C'est dans les catacombes que tout a commencé…

femme-desesperee-2-copier1Il y a plusieurs sortes de tempéraments (la liste étant non restrictive) :

  • Inconscient et téméraire
  • Téméraire et imprudent (donc inconscient = imprudent)
  • Téméraire mais faut pas pousser
  • Mesuré
  • Prudent
  • Pétochard

Pour mon malheur, j’ai deux filles de tempéraments différents (quoique…). Si Delphine est mesurée et prudente, tout en n’étant pas pétocharde, c’est à Pulchérie que je dois mes cheveux blancs.

Petite déjà, elle parlait à 12 mois pour nous dire « même pas peur » (ou « même pas mal » suivant les circonstances).

Mes premiers cheveux blancs datent du coup des catacombes.

Oui, parce qu’il y a un film qui s’appelle « le coup du parapluie », mais personne n’a osé « le coup des catacombes ». Sauf ma fille…

Enthousiaste, elle m’avait téléphoné (c’était l’époque où elle téléphonait volontiers), alors qu’elle faisait ses études à l’école Boule, pour m’apprendre que des copains à futur gendre et elle, faisant l’école des Mines, avaient la possibilité de leur faire visiter des galeries que l’on ne visite pas normalement, dans les catacombes de Paris.

Facile, ils avaient la clef, et le plan, et l’autorisation.

Je me suis demandé si les jeunes n’avaient pas autre chose à foutre que de faire de grandes écoles (en particulier les Mines), avec l’arrière pensée d’emmener ma fille dans des galeries totalement obscures de jour comme de nuit, donc, tant qu’à faire, la visite allait se faire de nuit.

J’ai pu constater avec aigreur que ma fille et futur gendre avaient de sales fréquentations (t’en foutrais moi, des Mines…).

Toujours enthousiaste, elle m’a dit « ne t’inquiètes pas », ce qui rajoute à mon inquiétude immédiatement. Désormais, tout était sécurisé, depuis qu’un élève de cette école ou je ne sais plus qui-et-je-m’en-fous, avait perdu sa lampe en se risquant dans un boyau inexploré, seul, avait paniqué, et avait été retrouvé mort le lendemain d’une crise cardiaque (normal aussi…).

Effectivement c’était rassurant. Et moi qui suis claustrophobe, l’idée de ramper dans des boyaux, d’avoir de l’eau jusqu’à la taille par moment, dans le noir le plus absolu, en devant compter uniquement sur ma lampe pour m’y retrouver, me rendait muette d’horreur.

Tellement muette d’ailleurs, que je n’ai pas pu lui suggérer de ne pas faire cette visite. D’ailleurs je me serais entendu répondre « je suis majeure, je fais ce que je veux, je ne risque rien, et gnagnagna ».

Je n’ai pas dormi de toute la nuit de la visite (authentique). J’avais prévu le coup et posé un RTT pour récupérer de ma nuit blanche…

Le lendemain, Pulchérie était toujours aussi enthousiaste :

  • C’était super ma maman !
  • Quand on coupe les lampes c’est le vrai noir de chez vrai noir on ne voit vraiment RIEN ! (quelle horreur)
  • On a rampé dans des boyaux
  • Dans certains creux, Vianney avait de l’eau jusqu’à la poitrine et donc moi, jusqu’aux épaules
  • Il y avait des grottes
  • On a vu pas mal de crânes (un rêve…)
  • ETC ETC…

J’étais horrifiée à posteriori morte de rire… Comme toute mère qui se respecte (surtout moi en l’occurrence) je n’arrêtais pas de me dire : ET SI ?

  • Et si les potes des Mines avaient été un regroupement de serial killers spécialisés dans l’abandon d’innocentes victimes dans des boyaux peu explorés des catacombes.?
  • Hein ?
  • Et si toutes les lampes étaient tombées en panne en même temps.?
  • Hein ?
  • Et si Pulchérie était tombée la tête la première dans la flotte sans que personne ne s’en aperçoive ? (en fait elle ne fermait pas la marche, fort heureusement, son format mini déclenchant chez tous les mâles un instinct de protection hallucinant…)
  • Hein ?

On n’a pas idée de fréquenter des gens aussi dangereux.

La vie n’est qu’un long calvaire…

5 ans de blog aujourd’hui… Déjà…

22 réponses sur “C'est dans les catacombes que tout a commencé…”

  1. Nos enfants sont les clous de notre cercueil !!!
    Félicitations et bon anniversaire à ton blog …

  2. C’est vrai que c’est effrayant pour les mamans, mais je suis un peu jalouse de Pulchérie… Je me suis contentée de galeries abandonnées dans une forêt de Picardie (si si, ça existe), où c’était vachement chouette jusqu’à ce qu’on ressorte et qu’on percute que celle d’à côté s’était effondrée (au moins une partie). Et comme je suis un peu con sur les bords, je l’ai raconté à ma mère… A l’avenir, je m’abstiendrai, je crois.

    Sinon, bon anniversaire à votre blog! Cinq ans, c’est le bel âge!

  3. Mince j’ai raté ça.
    J’y serais bien allée.
    Mais c’est noté et la prochaine fois, je prends la bouée, le masque, le tuba et un bon gros groupe électrogène avec moi.

    5 ans et pas une ridule, bravo!

  4. Je ne suis pas peureuse, mais claustrophobe si ! Même les grottes très larges (style le gouffre de Padirac) me font peur, je me demande toujours si je vais sortir un jour !
    Ce n’est pas moi qui ferait de la spéléologie ! Rien ne vaut le plancher des vaches, disait mon grand père !
    J’aurais eu aussi peur que toi pour ma fille !
    5 ans de blog, déjà ! C’est doublement la fête, car ton blog n’est plus bridé au bureau ! Je vais pouvoir lire et commenter sans attendre le soir… avouons le, j’oubliais de revenir le soir !

  5. argh
    le mien marche meme pas et je fais deja 3 crises cardiaques par jour mais alors LA,
    argh quoi

    (happy blogaversaire!)

  6. « c’est à Pulchérie que je dois mes cheveux blancs. »
    J’ai juste envie de pouffer dans ma « barbe » 😉

    Bon anniversaire de blog. 5 ans, c’est pas rien, tu es un dinosaure de la blogobulle ! 😉

  7. Tout d’abord, bon anniversaire, et BRAVO ! Je te lis depuis le premier jour (disons le premier mois) et je n’ai pas vu le temps passer …

    Quant au sujet du jour, je compatis, ô combien !
    Les miennes sont claustro, mais hélas non sujettes au vertige: leurs exploits (illégaux, EN PLUS !) se passent sur les toits de Paris …

    Quand on ajoute que personnellement (comme toi, si je me souviens bien), j’ai le vertige debout sur un tabouret, je ne peux que confirmer l’adage anglais :
    « Ignorance is bliss »
    (l’ignorance, c’est le bonheur)

  8. C’est vrai que nos enfants nous en font voir souvent de toutes les couleurs, cela risque de promettre pour les années à venir de mon gars qui n’a que 12 ans et m’en fait voir par moment déjà !

    Bonne anniversaire pour ton blogounet !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.