Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

Scène de ménage : l'achat du matelas…

matelasVous connaissez mes parents, moi aussi, et un peu mieux que vous (d’abord). C’est un peu comme si je les avais faits pourrait-on dire…

Aussi quand le vendredi 24 juin je suis arrivée chez eux pour le thé de l’après midi, et que j’ai vu ma mère plongée dans une publicité du Roi du matelas, je ne me suis pas inquiétée outre mesure.

J’avais tort…

Mrs Bibelot décortique toujours les publicités qu’elle reçoit dans sa boîte aux lettres. Moi sur la mienne j’ai l’option “NO PUB”, que tout le monde ne sait pas lire, mais là n’est pas le problème… Non, j’ai entrevu le problème quand mon père s’est levé de sa petite sieste et qu’il s’est précipité sur la pub, lui aussi.

J’ai compris que l’heure était grave, que la publicité ils en avaient déjà discuté, car l’urgence urgente du jour, subitement, était de changer leur matelas qui commence à se faire vieux.

C’est peu de le dire, ce matelas leur ayant été donné par ma meilleure amie et son mari, il y a environ 15 ans : c’était de la qualité, et je ne veux absolument pas savoir tout ce que ce matelas aurait à nous raconter (ah, si les objets pouvaient parler…).

Et si l’heure était encore plus grave, c’est que quand Jean Poirotte veut, c’est comme quand il ne veut pas. Limite, il fallait que le matelas soit sur le lit le soir même ou dans une heure maxi. Quand il a une idée dans la tête c’est comme quand il s’est choppé une écharde dans la main : il faut l’extraire immédiatement et sans délais (et sans douleur si possible).

Mon père a sorti ses lunettes pour examiner la publicité moins 50 % limite le Roi du Matelas vous paye pour le débarrasser du(des) matelas :

  • Celui-là Bibelot, il a l’air plutôt bien
  • Je ne veux pas de ressorts, je veux du matelas mousse, et je veux aller voir et tester, je ne veux pas passer ma vie sur cette pub !
  • Et celui-là, regarde, ce ne sont pas des ressorts classiques, c’est achement mieux.
  • Je ne veux pas de ressorts, je veux du matelas mousse, et je veux aller voir et tester, je ne veux pas passer ma vie sur cette pub !
  • On pourrait y aller maintenant non ? (quand je vous le disais que ça urgeait)
  • Non, on attend la femme de ménage
  • Frustration non sans examen approfondi de la pub…

Le samedi, j’arrive, pour trouver ma soeur qui n’est pas comme tout le monde, en WE chez les parents, en contemplation devant la publicité du Roi du matelas. L’affaire se corse, car, entendant que ses parents allaient changer de matelas, ma soeur a décrété que le sien n’était plus muni d’amortisseurs et qu’il faut donc changer le sien aussi…

  • Il faut réveiller maman au plus tard à 15 H parce qu’ils vont aller au Roi du matelas (oh la surprise !), s’acheter un matelas (grande nouvelle !) et puis un pour moi aussi
  • Soupir
  • Il est 14H 55, on la réveille maintenant ? Le temps qu’elle se lève…
  • Soupir
  • 15 H pétante : arrivée de Mrs Bibelot.
  • 5 minutes après, arrivée de Jean-Poirotte, qui reprend en main la pub…
  • Alors, celui-là…
  • Ah mais tu m’enquiquiiiiiiiiiiine ! Je te dis que je veux aller voir…
  • Quel caractère….  Celui-là aussi a l’air bien…
  • Je ne veux pas de ressorts, je veux du matelas mousse, et je veux aller voir et tester, je ne veux pas passer ma vie sur cette pub. Tu viens avec nous Coraline ?
  • Ben oui (je ne veux pas manquer cela et éventuellement regarder les oreillers en solde…)
  • Bon on y va ? (ma mère), tu as fini de contempler cette publicité ?
  • Ah mais tu m’enquiquiiiiiiiine, tiens, regarde, les prix sont donnés pour du 90 de large, TOUT EST A REVOIR !
  • Pitié ! (moi, en silence, c’est mieux…)
  • Comme on y va, on VERRA SUR PLACE
  • Ah mais tu m’enquiquiiiiiine, j’ai bien le droit de regarder !
  • Tu regarde depuis hier midi !
  • Et bien j’ai encore besoin de regarder…

5 minutes après, nous sommes prêtes à partir que mon père est encore en contemplation devant la pub. Certains m’auraient demandé de faire des comparaisons sur Internet, de les tenir au courant heure après heure des bonnes promotions, mais non, c’était le Roi du matelas ou la botte de paille…

Arrivée chez le Roi du… où la vendeuse fort sympathique par ailleurs,  pleine d’humour (et ayant un instinct très sûr), comprend qu’elle va passer un mauvais quart d’heure (je confirme).

Evidemment Jean Poirotte se dirige vers le matelas de ses rêves fous nés de l’arrivée de la publicité dans sa boîte aux lettres, la VEILLE.

  • Je ne veux pas de ressorts, je veux du matelas mousse (ma mère)
  • Je ne le sens pas (mon père, s’asseyant sur le matelas qui n’est pas de ses rêves fous, mais 100 % mousse…)
  • Testez-le (la vendeuse)
  • Du coup, ne sachant pas à quelles extrémités ils peuvent en arriver pour tester le matelas, je vais me renseigner pour mes oreillers : loupé, ils ne soldent que les rectangulaires, je déteste.
  • Bah il n’est pas si terrible que ça (les parents enfin synchro)
  • Alors je vous conseille celui-là (la vendeuse qui joue avec sa vie parce qu’il y a des ressorts…)
  • Bibelot ! (mon père), ce sont des micro-ressorts (ça change tout)
  • La vendeuse confirme : cela change tout, et si elle s’y sent bien, à quoi bon tergiverser hein ?

Ils tombent d’accord sur le matelas choisi par Jean-Poirotte, après contemplation de la pub pendant environ 15 heures.

C’est toujours comme ça.

Comme quand ils m’avaient emmenée avec eux pour choisir un ensemble (en solde) canapé 3 places + canapé 2 places + fauteuil : blanc.

  • Ma mère : je ne veux pas de blanc, c’est trop salissant
  • Oui mais c’est scotch guard (le vendeur sadique et de mauvaise foi)
  • Ils sont repartis avec l’ensemble blanc que mon père avait de toutes manières décidé d’acheter.

Ma mère se fait toujours avoir, elle le sait, et c’est ainsi que les prénoms de leurs enfants, les noms des chiens, chats, les canapés, fauteuils, matelas, etc, ont toujours été choisis par Jean Poirotte.

Parce que quand il veut, c’est comme quand il ne veut pas. (Quand il ne veut pas, je ne vous raconte pas la force d’inertie, on dirait Albert…)

S’il avait décidé qu’Attila ne rentrerait pas sur le territoire, l’autre s’en serait retourné vers la Mongolie extérieure ou intérieure… Et si mon père avait été Vercingétorix, Jules César serait reparti franchir le Rubicon, sans avoir conquis les gaules…

Mais mon père est né trop tard dans un monde trop vieux. Sauf pour le choix du matelas…

La vie n’est qu’un long calvaire…

PARCE QUE, le matelas ne sera livré que samedi prochain, et que c’est tout bonnement impossible à imaginer…

Je vous raconterai…

Posté le 26 juin '11 par , dans Ah ces parents !.
Tags : , , , ,

11 commentaires »

Comment par Hélène
2011-06-27 04:39:16

J’aime bien lire tes histoires !

Comment par Calpurnia
2011-06-28 15:45:51

Merci !

 
 
Comment par Charlotte
2011-06-27 09:10:38

Moi aussi, j’adore! Heureusement que vous aimez écrire, Gentille Sorcière!

Comment par Calpurnia
2011-06-28 15:46:10

Oui heureusement que j’aime écrire…
C’est un bon remonte moral !

 
 
Comment par The Purple Shoe Box
2011-06-27 18:45:40

Ah le choix du matelas. Ils ont plus de chance que nous… on l’attend depuis 3 semaines, on l’aura jeudi… mais il est en mousse :-)

Comment par Calpurnia
2011-06-28 15:46:42

Samedi sera un grand jour…
J’espère assister à la réception (du à ressorts…)

 
 
Comment par Esmé
2011-06-28 10:38:00

J’aurais adoré les voir acheter leur matelas chez Ikéa, juste pour en lire l’histoire !

Comment par Calpurnia
2011-06-28 15:47:19

Traîner mon père à Ikéa est juste impossible (et moi avec…)

 
 
Comment par lessive bio
2011-06-29 15:48:44

“Mais mon père est né trop tard dans un monde trop vieux. Sauf pour le choix du matelas…” -> Excellent !!!
Ca sonne une peu comme ça :
“Oui, surtout avec Papa. Il comprend rien au présent, rien au passé, rien à l’avenir, enfin rien à la France, rien à l’Europe, enfin rien à rien… Mais il comprendrait l’incompréhensible, dès qu’il s’agit d’argent.” (M. Audiard)
Bravo pour votre humour ;-)

Comment par Calpurnia
2011-06-29 15:59:53

Merci beaucoup !
Ah Audiard… il reste inégalable !

 
 
Nom (obligatoire)
E-mail (required - never shown publicly)
URL
Votre commentaire (smaller size | larger size)

RSS feed | Trackback URI