Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

Le jour J… (1)

Nous méritons toutes nos rencontresJ’avais super bien préparé le jour J. Mon D -day à moi, celui du premier jour sans cigarette depuis… pfuit, tout ce temps là…

Le 8 octobre 2012 étant le D-Day prévu  (Sans tenir compte de la météo, contrairement au vrai D-Day)

Avec pour aide un salopard de médecin tabacologue me filant un RV à 16 H 15 sans autre consigne que de continuer à diminuer le plus possible ma consommation et de ne pas fumer du tout le jour J (8 octobre) avant de le voir.

J’ai appris depuis qu’il remplace au pied levé une collègue qui est partie dans un autre hôpital, et que son truc à lui, c’est la drogue dure (de préférable injectable).

Ca donne l’ambiance, mais le dimanche, en comptant mes cigarettes pour arriver à 15 maxi, je ne savais pas tout cela.

J’avais prévu de me coucher super tard, en me disant avec une super mauvaise foi pas possible qu’à 4 heures du matin lundi 8 octobre, pour moi ce serait toujours dimanche.

Mais j’ai été trahie par une nuit difficile (3 H de sommeil maxi) entre le samedi et le dimanche (grosse fiesta chez la voisine du dessus, mais comme c’est exceptionnel, je n’allais pas rouspéter, d’autant que nous étions prévenus) et le dimanche je suis rentrée du déjeuner chez mes parents, complètement rétamée, mais comptant mes clopes, avec une seule idée : dormir…

J’ai résisté le plus possible (j’avais encore droit à 5 cigarettes) mais à 21 H j’ai craqué et je suis allée me pieuter en laissant les 5 cigarettes dans le paquet (les fumeurs comprendront)…

Comme je dors très mal un jour sur deux en moyenne, là normalement c’était bon, et j’ai fait le tour du cadran, non sans me réveiller environ 10 fois (c’est ce que j’appelle “faire une bonne nuit”…). Il était donc environ 9 H.

Je me souvenais vaguement que lors d’une tentative de sevrage il y a pas mal d’années (j’en ai fait d’autres, toute seule comme une grande, après, toutes loupées), j’étais tellement sur les nerfs, odieuse, et tout et tout, que j’étais rentrée le soir du cinquième jour du boulot, en trouvant sur la table du salon un paquet de mes clopes préférées avec un post-it :

  • Maman on t’en supplie, arrête de nous faire chier et fume… (grosso modo, c’était l’idée générale).

Mes filles faisant partie d’une vague ligue anti-tabac, on peut en déduire que j’étais particulièrement odieuse et à cran. D’ailleurs rien que la sonnerie du téléphone me déclenchait limite une crise de nerfs, et même Truchon me parlait avec délicatesse et componction, quand il osait m’adresser la parole…

  • “Coraline, serait-il possible éventuellement, de vous demander de me taper ce courrier très urgent qui fait vaguement 4 pages  (en me tendant la cassette, il m’utilisait en dactylo-magnéto un max, vu ma vitesse), courrier qui peut néanmoins attendre quelques heures et que vous transférerez si vous le voulez bien, sur ma boîte mail pour que je l’expédie moi-même, si cela vous dérange trop de l’expédier à Monsieur X en Tunisie vous-même avant 17 H tout de même compte tenu de l’heure d’été et du fait qu’il soit 9 H 30…”
  • “Coraline, vous avez failli vous assommer en décrochant le téléphone, vous êtes certaine que tout va bien ?”
  • A un collègue le plus discrètement possible : “dans une heure elle va baver du vert fluo”… (manque de bol, j’ai l’oreille fine et j’ai tout entendu, d’où le moment où j’ai commencé à mettre au point le crime parfait…)

Je me suis levée le lundi matin en comptant mes clopes les heures qui me séparaient du RV à 16 H 15 avec le tabacologue. 7 heures sans fumer : impossible…

En ne sachant pas quoi foutre, me sentant amorphe (nouveau cela), pas du tout énervée ou à cran, et incapable d’avaler quoi que ce soit.

Depuis 2007 la moindre contrariété me coupe l’appétit, et là, contrariée j’étais.

J’avais prévu une surexcitation anormale et aligné sur ma table de cuisine tous les produits d’entretien de l’appartement, pour m’occuper frénétiquement en attendant le moment d’aller voir le docteur X…

Je cherchais machinalement tout le temps, une cigarette non allumée, lorgnait le paquet contenant les cinq rescapées, et m’occupait sur Internet (blogosphère morne, mots fléchés et sudoku trop faciles), l’oeil torve, sans oser fumer malgré tout, et en trouvant le temps long, long long…

J’ai pris un bain long long long, fait des soins longs longs longs, y compris masques capillaires, masques divers et variés, et je me suis retrouvée ENFIN à l’heure où je devais aller prendre le thé avec Mrs Bibelot…

La vie n’est qu’un long calvaire…

Posté le 9 octobre '12 par , dans Ah je l'aurai méritée ma place au Sénat !, Crise de nerf.
Tags : , ,

Commentaires »

Comment par Cathy
2012-10-10 00:03:44

Ouh làààà ….. je suis bien contente de ne pas être fumeuse. En fait, je me rends compte que les non fumeurs ne peuvent absolument pas imaginer par quelles affres passent celles et ceux qui tentent d’arrêter.
…..par contre je me rends très bien compte du “créneau porteur ” que ça peut représenter pour les industriels de tous poils qui vendent leurs substituts et autres méthodes plus ou moins bidon! (Evidemment je ne mets pas dans cette catégorie les médecins et autres tabacologues qui ont pogn…..euh pignon sur rue ;)

Comment par Calpurnia
2012-10-10 16:23:49

Là la consultation est gratuite.
Je viens de découvrir par contre, que les patchs 24 H peuvent largement se garder pendant 48 H.
Je testerai pour savoir si cela peut se porter 3 jours.
Effectivement c’est un créneau porteur…

 
 
Comment par Louisianne
2012-10-10 16:59:08

Ouf ! C’est vrai qu’un rendez vous à 16 h 15 c’est pas humain !

Comment par Calpurnia
2012-10-10 17:34:38

C’était voulu. Tu verras dans la suite… :-)

 
 
Comment par hermione
2012-10-10 21:57:50

Eh bien……quelle volonté !…..le fait d’écrire va certainement t’aider….tu as tellement d’humour ! Même quand tu ris jaune (normal…..c’est la nicotine), on sent que tu es FORTE et puis, nous sommes là pour lire tes progrès……
Tu as mon soutien-moral-…….

Comment par Calpurnia
2012-10-11 17:22:45

1 euro d’amende pour avoir prononcé le mot “volonté…
Merci pour le soutien, à bientôt pour la suite :-)

 
 
Comment par hermione
2012-10-12 20:04:02

Chouette !!! j’ai réussi à te faire raler !!! c’était le but……
Si cela pouvait t’aider, je prononcerais ce mot interdit jusqu’à ce que je n’aie plus un euro sur moi……!
Râle ! râle encore !!!!
Quand tu seras épuisée à force de râler, tu n’auras plus assez de force pour allumer ta clope….(si ce que j’écris était suffisant pour arrêter, ça se saurait…..mais bon…..)
Allez ! que diable ! un peu de volonté !!!!!!

Comment par Calpurnia
2012-10-14 11:29:24

Je n’ai pas envie de râler tout le temps. Je voudrais retrouver une zétatitude…

 
 
Nom (obligatoire)
E-mail (required - never shown publicly)
URL
Votre commentaire (smaller size | larger size)

RSS feed | Trackback URI