Le mariage de Pulchérie (part 3/?)

Endora

Arrivée chez les parents qui sont rentrés hier. Tout le monde est content de se voir, Pulchérie n’est pas venue depuis fin juillet en gros… Le gentil ricane un peu en quittant le petit bois lonlère et tralala, parce que Pulchérie pensait pouvoir tirer un fil électrique entre la maison de ses grands parents et le petit bois pour lui donner du jus… On peut en rire sans qu’elle ne le prenne mal…

Mrs Bibelot trépigne d’impatience de savoir ce que nous avons bien pu dire sur ce « futur éventuel mariage », avec les parents du gentil.

Pendant que je désembourbe mes ballerines (le petit bois lonlère est très glaiseux, d’ailleurs le lieu dit s’appelle « les marnes »), j’écoute pour savoir si ce terrain là (ma mère) est favorable ou non… Et ma mère se fait avoir sur ce premier coup là : pourquoi ai-je besoin de nettoyer mes chaussures en rentrant de chez les futurs beaux-parents de Pulchérie ? (bonne question), puis à son habitude elle passe rapidement à autre chose :

  • « Alors ma puce, vous avez parlé de ce futur éventuel mariage ?
  • « Mais mamie ce n’est pas éventuel, c’est décidé, sauf qu’on ne sait pas quand !
  • « Ah bon, ce n’est pas pour l’été prochain ? (2008) (ton déçu) (+ 50)
  • « On voudrais bien se marier dans le secteur, mais c’est très cher, et déjà très pris, ça risque de reporter à 2009 (+ 100)
  • « Ah mais ça fait loin 2009, moi je pensais l’été prochain (+100)
  • Je termine mes ballerines et je fais signe à Pulchérie « tu peux y aller ». Mère/fille : il y a des signaux 100 % recevables…
  • « Pour 2009, j’ai une solution que j’ai bien potassée : on fait ça dans ton bois (attaque directe : + 500)
  • « Dans mon bois ? Quelle idée ! Ce ne serait pas mieux dans mon jardin ? (+ 50) (t’es cuite maman, je rigole doucement et le gentil aussi qui voit ma tête…)
  • « Mamie on ne va pas piétiner ton jardin à 80 personnes !
  • « 80 personnes ? Ah non pas dans mon jardin. Mais dans mon bois, il n’y a pas d’eau ni d’électricité… (elle flanche, elle va flancher, je la connais ma mère, quand c’est niet, c’est niet direct et tout de suite)
  • « Je t’explique… (le boulot dans le bois que le gentil  se régale à l’avance à faire, l’arbre à couper mais il est moche, les tentes louées avec plancher, la groupe électrogène, etc)
  • « Et on va se garer où ? (gagné, si c’est sa seule objection…)
  • « Mamie il y a plein de place pas loin et pour remonter le chemin, on mettra ce qu’il faut, à pas cher, pour que personne ne se fasse mal au pied !
  • Jean Poirotte ! Tu peux venir voir une minute ? Il te faut t’asseoir…  Tu es assis mon chéri ? Tu sais où Pulchérie veut faire son mariage ? Dans mon bois !
  • « Ah bah pourquoi pas ? (gagné !) (même pas surpris le grand père, il regardait le match de rugby d’un oeil et écoutait de l’autre, c’est bien mon père…)
  • « On reviens le WE prochain pour le canapé de Mouth (la saga du canapé fera l’objet d’une rediffusion en ces vacances de la zone C où tout le monde déserte). On pourra aller prendre des mesures ?
  • « Sans problème ma chérie ! J’ai d’ailleurs un super mètre de métreur qui va être bien utile » (la grand mère, KO avant le début du combat, mais finalement, que cela se passe dans son bois…)

Donc ce sera dans le petit bois de mamie…

Sauf que naturellement, la vie n’est qu’un long calvaire…

Avec une sorcière en mère de la mariée, vous n’êtes pas près d’insomniaquer…

0 réponse sur “Le mariage de Pulchérie (part 3/?)”

  1. Hé ! Hé ! Bataille facilement remportée pour le lieu du mariage, reste à voir ce que cela va donner… Je suis bien curieux de voir tout les petits désagréments, car les mariages ne peuvent s’en passer c’est bien connu… On dirait que c’est même un test envoyé des dieux pour voir si cela va durer ou pas… ;o)

  2. Le problème avec un bois glaiseux (ou pas glaiseux d’ailleurs), c’est quand même l’aléa météo, incompressible avec le délai de publication des bans qui est de 10 jours au moins.
    Mais autrement, ce peut être très original et séduisant en effet.

  3. Oui, il est clair que malgré toutes les précautions qui vont être prises, c’est un coup de poker quelque part, avec la météo.
    De toutes manières, plus aucune salle n’est disponible dans les environs pour ce jour là, depuis 1 AN !

  4. C’est pas grave si il pleut (et non, je t’épargne le mariage pluvieux, mariage heureux) mais plutôt que comme les bottes en caoutchouc c’est vachement tendance, ce serait juste le moment de les ressortir !
    (et je te rappelle que j’ai des bottes à têtes de mort)

    pour le parapluie, par contre, pas sûr que ce soit haïpe

    1. Pour les bottes de caoutchouc, je mettrais carrément des bottes de chasse, bien vertes, bien moches.
      La mariée a sa propre paire de prévue… (et décidément tu veux me les refourguer tes têtes de morts :-))
      Mon parapluie, rouge à l’origine, est super haïpe après avoir passé des mois dans ma voiture : une partie est décolorée par le soleil.
      Personne n’aura le même…

  5. Et maintenant en fin de billet on a « la vie est un long calvaire »… Ailleurs c’est « Et c’est là que les ennuis commencent » !
    J’aime bien ! Preuve de réjouissant billets à venir !
    Bon elles finissent quand ces vacances, yen a marre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *