Comment se pourrir la vie… (le mariage de Pulchérie ?/?)

pentagrammePiste de danse installée dans le petit bois, voilà t’y pô que Pulchérie a une idée de génie le mercredi soir (ne pense pas ma chérie, ne pense pas !).

Le jeudi, son père doit venir monter la baraque à frites (ou à je ne sais plus quoi d’ailleurs, je commence à m’y perdre dans le petit bois…), donc elle doit venir superviser, le gentil également.

Rajoutez sa soeur et gendre n° 2. Sans doute là pour éviter que je ne flanque à Albert un coup de fourche en le voyant. Meu non, je suis civilisée, tout s’est très bien passé avec Albert. Sauf que cela a traumatisé les filles de nous voir nous faire la bise et avec le sourire en plus, et même deviser toujours avec le sourire, sur surtout un peu n’importe quoi (faut pas qu’on cherche à trop creuser non plus et nous le savons tous les deux).

On se serait mis sur la gueule cela les aurait traumatisées également. Jamais contentes…

D’un autre côté nous ne nous étions pas vus depuis 2004 et puis je me voyais mal serrer la main d’un homme avec qui j’ai conçu deux filles les doigts dans le nez.

Bref la veille Pulchérie avait pris une décision, eu une idée, une de celles qui germent dans le cerveau d’un designer inspiré ou téléguidé, et qui terrorisent tout l’entourage. Quand elle dit « j’ai une idée », tout le monde se fige (sauf les moustiques).

Fallait peindre la piste de danse EN BLANC. Et en rose vif sur la piste de danse AU CENTRE, une étoile à cinq branches.

Mon ainée aussi adorée que sa soeur, aurait pu décider de faire  peindre l’étoile de David, une croix Zvastika (http://fr.wikipedia.org/wiki/Svastika) levogyre, une croix de Lorraine, une croix potencée,  un symbole de l’infini, la grande Ourse, l’étoile du sud, la constellation d’Orion, du petit baigneur,  ou du petit cheval blanc. Non, elle voulait une étoile à cinq branches ou pentagramme étoilé

QUE CA A FAIRE QUE DE SE PRENDRE LA TETE POUR UNE ETOILE DANS LE PETIT BOIS. Nous n’en avions pas rêvé, elle l’a fait !

Dans des cas comme celui-là, je discute avec Pulchérie APRES, quand elle trouve que le blanc c’est moche et que finalement ce serait mieux en vert, ce qui m’ôte le plaisir de lui faire reconnaître que j’avais raison (elle déteste). Ce que je pensais dès le départ, mais si je m’étais prononcée, rien que pour me contrarier (farpaitement), elle aurait fait projeter des paillettes sur le blanc pour qu’il flamboie.

Bref, une fois les chaussettes des deux gendres pleines de blanc lavable à l’eau, il a fallu dessiner le pentagramme sur le sol en partant bien du centre, Pulchérie ayant bien repéré celui-ci.

Dessiner un pentagramme demande un mode d’emploi précis et tout simple (http://www.kulturica.com/pentagramme.htm). J’ai ramené ma toute petite science (tout en me demandant pourquoi ma fille avait eu cette idée tout à coup, ce qui pour moi n’est pas anodin, car le pentagramme symbolise entre autres : le mariage, le bonheur, l’accomplissement) pour préciser que c’était un symbole ésotérique très fort, et qu’il fallait positionner la dite étoile dans la bonne position.

Laquelle ? C’est une bonne question. Théoriquement quand on arrive, qu’on trébuche sur le rebord de la piste de danse et que l’étoile à cinq branches vous remonte soudain à la gueule (comme une bordure de trottoir l’avait fait à un voisin de mes parents qui rentrait chez lui complètement bourré) on doit voir la branche du haut si l’on n’a pas pété ses lunettes ou perdu ses lentilles de contact.

Albert était plein d’idées, avec Pi2R ou PiR2. Tout faux. Les filles en ont profité pour nous dire que nous étions intoxiqués CM2, mais que pour elles c’était loin (que dire de nous… du coup nous avons ricané en coeur ce qui a rajouté à leur traumatisme primal).

Mrs Bibelot précisait que si les américain avaient un pentagone et non pas un hexagone, un octogone ou un tetragone ce n’était pas pour rien, rapport au symbole.  Comme elle a fait du grec ET du latin jusqu’au bac les moustiques atterrés ont fuit. C’était toujours ça de pris… (mais je vous rassure, cela n’a pas duré).

J’ai suggéré à gendre n° 1 de s’étendre dans la peinture sur la piste de danse en prenant la position de « l’Homme » de Léonard de Vinci qui l’avait intégré (l’homme) dans un pentagramme.

Gendre n° 1 s’est opposé formellement à cette proposition digne d’une future belle doche, qui nous aurait permis de tracer l’étoile à cinq branches autour de lui et on se demande pourquoi il était un peu énervé le soir à castorkarma où nous allions acheter de la peinture verte, parce que le blanc sur la piste de danse, finalement c’était moche…

Albert parti en divisant dans sa tête 360° par 5 (je pose mon 9, je retiens 1), les garçons ont essayé de tracer un nouveau pentagramme sur la piste, au moyen de scotch et avec l’aide d’internet, après avoir recouvert la précédente étoile à 5 branches qui pouvait brouiller les pistes,  de ce qu’il restait de peinture blanche lavable à l’eau (en s’enfermant dans la peinture, gag à mourir de rire pour les autres).

Gendre n°2 cet inconscient, a déclaré qu’il viendrait le lendemain, dès l’aube, à l’heure où vrombissent les moustiques, peindre la nouvelle étoile, et attaquer le vert.

Le soir, nous sommes allés contempler, Pulchérie et le gentil de retour pour le WE (le vendredi ils bossaient), l’oeuvre d’art, en subissant le blitz des moustiques de retour.

En vert pour le fond, c’était nettement mieux. ON m’aurait demandé mon avis (ON étant ma fille) AVANT, ON aurait économisé 2 pots de peinture blanche…

Mais pour l’étoile à cinq branches, il y a une branche plus étroite que les autres, et je pense qu’elle restera comme ça…

Je l’ai dit… Erreur fatale, mais cela sautait aux yeux comme un coup de pied aux fesses…

Personne n’a répondu. J’ai senti à quel point j’avais gaffé. Parce que la veille, Pulchérie s’était mis la rate au court bouillon (et celle des autres avec) à cause de cette fichue étoile, et que sa soeur et moi avions fini par l’envoyer bouler lui dire qu’il n’y avait qu’à ne pas peindre d’étoile et point barre…

La vie n’est qu’un long calvaire… Pas besoin d’en rajouter pour se la pourrir…

PS : Le 6 juin, outre l’anniversaire du débarquement, c’était les 4 ans de mon blog. J’ai complètement zappé les deux dates…

12 réponses sur “Comment se pourrir la vie… (le mariage de Pulchérie ?/?)”

  1. Les doigt dans le nez, cochonne ! Mon commentaire va être long, vu ton billet !
    Et pourquoi pas une croix occitane, hein, c’est quoi cet ostracisme !
    Certes, il n’y a pas à dire, ta fille aime bien se compliquer la vie ! Et les pauvres hommes marchent à la baguette !
    Tu as raté l’anniversaire de ton blog ! Tu me feras cent lignes, ça te rappellera la CM2 !
    Bises !

    1. S’il m’avait fallu recenser toutes les croix…
      Quant à Pulchérie, elle aime la perfection : c’est une grande qualité et un défaut également…
      Pour les 100 lignes, elles doivent être dans le post 🙂

  2. comme Pulchérie a de la chance d’avoir le gentil pour futur mari, et toi comme mère, parce que dans le même cas, je crois bien que je serais passer par la fenêtre !

    Y’a pas de fenêtre dans le petit bois ?! ben alors pendu à un arbre !

    1. Oh, je suis habituée, et je ne peux pas dire qu’elle me prenne trop le chou…
      Sauf qu’en ce qui concerne son perfectionnisme, je me demande de qui elle peut bien tenir, c’est un mystère…

  3. Je suis écroulée de rire sur mon canapé. À mon avis, y a pas que la mère de la mariée, qui aurait besoin d’un traitement… Acromion fait-il un tarif « famille » ?

    Joyeux anniv’, Blog de la Sorcière !

    1. Entre la peinture sur les vêtements, la course à Castorama, et le reste, finalement j’étais morte de rire (intérieurement) aussi…
      Acromion a déjà une bonne partie de la famille pour clientèle, je pense que plus rien ne pourrait le surprendre…
      Merci pour l’anniv…

  4. Je ne connaissais pas les règles de construction du pentagramme, maintenant je retiens!
    En plus c’est tout simple à faire avec un bout de craie et un fil (même de quelques mètres). 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *