Je te fais pouêt pouêt… (fin)

clin-doeilDivine chanson du passé, de l’époque où l’on écrivait des paroles intelligentes (dixit mon arrière grand mère) et non pas n’importe quoi (bis repetita placent).

Donc, vous l’avez compris, mon oeil gauche faisait gling gling. En fait avant de partir à la Grande Motte, j’étais allée jeter un coup d’oeil sur internet, concernant cet étonnant et tordant symptôme.

Ne JAMAIS dire à Acromion que vous êtes allés voir sur internet. ON ne consulte pas sur internet. D’ailleurs depuis l’avènement du Dr House, il n’a jamais eu autant de consultations pour des maladies rares et forcément graves et ça l’énerve.

Donc mon oeil a fait gling gling pendant pas mal de temps. Cela a commencé à m’énerver quand cela s’est manifesté aussi dans la journée ou le soir, et non plus uniquement le matin quand mon nez réclame du pisch.

Et puis un matin, j’ai ouvert les yeux, moribonde comme chaque matin (me lever est un long calvaire même à midi), et là, quand j’ai cligné de l’oeil gauche, cela a bien fait gling gling, mais dans mon oreille.

Depuis quelques temps, je sentais comme qui dirait une petite bulle d’air qui se déplaçait entre le canal lacrymal et je ne sais où. Tout est relié dans le secteur. Tout le monde sait que quand on pleure par exemple, on a le nez qui se bouche.

Je n’en étais pas au point de m’affoler parce que pleurant, j’aurais eu des larmes me sortant par les oreilles par exemple… Là, je serais allée illico aux urgences…

Mais comme pour la première du gling gling, je me suis redressée sur mon lit en me disant « ah non alors ! ».

Si à chaque fois que j’avais besoin de cligner de l’oeil (à peu près toutes les 5 à 6 secondes) j’entendais gling gling dans l’oreille gauche, j’allais devenir folle à brève échéance (déjà que je suis bien partie de nature).

Et puis bon, pish dans le nez, secouage de l’oreille, j’ai eu une sensation curieuse au niveau du tympan, et là, terminé le gling gling.

Définitivement terminé depuis un petit moment.

Vous allez rire : il me manque.

Quand j’ai évoqué le truc à Acromion, ne pouvant plus rien lui faire entendre, il m’a dit qu’en cas de congestions nasales répétées, c’était un phénomène moins rare que je ne pouvais le penser, mais sans danger aucun. Une petite bulle d’air en effet, qui se promène.

Espérons que l’oreille l’a bien éjectée. Imaginez qu’elle soit descendue dans la vésicule (au hasard), et qu’à chaque digestion cette dernière ne fasse gling gling…

Je n’ose imaginer cette hypothèse…

Vous si, je vous entends trèèèèès bien ricaner derrière vos écrans…

La vie n’est qu’un long calvaire

14 réponses sur “Je te fais pouêt pouêt… (fin)”

  1. Bon je me lâche, il est tard et puis c’est exceptionnel hein!! (Chez toi, je sais que je peux, enfin j’crois) donc je dirais:
    Si ton gling gling te manque , pète un coup, ça ira mieux!! ( mais pas trop fort, faudrait pas réveiller le voisinage, il ‘s’passe déja suffisamt de trucs dans ton immeuble!!)

    PS: Tu m’pardonnes dis? 😉 Promis, je n’ai rien bu ce soir, et puis si tu nous racontais pas des histoires incroyables aussi…c’est ta faute tout ça!! ;-)mdr!!

  2. Tant qu’elle s’est pas glissée entre l’hémisphère droit et sud, qu’après on va dire que t’as les neurones qui font gling gling

    ok, je me moque, mais si je le fais pas tu vas croire que je suis malade :)))))

  3. Tu remarqueras que dans l’ensemble tes malheurs font le bonheur de tes commentateurs !!

    (c’est de ta faute t’as qu’à être moins drôle)

Répondre à Calpurnia Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.