éminçage c’est papa)
  • Faut touiller non ?
  • Laisse moi tranquille
  • Puisque c’est comme ça débrouille toi tout(e) seul(e) !
  • Encore des courgettes ?
  • Et pourquoi pas de l’aubergine ?
  • Tu as mis du sel ?
  • Et du poivre ?
  • Touche pas à mon omelette
  • Laisse les oeufs tranquilles
  • Tu es sûre que tu ne veux pas mettre de vin blanc ?
  • ETC…

Aller donner votre avis à un moment ou à un autre, c’est jouer avec le feu, ou prendre le risque de devoir éplucher les patates.

Donc, la cuisine, était une pièce que j’évitais au maximum. Au final tout était toujours délicieux et entre autres plats amincissants que je vous recommande nous avons dégusté :

  • Bouillabaisse maison
  • Gambas grillés à l’aïoli
  • Galettes de courgettes à l’ail
  • Aïoli
  • Brandade de morue
  • Gratin d’aubergines
  • Salades multi composées
  • Tomates farcies
  • Paella
  • Encornets à toutes les sauces
  • ETC

Mais je le précise : parfois la digestion n’est qu’un long calvaire (même sans lithiase biliaire)…

29 réponses sur “Mes parents en direct : la cuisine”

  1. MIAM!!! Ca me donne faim, tous ces plats!
    C’est mignon, ces taquineries au-dessus des casseroles!
    Ce n’est pas chez mes parents que ça risque d’arriver, ma mère a horreur de faire la cuisine, c’est mon père qui s’y colle!
    Et de toute façon, la règle N°1 (et N°2, et N°3…) dans les « disputes » parentales, quel que soit le degré et quel que soit notre âge c’est de ne surtout pas s’en mêler!!!!

  2. Hum enchantée de vous découvrir au détour d’une recherche de triscotte…. mais dites moi, moi qui suis tourangelle, tous ces plats, aussi délicieux semblent ils ne sonnent pas très régionaux :p

    1. Merci pour l’enchantement 🙂
      Nous ne sommes pas de Touraine, c’était mon premier mari qui en venait direct.
      Pour la cuisine d’été, nous privilégions les plats d’été, un peu de tout s’il y a du poisson.
      3 semaines sans manger un morceau de viande…

      Sinon, pour la triscotte, c’est râpé, de toute évidence…

  3. Malheureusement oui… je ne le sais que trop bien.. je lui ai encore rendu hommage sur mon blog mais je ne me fais aucune illusion, c’est pas ça qui la fera revenir…. comme chante marie Cherrier, on devrait apprendre à en rire ! 😉

    1. Ce qui est inadmissible c’est d’être pris en otage comme ça, par une marque.
      Car nous sommes très très nombreux à regretter la triscotte !
      Pour le marketing, certains feraient bien de se recycler…

  4. C’est une très saine atmosphère d’émulation culinaire qui règne dans la cuisine de tes parents!!! Dans ce genre de cas je n’hésite jamais à donner un coup de main. Faire l’épluchage spontanément permet souvent d’être aux premières loges quand il y a du spectacle… il faut juste s’y prendre à l’avance! ;p

  5. Pouquoi tu dis pas à tes parents de venir s’installer chez toi? Tous les soirs, t’aurais l’impression de dîner dans un 3 fourchettes Michelin, ou même un étoilé?

    Quel régal!! Plus rien à faire… ce s’rait la maison du bonheur…et toi tu s’rais la reine!!

    Comment ça, elle est pas bonne mon idée? 🙂

    1. Mes parents le disent toujours : chez eux c’est la maison du bon dieu (et pourtant ils ne sont pas croyants)
      Il y aura toujours à boire et à manger pour qui est en manque, mais surtout, il y aura toujours du sentiment, un lit tout fait et fleurant bon, bref :
      Chez eux il y aura toujours de l’amour.
      Et c’est pour cela que je les aime…
      Parce que le plus merveilleux de mes vacances était de m’endormir sous leur protection tutélélaire, comme quand j’étais gamine, même si en moi, j’avais le compteur près pour l’alarme maximum…

  6. Ça me rappelle la cuisine de mes parents pendant mon enfance (décidément… 🙂 et à l’époque ça me désepérait, moi qui n’aimait que la purée, les pâtes et les frites ! 😉

    Maintenant qu’ils ne sont plus là je n’ose plus faire certains plats, comme les fameuses paella ou bouillabaisse, sûre que je suis de toute façon qu’ils seraient moins bons que les leurs…

    Profites pendant que tu les as surtout (après il reste les souvenirs, heureusement) !

  7. Dis donc, les vacances, avec papa maman c’est pas de tout repos !
    Mais je peux venir à vos prochaines tablées ? ça a l’air rudement bon (et puis je m’en fiche de savoir les coulisses d’une pièce quand je la déguste)

    1. Les tablées chez mes parents ne sont jamais de tout repos ! Ils souhaitent profiter du meilleur de la vie, et je me garde bien de leur parler de leurs analyses de sang pas toujours parfaites…
      Au cazou, je peux te refiler quelques recettes…

      Et sinon, c’était tout de même du repos DE l’AME !

  8. @calpurnia: tu connais la blague: un monsieur d’un certain âge va voir son médecin et lui demande ce qu’il doit faire pour vivre longtemps. Le médecin lui répond d’arrêter le vin, les femmes et la bonne chère. « Pff, si je fais ça, je vivrai plus vieux? » « Pas, sûr, mais en tout cas, le temps vous paraîtra bien long! »
    Alors, les analyses, il faut parfois laisser courir…

    1. Cette histoire est très vraie.
      Sans donner dans le pire, s’accrocher au mode de vie le plus simple possible ne garanti jamais d’être épargné par tout…
      La preuve en a été du cousin de mon père DCD l’an dernier, qui avait toujours fuit comme la peste tout ce qui était mauvais pour la santé…

  9. Tout ça c’est des questions de statistiques. Négliger le poids du nombre sous prétexte que quelques exemples illustrent le contraire c’est vraiment sous-employer le beau cerveau dont la nature nous a doté(e)s. 🙂

    1. Je n’aime pas les généralisations. Ni dans un sens ni dans l’autre, mais il y a toujours des exceptions qui confirment les règles…
      D’autre part, il est prouvé mais pas crié bien haut, que dans certains cas, des régimes sont totalement inutiles et qu’il faut un traitement médicamenteux…
      Alors je trouve dommage et même scandaleux que certains soient obligés de se priver au nom d’une science qui n’a pas tout expliqué…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *