Le genou de Jean-Poirotte…

Il est des sagas qui démarrent avec l’espoir qu’au bout du compte, on pourra vraiment rire de certaines mésaventures, parce que l’on en voit la fin.

J’étais donc pleine d’espoir en démarrant cette histoire de genou, mais hélas elle n’est pas terminée, et loin s’en faut.

Du coup, il n’y a plus rien de drôle à raconter, car plus rien n’est drôle :

  • Les 100 coups de téléphone pour un rapatriement vers le domicile ou l’hôpital de la région
  • Le retour du malade chez lui au son de « il marche », alors que non
  • Le malade se dégradant jour après jour (il en a fallu 5), grâce à un antibiotique flinguant les reins, la fonction hépatique, la formule sanguine
  • La ré-hospitalisation du malade sur une insuffisance rénale aigüe à tel point que le médecin a encore dit « il est costaud » (je ne sais pas si un taux de créatinine à 85 dit quelque chose à quelqu’un…)
  • Depuis, cela fera demain 3 semaines, un séjour en réanimation avec l’espoir qu’il échappe à la dialyse perpétuelle, et son moral qui va avec.
  • La douche écossaise pour ses proches : un jour il va mieux, le lendemain on reparle dialyse.
  • Le voir s’enfoncer jour après jour dans une absence d’espoir pour lui, de remarcher un jour et de rentrer chez lui. On ne peut rien contre le manque d’espoir…
  • Les questions que nous nous posons sans cesse n’arrangent rien, faut-il mettre la vie d’un patient en jeu pour terrasser un staphylo, alors qu’apparemment on pouvait faire autrement ?
  • Etc…

Voici donc pourquoi, j’arrête bien sûr les mésaventures qui ne sont plus que de très mauvais souvenirs, alors que rien n’est résolu. Quand j’ai commencé leur récit, nous avions beaucoup d’espoirs, là, la superstition nous oblige à garder le tout pour nous.

C’est le coeur gros que je vais mettre un peu en veilleuse mon blog. Je tiens compagnie à ma petite maman*, et je n’ai pas le coeur à rire.

J’espère pouvoir reprendre un jour cette saga, ce sera bon signe. Je l’espère sincèrement…

Des bises à tous…

* EDIT : L’arrivée de l’homme de l’art m’a coupée dans mon élan hier, et j’ai posté sans me relire. Je ne suis fort heureusement pas seule pour soutenir maman, car je ne suis pas fille unique et que personne ne se fiche de ce qu’il se passe. Simplement, comme je suis la plus disponible, et bien, j’habite avec elle quelques temps, à 5 mn d’ici… Ceci pour que personne ne se vexe injustement.

52 réponses sur “Le genou de Jean-Poirotte…”

  1. Je vous souhaite bon courage et j’espère très sincèrement lire rapidement de bonnes nouvelles sur ce blog que je continuerai à consulter régulièrement.

    Plein de pensées.

  2. Bonsoir,
    Cela fait quelques mois que je ris en lisant les épisodes de votre vie.
    J’ ai même beaucoup rigolé avec la saga du genou même si j’ avais un peu compris que vous appliquiez à dose non homéopathique ce traitement commun à certains d’entre nous appelé: » humour et politesse du désespoir ».
    J’ ai un peu moins ri ce soir en mettant en parallèle vos 2 derniers posts: le « chef d’ œuvre en péril » et l’ état du genou de Mr Poirotte…(n’ empêche que la photo et le concept sont très drôles).
    Courage à tous.

  3. Bon courage à vous et votre famille, je vous envoie plein d’ondes positives et je reste sûre que tout va bien se terminer, soyez forte, on pense fort à vous!

  4. Oh zut. J’attendais naïvement la chute de l’histoire en pensant que tout s’était bien terminé. Je suis de tout coeur avec vous, courage !

  5. courage à vous et n’hésitez pas, si cela est possible, à prendre l’avis d’un autre médecin (pour ne l’avoir pas fait, mon pere, 81 ans, est maintenant sous dialyse depuis presque 1 ans…).

  6. Je t’envoie tout mon soutient et je souffle de bonnes ondes jusqu’à ton père. J’espère que tout s’arrangera. Mes pensées vous accompagne et surtout je vous souhaite beaucoup de courage pour les temps à venir. Ton blog est d’un soutient indéniable pour gommer mes soucis, alors je souhaite par ce petit commentaire, te donner de nouvelles forces dans le combat que vous menez.

  7. une grosse bise à Monsieur Poirotte, à Mrs Bibelot et à toi. Courage à vous tous, vous n’en manquez pas. J’espère en vrac : un retour rapide sur les ondes , une totale et définitive guérison avec un retour en flèche du moral pour tout le monde!!!

  8. Bon courage à toi et à ta famille.
    J’espérais (comme tous je pense) une chute heureuse et suis d’autant plus touchée de voir que rien n’est fini, au contraire.
    Que dire de ces médicaments qu’on nous fait avaler sans s’inquiéter de leurs effets secondaires et de ce qu’ils vont détraquer…
    Je souhaite de tout coeur la guérison prochaine de ton papa.

    1. L’antibio est connu pourtant pour les ravages qu’il cause. AU MOINS on aurait pu contrôler les reins de papa et le mettre sous perf…
      Oui, que dire !
      Merci du soutien !

  9. Zut,pour ne pas dire pire,je pensais que c’était de l’histoire ancienne pour ton papa.Je suis désolée pour ta famille et moi aussi je pense fort à toi et je t’envoie des bonnes ondes positives.

  10. Oh zut 🙁

    Moi je pensais que comme il n’y avait plus de posts avec ce titre dans mon netvibes, c’est que tout allait mieux :-/

    Je suis désolée de lire ça, j’espère que depuis ça s’arrange tout doucement. Plein de courage pour toi et ta famille !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *