C’est aujourd’hui dimanche, tiens mon petit enfant, voici un lance pierres, toi qui les aime tant…

lance-pierres-copierIl me semble que mes filles étaient bien élevées. Bien sûr comme tous les enfants, elles faisaient des bêtises en toute inconscience… L’inconscience est l’âme des enfants et leur plus grand danger…

Par contre je les ai mises en garde très tôt sur les comportements dangereux, pour elles-mêmes ou les autres. Pour moi c’était le B A BA d’une bonne éducation…

Dans mon secteur, on voit un peu de tout. Il y a les enfants bien élevés qui disent bonjour poliment et sont visiblement bien encadrés. Limite, on les plaindrait…

Il y a par contre ceux qui laissent leur gosse de 3 ans jouer sur le trottoir de l’autre côté de la route (pour rentrer chez lui, le gosse va traverser en courant, sans regarder), ceux qui ne se préoccupent pas de savoir ce que la bande de gamins fait tout l’après midi dehors (généralement des conneries !).

Et puis il y a l’imbécile suprême qui offre à son fils de 7 ans un magnifique lance pierres et le lâche dans la nature avec, sans surveillance, et sans consigne. Faut pas trop s’affoler non plus, dans 7 ans, il lui offrira un fusil de chasse…

Un lance pierres c’est fait pour lancer des pierres, et vous imaginez bien qu’aucun gamin ne s’en privera. Et s’il peut casser quelque chose avec, et bien, il sera ravi. J’ai eu mon lance pierres quand j’étais petite, je sais de quoi que je cause, avec les avertissements d’usage dont je n’ai tenu aucun compte, ce qui fait que j’ai dû en être propriétaire environ 24 H… Pourtant c’était pratique pour péter les ampoules des lampadaires…

DONC, mardi 17 août, j’ai RV avec mon médecin traitant (pas le référent), et bien évidemment, je suis en avance. La résidence est calme, le parking à peu près vide comme tous les mois d’août. J’ouvre ma portière et là, je ressens un choc terrible, juste en dessous de la tempe gauche. Un caillou roule à mes pieds : on envoie des pierres dans ma résidence maintenant ? Personne à l’horizon, et j’ai mon RV. Je suis du genre à arriver à l’heure sur un brancard, plutôt qu’en retard…

Je pars donc, me sentant un peu sonnée tout de même. Au premier feu, je me regarde dans le rétroviseur : cela saigne, et on dirait qu’il y a comme qui dirait un petit morceau de chair qui pendouille. BERK !

J’arrive au centre où l’on m’annonce que mon médecin a du retard. Cela tombe bien car si c’était possible, pourrait-on me donner du désinfectant ? La secrétaire relève la tête et sursaute : « que vous est-il arrivé ? ». Je lui explique pendant qu’elle appelle un infirmier.

« Nous vivons dans un monde de plus en plus fou » me dit-elle, alors que l’infirmer arrive. Direction la salle de soins où il ne lui semble pas que cela soit trop grave. Il y a effectivement un tout petit morceau de chair/peau qui va se détacher dans 2 ou 3 jours, et il me flanque la dose de Bétadine. C’est marron, je suis ravissante, et toujours un peu sonnée… Psychologiquement et pour de bon. Il me précise, ce qui me rassure que 3 cm plus haut, sur la tempe, cela aurait pu avoir de plus graves conséquences.

Je rentre chez moi vers 16 H comme de coutume, après être passée prendre le thé avec Mrs Bibelot. Là, je ne suis plus sonnée du tout, j’ai mal, je suis furax, et je décide de partir en enquête.

La trajectoire du projectile est difficile à évaluer, mais la chance est avec moi. A peine descendue de voiture, j’entends une bande de mômes en train de s’éclater dans la petite aire de jeux prévue pour les zamours de notre vie, à moins de 10 mètres. Je vais jeter un coup d’oeil et je repère immédiatement un sale petit con môme qui semble épater ses copains avec un lance pierres magnifique, et qui vise je ne sais quoi dans un arbre. Inutile de chercher plus longtemps : c’est de là que venait le projectile qui m’est arrivé dans la tronche : ma voiture est dans le prolongement de l’arbre. Si je n’ai rien entendu au moment fatal, c’est qu’il devait être seul et s’entraîner…

Toujours furieuse, je rentre dans le petit square où le moutard me voit arriver sans frémir, l’air innocent comme tout. Et comme je suis toujours furax, sans qu’il ait pu le prévoir, je prends possession du lance pierres.

Il braille. Il hurle. Il trépigne. Il va rameuter tout le monde !

  • C’est mon père qui me l’a fabriqué, il est à moi, vous n’avez pas le droit !
  • Regarde ce que tu m’as fait avec ton lance pierre ! (il y a du sang séché, de la Bétadine, un endroit où cela commence à virer violet)
  • M’en fous, c’est à moi ! Rends moi mon lance pierres, je vais te tuer avec ! (quel charmant bambin, quel trésor adoré, j’ai loupé quelque chose…)

Quelle voix en plus ! cela va donner quand il aura mué… Attiré par l’organe du fils chéri, arrive le père, et je sens tout de suite que cela va bien se passer.

  • Que ce passe-t-il, que faites vous à mon fils ? (inquiétude légitime)
  • Pour l’instant rien, je lui ai juste confisqué son lance pierres. Bonjour monsieur !
  • Bonjour madame (ton contraint)
  • Il y a que votre fils s’amuse à lancer des pierres un peu partout et que l’une d’elle m’a blessée (je montre)
  • Un lance pierres c’est fait pour lancer des pierres (logique, mais là, nous sommes mal barrés, car c’est rare, mais quand la sorcière est mal vissée, elle est mal vissée… et on ne défend pas son gamin en toutes circonstances !)
  • Peut-être, mais pas n’importe comment et sur n’importe quoi ! J’aurais aussi bien pu prendre la petite pierre dans l’oeil !
  • Vous faites une histoire d’un bobo de rien du tout !
  • Et si je vous flanque mon poing dans la figure (quand je vous le disais que j’étais mal vissée), vous allez faire une histoire d’un bobo de rien du tout ? (il recule, il a peur, quand une femme se met en colère généralement les hommes n’en mènent pas large)
  • Voyons madame, calmez-vous, vous avez vos règles ou quoi ? (l’argument massue. Si vous n’êtes pas contente de vous être pris une pierre dans la figure c’est parce que vous avez vos règles !)
  • Et vous ? Vous avez les neurones dans les testicules ? (Ca va mal se terminer, il va se prendre le plus dur du lance pierres dans la tronche, je le sens bien, mais lui aussi, il se tient à distance respectueuse…)
  • De quoi parlez-vous ?
  • De votre haute intelligence monsieur ! On ne laisse pas un gamin de cet âge jouer avec un lance pierres sans surveillance !
  • Il s’amuse, comme tous les gosses.
  • Et bien monsieur, j’ai bien repéré votre maison. Je vais de ce pas faire don de cet engin magnifique à mon neveu de 12 ans, qui pourra s’amuser tout à son aise à proximité de vos fenêtres, de votre voiture, et de votre gueule de con !
  • Ce lance pierres m’appartient, je vous ordonne de me le rendre ! Et puis d’abord soyez polie !
  • Je suis polie !
  • Vous m’avez traité de gueule de con !
  • Amenez votre père que je vous refasse ! Ce n’est pas de votre faute, mais vous avez une gueule de con ! (sorcière désormais folle de rage)
  • Monsieur, je vais immédiatement au poste de police, et nous y débattrons du « à qui appartient le lance pierres ».
  • La marmaille ne dit rien et reste silencieuse. Le moutard semble consterné de constater que du côté du père cela sent la déroute (un traumatisme, UN !)
  • Silence en face. Si les yeux du con avaient été des révolvers, je tombais raide, la réciproque étant valable…
  • Allez viens Pierre (authentique), on rentre à la maison !

Je suis allée déposer le lance pierres et une main courante, au poste de police, parce que je ne jette la pierre à personne, mais j’étais tout de même à deux doigts de m’agacer…

Les flics m’ont déclaré que dans ce cas très précis, ils se déplaceraient histoire de faire voir que… mais qu’il eut été préférable que je porte carrément plainte.

Bon, comme j’aurais été capable d’émasculer le père avec le lance pierres, j’ai préféré laisser pisser… Cela les a bien fait rire !

Cela fait des siècles qu’on le dit : nous vivons une drôle d’époque… Si j’avais appris qu’une de mes chéries avait blessé quelqu’un avec un lance pierres que je n’ai jamais eu l’idée saugrenue de lui offrir, j’aurais été morte de honte…

C’est la différence fondamentale entre cet homme et moi. Pour lui, c’était normal…

48 réponses sur “C’est aujourd’hui dimanche, tiens mon petit enfant, voici un lance pierres, toi qui les aime tant…”

  1. Comme vous avez bien fait de ne pas vous laissez démonter par le père et de lui répondre de cette façon! Il aurait dû être mortifié que son gosse ait fait un truc pareil, mais non, « c’est un enfant, il s’amuse ». Lire ce texte a déclenché chez moi un grand sentiment de haine et de colère, c’est de l’inconscience d’élever les enfants comme ça!
    Cela me rappelle qu’une fois, dans une rue calme, un projectile a atterri à cinquante centimètres de mes pieds. Ce n’était pas une pierre, mais un pétard, lancé par un charmant bambin d’une douzaine d’années qui regardait la scène innocemment, bien à l’abri derrière la barrière du jardin… Dix secondes plus tard et ce truc m’explosait dans les pieds… J’ai commencé par le traiter d’imbécile et lui demander s’il avait conscience de ce qu’il faisait, il m’a répondu, je cite « c’est bon j’t’avais pas vue, calme ta joie ». Apparemment, il avait pas vu mon regard de psychopathe ni que la barrière du jardin n’était pas assez haute… Ni une ni deux j’ai gracieusement sauté la barrière, il était tellement surpris que j’ai pu le rejoindre et lui mettre une mandale maison… Et je suis repartie comme j’étais venue, le temps qu’il rameute ses géniteurs j’étais loin, mais je culpabilisais à mort. Je ne sais pas comment vous avez fait pour ne pas en venir aux mains avec le père, ou mieux, leur décocher une pierre pour leur montrer à quel point c’est rigolo de se prendre une pierre dans la face!

  2. Je vous admire!!! Vous êtes devenue ma référence en lisant cet article!!!!! Pour ma part je crois que je n’aurais pas eu le courage de parler comme ça au père de l’enfant!! Encore que! C’était amplement mérité, et je suis bien d’accord avec vous, on ne défend pas son enfant qui, même sans le faire exprès, à balancer une pierre dans le visage de quelqu’un et l’a blessé en plus! Il n’a même demandé à son fils de s’excuser, je rêve!!! Non mais dans quel monde vivons nous?? Quand je pense que j’interdit à ma fille ne serait-ce que de taper un arbre avec un baton, j’hallucine devant l’insconscience de ce père de laisser son fils sans surveillance avec un lance pierre!! Comme si un anfant de 7 ans avait la maturité nécessaire pour se balader avec ça!
    Enfin, un grand bravo à vous en tout cas, je penserais à vous quand je serais confronté au premier c** à l’école de ma fille 🙂

    1. Il faut dire que le père n’était pas très impressionant 🙂
      Et puis si la colère est mauvaise conseillère, elle est un moteur puissant pour répondre et ne pas se laisser faire !

  3. Bravo Madame! J’applaudis des deux mains (j’ai même posé ma tasse de thé pour ce faire). Chapeau, car je crois que je me serais lamentablement écrasée en reconnaissant que « effectivement y’a pas mort d’hommes » ou que « oui bon, il ne pensait pas à mal ».
    Et puis merci, car j’ai bien ri en te lisant, même si j’imagine que sur le coup tu n’as pas ri du tout.

  4. Bravo !!
    çà m’est déjà arrivé d’être conrfrontée à ces parents qui défendent leurs enfants jsuque dans leurs pires bêtises et je n’ai jamais osé leur répondre !
    (je garde précieusement la réplique : Vous avez les neurones dans les testicules ? pour le resservir la prochaine fois qu’on me demande si j’ai mes règles )

    1. C’est LE truc qui m’insupporte : que l’on défendre son gosse en toutes circonstances…
      Dernièrement un jeune homme de 19 ans a été condamné pour avoir caillassé les flics, et son père de pleurer « c’est un gosse, il ne sait pas ce qu’il fait ».
      A 19 ANS ???

  5. J’ai la même chose dans ma cour d’immeuble. Les gamins sans aucune surveillance qui s’amuse à lancer des pierres, lancer leur ballon exprès sur les fenêtres, faire des « blagues » en s’amusant avec la sonnette au moins une dizaine de fois par jour etc.
    Et les parents réagissent pareil^^ en plus je suis prof donc j’ai le droit à cela aussi au boulot eheh!

    Enfin je pense que chéri-chéri a réussi à faire peur aux gamins hier, il est rentré du boulot en uniforme et leur a passé un savon, ça a fait son petit effet! Il faut bien que ça serve un conjoint militaire!

    En tout cas tu as bien fait d’aller à la police.

    1. Quand on voit la réaction de certains parents, il ne faut pas s’étonner que cela dérape de plus en plus.
      Quelques fois, on aimerait bien pouvoir impressionner comme ton mari l’a fait !

  6. Houla,
    y a du lourd dans votre quartier gentille sorcière,
    je vous encourage a faire une poupée vaudou et à y planter
    des aiguilles dans l entre jambe, histoire q il ne continue pas
    a se reproduire arf…

    Je pense que, en tant que mec, et un peu sadique j y aurai dit
    de pas bouger, que je m eloignais un peu et que j allais lui en envoyer une de pierre, histoire d etre quitte…

    Ou alors a son fils… mais c est vrai que la loi du Talion c est limité, la solution des flics c est pas mal, le mieux meme, on sent l experience 😉

    Et pour terminer : quand je pense que j ai eu des scrupules à offrir un pistolet (factice, pas les conneries avec les billes jaunes) à mon bambin de 3 ans.
    Ps : il est ravi avec son pistolet de pirate qui fait un ‘bang’ electronique…

    1. Heureusement qu’il y a encore des parents qui ont la tête sur les épaules !
      Et si je lui avais balancé une pierre volontairement, je me serais mise dans mon tort !

  7. Ce qui est le plus inquiétant, c’est que, pris en faute, l’enfant réponde… Et ils sont tous comme ça !! Quand j’étais gamine (et ce n’est pas si lointain que ça), j’aurais été mortifiée qu’on me prenne sur le fait et je me serais bien gardée de dire quoi que ce soit d’autre que « Désolée, je ne le referai plus. ». On ne peut plus rien dire aux gamins de maintenant, limite s’ils ne vous tapent pas dessus si vous osez leur dire quelque chose.
    Même les instits ne peuvent plus punir les élèves, ça les traumatise et ils voient débouler les parents pour défendre leur progéniture innocente et incomprise… Ça me met hors de moi !
    Bravo à vous de ne pas vous être laissée démonter ! Vous auriez pu aussi ramasser une pierre et proposer à monsieur de lui rendre la pareille… Je suis sûre que vous n’auriez pas eu à passer à l’acte !
    Bon courage à vous !

  8. Je suis atterrée ! ennfin, cela dit, tous les parents ne sont pas comme ça et heureusement…. sauf que ces enfants là, on ne les voit pas, puisqu’il ne traîne pas dehors, sans surveillance avec un lance-pierre à la main… mais comme dirait l’autre, les cons, ça ose tout et c’est même à ça qu’on les reconnaît !
    Bonne journée quand même

  9. Je crois qu’il a aussi raté l’épisode où le père prend son môme par le bras et vise de l’index la dame défigurée « Non mais t’as vu ce que t’as fait à la dame? », lui file un bon coup de pied dans le derrière avec un « Rentre à la maison » et se retourne vers toi en brisant l’arme du crime de ses propres mains.
    Ouais, on vit dans une drôle d’époque où on se demande qui des parents ou des enfants ont besoin d’éducation.

  10. Je ne peux qu’approuver vivement tous les commentaires qui précèdent, tant sur tes réactions que sur le coté affolant de la situation.
    Mais je veux ajouter que tu as eu bien raison d’aller déposer une main courante, et que la réaction des flics est assez satisfaisante : pas de sanction, mais on marque le coup avec une petite visite de mise au point.

    Je crois que cette histoire nous encouragera toutes à mieux réagir à l’avenir, et je t’en remercie.

  11. tu l’as dis toi même devant une telle mauvaise foi on ne peut guère faire quelque chose. Ta réaction est excellente ! c’est vrai que certaines femmes déterminées peuvent faire peur aux hommes …
    C’est toujours très difficile de reconnaitre ses torts surtout devant un inconnu et dans ton cas un homme devant une femme ….

    1. Ce n’était pas compliqué de mettre une taloche au gamin assortie d’un « puisque c’est comme ça tu n’auras plus de lance pierres », de me présenter des excuses, et d’être courtois…
      Mais de nos jours, ça se perd…

  12. Sans qu’il y ait de blesse, ma mere a connu une situation similaire. Elle tenait un stand de verreries pour la fete de l’ecole et un enfant a casse un verre avec son ballon. Il est venu recupere le ballon donc ma mere lui a demande des excuses qu’il n’a pas voulu donner. Ma mere a donc garde le ballon. Sur ce arrive le pere de l’enfant qui demande combien coute le verre casse. Maman lui dit que la n’est pas le probleme, elle veut simplement des excuses, Le pere a soutenu son fils jusqu’au bout et a balance un billet sur la table. Il est reparti furieux et sans ballon. Ma mere n’a jamais eu d’excuse ni du pere ni de l’enfant mais l’ecole a recu le billet dans sa cagnote… et surement un ballon…
    Franchement payer plutot que de dire excusez-moi, ca m’affole…

    En tout cas bravo pour la repartie sur le neurones, je la garde en reserve… ca peut (malheureusement) servir!

  13. Désolée mais votre histoire m’a beaucoup fait rire . En espérant vous faire rire à votre tour, une petite mésaventure qui m’est arrivée:Il y a deux ans un de mes élèves s’est retrouvé au poste pour avoir touché des voitures avec une fronde. Argument du père? C’est pas de sa faute, c’est sa prof d’Histoire ( donc moi!) qui lui a raconté l’histoire de David et … Goldorak!
    Le gendarme qui les a reçu et qui m’a raconté ce dialogue a eu du mal à garder son sérieux en face de ses deux cancres dont les neurones devaient etre peu nombreux.
    Bon courage pour votre oeil.

  14. bravo! 100% d’accord!
    ça me rappelle une mésaventure : je suis dans le bus, assise et il me semble qu’on me tire les cheveux (grande maturité au passage digne d’un gamin de 6 ans). c’est bien ce que je pensais, ça recommence plus fort et là j’ai mal! je me retourne direct et lance à l’ado derrière moi (avec toute sa bande à côté) que s’il recommence à me tirer les cheveux je lui en colle une direct! protestations de sa part, c’est pas lui, je suis mytho personne ne me tire les cheveux… 30 secondes plus tard, on me tire à nouveau les cheveux et donc là je me retourne et je lui en colle une!
    cris de toute la bande d’ado, qu’est ce que j’ai osé faire! ils ne s’attendaient pas à ce que quelqu’un leur tienne tête…
    ils n’ont pas osé répliquer mais je me suis bien sûr fait insulter et j’étais furax. mais en y repensant je suis bien contente d’avoir réagi comme ça!

    1. Preuve en est faite qu’ON ne leur oppose pas assez de résistance…
      Espérons que tu a collé la baffe à celui qui la méritait. En tous cas, ils s’en souviendront…

  15. Mais j’en reviens pas !!!
    Quelle histoire de fous… Calpurnia, il t’arrive de ces aventures :/ j’espère que tu n’as pas de séquelles.

    Dans le même genre, je me souviens du petit-fils de mes anciens voisins (d’en face) qui une fois, s’est mis à tirer sur mes fenêtres avec son pistolet à billes jaunes. Le bruit suspect sur mes carreaux m’a alertée et je l’ai vite repéré! Je suis restée plantée à ma fenêtre et se voyant grillé il a fini par abandonner.
    Pas de dommages grâce à la distance, les petits projectiles n’ont rien abimés. Mais quelle idée, rien qu’un pistolet ! Suis-je la seule à trouver ça dangereux? Ca peut attérir dans un oeil, et blesser ! C’est typiquement le genre de « jouet » qui me rend folle ! (Sebseb je comprends tes scrupules)

    Le problème dans la vie, c’est que même quand on ne se met pas en danger soi-même, faut se coltiner le comportement à risques des autres…

    1. Théoriquement ces petits pistolets ne sont pas dangereux, sauf qu’ils donnent aux enfants un sentiment de puissance exagéré et leur ôtent l’idée du danger…
      Pour ma famille de chasseur, une arme restait une arme, et même pour jouer on n’avait pas le droit de viser une personne, même avec un faux pistolet en plastique…

  16. Ah et j’oubliais : quel bon réflexe d’être allée voir la police. Perso je n’y aurais même pas pensé, supposant qu’ils ne pourraient rien faire pour moi…

    1. Ils ont été clairs : pas sûr qu’ils puissent se déplacer. Mais je voulais marquer le coup. Si à chaque incident de ce genre les gens se déplaçaient, évidemment cela fausserait les statistiques, mais justement, il y aurait plus de moyens mis en oeuvre…

  17. Bonjour 🙂 Je pense que tout a déjà été dit.
    Selon moi, le geste du môme aurait pu être « toléré » (il s’agit après tout d’un accident, à moins que ? ils sont capables de tout), si et seulement s’il s’était empressé de s’excuser.
    C’était au père de faire ses recommandations. C’est lui l’adulte, à lui d’anticiper les conséquences, et de juger que devant son insolence, sa progéniture méritait une taloche.
    Plus généralement, la manière dont une grande partie des mômes est laissée à l’état sauvage par des parents démissionnaires m’effraie..

    En tout cas, quitte à commenter, autant faire d’une pierre deux coups (ohh..!) et vous dire que j’aime beaucoup la manière dont vous raconter vos petites aventures.

    May the power of mercurochrome be with you !

    1. Je ne sais même pas si c’est de la démission pure et dure. C’est le règne de l’enfant roi, le je m’en foutisme de certains parents qui sont eux, également très mal élevés.
      Ce père sera peut-être un jour tétanisé par un ado rebelle le traitant de vieux con…

  18. Pas grand chose à ajouter aux autres commentaires si ce n’est que nous sommes parents d’un petit garçon pas comme les autres et jamais son handicap ne nous a servi d’excuses quand il a fait des bêtises. Il est puni et nous lui expliquons pourquoi avec des phrases adaptées à son niveau de compréhension.

    Pour exemple, nous étions il y a peu dans une piscine avec toboggans. Il est interdit de sauter à proximité des arrivées des toboggans. Un nombre incalculable d’enfants et d’adultes le font malgré tout et sont régulièrement rappelés à l’ordre. Lorsque nous sommes arrivés, nous avons expliqué à notre fils que c’était interdit en lui montrant les panneaux. Aucun souci pendant toute l’après-midi mais peu avant la fermeture alors qu’il y avait peu de monde, il a essayé. Rappelé à l’ordre immédiatement par nous (car le maître nageur n’a pas réagi) avec menace de sortie immédiate en cas de récidive. Récidive survenue quelques minutes plus tard. Fiston sorti manu militari de la piscine (sans même manifester car il savait qu’il avait dépassé la limite) et parents pris à parti par le maître nageur (« c’est pas grave, il n’y a presque plus personne » sauf que notre fils n’a pas accès à cette notion de c’est possible maintenant mais pas une autre fois) et d’autres parents qui nous ont trouvé trop sévères (« surtout avec ce pauvre enfant ») : ben voyons…

    Ceci étant, je suis toujours étonnée par le manque de fermeté de certains parents.

    1. Il est un comble de voir que des parents d’un enfant « pas comme les autres » (je connais le problème), puissent être pris à parti par d’autres alors qu’ils n’ont fait qu’appliquer ce qui était à la portée de leur enfant…
      Les « ce pauvre petit », « ces pauvres petits », il faudrait que cela cesse.
      A une époque la discipline était peut-être un peu trop dure, mais avec un relâchement total, il y a un juste milieu !
      Bravo à vous en tous cas !

  19. Un peu tard, car en panne d’ordi, mais je suis tout à fait d’accord avec TOUT ce qui a été dit précédemment, sauf le Monsieur (j’ai la flemme d’aller rechercher son nom – excusez-moi) qui achète un revolver à son gamin. Nous n’en avons jamais acheté à notre fils. Il s’en est fabriqué lui-même et a tout aussi bien joué avec. Et nous lui avons surtout bien expliqué que – même avec un jouet – on ne visait jamais ni les personnes, ni les animaux.
    Il y a deux jours, un petit vacancier voisin, d’environ 6 ou 7 ans, jouait avec un revolver et nous visait, ma fille et moi. Ma fille, illico, se retourne et lui dit: « On ne vise jamais les gens, même avec un jouet. »
    Et quand te décides-tu à faire une compilation de tes histoires si bien racontées et à les faire éditer?

    1. Le « choix des armes » comme jouets est aujourd’hui plus difficile pour les parents, avec la banalisation de la violence dans les films ou même dessins animés.
      Effectivement « on ne vise pas », la seule exception à la règle étant avec les pistolets à eau…

  20. Ce n’est pas une nouveauté les dangers du lance-pierre. Il y a eu bien assez d’histoires d’œil crevé à cause de ces horreurs pour que ce ne soit plus à considérer comme un simple jouet. La réaction du père est bien une réaction de c…, dire qu’il sert de modèle à son fils. 🙁

  21. J’ai l’impression d’être vieux jeu quand je m’énerve après un gosse qui fait ça (précision, je n’ai que j’ai 20 ans). Mais merde, moi, il y a 10 ans, je faisais pas ce que les gamins de 10 ans font aujourd’hui.

    L’autre fois, au parc, je promenais mon lapin, oui je promène mon lapin domestique dans un parc 🙂 Un gamin d’environ 6/7 ans était intrigué et vient voir le lapin. Là, d’un seul coup, il ramasse un caillou et le balance sur mon lapin (tiens encore une histoire de cailloux décidément) !!!! MON LAPIN, tout petit, tout fragile !!! La mère était à côté… Ça l’a fait rire… « m’enfin mon chéri, ce n’est pas un chien on ne lance pas des trucs sur lui », oui enfin même à un chien, on ne lui balance pas des cailloux dans la tronche !
    J’ai engueulé la mère en lui disant qu’il aurait pu tuer le lapin (bah oui un cailloux sur la tête et c’est fini vu la violence avec laquelle il a balancé le truc) « oh mais ce n’est qu’un lapin, c’est bon »
    Purée, j’ai cru que j’allais la tuer « qu’un lapin » !
    « Oui c’est JUSTE mon lapin domestique quoi, je le nourris, je l’emmène chez le véto comme un chien, je l’élève pas pour en faire un civet. C’est COMME un chien pour moi. »
    La mère est parti en gromelant « pff n’importe quoi », sans un mot d’excuse, rien. Depuis, je ne laisse plus aucun enfant s’approcher du lapin quand je le promène. C’est peut être pas gentil pour ceux qui font attention aux animaux, mais les gamins aujourd’hui sont irrespectueux pour prendre le risque.

    Désolée pour le pavé, soignez bien votre tempe, ça a pas du être agréable. Quels cons ces mioches.

    1. Je dirais plutôt « quels cons certains parents », la preuve en est de la mère de ton gamin au lapin.
      Ce n’est pas avec elle visiblement, qu’il apprendra le respect d’autrui, de la vie…
      C’est pourtant notre rôle premier, à nous, les parents…

  22. « Amenez votre père que je vous refasse ! Ce n’est pas de votre faute, mais vous avez une gueule de con ! » m’a bien fait rire, je note la réplique, ainsi que « Et vous ? Vous avez les neurones dans les testicules ?  »
    Tu as un sacré sens de la répartie et ce n’est pas donné à tout le monde!

    1. J’ai repris une insulte que j’ai souvent entendue petite, mais qui était dite par les hommes « amène ta mère que je te refasse ». Cela m’avait toujours frappée !
      Quant aux neurones dans les testicules, j’y ai toujours pensé quand Truchon se permettait de faire la fameuse remarque « vous avez vos règles ou quoi ? ».
      Les réparties, cela se murit comme le reste 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *