Le mariage de Pulchérie : samedi 26 (part 1)

masque-copierComme si l’on pouvait ne pas se réveiller le jour du mariage de sa fille, je passe ma nuit à me réveiller en sursaut pour surveiller le radio réveil. Donc je dors très mal mais bon, j’ai tout de même l’occasion de dormir assez, ayant prévu d’arriver chez mes parents vers 14 H pour y fignoler mon apparence, avec départ à 15 H pour la mairie (c’est dire si le fignolage prend du temps).

Moralité je saute du lit tôt, à 11 H 30 (je vous rappelle que j’insomniaquise depuis des mois), j’avale mon thé et je me précipite vers la salle de bain où je prépare tout ce qu’il faut… Et il en faut peu pour être heureux pour se faire belle le jour du mariage de sa fille.

  • Dring : c’est mon père « tu arrive à quelle heure ? Apparemment c’est toi qui emmène Pulchérie dans la twingo de ta mère » (qui a la clim (la twingo))
  • « Ah bon, je dois emmener Pulchérie à la mairie ? » Première nouvelle. Du coup, je pense arriver vers 13 H 30 (ne me demandez pas pourquoi devoir véhiculer la mariée va me demander 1/2 H de battement…)
  • Raccrochage.
  • Pendant que le bain coule, je m’apprête à repasser ma robe neuve. Fort heureusement j’ai l’idée géniale de tester le fer sur un torchon : gagné il crache du noir. Il faudra que j’arrive chez mes parents vers 13 H (il faut au moins 1/2 H pour repasser cette merveille).
  • Je rentre dans mon bain, je laisse poser le shampoing spécial balayages, et j’étale mon masque (celui qui fait miauler Diabolos, vert à pois roses)
  • Dring !
  • Merde, putain, bordel ! je ne vais pas sortir du bain maintenant. Je m’essuie les mains tout de même car j’ai mon portable à portée de main et que fatalement il va sonner.
  • Même pô
  • Je termine mon bain relativement relax. Puis j’en sors. Tout ceci sous l’oeil dubitatif de Diabolos qui a perdu l’habitude de me voir m’agiter à des heures indues…
  • Je contemple mon boîtier signal d’appel : rien. C’est normal, par un étrange caprice de France j’te cause, quand mes parents m’appellent, ils n’apparaissent pas sur le boîtier depuis 9 mois et je ne sais pas pourquoi car ils sont les seuls. Quand je ne suis pas là, je ne peux pas savoir en rentrant s’ils m’ont appelée…
  • Je rappelle.
  • Je tombe sur Delphine.
  • Elle a oublié son masque à Paris, celui que je lui ai acheté la veille n’est pas le bon (mais je ne le reverrai jamais), est-ce que je peux lui apporter un des miens (VI, j’en ai plusieurs).
  • Mais pas trop tard maman hein ?
  • « SOUPIR »
  • « Je me démêle les cheveux et j’arrive ma chérie ».
  • Reste à préparer un cabas avec mon maquillage, tout ce qui va bien. Je prend une paire de sandales sur les deux paires que j’ai choisies. J’ai un doute sur le confort des sandales et j’ai eu raison, j’avais pris UNE sandale d’une paire et UNE sandale d’une autre paire. J’embarque les 2 paires (bien inspirée, car à l’habillage je tiendrai 10 minutes avec la paire choisie et aurai du change). J’arrive même à ne pas oublier mon parfum, par contre j’oublie mes bijoux. C’est peu féminin, mais la quincaillerie, ce n’est pas du tout mon truc, il faut une occasion spéciale.
  • C’est une occasion spéciale
  • Mais je m’apercevrai de cet oubli trop tard, à 14 H55 alors qu’il faut partir à la mairie.

J’arrive chez mes parents, où règne un charmant désordre qui ne semble pas perturber mon père, seul mâle à la maison avec gendre n° 2 qui aurait tendance à se planquer. Car outre ma mère qui file chez l’esthéticienne, il y a :

  • La mariée dont le chignon est fait
  • Tatie chérie qui a coiffé la mariée
  • Ma soeur qui n’est pas comme les autres
  • Les deux photographes de Pulchérie qui vont dormir là le soir et mitraillent la baraque sous tous ses angles (y compris moi : au secours !)
  • Ma nièce qui parlant l’anglais couramment, a amené les deux photographes
  • Delphine qui se tartine de vert (à pois roses) dès mon arrivée
  • Moi tout de même, maintenant que je suis là…

Devant cet assemblée de femelles en train de se préparer, la lutte pour entrer dans l’une des salles de bain, mon père reste serein. Il a l’habitude des assemblées féminines.

Pulchérie squatte la plus grande salle de bain et évidemment personne ne peut rien dire : elle est la mariée…

Je repasse ma robe (ouf), et Delphine m’intime l’ordre de l’attendre pour me maquiller. On ne sait jamais, dès fois que je me crève un oeil.

Elle me choisit la paire de sandale qui fait le plus mal aux pieds…

Avec ma nièce nous mangeons un morceau (charcuterie prévue pour 10), ayant décidé de nous maquiller au dernier moment. Il fait en effet chaud, et tant qu’à faire, que cela dégouline le plus tard possible. Puis ma nièce va se faire aplatir sa chevelure dont elle pense qu’elle a trop de volume, par tatie chérie, sous mon regard désespéré.

Moi j’ai passé ma vie a essayer de donner du volume à mes cheveux fins et raides. Personne n’est jamais content.

Mon père se marre, et ma mère qui revient d’être allée se faire maquiller chez son esthéticienne favorite, semble ravie de toute cette agitation.

Agitation est un faible mot, on se croise de partout, l’escalier est constamment encombré, la table où la coiffeuse oeuvre, aussi. On ne pourrait jamais penser que la maison fait 200 m2

Il me reste à me maquiller. J’attends Delphine, mais maintenant qu’elle a fait son masque, elle se fait coiffer et je peux attendre.

Du coup, cela me met de mauvaise humeur.

Car la vie n’est qu’un long calvaire…

13 réponses sur “Le mariage de Pulchérie : samedi 26 (part 1)”

  1. Je viens d’aller voir la petite vidéo que ta fille a mis sur son blog,et je les ai trouvé beaux les mariés,ta fille est radieuse et ton gendre est un beau garçon ,ils ont l’air très heureux et ça fait plaisir à voir,j’espère qu’il y aura des photos de la belle doche .

  2. Ah ah ah, rien qu’à te lire, tu sais quoi??? ça m’a grave stressée !!! 🙂 J’imagine la tension qui devait régner, en plus de toute cette agitation !! la suite, la suite, vite !!

  3. Après la vidéo sur le blog de Pulchérie et ton récit détaillé, jai presque l’impression d’y être !!!!! en tout cas, ça avait l’air vachement bien…
    J’attends la suite avec impatience !

  4. moi aussi je veux voir la maman de la mariée!

    Comme nous suivons toutes les tribulations de ta préparation, il nous faut le résultat pardi!

    P.S: la petite vidéo est en effet jolie, romantique, etc…. et les mariés adorables!
    P.S2: je sais pas pourquoi, je suis sûre que tu te sous-estimes sur la question de la photogénie: sur une centaine de photos tu en trouveras bien une de bien ! 😉

    1. Ah cette vidéo, elle est bien trop courte hélas, mais si belle !
      Pour les photos je suis très difficile : je me déteste dessus depuis l’âge de 20 ans…
      De dos, ça va 🙂

  5. quel gynécée !!!! vous étiez 2 filles et vous n’avez eu que des filles ou bien il y a un neveu qui n’a pas osé se montrer de peur de se retrouver avec un brushing bien gonflé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *