Administration : la complaiinnte (les impôts part 2)

Lettre copierDeux semaines après donc…

Je n’ai toujours pas reçu ma déclaration pré-remplie et je me déplace donc à nouveau.

A l’accueil, ON vérifie que ma déclaration ne LEUR a pas été retournée. Non. Donc ON me file un ticket, parce que quelqu’un va me recevoir.

J’ai prévenu que c’était du lourd.

J’explique à quelqu’un, une dame charmante, mon problème et mes problèmes d’adresse normalement réglés.

  • « Normalement cela doit être fait. Je retrouve votre déclaration pré-remplie tout de suite, et je vous l’imprime.
  • Ah bah merde alors, je ne la retrouve pas.
  • Les dernières traces vous concernant remontent à 2008« 
  • Je m’insurge un peu, ils ont très bien su me retrouver pour me prélever mes impôts à la source (indemnités journalières diverses)
  • Oui mais c’est un autre service. Dans le même bâtiment désormais, mais un autre service tout de même.
  • Elle décroche son téléphone et appelle Zorro « j’ai avec moi une dame qui a disparu de nos fichiers ».
  • Elle me regarde d’un oeil vengeur, on dirait que j’ai disparu volontairement. Si c’était le cas, je ne serais pas là…
  • J’entends Zorro clairement répondre que l’autre ne sait pas se servir du nouveau programme et qu’il arrive
  • Zorro arrive
  • Il empoigne le mulot d’une main ferme et mâle.
  • « Merde alors, je ne la trouve pas non plus » (ils contemplent tous les deux mon avis d’imposition délivré 2 semaines plus tôt par leurs services)
  • Elle a disparu des rôles, appelons Germaine ».
  • Voila Germaine qui ne dit même pas bonjour à la femme disparue, qui empoigne la musaraigne d’une main délicatement manucurée, en pronostiquant « je vais vous résoudre cela en cinq clics…
  • Curieux, elle existe bien dans le foncier sous le nom Charles Hubert… mais pas ailleurs ».
  • Je m’insurge. On rectifie immédiatement le nom Charles Hubert en me rendant le mien.
  • On ne peut pas, je n’existe que dans le foncier et le programme est une sombre daube. S’ils tentent quoi que ce soit maintenant, l’ordinateur central risque d’exploser. On verra cette histoire de foncier et de nom, après.
  • Après quoi, je ne sais pas.
  • Donc comme je n’existe plus, après maints palabres qui ont lieu comme si je n’étais pas là (j’espère que je ne les dérange pas !), on me tend une déclaration vierge à remplir moi-même en indiquant ma bonne adresse.
  • J’adore la précision. Cela fait mille ans que je précise ma bonne adresse.
  • Apparemment ce serait le fait que l’on ait complété cette dite adresse il y a 15 jours, qui serait la cause de ma disparition. Faut pas que je m’inquiète, un jour ils vont me retrouver.
  • Je n’en doute pas. Et ils vont me recoller mon premier nom marital, et une adresse incomplète.
  • Mais j’espère tout de même qu’ils vont me retrouver, car comme j’étais décidée à les faire chier jusqu’au bout, je leur ai demandé pourquoi en 2009 et 2010 on m’avait sucré ma 1/2 part supplémentaire.
  • Ils sont remontés avant ma disparition pour me préciser que c’est une erreur de leurs services, et qu’il faut que je dépose une réclamation, car du coup, je n’aurais pas été imposable.
  • Cela va être pratique de réclamer, alors que je n’existe pas plus…
  • Je sors en remerciant (on rêve)
  • Là encore je ne peux pas claquer la porte et je me sens frustrée…

J’étais très en colère mais je n’ai pas osé griller le stop sous le nez des flics. J’aurais pu leur répondre que je n’existais plus, mais ils ne m’auraient pas crue.

La vie n’est qu’un long calvaire, et je sens bien que ce n’est pas terminé.

0 réponse sur “Administration : la complaiinnte (les impôts part 2)”

  1. Argh ! J’adore le « après » c’est comme le plus tard ! Lors de mes ennuis avec Mandarine qui me promettaient de faire un geste commercial, « plus tard » quand tout serait réglé ! Geste que j’attends encore !
    J’adore aussi le fait que les programmes informatiques soient toujours responsables ! On se demande bien qui entre les données dans les programmes !

  2. Ahhhh oui c’est du lourd ! dommage qu’ils t’aient pas définivement perdue dans leur informatique de m………non? Car ne plus exister DU TOUT pour l’administration, y a des fois on en rêverait…. ^^
    Je vois très bien la scène, les 3 personnes discutant comme si tu n’existais pas pour finalement ne RIEN régler 🙁 quand on repart la frustration est grande.

    1. Ne plus exister du tout n’est pas une solution…
      Même quand il s’agit des impôts…
      Et effectivement j’ai estimé qu’il y avait des coups de pieds au cul qui se perdent.
      On se demande pourquoi ce centre est juste en face de la gendarmerie et juste à côte du commissariat.
      Ils doivent avoir des alarmes à déclencher…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *