Les dernières crêpes chez les parents…

crepesLa dernière fois qu’ON avait fait des crêpes chez les parents, l’idée était venue de Delphine et la pauvre avait souffert.

Si elle n’a flanqué un coup de poêle à personne c’est que c’est une douce nature…

Etant en résidence chez les parents pendant que papa s’éternise à l’hôpital pour faire chier en faisant celui qui n’en a rien à faire pour n’inquiéter personne (loupé, tout le monde s’inquiète toujours), je ne me contente pas de dormir avec un flingue pour protéger la maison (z’êtes prévenus).

De temps en temps, je cuisine un peu, ce que je ne fais pas chez moi, vu que ma cuisine n’est qu’une ruine et mon appartement globalement un taudis qui ferait la fortune d’un plombier (et d’installateurs divers).

Je cuisine si maman me laisse faire, car elle reste persuadée que même des oeufs coques, elle est la seule de la famille à savoir les faire.

Il y a 4 semaines et demie approximativement environ, celle qui n’est pas comme les autres venait passer le WE et enfin voir son père en réa, et les visites étant limitées dans le temps et en nombre de personnes, je lui ai évidemment cédé ma place le dimanche après midi, laissant le prochain créneau horaire à mon autre soeur.

Depuis la veille j’avais envie de crêpes, ce qui est à souligner, car ce genre d’envie me prend environ une fois tous les deux ans, vu que les crêpes et ma vésicule, cela fait mauvais ménage.

Je pouvais préparer la pâte TRANQUILLE et sans COMMENTAIRES, et je savais que maman n’insisterait absolument pas pour faire les crêpes elle-même.

Faire la pâte cela a l’air simple, sauf qu’il faut réunir les ingrédients. Fastoche vous direz-vous, sauf que vous ne connaissez pas ma mère.

  • Les oeufs sont dans le frigo, jusque là tout va bien.
  • Sauf qu’il n’en reste que deux et qu’il m’en faut quatre, les autres oeufs étant dans le deuxième frigo, dans l’arrière cuisine, derrière des bières que personne ne boit jamais.
  • Faut donc trouver les oeufs excédentaires dont on sait qu’ils existent vu que votre mère a brandi la douzaine sous vos yeux la veille.
  • Après, il faut trouver la farine.

Alors là j’ouvre une parenthèse intéressante, car trouver la farine n’est pas si évident que cela.

Chez moi, quand j’en ai, elle est rangée avec le riz, les pâtes, les trucs dans le genre, toujours si j’en ai.

Chez Mrs Bibelot, les pâtes sont rangées à plusieurs endroits.

Les coquillettes par exemple sont au dessus des plaques gaz, à droite, au fond du placard, derrière le mixer (le mot mélangeur n’existant pas en français… Alors ne comptez pas sur moi pour dire « blinder » dont je me demande toujours d’où cela sort…).

Si vous voulez des tagliatelles elles sont elles, au dessus du four le plus sophistiqué, derrière le thé et trois sortes de chocolats.

Pour les spaghettis, inutile de vous dire qu’il n’y en a pas : il y en a. Dans le buffet à vaisselle, derrière les assiettes à soupe dans une boîte faite pour les spaghettis. Ne me demandez pas pourquoi ma mère ne regroupe pas les pâtes, elle n’en sait rien elle-même tout en vous précisant que de toutes manières, elle n’aime pas spécialement les pâtes.

Si vous voulez savoir où sont rangées les sauces diverses allant avec les pâtes, vous allez avoir la migraine.

Donc, il fallait que je trouve la farine, ce qui n’a pas été une mince affaire. En effet, comme Mrs Bibelot avait fait le plein dans ses réserves, elle avait mis deux kg de farine bien à l’abri dans une cocotte, dans l’arrière cuisine, qu’heureusement connaissant l’esprit tordu de ma mère, j’avais eu l’idée d’ouvrir (la cocotte).

  • Oeufs OK
  • Farine OK
  • Lait OK (dans le deuxième frigo de l’arrière cuisine au fond derrière le cidre de réserve)
  • Cidre OK
  • Parfum…

Le rhum est donc dans l’arrière cuisine (qui peut vous sembler immense mais c’est faux) sur l’étagère où l’on range les spiritueux et le vinaigre d’alcool dont la femme de ménage fait un usage éhonté.

Sauf que le rhum agonisait et que la pâte était peu parfumée.

Je savais qu’il y avait de l’eau de fleur d’oranger quelque part. Il y en a toujours.

Restait à la trouver…

  • Salle de bain ou maman stocke ses eaux d’Hamamélis, de bleuet, de fleur d’oranger ou de rose : NIET
  • Bibliothèque du couloir donnant sur la chambre du RDC où maman aime bien égarer des trucs (j’ai ainsi retrouvé, parce que je voulais lire,  une lampe de poche bien en évidence devant 2 Tagada Christine, alors qu’elle la cherchait depuis 3 ans (la lampe)) : NIET
  • Dans tous les placards de cuisine, y compris dans la boîte à spaghettis, ma soeur aimant bien parfumer son thé avec de l’eau de fleur d’oranger : NIET
  • Dans le meuble ou mon père stocke ses cartouches, la dynamite et les pièges à ours : NIET

Il m’a fallu attendre le retour de maman, pour parfumer ma pâte à crêpe de manière correcte.

Evidemment, elle et ma soeur étaient ravies à l’idée que nous allions manger des crêpes et que j’allais m’occuper de la chose.

Et maman m’a expliqué où est rangée désormais mais ce n’est pas définitif, l’eau de fleur d’oranger.

Comme elle aime bien s’en mettre un peu dans le cou et sur les bras avant d’aller se coucher, vous trouverez l’eau de fleur d’oranger dans le placard des toilettes du RDC, derrière le PQ de réserve.

Pas devant le PQ. Ce serait trop simple.

Et c’était vraiment ballot, c’était le seul endroit du RDC dans lequel je n’avais pas fourré mon nez en cherchant.

Sinon j’y aurais retrouvé le thermomètre à vin rouge qu’Albert et moi avions offert à Jean-Poirotte il y a 30 ans, et qu’il cherche régulièrement partout quand il attend du monde. Je l’ai retrouvé le lendemain quand j’ai décidé de vider ce placard pour en faire l’inventaire (deux balles perdues, deux…)

La vie n’est qu’un long calvaire.

0 réponse sur “Les dernières crêpes chez les parents…”

  1. Quelle partie de cache-tampon!! Votre mère cache aussi ses bijoux, j’en mettrai ma main a…. les retrouve-t-elle parfois??
    Je me suis aussi demandé si la femme de ménage faisait un usage éhonté du vinaigre d’alcool ou bien des spiritueux… A mon avis des spiritueux, pour tenir le coup pendant qu’elle recherche désespérément ou sont planqués serpillières, dépoussiérant, etc!

  2. Et il n’y a pas eu trop de mal à choisir la poêle? Entre celle qui est bien, celle qui est moins bien, celle qui est trop petite, et celle qui accroche mais c’est sentimental?
    (J’ai l’air de me moquer, mais je suis un peu comme votre maman).

    1. J’avais apporté ma poêle à crêpes, prévoyante pour une fois.
      Sinon effectivement, il y a le choix entre celle qui attache le plus, celle qui attache le moins, et les intermédiaires 🙂

  3. Je m’étonne moins maintenant que tu ne retrouves pas une certaine boîte chez toi… (à moins que tu ais réussi à remettre la main dessus??).
    « BlEnder », ça vient de « to blend », mélanger 😉

    1. Pour la boîte cela reste un mystère, mais je ne planque tout de même pas dans des endroits TROP fantaisistes…
      Et sinon, c’est ce que je voulais dire : mélangeur n’existe pas en français 🙂

  4. je suis tellement fan de la chute ! après chaque palabre, « la vie n’est qu’un long calvaire » : c’est gé-nial

  5. Trop facile de faire les crêpes quand tout est bien rangé… et puis tu ne le dis pas mais tu en as profité pour faire du sport ! 😉

  6. Je deviendrais folle chez ta mère, moi qui adore les choses rangées logiquement limite maniaque obsessionnelle, les fourchettes dans le compartiment à fourchettes, couteaux avec les couteaux etc. Est-ce que ta mère te fait le coup de la mienne chez qui tout changeait de place toutes les semaines?? Le matin les assiettes se trouvaient dans la petite huche à droite du meuble de cuisine avec les verres, les bols sur l’étagère du dessus avec les tasses et en rentrant de l’école, j’ouvre la porte pour prendre une tasse et me faire un thé, aïe mais elles sont où les tasses??? Maman a tout cassé ?? non non elle les a simplement mises dans la huche du côté gauche. Le meilleurs étant de séparer les objets d’une même catégorie comme ta mère les nouilles. Je cherche une boite hermétique pour y mettre un reste de nourriture, je tombe nez-à-nez avec quelques assiettes qui n’ont aucune raison d’être là. Je me dis bon maman a encore décidé de changer les trucs de place, là elle exagère parce que pour attrapper les assiettes du haut de mes 1,50m je vais devoir prendre un escabeau… Je décides d’aller contre les envies de ma mère, je récupère les assiettes pour les remettre là où elles étaient avant et surprise je découvre les copines… Pourquoi Maman a-t-elle mis ces assiettes là en haut et pas les autres? Sa réponse: « je ne sais pas » en fait elle a fait ça sans réfléchir, elle avait des boites à ranger et a rangé les assiettes avec… Alzheimer déjà?? qui sait

    La vie est un …. et j’ajouterai qu’on choisit ses amis mais pas sa famille et qu’il faut faire avec et blablabla

    1. Chacun ses manières de ranger.
      Evidemment, il faut savoir qu’une personne utilise l’eau de rose ou l’eau de fleur d’oranger pour se parfumer le soir avant de se coucher par exemple.
      Après on comprend.
      APRES !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *