Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

Les aventurières… (1)

C’était l’époque où de sombres maléfices m’avaient amenée avec mes filles chez mes parents. Au départ c’était pour 3 mois, nous y sommes restées 4 ans…

Cette année là (la la la), j’avais les filles au mois d’août et Albert pour le mois de juillet (moins une semaine sur la fin). C’était un bel été plein de promenades en forêt, au cours desquelles les filles jouaient les aventurières (pour les aventures en forêt, ce sera un autre post).

Dans le jardin de mes parents “leur” cabane, apportée par le père Noël avant qu’Albert ne décide de cesser d’hiberner avec moi. Cette cabane de jardin classique, en pin, avait été déménagée, et ne servait pas à grand chose d’autres qu’aux enfants et c’était sa vocation première, mes parents ayant un immense sous-sol pour y ranger leur bordel de jardinage…

Et puis un bel après midi, idée de génie des filles “maman, on aimerait bien dormir dans la cabane jusqu’à la fin des vacances” “Siteupléééé !”.

Pourquoi pas ? Rien à craindre vu la manière dont le terrain était clos, et vu la garde assidue que montait ma chienne, leur petite soeur…

Déménagement de 2 matelas de rab dans la dite cabane + 2 oreillers + couette. Dormir dans la cabane d’accord, mais façon “hôtel 2 étoiles”. Pour la première  et sans doute unique fois de leur vie, elles furent ravies de balayer, passer la serpillère, avant installation de la literie + une petite table de nuit pour bouteille d’eau et lampe de poche.

Ma mère optimiste, avait acheté plein de piles pour la dite lampe et jamais elles n’avaient manifesté un tel désir d’aller se coucher, ce qui fut fait à 22 H, la mère (moi), vérifiant que sa progéniture était bien installée.

A cet âge là, on se lève rarement la nuit pour aller faire un petit pipi, mais elles avaient tout de même accès au sous sol, où il y avait des toilettes…

0H00, je suis en train de lire tranquillement dans mon lit, fenêtre ouverte sur le jardin, quand des hurlements me font bondir et descendre l’escalier quatre à quatre. Mon père qui regardait la TV est en train de se lever pour aller voir, inutile, j’y vais.

Mes deux filles, se tenant dans les bras l’une de l’autre, étaient debout sur une souche, à hurler.

En me voyant arriver, le ton baisse.

  • On a entendu une grosse bête
  • On a vu une grosse bête (genre, les visiteurs)
  • On ne veut plus dormir dans la cabane…

Je récupère la couette, et direction la chambre que nous partageons, où elles s’endorment rapidement, vu que je leur intime l’ordre de se taire, la grosse bête allant fort probablement passer du hérisson à l’ours, puis au mammouth laineux…

C’était sans compter sur leur grand père qui partit à l’assaut dès le lendemain matin :

  • Ah elles sont belles les petites filles des bois !
  • Ah les aventurières du Rio Grande !
  • Debout sur la souche d’un tilleul à bramer comme jamais, et pourtant dieu qu’elles savent faire !
  • Ah comment qu’elles ont décabané les aventurières !
  • Décabaner ça n’existe pas papy (ton vexé)
  • Si, les iroquois employaient cette expression
  • Ah les iroquoises !
  • Elles ont entendu un ours fort probablement !
  • Ou pire !
  • Hi hi, voici les aventurières à la conquête de l’ouest
  • Vous préférez votre viande cuite ou cru pour le déjeuner les aventurières ?
  • Etc…

Piquées au vif et fort vexées de s’être fait traiter d’aventurières du Rio Grande HI HI, toute la journée, elles décidèrent de retenter l’aventure, mais avec une condition : que ma chienne ou celle de mes parents leur tienne compagnie.

Ma chienne n’était pas l’idéal, elle était effectivement capable de gueuler toute la nuit en entendant un hérisson dans le jardin, et allait s’étaler de tout son long sur le lit en leur mordillant les orteils pour avoir  plus de place. La chienne de mes parents fut donc mise à contribution. Plus petit gabarit, et plus trouillarde tu meurs. Elle était idéale pour RASSURER les filles, pendant que la mienne monterait vraiment la garde dans la maison.

La petite épagneul  n’avait jamais rêvé de dormir sur une couette. La deuxième nuit, se passa donc sans encombre, avec la “gardienne” (attention, chien trop gentil) ravie de dormir sur couverture pour protéger la couette : confort absolu.

Ma mère alla délivrer sa bête dès son petit lever, pendant que les filles pionçaient du sommeil du juste.

Elles passèrent tout le mois d’août dans la cabane, ravies d’avoir été à la hauteur de leurs souhaits. Et puis ça sentait bon dans la cabane, et puis elles pouvaient parlotter, et puis c’était super.

L’arrivée de la cousine pour le premier WE de septembre gâcha tout. Elle était moyennement décidée à dormir dans la cabane et passait son temps à allumer la lampe de poche pour en scruter les parois.

Et que donne une toute petite araignée grosse comme l’ongle du petit doigt, grossie X fois par une lampe de poche ? Ca donne une tarentule. Au moins.

Chienne de garde ou pas, ce soir là, ce sont les 3 cousines que nous avons retrouvées debout sur la souche, se serrant les unes contre les autres, en criant “au secours, à l’aide, PITIE !”

Terminé la cabane…

Mais bon, Pulchérie et Delphine pouvaient tenir la tête bien droite, face à leur grand père qui ne se moquait plus d’elles : elles avaient été des aventurières même si le Rio Grande c’était loin, et c’était leur cousine qui avait tout gâché !

NA !

Posté le 26 juillet '10 par , dans Faites des gosses !.
Tags : , , , , , ,

Commentaires »

Comment par Christelle J.
2010-07-26 19:12:52

trop craquante la photo !!!

Comment par Calpurnia
2010-07-26 19:31:26

A cette époque là, elles s’aventuraient surtout à faire des dessins sur les murs…

 
 
Comment par L_éa
2010-07-26 21:03:26

J’ai d’abord suivi le blog de Pulchérie (dont je suis une grande fan) au moins 2 ans avant de tombr par pur clic du hasard sur celui de sa Maman! Un vrai plaisir a vous lire et a découvrir celle ci sous un autre oeil et toutes vos petites aventures qui font que la vie est un long calvaire!

Comment par Calpurnia
2010-07-27 12:29:26

Je sais que ce concept des blogs différents mère/fille, en amuse beaucoup !
Effectivement, nos regards sont différents sur pas mal de choses !

 
 
Comment par Galstar
2010-07-27 20:44:25

Les petites grottes personnelles semblent beaucoup plaire aux enfants. Dans le genre j’ai pratiqué les tentes de jardin avec à la clef des souvenirs de rigolades mémorables entre cousins. :-)

Comment par Calpurnia
2010-07-27 21:21:08

Et on peut remarquer que la première envie lors d’une grande promenade en forêt, c’est de construire SA cabane.
Par chez mes parents, il y en a des tas, plus ou moins avancées…
Oui l’instinct ancestral est toujours là !

 
 
Comment par Princesse Strudel
2010-07-28 10:24:12

Le premier travail de l’hiver dans la maison de campagne de mes parents a été…
De couler les fondations de “la cabane”, pour que mes neveux et nièces puissent y prendre leurs quartiers d’été. C’est chose faite, et c’est le petit chien de ma mère qui découche pour aller se vautrer tous les soirs avec “les petits”.

Comment par Calpurnia
2010-07-28 23:40:37

Ah cette cabane mythique !
J’avais des amis qui en avaient une dans un arbre bas : c’était le top du top top pour tous les enfants !

 
 
Comment par marykos
2010-07-28 21:29:52

Voilà c’est fait.Blog lu depuis le 1er jour.
Je ne me souviens plus comment j’en suis venue à vous lire mais je suis fan.
Bravo,avec vous je ris,je suis émue je réfléchis et je ronchonne.
Le choix des photos est parfait.
Je vous souhaite beaucoup de réussite.

Comment par Calpurnia
2010-07-28 23:42:49

Merci beaucoup !
Quel courage de tout lire, quelle abnégation !
Mais cela me fait toujours chaud au coeur :-)

 
 
Comment par paristempslibre
2010-07-29 20:39:06

trop mimis

Comment par Calpurnia
2010-07-30 21:32:48

Donc, ce sont bien elles…

 
 
Nom (obligatoire)
E-mail (required - never shown publicly)
URL
Votre commentaire (smaller size | larger size)

RSS feed | Trackback URI