Les cow-boys…

cow-boys-copier

C’était le jour du grand départ de Madame Vampire. Mais nous ne le savions pas…

13 H 30 : grand raffut dans hall d’entrée, ouverture sauvage de la porte du hall donnant sur les escaliers, on frappe violemment à la porte du rez de chaussée. La dame travaille ELLE, elle n’est pas là.

Puis, après cavalcade musclée, on cogne violemment chez le vieux con d’en dessous. J’entends avec surprise « police ! Ouvrez !’. Ca y’est il va croire que j’ai porté plainte contre sa TV mise plein pot, pourvu que cela s’ancre en lui…

Vient mon tour évidemment, heureusement que je suis déjà enfin levée…

Moi je demande avant d’ouvrir. Comme si je n’avais pas entendu le boucan précédent.

  • Police ! Ouvrez immédiatement !

Ca y’est, au cours d’une crise de somnambulisme, j’ai cambriolé le crédit vinicole et j’ai été repérée. J’ouvre ma porte, l’air mal aimable, à 3 jeunes flics l’air aussi aimable que moi. Le « ouvrez immédiatement » ça va deux minutes dans ma résidence car c’est tout sauf la zone, même pas peur, parce que je n’ai rien à me reprocher.

  • Haut les mains. Vous êtes madame Vampire ?
  • Non ! (je suis la sorcière de l’escalier)
  • Vous êtes certaine ?
  • Oui, madame Vampire c’est juste au dessus ! Je sais encore qui je suis…
  • Personne n’a son nom sur la porte, c’est très chiant ! Pièce d’identité je vous prie !
  • Non. Je ne suis pas madame Vampire et point barre, je vous dis que c’est au dessus ! Que se passe-t-il ?
  • Cela ne vous regarde pas !!! (prends toi ça dans la gueule la sorcière !)
  • Mais enfin que se passe-t-il avec madame Vampire ?
  • Vous avez des coordonnées de ses enfants par hasard ?
  • Oui j’ai les coordonnées de son gendre (que je donne, en signalant encore que madame Vampire c’est juste au dessus, mais ils ne m’ont pas crute). Mais enfin que se passe-t-il ? (oui je sais, je commence à radoter…)
  • On s’en occupe madame !

Ils me claquent MA porte au nez et continuent de s’en occuper à aller frapper partout, sur le même ton. J’entends ma voisine du dernier étage leur demander s’ils se sont déjà pris un coup de rouleau à pâtisserie dans la tronche, et je me marre (oui, j’ai l’oreille collée à la porte, je sais, ce n’est pas bien, mais c’est bien pratique pour comprendre ce qu’il se passe).

On frappe à nouveau, au dessus de chez moi, au bon endroit, depuis le temps qu’on leur dit que c’est là… Je reste perplexe : madame Vampire a-t-elle violé le vieux con d’en dessous ? Vu l’air mauvais des trois flics, on peut TOUT imaginer.

Je sais que son fils handicapé est présent. Mon dieu mais que se passe-t-il ?

5 minutes après, voila les pompiers. Mais que se passe-t-il ? (je vous ai dit que je commençais à radoter)

On évacue quelqu’un… Madame Vampire ? Elle a eu un nouveau malaise ?

Les flics plient les gaules en refusant de donner la moindre explication à la voisine d’en face qui s’inquiète, les pompiers que personne n’a voulu déranger, s’en vont à toute vitesse, nous nous retrouvons à discuter dans l’escalier, tous inquiets. Il y a eu assez de morts en janvier 2009 dans l’escalier d’en face… Là, le grand froid nous rappelle de mauvais souvenirs…

Quelqu’un pense qu’elle est partie avec son fils promener le chien, et qu’elle a fait un malaise. Quelqu’un est certain d’ailleurs qu’en fait les flics venaient fermer la porte qu’elle laissait toujours ouverte. Cette explication me laisse à juste titre dubitative…

Car quelqu’un l’a bien vue partir avec le fils et le clebs. Quelqu’un sème le doute et n’a bien entendu rien vu du tout… Les « témoins » qui en fait spéculent tout haut, c’est énervant…

A-t-elle eu un malaise comme l’année dernière ? Auquel cas si c’est elle qui a été évacuée, a-t-on prévenu les frères et la soeur du fils qui ne peut pas rester seul ? Ont-ils eu un malaise tous les deux ? Intoxication ? Qui sait combien de brancards sont partis ? Que va devenir le chien ?

Nous aurons tout faux sur les spéculations. En fait, madame Vampire n’avait pas de papiers sur elle, c’est le voisin qui avait précisé ses noms et adresses. Le portable était déchargé et impossible donc de piocher dans le répertoire pour avertir quelqu’un, et les flics venaient prévenir toute personne présente chez elle, du malaise qu’elle avait eue (en fait qu’elle était morte, en gros). Ceci, quasi 2 H après le décès. Au moins devaient-ils enquêter pour joindre la famille proche…

Alors pourquoi le « êtes vous madame Vampire ? », question posée à toutes les femmes ouvrant la porte, alors qu’ils savaient qu’elle était morte ?

Et puis s’ils nous avaient briffés, nous, les voisins, nous aurions précisé que oui, elle avait son fils handicapé chez elle, et qu’il fallait le manier avec plus que délicatesse.

Après avoir été terrorisé par le « police ouvrez », en n’osant ouvrir, il s’y était résigné et au « votre maman est décédée », le fils a fait un malaise grave avec crise d’épilepsie, d’où les pompiers…

Et nous sommes restés pendant quasi tout le WE à nous demander ce qu’il se passait VRAIMENT, pour apprendre la triste vérité le lundi 11, avec tous les détails, via les fils et le gendre, parce que le voisin qui avait découvert madame Vampire dans sa voiture, était parti tout de suite dare dare chez ses enfants, avec sa femme, pour se remettre… Il était le seul à ce moment là, à savoir que madame Vampire n’était plus…

Ce n’est pas mon style de dire du mal de la police, mais là, franchement, ils n’ont pas assumé DU TOUT ! C’était même du grand n’importe quoi !

Un peu d’explications et on aurait évité peut-être, la crise d’épilepsie, permis à ce pauvre garçon de bénéficier d’une prise en charge autre que « direction les urgences »… Et puis tout le monde ayant ça et là les coordonnées des enfants, nous aurions pu prévenir tout le monde autrement que via « Police, ouvrez immédiatement bien vos oreilles ! »

Et attendre avec celui qui n’est pas comme les autres, l’arrivée d’un frère ou d’une soeur, nous aurions pu faire… Nous l’aurions fait d’ailleurs, la cage d’escalier étant un ramassis de coeurs d’artichauds…

Ben non. Faire le cow boy dans un escalier fait-il partie de la formation d’un membre de la police nationale ?

J’ai des doutes…

La vie n’est qu’un long calvaire.

0 réponse sur “Les cow-boys…”

  1. Ils sont surement plus habitués à manier les voyous que les honnetes citoyens,c’est pour ça qu’ils ont parfois des manières rudes.

  2. C’est pas la 1ere fois que j’entends parler de leur tact et de leur grande amabilité voir intelligence. Mes parents ont pu le constater pour un petit voisin de moins de 10 ans qui avait fait une fugue le soir à cause d’une crise de démence de son grand frère (tous les 2 seuls dans l’appartement). Les frics en avaient rien à faire et se comportaient vraiment très mal avec les voisins qui leur demandaient leur aide pour le retrouver. Heureusement ça s’est bien fini sans leur aide.

  3. Ces 3 là ne feront pas la fierté de leur profession. Même s’ils avaient d’autres préoccupations en tête, ils n’auraient pas du se comporter comme cela. Avec des infos partielles ils savaient qu’il y avait un problème grave de sante à annoncer à des proches qu’ils devaient trouver. C’est vraiment nul de leur part. 🙁

    1. Ils n’avaient pas d’information partielle : ils savaient que madame Vampire était DCD et qu’il fallait trouver les coordonnées d’un de ses proches.
      Le plus rapide était d’interroger les voisins…

  4. oui sur ce coup là ils ont abusés, je sais bien qu’il doit y avoir une histoire de « secret professionnel » mais parfois il suffit de faire preuve juste d’un peu de jugeotte ou de discernement…

    1. Secret professionnel… Il n’allait être un secret pour personne que madame Vampire était DCD…
      Ils ont bien dû voir que nous étions inquiets !
      Et ils le savaient bien que nous ne pouvions pas être elle…

    1. C’est comme partout : il y en a de bons et de moins bons.
      Là c’était trois petits jeunes : manquait un expérimenté pour remettre les choses en place (à mon humble avis)…

  5. Je ne sais pas s’ils sont vraiment formés à traiter des situations ordinaires où y a pas de méchants à pourchasser ou à terroriser.
    Tu vas me dire: « un peu de bon sens quoi » … mais je me demande si ça ne s’envole pas avec le port de l’uniforme, et l’habitude d’obéir à des ordres sans la moindre nuance …

    1. Je suis d’accord avec toi, jeunes comme ils l’étaient, leur fantasme favori doit être l’arme à la main, en menaçant le mort qui vous ouvre la porte…
      Et à mon toujours humble avis, ils n’avaient justement pas reçu d’ordres stricts…
      Mais j’apprends que l’emmerdeur de syndic est allé rouspéter chez les flics. Car sa femme a eu très peur au « police, ouvrez ».
      C’est le voisin d’en face de Mme Vampire, absent malheureusement à ce moment là.
      Cet homme est un véritable bonheur…

  6. Je dirais plutôt qu’ils n’ont pas « assuré » que pas assumé ! Quelle délicatesse en effet ! Demandez à toutes les dames si elles sont la morte, et refusez de répondre aux voisins, en provoquant une crise d’épilepsie ! Et puis est ce qu’on annonce derrière une porte fermé, votre maman est décédée ! Sacré cow boys en effet !

    1. Là ils nous ont fait la totale.
      Pour faire ouvrir la porte c’était « police ! Ouvrez ».
      Quand le vrai concerné l’a fait, là il y a eu le « votre maman est décédée, prévenez quelqu’un »…
      Quel emmerdeur que de fils faisant une crise d’épilepsie et les obligeant à appeler et attendre les pompiers !
      Tu as raison, ils n’ont pas assuré, ni assumé d’ailleurs…
      Ca réconcilie avec les westerns tiens…

  7. Ceux-là, c’étaient des maladroits mal dégrossis, mais en de très tristes circonstances, j’en ai vus se comporter très humainement.
    Bref, trois rustres inexpérimentés… j’espère qu’ils se feront remonter le holster (ça porte des bretelles, un jeune flic ?)

    1. Je suis d’accord avec toi : ne pas taper dans le tas sous prétexte que…
      Cela m’a moi-même surprise !
      Et je crois qu’ils vont se faire remonter les bretelles, suite à l’intervention de « l’emmerdeur de syndic » qui n’en loupe jamais une, et est allé donner son avis…

  8. Eh bé… mais quelle bande de c*ns! Le terme « Cow-boys » est bien choisi… dans la catégorie « je fais tout ce qu’il ne fait pas faire et je ne fais pas ce qu’il faudrait faire », il sont champions!
    Quelle idée ces trois-là ont eue, franchement… Heureusement qu’ils ne sont pas tous comme ça! Perso les seules fois où j’ai été en contact avec des flics (des gendarmes en l’occurence, il n’y a pas de police dans nos campagnes), ils ont toujours été très aimables et courtois… Pas comme ceux-là!

    1. Moi aussi, jusqu’à présent, je n’avais pas eue à me plaindre des services de police ou de la gendarmerie.
      Là, j’étais assez estomaquée, surtout quand j’ai su le pourquoi du comment…

  9. ah ben ! ils vous ont envoyé vraiment 3 trous du c*** !
    ça brille d’intelligence de chercher Mme Vampire alors qu’ils la savaient morte, la pauvre dame !
    intelligence, tact, finesse …..

  10. Hallucinant ce manque de délicatesse.
    Comme l’autre soir, ils ont débarqué à 3H du mat pour frapper comme des sourds chez les voisins qui dormaient. Et sans explication ni à moi (qu’ils ont réveillée avant de réveiller les voisins, ma chambre n’est pas loin de la porte) ni aux voisins… On ne s’explique toujours pas la raison de leur venue, ni leur manque de délicatesse…
    Ils peuvent en avoir ras le bol de se prendre plein de réflexions désagréables d’autres. Mais ils pourraient rester respectueux avec ceux qui le sont. ça donne vraiment envie de ne plus les respecter…

    1. Je suis tout à fait d’accord avec toi. Pas d’explication, aucune COURTOISIE…
      Qu’ils en aient raz le bol on peut le comprendre, mais ils n’arrangent pas les choses…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *