La mollasse de (mauvais) service

femme-desesperee-2Pour ceux qui ont un peu suivi, j’ai des problèmes de courrier récurrents depuis près de 2 ans maintenant (déjà Darling ? Comme le temps passe ! Une autre tasse de thé ?).

Suivant les facteurs qui se suivent et ne se ressemblent pas, les organismes et l’adresse qu’ils mettent (souvent incomplète, cela en fait des hypothèses), je ne reçois PAS certains courriers. Forcément quand on sait que telle facture tombe tous les 2 mois et qu’elle n’arrive pas, il y a de toute évidence un blème…

Donc là : tadadam : l’assurance domicile, responsabilité civile chef de famille. Débutée un 13 avril (date d’achat de mon appartement) payable semestriellement pour la période du 13 avril au 12 octobre, et du 13 octobre au 12 avril.

Avril : rien, mai, rien. J’appelle le courtier dont la directrice est une « amie » de mes parents, qui me dit mollement de na pas m’inquiéter, ils ont du retard. Qu’une compagnie d’assurance puisse avoir du retard pour me payer je connais, pas pour percevoir son dû.

Juin enfin, m’arrive un courrier via le recouvrement contentieux de la compagnie d’assurance, mais pas du courtier, de Nanterre directement. Et là je m’énerve car une fois de plus mon adresse est incomplète : un miracle que cette lettre me soit parvenue.

Je prépare mon règlement  illico, nous sommes le 13 juin.  J’appelle « l’amie » à qui j’expose mon problème de courrier, qui me répond mollement toujours que pour la prochaine échéance, en cas de non règlement dans les 30 jours, elle me passera un coup de fil pour que j’évite des pénalités, et qu’éventuellement je pourrai aller lui porter le chèque directement chez elle, elle habite à 3 minutes. De plus, elle complète illico mon adresse (mon cul), et préfère que je lui envoie le règlement à elle, cela ira plus vite pour régler le dossier et elle s’occupe de Nanterre… J’obtempère avec naïveté.

J’ai la conscience plus nette que mon découvert : j’ai réglé mon assurance avant la dernière lettre (recommandée) me laissant 30 jours pour régler (cela m’était arrivé une fois, j’avais réglé, mais c’est une autre histoire).

Mi octobre : rien. Et puis novembre et décembre… Les problèmes de santé de papa me font perdre un peu la notion du temps. Janvier est un sale mois aussi, mais je réalise que je n’ai PAS reçu mon avis d’échéance de la mi octobre NI de lettre de rappel, NI de dernier avis avant poursuite, NI d’avis de recommandé (oui je sais, ma rapidité de réaction est légendaire…)

Je décroche mon téléphone et j’appelle la mollasse pour savoir ce qu’il en est. Tranquillement, elle me répond que je n’ai répondu à aucune sommation (lesquelles ?), et que mon contrat a été résilié au 1er octobre 2009. Je découvre que je ne suis plus assurée depuis cette période, et j’ai rétrospectivement des sueurs froides.

Elle n’a trace d’aucun règlement dans son dossier (ce culot, c’est à elle que j’ai adressé le courrier !)

Toujours mollement elle me précise de ne pas m’affoler « la terre ne s’est pas arrêtée de tourner« . Pour moi, si, un peu… Il me faut retrouver ma preuve de paiement et elle verra ce qu’elle pourra faire. J’ai l’impression de causer avec une personne qui répond au ralenti, c’est simple, à chaque fois qu’on l’a en ligne, on a l’impression de la réveiller ! Elle a gardé mon courrier sous le coude ou l’a égaré, ce n’est pas possible autrement !

Je file illico à la banque, retrouve ma chère conseillère dynamique qui en 4 minutes retrouve le prélèvement présenté par l’assurance le 2 septembre ! Donc mon courrier a bien été gardé sous le coude. Elle imprime la feuille qui va bien, met les tampons nécessaires, et appelle la mollasse de courtière pour avoir son n° de fax.

On sent bien qu’on l’emmerde, mais il y a urgence, et je vais prendre mon assurance domicile responsabilité civile à la banque. Je suis ravie des deux assurances que j’ai déjà chez eux, les autres me gonflent.

Echange un peu tendu entre les deux femmes, la mollasse, et la banquière qui précise qu’elle a le dernier courrier que j’ai reçu sous les yeux, que l’adresse est incomplète. Qu’il est donc normal que les autres courriers ne me soient pas parvenus, ce qui n’aurait rien arrangé à l’affaire, parce qu’en juillet et août, je n’aurais pas pu avoir la preuve de mon règlement qui n’a été présenté à la banque que le 2 septembre.

L’autre s’incline. Il lui faut faire une attestation comme quoi c’est bien l’assurance qui m’a résiliée mais que je ne dois rien, pour que je m’assure à nouveau… C’est ennuyeux, elle perd une cliente. La banquière lui rétorque que c’est ennuyeux, mais que depuis le 1er octobre ne ne suis plus assurée et que cela aurait pu avoir des conséquences fâcheuses, voire même dramatiques.

Donc me voici signant un nouveau contrat : moins cher, avec plus de couverture, bref plus avantageux. En plus je paye par prélèvement tous les mois ce qui va passer quasiment inaperçu pour moi, un souci de moins.

Espérant peut-être rattraper le coup, la mollasse m’appelle chez moi en fin d’après midi. « Tu comprends (voix morne, indescriptible), comme j’avais le double de l’avis de résiliation, je pensais que tu l’avais eu, et je ne t’ai donc pas appelée ». Je comprends subitement que certains puissent passer à l’acte et devenir des assassins…

Je lui fais remarquer qu’elle n’a pas modifié mon adresse comme elle me l’avait précisé, et qu’elle m’avait dit qu’elle m’appellerait au moindre souci, que c’est elle qui a BIEN reçu ma lettre puisque le prélèvement a été effectué en septembre. Recevoir un avis de résiliation à l’encontre d’un client, n’en est sans doute pas un pour elle, de soucis. Laissez là dormir…

Je n’y connais rien en assurances. Ils m’ont résiliée, mais pas continué les poursuites légales pour recouvrement de la somme due. Donc ils ont bien pris en charge mon règlement présenté par eux le 2 septembre. C’est le bordel et point barre. Pourquoi me résilier au 1er octobre, le paiement ayant été effectué ?…

La mollasse ne répond pas. Je suis certaine qu’elle se sait en tort pour la date du prélèvement, et qu’elle n’a RIEN fait pour régler le problème avec la maison mère.  La bise à mes parents et au revoir Coraline, j’envoie l’attestation à la banque aussi vite que possible (sauf qu’en cas de retard ce n’est pas à moi qu’elle aura affaire, mais à la banquière qui a toutes les preuves et était vraiment révoltée par la situation).

J’ai flippé comme pas possible pendant 2 H, et je me suis bien énervée. Ce genre de personnes, totalement inertes, sans énergie aucune (c’est simple, déprimée comme je le suis, j’ai plus de peps qu’elle), sans réaction, sans émotion, INCAPABLES, ça me troue !

Ce sont des émotions comme cela qui abrègent une vie.

0 réponse sur “La mollasse de (mauvais) service”

  1. Donc tu vois, je me fendrais juste d’un courrier à la maison mère pour expliquer la cause de mon départ avec les quelques détail croustillant çi dessus, juste histoire de réveiller un peu ta non conseillère… Imagine juste un instant, un bête dégâts des eaux ,disons le 2 octobre? En plus tu prenais de partout puisque l’assurance est obligatoire!

    1. Je le sais hélas… C’est pourquoi j’ai flippé à mort !
      Je n’arrête pas de penser à ce qui aurait pu arriver.
      Je mitonne, je mitonne…
      Merci à toi. Je me suis sentie tellement seule entre chez moi et la banque, que j’ai eu tout le temps d’y penser….
      Surtout cette histoire d’assurance avec le vieux con d’en dessous… Lui ce n’est pas l’eau, c’est l’incendie…

  2. C’est vrai qu’un courrier à la direction me semble aussi une bonne idée,en plus ça fait du bien de pouvoir exprimer ses griefs,chaque fois que je l’ai fait je me suis sentie mieux après.
    Quelle c.nn.sse ta mollasse!

    1. Je n’ai pas l’impression qu’un courrier à la direction de cette grande compagnie me servira à quelque chose, sauf effectivement à passer mes nerfs.
      Mais ce qui me ferait le plus de bien ce serait de flanquer une grande tarte à la mollasse…

  3. Je suis la bonne idée de mes voisins du dessus quant à faire une bonne ptite lettre…Tu pourras la rajouter dans ta catégorie « modèle de lettres » on se fera une joie de la lire ! (et comme disait ma grand mère : « elle ferait mieux d’aller garder les vaches » !!).

  4. Incroyable ! Gilsoub a raison : fais une belle lettre à la maison mère avec tous les détails !
    Pour le coup de l’adresse, je ne suis pas étonnée, qu’on ne rectifie rien du tout ! Combien de fois j’ai entendu ça par téléphone, pas de soucis madame je rectifie votre adresse (et tu entends le clavier, mais il ont du oublier de valider) ou pire votre nom : les impôts ou les allocs adorent m’écrire à mon nom de jeune fille, si j’étais en appartement je ne recevrais pas le courrier !
    C’est pourtant pas sorcier !
    Quand aux promesses en l’air : je vous rappelle, on connait aussi !

    1. Ah le doux cliquetis du clavier pendant qu’ON fait la rectif.
      Qui ne sera jamais validée…
      Les problèmes de nom j’ai donné aussi, me reste à convaincre enfin les impôts…

    1. Elle s’affolera le jour où la terre s’arrêtera de tourner !
      Le pire c’est de s’engager à téléphoner à une personne que l’on connait, et de regarder d’un oeil torve, les doubles des lettres (que je n’ai jamais reçues) défiler jusqu’à la résiliation, sans broncher…
      Je la hais !

  5. Que ne font pas tes lecteurs qui se voient déjà se régaler en découvrant la lettre que tu ne manqueras pas de mettre en ligne… les coquins…

    1. J’hésite j’hésite.
      D’un autre côté je sais où elle habite, mais pourrais-je lui crever ses pneus ? (il me semble qu’elle gare sa voiture dans une cour fermée…)

  6. Mme Molasse appartient à ce genre de personne qui ne font plus rien une fois qu’elles sont connectées au nombre adéquat de vaches à lait. Quelques mois de chômages lui feraient du bien. :p

  7. ah que cet article me fait plaisir, oui ça existe des conseillères de banque (je dis plus banquière y’en a pleins qui me prennent pour Kerviel sinon) sympas et efficaces (j’en suis une hihihi) et oui il y a hélas aussi dans notre entourage des soit disant « amis(es) » en qui nous avons confiance et qui sont d’horribles mollasses qui nous donnent juste envie d’une chose, leur coller un bourre pif ! je veux bien lire le modèle de lettre moi aussi ;o)

    1. En ce qui me concerne, j’ai de la chance dans mon agence. Mêmes s’ils changent souvent (les conseillers), je n’ai eu droit qu’à grande gentillesse, celle qui me sautait au cou (et m’admirait d’avoir une fille travaillant chez l’Oréal), et celle-ci, qui décroche son téléphone pour régler MON problème…
      Rien à redire contre eux, je n’ai rencontré qu’efficacité et gentillesse…

  8. Les compagnies d’assurance sont bien drôle parfois, je suis client depuis 14 ans de la même compagnie avec 2 arrêts d’un ans car je suis retourné vivre chez mes parents… et comme je les ai appelé cette semaine pour revoir mon contrat car on m’offrait beaucoup moins cher ailleurs tout à coup ils ont voulu baisser mon assurance, chose qu’il n’avait jamais voulu faire avant…

    Mon contrat devra être revu en mars… J’ai bien hâte de voir ce que cela va donner, quoi qu’il en soit j’ai 2 autres options moins cher, donc je leur ai fait comprendre que cela me chagrinerait (mon oeil) de les quitter mais sans une meilleur offre de leur part je partirais pour ailleurs !

    Leur première offre était au même prix qu’ailleurs, après une bonne discussion j’ai obtenu « promesse » d’une offre 2$ plus bas, on m’a dit 2$ monsieur vous êtes dur ! Je leur ai dit que si un nouvel assureur pouvait m’offrir le même prix, eux avec qui je n’ai jamais réclamé pouvait bien faire mieux vu mon ancienneté comme client… Le tout à suivre fin mars donc…

    Pour ma part en affaire je ne voie pas pourquoi je serais fidèle à une compagnie plus qu’une autre, on m’offre plus ou je quittes, point barre ! J’ai fait la même chose jadis pour le téléphone, le câble et internet… Depuis je paie une bonne vingtaine de dollars de moins par mois !

    1. La loi de l’offre et de la demande, de la concurrence, nous aurions tort de ne pas en profiter.
      Sauf que là je n’ai pas eu le choix : si une fois ma bonne foi prouvée, je pouvais retourner chez la mollasse, mais c’était hors de question !

  9. Effectivement, rien qu’à te lire, j’en ai des pulsions homicides…
    Chapeau à ta banquière en tout cas, c’est vrai qu’il reste encore des banquiers/assureurs dignes de ce nom… faut bien chercher mais il y en a…

    1. Oui. Je dois reconnaître qu’outre des incapables de première, j’ai aussi rencontré des fonctionnaires ou autres, tout à fait à la hauteur, résolvant le problème en deux coups de téléphone ou 3 clics.
      Car il faut être honnête : il y a des gens compétents !
      Pas la mollasse, nous sommes bien d’accord…

  10. D’autant plus énervant/choquant que la Mollasse est une « amie » de tes parents ? Ou du moins une connaissance! Franchement! Les incompétents qui n’ont que faire de leurs clients c’est déjà pas normal mais quand les clients en question sont des amis/relations, c’est vraiment incompréhensible/ injustifiable/inexcusable!
    Je comprends ta révolte d’autant que là on parle d’assurance, ce n’est pas rien.
    Heureusement que tout s’arrange… Et j’espère que tu n’auras plus besoin de croiser cette personne…

    1. Depuis mardi j’ai curieusement la chanson de Linda Lemay qui me trotte dans la tête « l’incompétence ».
      C’est vraiment ça.
      Au pire si elle avait perdu mon téléphone (je suis sur liste rouge), elle pouvait appeler mes parents…
      Tout s’est arrangé très vite, mais il vaut mieux que je ne la croise pas (ni mes parents d’ailleurs…)

  11. de retour de france en septembre dernier, je pars en congres a une heure de route de chez moi avec mon collegue… sauf que… j’etais plus assure non plus! Heureusement rien de facheux n’est arrive parce que si mon passager avait ete blesse ca m’aurait coute de milions de dollars (je rigole meme pas, ici c’est possible!!!!). Cause invoquee: je suis dans une categorie d’assurance a laquelle je n’ai pas le droit! c’est eux qui me l’ont proposee, j’ai rien choisi!!!!
    Bref, en janvier, renouvellement d’assurance, je recois le papier vert (qui ici est blanc) a mettre sur mon pare-brise mais pas de facture. le jour du renouvellement effectif, j’appelle pour prevenir et on me dit « c’est bien d’avoir appele, envoyez moi la somme au plus vite parce que ca serait bete de ne plus etre assuree » quoi????, je lui dis, c’est moi qui reclame ma facture et c’est moi qui serait penalisee???
    le monde des assureurs marchent sur la tete ici aussi…

    1. On se demande pourquoi on ne retrouve pas plus de pendus à l’enseigne des assureurs…
      Les clients, parce que parfois, il y a de quoi vouloir en terminer avec un long calvaire…

  12. Oui, écris et râle!! Au moins ça te défoulera..
    Grrrr les nerfs que j’aurais eus. Mais bon, de mon coté, c’est pas mal non plus, en c’moment…

    Dis…tu parles de déprime, j’espère que tu tiens le coup, hein, déconne pas!!

    Au passage, com trés intéressant de Vladyck, on devrait tous leur mettre la pression…

    1. Non seulement j’ai eu les nerfs, mais une atroce peur rétrospective !
      Pour la déprime je suis bien entourée, j’ai la chance d’avoir deux bonnes psy (la chiâtre et la chologue)…
      Donc je me soigne, mais la solution c’est un boulot et plus de soucis d’argent…
      Vladyck a raison, dans certains cas on ne fait pas assez jouer la concurrence !

  13. J’aime semer la zizanie, alors j’écris le commentaire qui m’est venu à l’esprit… Tes parents, ils sont aussi assurés par l’intermédiaire de cette nullasse-mollasse ? Parce qu’une telle incompétence, c’est inquiétant… alors, ils pourraient changer d’assureur (si ce n’est d’assurance).

    1. Non mais parents ont quitté ce courtier quand le 3ème mousquetaire qui s’occupait de nous, a pris sa retraite.
      Ce qui ne les empêche pas de regarder mon nouveau contrat avec intérêt et de se tâter pour changer d’assurance !

  14. Si je puis me permettre – car moi aussi je pratique « la lettre très méchante » en cas de besoin – je précise SYSTEMATIQUEMENT dans le corps du courrier que je fais parvenir une copie à « l’association de consommateurs adéquate »… Et en bas à gauche, je RE-précise « copie à trente douze miyions de consommateurs (ou autre) ».

    Je confesse qu’en fait je n’ai pas saisi souvent d’association, en revanche, le ou les fautifs (y compris administration) m’ont TOUJOURS recontactée vitesse grand V après réception du poulet, pour proposer un règlement à l’amiable, ou un geste commercial, ou au moins des essssecuses.

    C’est toujours ça de pris, et puis l’idée qu’on les a un peu fait flipper à leur tour, je ne sais pas vous, mais moi ça me procure une intense satisfaction. Je vous assure, si vous devez en arriver au courrier, ne vous privez pas de cette petite douceur, qui ne vous coûtera que quelques mots de plus…
    Ui, je suis krééé méssante, huhu.

    1. Très bonne idée, à suivre.
      Une fois j’avais fait une lettre aux impôts en précisant « copie à Monsieur le Président de la République ».
      On m’a fait grâce des 10 %¨et remboursé les frais de notification d’avis à tiers détendeur… (Notifications envoyées à mon nom d’épouse perdu depuis…)
      Du jamais vu d’après la banque…

  15. Lettre, copie à association, et pourquoi pas petite visite ? les moyens sont nombreux de te passer les nerfs, et réclamer justice !

    JUSTICE !!

    :))

    et nous de rigoler d’avance de la bafouille que pourrais commettre

    1. Il faut que je me renseigne sur pas mal de choses. Par exemple (puisque je n’ai pas eu de recommandé ou d’avis de recommandé), que sont-ils sensés faire en cas de retour de la lettre ?
      ELLE on le sait, elle se devait de m’appeler mais avant d’écrire, je veux être certaine de ce que je raconte…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *