Le mariage de Pulchérie (part 4/?)

Endora

Dans le petit bois de mamie c’est décidé.

Rapidement mes parents et moi-même voyons toutes les contraintes et difficultés de cette idée. Pour avoir organisé de nombreuses fêtes parfois dans des conditions difficiles, nous savons d’expérience qu’il faut se préparer à toutes éventualités… (surtout celle à laquelle on est confrontés au dernier moment)

Difficile de faire comprendre à Pulchérie que nous ne sommes pas CONTRES son idée, mais qu’il faut bien tout envisager pour pallier tout problème de dernière minute…

Des mesures sont prises pour la taille des tentes et du reste, des plans sont faits pour voir où mettre quoi… Il y a les toilettes à prévoir, le traiteur à faire monter, les tentes à installer. Dans le petit bois de mamie c’est VRAIMENT PLUS QU’IMPOSSIBLE.

J’imagine ma fille pleurant parce qu’au dernier moment on lui annonce que ce n’est pas possible.

Donc, nous, les vieux, les défaitistes cogitons.

Le petit bois est difficile d’accès. D’un côté un chemin communal non entretenu, ravagé par tracteurs et 4×4 (je hais les 4×4), qu’une voiture normale ne peut pas emprunter alors qu’en haut on peut se garer aisément (et repartir de même) tellement les ornières sont profondes (je renonce avec ma voiture quasi neuve, car le pot d’échappement râcle dans le milieu).

De l’autre côté un chemin un peu abrupt qu’aucune voiture ne peut emprunter car il est barré. De plus en cas de pluie ce chemin se transforme en véritable patinoire, car étant glaiseux comme pas possible. Mrs Bibelot me répétera au moins 50 fois « j’imagine ces dames en petites chaussures à talons, remontant ce chemin par temps de pluie ». Je l’avoue : parfois ma mère m’énerve. Je soutiens silencieusement ma fille et ne m’énerve pas, mais bon, le même truc à chaque visite, ça finit par crisper…

Pulchérie cogite toujours, prend toujours nos avertissements pour des « contres », tout en se renseignant à droite et à gauche.

Et puis le mariage est repoussé pour 2010 à cause des examens du gentil. Le petit bois de mamie reste d’actualité pourtant, tout n’ayant pas été résolu.

Et puis un beau jour à la Grande Motte, en discutant de ce mariage avec nos hôtes, je me rappelle qu’ils ont un terrain, non loin du petit bois de mamie, donnant sur le chemin communal, pas trop loin de la route. Ils confirment.

Ils sont tout à fait OK pour prêter leur terrain boisé pour le mariage de Pulchérie, la remise en état de ce dernier ne pouvant que le valoriser. Reste à retrouver les bornes et l’emplacement du dit terrain, cerné par des buissons d’épines noires…

J’en parle à Pulchérie au téléphone, je lui passe nos hôtes qui essayent d’expliquer où se trouve le dit terrain (petit bois moins boisé). Leur fils se dérange et s’y perd. Tous les terrains de cette parcelle sont non entretenus, et cernés par les épines noires dont le mur (je n’exagère pas) fait bien 3 mètres… De haut? Pour l’épaisseur, faut voir…

Qu’à cela ne tienne, nos hôtes rentrent dans 4 jours. Le dimanche suivant, ils ont RV avec Pulchérie et le gentil sur le « chemin des vieilles vignes », pour leur montrer le terrain… Nous sommes en septembre 2009, c’est le dernier carat pour décider du bois ou du bois…

A vous flanquer la gueule de bois…

Car comme vous le savez, la vie n’est qu’un long calvaire…

12 réponses sur “Le mariage de Pulchérie (part 4/?)”

  1. Et bien ça a été une histoire à rebondissement en effet ! J’imagine que va faire 2 billets pour le parking, 2 pour les tentes, 2 pour le déboisement !
    Mais Pulchérie est têtue, elle a de qui tenir !

    1. Ca promet d’être sympa !
      Je croise déjà les doigts pour qu’il fasse beau !
      Mais bon, prévoir des bottes tout de même. Un mariage en bottes de caoutchouc, ça c’est original !

  2. je te trouve très patiente avec ta fille …moi il y a longtemps que je lui aurai dit NON et point barre
    Il faut dire que je suis très con aussi pas étonnant . Les gens têtus me gavent rapidement et il ne sert à rien d’être cool avec eux. Je connais le problème avec un collègue de boulot. Je suis obligé de ronger mon frein pour faire des concessions (bon ok j’y arrive) mais ensuite il fait comme il a décidé lui au départ …des claques qui se perdent…En plus tout ce chantier pour un mariage ….moi qui détestent çà …c’est vrai que je suis con …..

    1. Je n’ai pas à être patiente ou non. Ils ont 28 ans, ils s’occupent de la logistique, je n’ai pas vraiment voix au chapitre…
      S’ils veulent faire de leur mariage un jour original et conforme à leurs rêves, s’ils aiment travailler dans les bois (très sain comme activité), je ne vois pas de quel droit je viendrais jouer les troubles fête.
      Tu es bien agressif !

      1. rassure toi cette agressivité n’est pas dirigée contre toi. Je ne savais l’age de ta fille et tu as certainement raison de dire qu’ils font les choses comme ils veulent . Après tout c’est pour eux un jour important. Mais toujours eu beaucoup de mal à voir les choses d’un bon œil vis à vis du mariage. Étant célibataire l’idée du mariage me reste en travers de la gorge …d’où mon agressivité vis à vis de l’institution

        1. Pourquoi être agressif vis à vis d’une institution que l’on ne nous impose plus ?
          Etre célibataire n’est pas une tare que je sache…
          J’en parle en connaissance de cause : j’ai commis l’erreur impardonnable de me remarier…

Répondre à prunelle Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *