La réception des colis pour Pulchérie…

femme-en-colere-livraison-copierJe ne trahirai aucun secret en disant que Pulchérie et Vianney vont se marier le 26 juin prochain. Je ne veux pas trahir la logistique et  l’organisation, mais bon, Pulchérie avait passé une commande qui devait être livrée chez mes parents par DHL

Chez mes parents c’est là qu’il y a le plus de place… On peut les plaindre, ils sont encombrés de partout…

Fort heureusement elle a pensé à nous prévenir à temps, puis a reçu le mail de la boîte chez qui elle avait passé la commande, la livraison devant se faire entre le 24 et le 29 février.

Je me suis dit que si c’était le 29 février nous étions mal barrés, parce que le prochain 29 février c’est pour 2012.

Donc, le mercredi 24, je me suis pointée chez mes parents plus tôt que prévu pour qu’ils ne soient pas dérangés pendant leur sieste. Pulchérie m’appelle : la livraison aura lieu le lendemain entre 10 H et 15 H. Je me suis prise d’un amour immodéré pour DHL (déjà que je les avais dans les narines quand je travaillais chez Truchon), car j’étais (comme depuis 6 mois) dans une phase « insomnies intraitables avec déambulations inconscientes au cours des phases de sommeil profond » (cela s’appelle du somnambulisme et j’y reviendrai).

Donc depuis 6 mois environ, j’envie les animaux qui hibernent, je dors comme je peux, je m’endors à l’heure où ma mère se lève, et à 10 H, je suis dans le potage. Ne voulant pas abuser de maman qui part à 10 H faire ses sacro saintes courses quotidiennes, je me suis donc pointée le lendemain chez mes parents à 10 H 30, maman devant ma mine d’endive, acceptant de décaler ses courses de 1/2 H.

Emballé c’est pesé, je suis arrivée le jeudi 25 chez mes parents à 10 H 30 précises, limite en somnambulisant. Début de l’attente de DHL, visionnage des cagibis divers pour voir où ranger les colis, ennui profond. Rien n’est plus chiant qu’attendre.

Pulchérie qui vient d’avoir DHL m’appelle à 13 H 30 : finalement c’est pour demain, entre 10 H et 13 H. F…. ai-je dit : « mais comment tu parles ma chérie ? ». Ben mal…

Vendredi 26 rebelote, sauf que je suis encore plus dans le gaz, la tempête (pas la vraie, celle d’avant, une toute petite…) passant sur mon immeuble m’ayant empêché de dormir (les stores c’est l’idéal en cas de grand vent sur le plan du bruitage « film d’horreur »).

Attente. 11 H 30 : chic un camion : c’est DHL. Je me précipite, mais non, c’est une dépanneuse pour la voisine. Là, je le dis haut, fort et clair : vu la loi de l’emmerdement maximum, c’est forcément au moment où la dépanneuse va obstruer la ruelle que DHL va se pointer. Je le dis haut, fort et clair, car après, c’est vachement trop facile de dire « je l’avais prédit« .

Une fois de plus j’avais raison, pendant que le dépanneur en pestant, embarquait (non sans difficultés) la voiture de la voisine, DHL est venu sonner à la porte, n’ayant eu d’autre choix que de bloquer la ruelle…

  • L’homme le plus exquis du monde m’a demandé de lui tenir les colis pour qu’il les descende du camion avec un diable ou je ne sais quoi (le mot m’échappe).
  • Il a refusé de les ranger de manière à ce que je vérifie les n° sur chaque carton (j’avais en effet la consigne de vérifier 1/8, 2/8, 3/8, etc… pour signaler un manque éventuel et un doublon à Pulchérie)
  • Avec son machin chose, il a manqué rayer le magnifique camion de dépannage flambant neuf. Les deux hommes ont manqué en venir aux mains, l’un s’énervant avec son treuil, l’autre n’en ayant rien à foutre (dixit).
  • Le livreur a trouvé qu’il manquait de place pour aller déposer les cartons où il le fallait et papa a déplacé sa voiture (normal). Sauf que le déplacement a été demandé au son de « le vieux il ne peut pas bouger sa caisse ? ». Je n’ai rien dit au « vieux » qui peut encore avoir le coup de poing un peu fatal… (papa est encore très costaud et a été un grand sportif, je ne voudrais pas me prendre une simple claque de sa part, malgré les émotions qu’il nous a données)
  • Puis l’homme exquis a tout benné sans ménagement. J’espère qu’il ne livre JAMAIS de porcelaine ou d’objets fragiles.
  • Il y avait une pioche bien en vue, j’avais des envies de meurtre, mais je me suis retenue : que faire du corps après n’était pas le vrai problème (il y a un puits et puis on peut creuser dans le jardin), le problème aurait été de bouger le camion qui bouchait la ruelle et d’aller s’en débarrasser discrètement… avec un témoignage toujours possible du dépanneur…
  • Il a rangé les cartons toujours en refusant de mettre les n° en évidence. Enfin « rangé » est un bien grand mot, j’ai cru après me démettre toute la colonne verticale en essayant de les aligner pour les recouvrir d’une bâche afin de les protéger du beau temps.
  • Il a fait la gueule quand maman lui a tendu le BL avec la mention « sous réserve de déballage ».
  • Car on se dégonfle toujours, mais on finit par signer en mettant des réserves, au lieu de laisser le livreur repartir avec son bon vierge (la signature du client est obligatoire)
  • Il s’est assis sur son pourboire. On se dégonfle toujours là également, mais je regrette de ne pas lui avoir montré le billet de 5 euros préparé à son attention en lui précisant que finalement je m’achèterais un Hamburger avec…
  • Il est parti sans dire au revoir, pour dégager la ruelle, alors que le dépanneur n’avait pas fini de treuiller la voiture en panne : donc, pas vraiment d’urgence…
  • Moralité : il y a des gens qui ont de la chance. Si Pulchérie avait fait elle même la réception, face à la pioche, l’autre con aurait bien montré les n° de carton. Si. Je connais ma fille, il aurait cédé… Car un petit bout de femme à l’air innocent qui se met en colère, ça impressionne curieusement plus qu’une femme de gabarit normal (moi) dans le même état…
  • Autre moralité : malgré notre expérience mes parents et moi sommes encore capables de céder devant la tête de pioche con qui va finir par nous mettre en colère… La colère est mauvaise conseillère, ça par contre, on le sait…

Me restait à vérifier les colis : impossibles, ils étaient trop lourds pour que je les remue. Fort heureusement Pulchérie après avoir fait « youpee » m’a précisé qu’ils viendraient s’occuper de cela, samedi 27 avec Vianney.

Moi les livraisons DHL j’avais déjà donné, mais pas à ce point là…

MAIS, on le sait bien, la vie n’est qu’un long calvaire…

8 réponses sur “La réception des colis pour Pulchérie…”

  1. Ah oui… les livraisons en France, c’est assez incroyable. Mes parents pourraient ecrire un livre rien que sur leurs deboires de chronopost en un mois de decembre. Les relations pro de mon pere lui envoient pas mal de colis de Noel et, comme aucune boite de livraison n’est fichue d’annoncer sa venue (a l’ere de twitter), la famille se relaient plus ou moins pour etre la et receptionner aux heures d’ouverture en cette saison.

    Une annee, c’etait mon frere de garde, il entend le camion arriver et le voit par la fenetre venir se garer sans complexes jusque dans la cour (ignorant les parkings publics, gratuits et dispo dans la rue) sans sonner a l’entree de la cour pour demander a l’interphone s’il pouvait entrer. Ca annonce deja un gentleman…
    Mon frere anticipant la sonnerie se precipite au rez de chaussee, ouvre la porte (c’est de cote, on ne voit pas devant) et attend le monsieur… Personne. Rien. Et apres 5 minutes, le bruit du camion qui repart a toute allure. Il remonte l’allee, pas de colis, rien. Il telephone, remue les hot-lines et on finit par lui dire
    : « Si, si, vous avez ete livre, on a le bordereau avec la signature a 11h25 mardi 20… »
    Il refait le tour, puis passe de l’autre cote de la maison sur la pelouse pour decrouvrir le paquet planque sous un arbuste. Du coup, il a fait le tour du jardin et remue la neige pour recuperer 4 autres colis detrempes qui etaient aussi camoufles. Bien sur, on n’avait ingratement oublie de remercier les genereux expediteurs… et bon, pour des cadeaux, ils n’osaient pas relancer : « Dites, vous avez recu les chocolats ? ».
    Le type n’a pas du etre sermone apres la plainte ecrite, car il y a eu encore 2 ou 3 colis caches facon lievre de Paques.

    Ma tante fait des livraisons pour DHL, mais elle n’est pas du tout employee par eux, c’est un job d’appoint pour retraites. Ils lui donnent du taf au coup par coup avec des delais tres courts (genre corveable a merci). Je pense qu’elle est conscienscieuse, d’ailleurs elle a interet si elle veut que des clients la redemandent (les gros clients pros ont cette possibilite, il semblerait).
    Mais elle serait impolie ou jetterait les colis, l’admnistration de DHL s’en fiche comme de l’an 40…

    1. Nous avons connu un livreur (pour la r*doute) qui en cas d’absence, jetait les colis par dessus la grille et signait à notre place.
      Que de réceptions jamais payées !!!!!
      Et je pense effetivement que DHL s’en fout complètement. C’est la société qui envoie les colis qui devrait se faire du mouron !

  2. Charmant ! Rien que le vieux je lui serai rentré dedans : le vieux c’est mon père, alors un peu de respect !
    En effet il pouvait s’asseoir sur le pourboire ! Quand à Pulchérie, elle sait bien profiter de ta gentillesse !

    1. Le coup du « vieux » ça m’est resté en travers, heureusement papa n’a pas pu l’entendre.
      En son temps tout sera dévoilé, mais Pulchérie ne pouvait faire envoyer ces colis que là… et n’avait pas la possibilité de venir poireauter 3 jours de suite…
      Comme je ne peux absolument pas participer au mariage financièrement, il est bien normal que je rende des services quand je le peux !

  3. Je n’en pense pas moins de UBS si ça peut en rassurer certaines…. (le code est inscrit SUR l’enveloppe mais on ne peut pas vous livrer parce que l’on a pas le code : c’est simple… je les hais – ouais carrément).

    1. UBS, je les avais oubliés ceux-là.
      Tout dépend de la personne. Il y en a qui s’en foutent royalement, n’ont pas l’esprit du travail bien fait…
      Oui, on peut les haïr…

  4. Jamais rencontré de tels problèmes avec des livraisons de colis. Il faut dire que dans mon ancienne rue, les voisins étaient assez serviables pour signer à notre place et transmettre les colis, et réciproquement!

    1. Ca c’est l’idéal dans l’absolu. Nous l’avons fait une fois pour les voisins de mes parents (à leur ancienne maison)…
      Là, la configuration des lieux ne permet pas une telle entraide hélas.
      Mais bon, nous étions là, c’est le livreur après qui j’en ai !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *