Le mariage de Pulchérie (6/?)

Endora

Le nouveau petit bois me déconcerte quelque peu quand je rentre de la Grande Motte. Une brèche a été faite dans les épines noires, effectivement ce bois est plus agréable que l’autre, mais… Quel boulot.

Il faut éliminer les ronciers qui ont prospéré pendant plus de 20 ans (alors que dans le petit bois de mamie il n’y en a quasiment pas, because manque de lumière), aplanir le terrain aux endroits stratégiques. En ce qui concerne les ronciers, c’est digne de « la belle au bois dormant » et à mon avis le dessinateur avait dû en éradiquer contre mauvaise fortune bon coeur et s’est bien vengé…

Le débroussaillage, je n’en parle même pas, c’est ce qu’il va falloir faire en premier pour accéder au fond du terrain…

Pulchérie fait ses plans, ses calculs, mais on commence mollo… Début octobre le 26 juin semble loin. Pourtant il va falloir franchir l’hiver et des périodes où il sera impossible d’aller dans le bois.

Puchérie déclare la guerre aux ronces. Certaines ont un pied gros comme son poignet, et grimpent jusqu’en haut des arbres : qu’importe, elle a leur peau. Gendres n° 1 et 2 s’attaquent eux, au sol pour éliminer les arbrisseaux inutiles et qui de toutes manières sont étouffés par les ronces. Le temps passant, l’urgence apparaît de s’activer beaucoup plus, et à plus nombreux, quand la neige est enfin fondue. Il faut notamment niveler chaque zone de la fête, et les garçons s’y collent avec une énergie et une efficacité dignes d’un passé de cultivateur à l’ancienne (avant l’invention du motoculteur entre autres).

Evidemment je profite de cette période pour faire mon intéressante me ruiner au cours de crises de somnambulisme (qui réapparait, mais c’est une autre histoire) :

  • L’épaule gauche (6 semaines)
  • Le ventre
  • Deux côtes dont une flottante dont on se demande à quoi elles servent (les côtes flottantes)

De toutes manières quand je ne somnambulise pas, mon dos, héritage de papa (on le remercie), se rappelle à mon bon souvenir. Je ne suis pas d’une grande aide, sauf pour un truc.

MON TRUC :

Faire du feu…

Pour brûler ce qui est coupé et arraché. Mon instinct de vestale se réveille dès qu’est prononcée la phrase fatale « ce n’est pas le tout, mais il va falloir brûler au fur et à mesure ». Ma mère a des instincts de pyromane qu’elle assouvit dans son jardin, elle hésite avec les ronciers qu’elle déteste également, mais ne pourra évidemment pas résister à son désir d’entretenir avec prudence, le feu du dimanche…

Une guerre va bientôt éclater. Les futurs mariés ont délimité les zones (repas, danse, petit salon, traiteur, etc), qui sont donc nivelées, et Pulchérie tient absolument à conserver un petit rosier sauvage qui fera une petite séparation entre le coin « repas », et le coin « dont l’attribution change tout le temps ».

Or, ce rosier est également envahi par les ronces et ma mère chaque dimanche depuis février, s’insurge, sécateur à la main, coupée dans son élan par sa petite fille « non mamie, là on ne touche à rien »…

Tous les dimanches, Mrs Bibelot lorgne en douce le roncier, toujours armée de son arme favorite anti ronces, en suivant du coin de l’oeil sa petite fille. Pulchérie pas si folle, n’est jamais bien loin, elle connaît sa grand mère.

Je ne prends pas position. Surtout pas. D’autant que j’ai droit à chaque thé quotidien au « il faudrait vraiment éradiquer ce roncier »… Je crains fort qu’elle n’aille un jour, dans le dos de tout le monde, accomplir son forfait au son après de « quelles ronces ? »

Quand le roncier par ma mère en douce aura été terrassé, du chou en Finlande je m’en irai planter…

0 réponse sur “Le mariage de Pulchérie (6/?)”

    1. Houla ma pauvre ! Avant tout il faudrait que je puisse payer un plombier (pour mon appart…)
      Sinon, travailler dans le petit bois n’est pas désagréable !
      Tu verras !

  1. Je viens de rattraper mon retard de lecture, histoire de ne pas perdre le fil.
    Et dire que si ça se trouve, les invités ne vont même pas réaliser tout le boulot manuel que ce mariage aura nécessité!! 😉

    1. Je pense que pour tous ceux qui n’auront pas vu le « avant », « après », ne pourront pas se rendre compte du boulot que cela a représenté et représente encore…

  2. Moi non plus, je ne commente jamais, mais je te lis avec passion, et je ne rate pas un épisode en ce qui concerne le mariage !
    Bonne continuation, bon courage et bonne chance ! (je pense au temps, bien sur …)

    Tous mes voeux à ton papa … (le mien est plutôt du genre hypocondriaque, mais , crois-moi, c’est pénible aussi … Surtout qu’on se dit qu’à force, on ne le prendra pas au sérieux le jour où ça sera vraiment grave !)

  3. quoi ? on n’aura pas de photo ?
    tu verras qu’après tout ce travail les propriétaires du bois vont le louer pour des fêtes et mariages !
    je suis prête à signer une pétition pour que le rosier ait la vie sauve !
    chez moi, mon fils vient de faire une fête pour ses 19 ans, et comme maintenant après une fête les jeunes restent coucher sur place, mon fils a voulu monter une tente dans mon minuscule jardin … ça a coûté la vie à un pied de roses trémières dont le seul tord était de se trouver trop loin du mur . C’était un pied panaché , les fleurs allaient du presque blanc pour les plus pâles au presque noir pour les rouges les plus foncées .
    quand j’ai menacé d’étrangler celui qui avait arraché le pied, mon fils aîné m’a regardé de son air le plus niais en me disant « ah bon ? je croyais que c’était une mauvaise herbe ?  » c’est la même tête qu’elle fait ta mère dans ce cas là ?

    1. Non elles ont toutes les deux raison :
      Il y a un rosier sauvage MAIS il est plein de ronces.
      Mais Pulchérie ne veut pas que l’on touche à ces ronces là…

  4. Decidement, Mrs Bibelot est taquine! Sinon pour l’APN, tu peux tenter la wish-list pour ton prochain anniversaire… Re-dou-table! 😉

    1. Wish list… Il faudra que j’en parle à Pulchérie quand elle sera sortie de ses préparatifs…
      De toutes manières, mon prochain anniversaire est dans presque un an alors…

      1. … mais avant ton anniversaire, il y a la fête des mères et Noël, non?
        Je suis et attends la suite avec autant d’impatience que les autres lecteurs…

  5. Je suis arrivée sur ce blog via celui d’Eleonore Bridge, ta « méchante », que j’apprécie beaucoup, et je trouve très amusant d’avoir deux points de vue sur un même évènement. J’ai cru comprendre que les compliments ne te répugnaient pas 🙂 je n’hésiterai donc pas à te dire que ton blog est l’un des plus vifs et des plus malicieux que j’ai lus, que je l’ai dévoré avec plaisir et souvent avec le sourire aux lèvres depuis quelques jours.
    Je suis pile entre toi et ta fille, au niveau âge, avec des enfants en bas âge et une vie speed de parisienne, donc je me retrouve dans vos deux blogs.
    Une nouvelle fidèle lectrice !

    1. Bienvenue ici donc. Effectivement pour moi de temps à autres, compliments = encouragements plutôt…
      Merci donc pour mon blog, même si à certaines périodes j’ai du mal avec la malice…
      Et effectivement ce grand évènement n’est vu par personne de la même manière donc, je pense que deux points de vue valent mieux qu’un 🙂

  6. J’ai hâte de lire la suite!
    Même si, en pleins préparatifs pour mon retour en France (je veux PAS rentrer!), il est de plus en plus difficile de venir ici régulièrement…
    … mais au moins, je peux découvrir plusieurs articles à la suite!

  7. On dévore ce feuilleton ! et on a hâte de savoir comment cela va se terminer (> en une magnifique fête…!!!!! c’est certain !)…
    C’est pour ça que je me marie pas..pfff, trop de préparatifs !! 😉

  8. Derrière chez moi devinez ce qu’il y a ?(bis)
    L’y a un arbre, le plus bel arbre, arbre du bois, petit bois derrière chez moi
    Et la lon là lon lère et la lon là lon là
    Et la lon là lon lère et la lon là lon là
    Et sur cet arbre devinez ce qu’il y a (bis)
    Y a une branche, la plus belle branche, branche sur l’arbre, arbre du bois,
    Petit bois derrière chez moi

    Air connu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *