Le SERVEUR à reconnaissance vocale, ou la grande arnaque…

femme-au-telephone-2-copierQuand Jean Poirotte s’est retrouvé hospitalisé, nous pouvions bien entendu le joindre par téléphone, via un SERVEUR (auquel je ne donnerai aucun pourboire) à reconnaissance vocale.

Ce truc là n’a pu être mis au point que par un technocrate, ce n’est pas possible autrement (vous savez ce que je pense des technocrates ? à peu près autant de bien que des araignées géantes…)

Vous êtes avertis après avoir fait un n° en 0825 (tout de même), que vous êtes sur un serveur à reconnaissance vocale et blablabla, l’annonce est bien longue, faut bien qu’on paye, en attendant de dire comme un con, dans le téléphone : « annuaire patient ». La reconnaissance vocale ne reconnait pas toujours et vous fait répéter, d’une voix niaise cela va sans dire, car si la fille qui cause n’a pas une voix niaise ce n’est pas marrant.

Là en l’occurrence, le patient peut aussi être celui qui appelle. Car il en faut. De la patience. Ca tombe bien, c’est mon truc. Je pratique la patience depuis ma plus tendre enfance et si je n’ai pas brisé plus de porcelaine de valeur, c’est parce que j’ai reçu un minimum d’éducation.

Après vous avez le choix entre prononcer le prénom suivi de son nom de l’autre patient, ou de faire un code.

Sauf que pour Jean Poirotte B… il fallait dire J Poirotte B. C’est la raison pour laquelle on nous redirigeait (toujours à nos frais) sur un autre patient s’appelant Jean Poirotte C… Ne cherchez pas comment on choisi le pseudo du patient, le gestionnaire du SERVEUR vocal n’en sait rien lui-même.

Passé 19 H 59 : impossible de téléphoner, c’est la clôture. Pour par contre, récupérer les infirmières du service, vous n’avez pas le choix : soit vous piquez une crise de nerfs, soit vous rameutez les urgences ou la maternité, seules joignables, qui, habituées, vous basculent sur le bon service.

Quand le patient est indisponible (peut-être en ligne), on vous bascule sur une hôtesse qui décroche après la soixantième sonnerie OU jamais. Sauf qu’on l’oublie, mais pendant que ça sonne chez elle, vous êtes facturés parce que vous avez déjà eu le 1er numéro. Et ça douille vite.

Vendredi 13, ça tombait bien, je ne suis pas allée voir papa, maman étant accompagnée d’une amie. J’ai donc essayé de le joindre, VAINEMENT.

Il n’était pas disponible. En ligne ? Encore en ligne ? toujours en ligne ? Au bout d’un moment je me suis inquiétée. Maman l’avait trouvé fatigué, peut-être avait-il été changé de service à nouveau (il était sorti du service de réa la veille). Le temps de rebasculer son code dans la bonne chambre…

J’ai essayé d’avoir « l’hôtesse », mais au bout de 92 sonneries (j’ai compté), j’ai renoncé. Maman s’est inquiétée à son tour, et a attendu le temps qu’il fallait (le temps de faire une grille de sudoku difficile) pour avoir l’hôtesse qui lui a passé les infirmières. Il était bien dans sa chambre, son téléphone était bien raccroché, et il n’avait reçu aucun appel.

Donc on se fout de notre gueule, car je ne sais pas combien j’ai dépensé à essayer de joindre une personne soi-disant indisponible, qui l’était tout à fait, sans que jamais on ne décroche ailleurs…Et je ne vous parle pas de ma tension et de l’inquiétude qui m’ont aidée à monter à 90 battements à la minute… Et je ne vous parle que peu de celui qui attend des appels et se sent abandonné de tous…

Je ne suis pas la seule, les filles se sont heurtées à l’hostilité de ce serveur, et d’autres que moi…  Sauf qu’à la longue, un patient indisponible, cela peut inquiéter, mais là encore, tout le monde s’en fout (sauf les infirmières que l’on réussi à joindre en laissant sonner 10 minutes pour avoir le « standard » qui nous les passe ou pas, et dont on peut souligner la gentillesse).

Elles n’ont que ça à faire sans doute, que d’aller voir si Mr X a bien raccroché son téléphone…

C’est de l’arnaque ou je ne m’y connais pas. Tout le personnel de la clinique se plaint de ce serveur qui n’amène qu’acrimonie et réflexions désagréables de la part des familles. Passé 20 H les urgences et la maternité (seuls joignables) sont saturées d’appels demandant juste à joindre le service d’un patient que l’on n’a pas pu contacter, pour prendre des nouvelles, ce qui est légitime.

J’attends ma prochaine facture de France j’te cause, pour avoir le montant de mes appels en 0825, afin de mijoter une lettre comme j’aime à les faire à envoyer à la clinique sans mes salutations distinguées… Limite on se demande si on ne peut pas porter plainte pour escroquerie…

Comme je viens juste de payer ma dernière facture, je vais avoir le temps de la fignoler.

La lettre.

Lui, pouvait appeler, mais tout de même comme maintenant il faut payer pour avoir le téléphone, alors que jadis, vous n’aviez à régler que vos propres appels, je trouve vraiment qu’il y a de l’abus.

Comme m’a dit la standardiste : 1 Euro par jour ce n’est pas cher. Et s’il reste 2 mois hospitalisé comme en 2003 ? Sans pouvoir être joint alors qu’il paye pour ? Où est passé la notion de « service » ? Qu’il soit public ou pas, le service désormais, on peut se le carrer au cul.

La vie n’est qu’un long calvaire.

16 réponses sur “Le SERVEUR à reconnaissance vocale, ou la grande arnaque…”

  1. Qu’est-ce que tu es patiente, en effet… Je crois qu’à ta place, j’aurais déjà écroché vif l’inventeur détraqué de ce système à la c*n…
    Faut dire que la patiente est LOIN d’être ma qualité première…
    Mais quand même, il y a de l’abus…

    1. C’est l’avis de tout le monde, même du personnel de la clinique.
      C’est le pire serveur auquel j’ai eu affaire.
      Je pensais pourtant avoir touché le fond à une époque, avec celui de DHL…

  2. Je pense qu’il y a trop de gens qui laissent passer ce genre de chose et n’écrivent pas pour se plaindre par lassitude, manque de courage ou autre…c’est pour ça qu’on nous prends toujours pour des vaches à lait…

  3. Un serveur à qui je ne donnerais pas de pourboire !
    Le patient peut être celui qui appelle !
    Je suis morte de rire ! Hihi !

    Blague à part il y a quand même des hôpitaux qui donnent une ligne directe aux patients, tous devraient le faire !

  4. Pfffff!!!!! ta note ma rappelle trop de mauvais souvenirs. Si tu savais combien de fois j’ai galéré avec ces histoires de téléphone dans des hostos, des cliniques privées, ou pire, des établissements psychiatriques.

    Et la téloche aussi…Que tu raques et qui ne fonctionne qu’au bout de 10 jours…

    Conclusion: C’est le BORDEL partout, et comme tu dis, tout l’monde s’en fout!!

    J’espère que ça va pour ton p’tit papa…

  5. Jadis la médecine n’avait pas fait tous les progrès des dernières années, mais au moins, à l’hôpital, on avait un téléphone gratuit (on ne payait que nos communications), et une ligne directe.
    C’était TROP facile ! maintenant il faut louer le téléphone car dans certains services, les portables sont interdits.
    Et le serveur, c’est le top du top !
    Et personne ne dit rien ? On peut toujours râler (je sais faire), mais dans le vide.
    Sinon, p’tit papa fait des complications, et son moral n’est pas terrible…

  6. Bisous à vous (j’inclus Mrs Bibelot et ton papa, depuis que je te lis, je les connais !)

    et des ondes positives !
    ++++++++++++++++++

    1. Merci à toi !
      Aucune onde positive n’est à rejeter, d’ailleurs ça ne se fait pas 🙂
      Je transmets aux filles aussi, qui se font, MINE DE RIEN, beaucoup de soucis…

    1. Là un des antibiotiques indispensables en début de traitement semble être responsable d’une insuffisance rénale soudaine.
      Donc pour le moral, on repassera !
      Quand je le dis depuis longtemps que les fêtes de fin d’année c’est de la daube…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *