Parfois, on y songe vraiment…

Parfois, souvent, devant l’absence de commentaires sur ce blog, je songe vraiment à l’arrêter maintenant, tant qu’il en est encore temps

Après tout il a eu 6 ans en juin, il a peut-être fait son temps. Je fais désormais figure d’ancêtre sur la blogosphère.

Ce n’est pas du chantage, c’est une simple constatation, et cela ne vient pas de la cigarette… Ne pas se méprendre sur le coup de blues…

J’y pense de plus en plus. C’est pour moi une bouffée d’oxygène que je ne prends plus tous les jours, mais tout de même…

C’est une bouffée d’oxygène. Cétait

Je ne sais pas combien de temps je tiendrais encore. J’ai des millions de choses encore à vous dire, mais j’ai l’impression que vous n’êtes plus là.

C’est tout.

Y renoncer à ce blog,  me ferait mal.

Continuer dans ces conditions tout autant…

La vie n’étant qu’un long calvaire…

Peut-être qu’un jour je viendrai tout simplement venir vous dire adieu ici, après 6 ans 1/2 de bons et loyaux services (enfin, je le crois).

93 réponses sur “Parfois, on y songe vraiment…”

  1. Si, nous sommes là… sauf que beaucoup, comme moi, enfin je suppose, sommes celles qu’on appelle les « lectrices de l’ombre ». Toujours présentes pour lire mais pas pour commenter. Pourquoi ? Peut-être simplement par peur d’écrire des banalités.
    Nous aussi, nous serons déçues de voir le mot « adieu » mais, sur un blog, chacune doit y trouver son compte, la lectrice comme la blogeuse.

  2. Tu ne vas pas nous faire ça, surtout si tu as encore beaucoup de choses à raconter… je suis là pratiquement tous les jours, même si je ne commente pas tous tes posts, souvent par manque d’idées… ya des jours avec et des jours sans… mais je vais essayer de faire mieux !

    Ohé !!! Il faut absolument vous réveiller, les lecteurs de l’ombre… il faut lui remonter le moral ! Déjà que c’est pas facile pour elle d’arrêter de fumer, si en plus elle a l’impression d’être toute seule… elle est mal barrée…

  3. Certains sont plus à l’aise dans la lecture que dans l’écriture . C’est mon cas ! Lectrice de l’ombre depuis pas mal de temps, je commente rarement pourtant j’apprécie vraiment vos petits billets : ils me manqueraient si vous arrêtiez !

  4. J’avoue que ces derniers temps je ne prends pas le temps de laisser une trace… et comme je ne trouve pas mes remarques particulièrement spirituelles… ce que je ne pense pas de tes billets!
    C’est toujours un plaisir de venir te lire et si toi tu aimes toujours y écrire, ne change rien…

  5. Lectrice de l’ombre, une parmi beaucoup d’autres j’en suis certaine, je fais mon coming-out! La lecture de votre blog est une bouffee d’oxygene pour nous aussi! Quel humour, merci! Ces tranches de vie sont tout simplement un regal! Et meme si beaucoup ne laissent pas de commentaires, vous devez certainement avoir de belles statistiques de visites, non? C’est ce qui compte, cette fidelite de vos admirateurs, meme discrets! Longue vie a la Gentille Sorciere du net!

    1. Le problème c’est que je n’arrive plus à voir mes statistiques de visites… Donc je suis dans le flou le plus total concernant mon lectorat !
      Comme je l’ai dit plus haut, coup de mou…

  6. Tu ne manques pas de culot ! Toi qui me disais il n’y a pas si longtemps « on s’en fout des commentaires, ne te décourage pas pour autant »
    Blague à part, je peux comprendre la lassitude ! J’ai écrit pendant une longue période un billet tous les jours, je les programmais, je ne pouvais plus m’arrêter !
    J’écris moins souvent 1 ou 2 par semaine selon l’inspiration !
    Il y a aussi l’impression d’avoir « tout » raconté ! Comme tu l’as dit une fois « les histoires de mes filles petites, j’ai déjà tout dit ». Alors forcément parfois on manque d’idées !
    Il m’est arrivé d’être lasse mais sans pour autant songer à arrêter !
    Je ne demande pas aux lecteurs de l’ombre de sortir, c’est comme ça !
    Parfois ce qui est décevant, ce n’est pas seulement d’en avoir peu, mais de s’être donné du mal et d’avoir un seul com, ou deux, pour te dire « tu as fait une faute » ou une blagounette sur un mot, mais sur le fond rien !
    Mais quid des écrivains qui ont si peu de retour, à part « j’adore votre livre ! »
    Comme toi je crois que le jour où je le ferai ce sera pour de bon !
    Les blgos sont sans doute passés de mode, je ne me mettrais pas à Twitter pour autant, je n’ai rien à twitter !
    Mais si j’arrête un jour c’est parce que j’aurais trouvé une autre passion, que j’écrirai ailleurs sûrement !
    Le blog a été ma principale passion longtemps. Maintenant il est « une » passion parmi d’autres et je n’ai pas toujours de temps à lui consacrer ! Mais je tiens bon !
    À toi de voir !
    nb : être des dinosaures de la blogo, on s’en fout ! Tant mieux même !

  7. Bonjour, je suis une fidèle lectrice (tu es dans ma liste google reader) et effectivement je commente peu. Pourquoi ? Peur sans doute de dire des banalités… mais grace à ton blog, j’ai découvert le blog de Louisiane (que je ne commente pas du tout) et celui de ta fille. C’est toujours un plaisir de te lire. Je trouve ton blog très varié avec des « héros » et « héroines » très en couleur. En fait c’est surtout ta façon d’écrire qui accroche. DONC CONTINUE (non non je ne crie pas, seulement de l’enthousiasme)
    Amicalement

    1. Je ne demande pas à avoir des « tonnes » de commentaires, mais parfois sur certains articles, je me sens démunie devant le gros manque, et certains soirs, ça me décourage…

  8. J’ai un vrai problème avec les blogs pleins de commentaires qui tiennent en un ou deux mots, du style « Bravo », « très joli », ou « j’adore ce que tu fais » .
    Je serais incapable d’écrire de telles banalités jour après jour, et je ne commente les (nombreux) blogs que je suis que lorsque j’ai quelque chose de précis (et si possible pertinent) à dire .
    Ca ne m’empêche pas de te lire avec une extrême régularité, et de parfois donner mon avis…

    Le nombre de visites et le temps passé par page ne devraient-ils pas être plus important que les commentaires ? Je ne sais pas, je ne suis pas bloggueuse …

    Ceci dit, à chaque fois que tu nous écris ce genre de post (ça doit être le 3eme, non ?), je me force une semaine ou deux à commenter, mais, on ne se refait pas, ma brave dame (surtout à mon âge), et je retombe dans mon silence relatif …

    Pardonne-moi, et continue, s’il te plait !

    1. Oui je l’avoue, j’ai déjà eu des coups de mou.
      Comme je l’ai dit plus haut, je n’arrive plus à accéder à mes statistiques qui me remonteraient peut-être le moral !
      Et toi tu commentes assez régulièrement je trouve !

  9. Je suis sortie de l’ombre y a 2 jours parce que justement je trouvais le nombre de commentaires relativement faibles et craignais ce genre de billet d’adieu.
    La raison de ce silence rejoint un peu ce qui a été dit auparavant, peur des banalités, du commentaire inintéressant. C’est pas comme les blogs mode où on se contente de dire « t’es trop belle » ici, il s’agit d’un blog tellement bien écrit que j’ai toujours eu peur de ne pas être à la hauteur… C’est sûrement idiot.
    En tout cas ça me manquerait beaucoup de ne plus venir ici.
    Bon week end et à très bientôt 😉

  10. je ne suis pas une lectrice de l’ombre puisque je découvre à l’instant votre blog grâce à une lectrice de l’ombre justement.
    j’aime bien laisser des com mais très souvent je ne le fais pas faute de temps, par exemple à ma pause déjeuner quand il faut re-rentrer toutes les infos comme email, site et parfois le chapka impossibile à lire, la plupart faute de temps , parfois parce que je n’ai rien d’intelligent à dire ou quand il y a déjà 50 commentaires je me dis à quoi bon dire la m^me chose que les autres…
    mais de l’autre coté je bogue aussi depuis 6 ans et a

  11. mince mon message est parti trop tôt!
    donc je blogue depuis 6 ans avec peu de com et si c’est frustrant par moment de voir que certains blog (creux ou qui ne font que citer des liens ou photos d’autres blogs) reçoivent des miliers de visiteurs, pourquoi je n’en sais rien, je me dis au final que c’est à la fois un journal de bord pour moi même et une bouteille jetée à la mer…parfois ça prend parfois ça ne prend pas, est-ce pour autant inutile ?
    c’est un peu comme parler dans une salle d’interrogatoire les autres vous voient et vous entendent , vous savez qu’ils sont là mais vous ne piuvez pas communiquer avec eux, c’est le problème des blogs…continuer d’abord pour soi…les comm c’est un plus, un cadeau (sauf quand c’est pour vous emander le modèle N°…)!
    bon courage!
    Marie

    1. J’aime la comparaison avec la salle d’interrogatoire.
      Je vais aller jeter un coup d’oeil chez toi, plusieurs blogueurs nous ont lâchés en 2012, il faut découvrir du neuf…

  12. Vraiment ça serait dommage d’arrêter ce blog ! Je ne vous suis pas depuis longtemps mais il change de l’ordinaire je trouve !

  13. Bah oui, tout le monde n’écrit pas forcément « bien »! Pas toujours facile de laisser un commentaire… en laisser un pour ne rien dire me semble bêbête, tout en comprenant que peu de comm’, ça décourage.

    Mais ne pas commenter ne m’empêche pas pour autant de te lire, je viens ici quasiment chaque jour, et je lis quand il y a un nouveau post.

    Me souviens même que mon premier comm’ c’était sur un post parlant de « L’esprit de Famille »!!

    Et pour tout dire, peut-être vaut-il mieux avoir peu de comm’ que plein du genre de ceux que ta fille a eu hier sur son blog 😉
    (bon, je l’avoue, je me suis posée la même question que celle qui est revenue moult fois, sauf que je ne me permets pas d’intervenir comme ça dans la vie de quelqu’un au vue d’une simple photo et que jamais je n’aurais osé lui poser la question!! De toute façon, si ça avait été ce qu’on pensait, ben, on aurait fini par le savoir, donc un peu de délicatesse, merde!)(mais j’avoue aussi que j’ai été un peu déçue que cela ne soit pas « ça », je me réjouissais déjà de ton futur nouveau statut :-D)

  14. Eh bien ! Heureusement que parmi les lectrices (et bloggeuses), il y en a qui viennent chaque jour : je le reconnais, je n’étais pas venue depuis quelques jours…..Aucune excuse ! Et je m’en veux…..Mais certaines m’ont prévenues de ton coup de blues….(mais oui, on ne se connait pas, mais nous TE connaissons et te suivons)….
    Alors, continue, je t’en prie…Tu as encore plein de choses à nous dire….Alors, nous t’attendons !
    Et , promis, je viendrai chaque jour dorénavant…… Mais j’espère que tu ne vas pas te lasser de mes coms !

    1. Piquant de découvrir qu’il y a de gentils complots dans mon dos !
      Je ne recommencerai pas de toutes façons à publier tous les jours, un jour sur deux me semble correct, et j’avais ralenti c’est justement devant l’absence de commentaires…
      Il faut que je trouve le moyen d’accéder à mes stats…

  15. bonjour,

    Je laisse parfois quelques commentaires, mais la plupart du temps je n’ose pas. Pourquoi écrire quelque chose qui n’aurait aucun sens, aucune saveur, alors que vos notes sont tout l’inverse ?
    Continuez s’il vous plait !

  16. Il y a 1/4 h environ je me dis : « tiens qu’est-ce que nous a écrit « gentillesorcière » aujourd’hui et je tombe sur votre post coup de mou ! ah ben NON !
    le temps de lire tous les gentils commentaires avec lesquels je suis entièrement d’accord et bien je me lance ! Je suis aussi une lectrice assidue de l’ombre !! voilà comment j’ai découvert votre blog en ce début d’année : je fais partie d’un club de patch et un challenge était un livre-textile. Une de nos copines avait choisi comme thème de son livre les gentilles sorcières !! pour avoir une idée j’ai donc tapé sur le moteur de recherche « sorcière » et depuis je ne vous lâche plus ! De plus, je me suis servie du mot « abracadabra » que j’ai brodé dans sa page !
    Voilà ! alors vous n’allez pas nous lâcher, n’est-ce pas ?
    Bon maintenant j’apprends que Pulchérie a un blog ? si elle écrit comme la maman alors je vais me régaler si vous avez la gentillesse de me donner le nom de son blog.
    allez c’est l’automne, le manque de lumière, le froid qui s’installe, c’est le blues du mois de novembre…….mais bientôt le printemps, le renouveau, les petites fleurs !
    courage ! et bien amicalement

    1. J’ai créé mon blog parce que Pulchérie avait le sien et que je l’avais découvert, ainsi que le fait que ce n’était pas forcément un journal intime.
      Il s’agit du blog de la méchante, le lien est à gauche sur ma page d’accueil.
      Maintenant c’est le blog d’Eleonore Bridge mais j’ai gardé l’appellation sous laquelle elle s’est fait connaître !

  17. Oh non, ce serait dommage que vous arrêtiez! Je n’ai pas eu le temps de poster un commentaire sous l’épisode du diplomate, mais j’ai vraiment aimé (et j’ai bien ri, d’ailleurs. Toute ma compassion. Moi aussi ma maman me demande vingt fois si je suis sûre de ma recette parce que ça ne ressemble pas à un ragoût de porc aux pommes, et ne percute pas tout de suite que j’ai changé mes plans, et que ce que je fais s’appelle une daube de boeuf. Que c’est aussi pour ça que la veille au soir, je lui ai dit « ne touche pas au gros saladier dans le frigo, c’est ma daube ». Le lendemain, elle me dira quand même « c’est pour le porc, le saladier? tu l’as fait mariner? ».
    Enfin bon, ceci pour dire que vous me manqueriez pas mal, et que normalement, je devrais être plus active dans les commentaires désormais. D’autant que je viens de créer le blog peinture de ma mère! (et pas un blog cuisine, on s’en doute…)

    1. Merci Charlotte. Je ne demande pas des tonnes de commentaires (j’y reviendrai) mais quand il y en a deux, et de la même personne, sur un article pour lequel on s’est donné du mal, cela décourage.
      Et c’est tombé au mauvais moment…

  18. Je vois que les lectrices de l’ombre ( moi y compris ) se manifestent ! Bah oui, mea culpa, j’attends avec impatience tous ces petits billets, j’adore l’écriture, le contenu et en plus je me reconnais tellement là-dedans mais fichtre, c’est si vrai et bien écrit que je ne trouve rien à dire ( ni à redire d’ailleurs ). L’épisode  » arrêt de cigarette » j’ai vécu aussi, c’est exactement ça, même si la méthode a différé, les conséquences sont exactement les mêmes ! Promis, je vais essayer de commenter car je comprends effectivement que sans commentaires, on ait l’impression de parler dans le vide !

  19. Je viens ici très très souvent : je commente peu mais n’en pense pas moins.
    J’aime le ton de ce blog et les talents de la conteuse.
    Je comprends la période difficile du sevrage vécue en ce moment : je l’ai déjà vécu par procuration avec mon mari.
    Nous avons à peu près le même âge, je me retrouve dans certaines anecdotes.
    Je ris souvent de vos exploits passés ou actuels, que ce soit en apprenti détective pour filer les maris volages, en aventurière de la boule de cristal ou en voisine improvisée accoucheuse…
    J’adore les scènes de ménage de vos parents et la nostalgie qui vous habite lors de certaines dates historiques.
    Je pense peu à commenter, parfois par peur d’être un peu niaise ou, comme ce soir, parce que je sais que je risque d’être un peu longue.
    Alors, j’espère que ce commentaire à rallonge vous aura donné l’envie d’aller un peu plus loin…

  20. coucou,je viens te lire encore de temps en temps,pas a c ause de toi,ou que je trouve cela inintéressant,mais cela fait 9 mois que je suis en dépression sévère ,donc …. l’envie me manque souvent d’aller ne fuse que sur le net….
    quand je viens ici,les « bons » jours ,j’aime tjs autant te lire! bises.

  21. mais est-ce que la finalité d’un blog c’est forcément de susciter des commentaires ? sans doute oui, ça peut faire plaisir, mais aussi, je pense, c’est surtout un moyen de s’exprimer par l’écriture, chose que vous adorez faire apparemment — et pour laquelle vous avez du talent. c’est s’exprimer par l’écriture en publiant sur internet, quand même. donc, des personnes vous lisent fatalement. c’est mieux que de s’épancher sur des cahiers d’écoliers rangés dans le tiroir en bas à gauche, non ? votre blog a une ligne directrice, un ton. ne vous découragez pas calpurnia, continuez !

    1. Bien sûr que la finalité n’est pas les commentaires. Mais comme ils arrivent petit à petit, on s’y habitue.
      Alors quand ils viennent à manquer c’est parfois la question qui taraude « ce que j’écris ne vaut plus le coup » ?
      Elle est là la vraie question, car on écrit avant tout réellement pour soi…

  22. J’adore votre blog, depuis déjà pas mal d’années
    Je le suis assidument mais commente rarement
    J’admire votre écriture, moi qui rame pour écrire 2 lignes…
    Il me touche, me remue et me fait rire
    Il m’aide et me fait un bien fou et je vous en remercie
    J’aimerais exprimer plus souvent mon ressenti mais les mots ne me viennent pas
    J’essaierai de faire un effort 🙂
    J’aime aussi celui de la méchante, pour le plaisir des yeux devant de si belles photos
    J’admire votre décision d’arrêter de fumer… je m’y retrouve, j’y songe… l’envie est là sans y être vraiment encore… je me dis que je devrais suivre vos traces au plus vite pour que vos écrits m’y aident au jour le jour
    Ne nous quittez pas !

  23. Ce n’est pas si courant des textes intelligents et fins, et l’humour qui va avec, pour moi ce serait une grosse perte. OK, je ne commente pas non plus très intensivement… J’ai eu un blog aussi et oui parfois c’est surréaliste l’absence de commentaires même après avoir supplié 15 fois Tata d’en laisser un rien que pour dire bonjour! Je crois que pour certains lecteurs, et les plus accrocs sans doute, mettre un commentaire c’est presque trop s’exposer, risquer de casser la « magie » – comme adorer un livre et craindre d’en rencontrer l’auteur.

    En tout cas, depuis le jour ou j’ai commencé, je ne manque pas un article, sauf cas extreme (pas d’Internet…). Un peu sur ma faim ces derniers temps, entre l’été, vos vacances… J’étais au taquet presque tous les jours en septembre en attendant « votre » rentrée 🙂 Remettez-vite a jour vos stats et une seule chose est sure étant donné ce que vous traversez: ce n’est pas le moment de prendre une décision irréversible… Vous allez avoir droit a une bonne dose de blues et négativité, et pas mal d’idées sombres mais vous en avez vu d’autres, et c’est temporaire!

    Et n’hésitez pas non plus a faire quelques rééditions, les posts sur les filles m’intéressent particulièrement, hi hi… Les miennes ont 2 ans et 5 ans – la petite potelée très bonne vivante adore manger tout y compris les cochonneries, l’aînée
    mince comme un fil qui ne s’intéresse pas a la nourriture… Bref… merci et ENCORE!

    1. Merci.
      C’est bon je crois que j’ai repris le dessus. Il est vrai que je traverse actuellement pour quelques semaines, une période où les idées noires seront parfois de rigueur.
      Finalement relire ces commentaires sera une thérapie comme une autre…

  24. Il me semble que j’ai déjà râlé à l’idée que tu arrêtes ce blog, alors je te renvoie à mon précédent commentaire sur le sujet !
    Retrouver tes stats, ce serait une bonne chose, parce que je crois que souvent, le lecteur ne dit rien parce que tout a été dit – par toi, ou par ceux qui on commenté avant lui, mais je viens ici souvent (pas tous les jours, mais régulièrement, et je lis tous tes posts d’un coup), et que je pense souvent à la santé de Jean Poirotte (il me rappelle mon papa), et je ne commente pas à chaque fois.

    Je serai magnanime : vu le combat contre l’herbe à Nocot que mènes actuellement, je te pardonnerai ce coup de mou. D’ailleurs, j’ai déjà commenté d’autres posts, mais plus brièvement, heureusement pour toi 😉

  25. J’adore ce blog que je suis depuis plus de 4 ans. Je sui effectivement une lectrice de l’ombre, mais là, devant le danger, j’interviens. Les sujets, le style, c’est trop sympa. J’ai aimé entre autres les articles sur la grande lessive et le trousseau, les aventures des détectives pour les copines, les bagarres avec les gosses insupportables du voisinage et les voisines antipathiques. J’ai eu une énorme sensation de manque cette année lors des très – trop – longues vacances à la Grande Motte. Je revenais sur le blog, sans voir de nouveau post, ça me manquait. Alors bonne chance pour l’arrêt de la cigarette, et bonne santé à tes parents, et à bientôt.

    1. En fait, cette envie d’arrêter me fait découvrir que j’écris pour un peu tout le monde…
      La grande lessive, le trousseau, les mômes imbuvables, l’accouchement, etc…
      Que ma vie finalement n’a pas été vaine…
      Pour l’arrêt de la cigarette, franchement, il faut que je me lève tous les matins en me disant :
      « aujourd’hui je ne fumerai pas, SAUF une, le plus tard possible ».
      La ruse étant de laisser plus de 24 H entre la dernière et celle du jour, faisant qu’un jour forcément, je ne pourrai pas la fumer.
      Bizz

  26. Je viens tous les dimanches pour voir les nouveautés, et souvent rigoler un bon coup. Mais bon, les trucs féminins sont pas trop ma tasse de thé et je ne vois pas trop les commentaires que je pourrais y laisser, mais c’est normal, les hommes sont généralement empotés ou ignorants sur ce genre de choses.

  27. Je découvre grâce à mon amie Gisèle et prend un grand plaisir à parcourir ton blog
    je vais revenir souvent
    Bon dimanche ……Bien le contrôle technique …..je m’y vois ))*

      1. MDR… il y a quelques temps j’avais parlé de ton blog dans un forum de Quintonic… je sais que plusieurs de mes amies l’ont apprécié et y viennent régulièrement, donc je leur ai demandé de se manifester et en même temps j’ai rappelé l’adresse pour ceux qui n’auraient pas encore eu l’occasion de venir te lire… et tu vois, ça a marché.

        1. Ah ah ! j’attendais la question : http://www.quintonic.fr
          C’est un réseau social (en principe) réservé aux plus de 50 ans.
          Le but premier est de se rencontrer au gré d’activités diverses et variées, mais on peut également se contenter de participer à des forums, s’envoyer des messages privés, chater…
          J’y ai fait de très belles rencontres.

  28. Hé! ho! tu ne vas pas nous faire ça quand même.
    Je m’absente à peine une semaine (hospitalisation – tout va bien) et à mon retour, que vois-je? Tu voudrais arrêter. Mais tu n’en as pas le droit. On compte sur toi, nous.

    Et pour l’arrêt de la cigarette, tu tiens le bon bout. Bon courage. Amicalement,

    1. Heureuse de savoir que tu vas bien (toi la commentatrice régulière)…
      Tu me dis que je n’ai pas le droit, je me sens limitée tout à coup dans ma liberté théorique.
      Je dis théorique parce que là, si je pouvais prendre une cigarette tout de suite, je le ferais.
      C’est méli-mélo, mais on se connais, alors ce n’est pas grave…

  29. Des fois, un petit bouton « J’aime », juste pour dire qu’on est passé par là, ça serait bien pratique pour les feignasses dont je fais partie 🙂

  30. C’est cool de voir tous ces coms… tu vois, il ne faut pas t’arrêter ! en tout cas, même si je ne commente quasi plus jamais (pas le teeeeemps !), j’aime toujours autant te lire 😉

  31. J’aime venir lire ton blog, j’aime prendre de tes nouvelles, j’aime te suivre jour après jour, semaine après semaine et ce depuis des années. Je passe au minimum 3 à 4 fois par semaine… Donc oui, on t’aime.

  32. Cela fait plus d’un an (presque 2 en fait) que je viens sur ce blog presque tous les jours en espérant trouver une nouvelle histoire a lire.
    J’ai partagé ce blog avec tellement de monde, dont maman, vous pourriez faire parti de la famille, vous me faites tellement penser a maman, a ses soeurs, et puis les histoires de famille…
    Je n’ai jamais commenté mais je voulais vous dire que vous me manqueriez enormement si vous arretiez !

  33. Mais moi aussi je suis dans l’ombre, comme beaucoup par crainte de la banalité!
    Et pourtant, je vous dois beaucoup, vous m’avez accompagné tout au long de ma prépa lors de mes dîners solitaires…jusqu’à la grande réussite! sisisisi! Alors mille mercis! (parce que le dîner face au mur blanc, c’est triste).
    Ah oui, et je voulais vous dire aussi: pour votre inquiétude pour vos filles…Quand j’étais (encore plus) petite, je ne comprenais pas l’angoisse de ma mère: « mais j’ai 12 ans, je peux bien prendre le train et aller un mois toute seule à Londres! »; « j’ai 18 ans, marcher toute seule pendant 10j sur des routes non fréquentées, où est le problème? ». Oui, sauf que maintenant…je comprends, je la vis, cette angoisse! C’est comme si en grandissant ce même instinct maternel surgissait déjà, c’est terrible!!! Mais que faire contre? Bref, je compatis. Et en y repensant, je me dis que je suis responsable de quelques cheveux blancs de ma chère maman…(en même temps, elle, à mon âge, avait déjà fait trois fois le tour du monde sac au dos….et sans portable/mail/etc.!). Le pire: toute cette angoisse s’exprime avec mon fiancé (et je lui cache cette angoisse bien sûr, autant que je peux). Une chose m’étonne: comment peut-on réussir à se créer autant de scénarios-catastrophes ?
    Nous sommes de grandes poétesses, voilà la clef du mystère!

    1. C’est peut-être cela.
      En tous cas il est vrai que je m’inquiète toujours beaucoup pour mes filles, et que cela ne se domine pas… Et les scénarios-catastrophes ne sont pas étonnants : on en voit et on en entend tellement !

  34. Je suis comme beaucoup : je vous lis et ne commente presque jamais .Je ne sais pas bien exprimer ce que je pense .
    Mais , si vous partiez, vous me manqueriez , c’est certain !

  35. Chère Calpurnia,
    moi aussi je vous lis très régulièrement et je ne commente jamais, tout simplement parce que vos posts sont bien écrits, pleins d’humour et qu’il n’y a rien à ajouter 🙂 Alors vous écrire tous les jours que vous m’avez fait sourire ou m’avez émue, cela vous lasserait sans doute à la fin, non ? Bonne continuation j’espère et bon courage dans votre combat contre cette saleté d’herbe à Nicot

    1. Oui bien sûr que je n’attends pas des « ho !  » « ah ! » à chaque post.
      C’est idiot, je le sais, mais quand j’ai deux malheureux commentaires de la même lectrice, j’ai tout de même les boules…
      Sur ce post là, je n’ai pas manqué de soutien, c’est certain…
      🙂

  36. Je ne sais comment te dire : Gisèle m’a parlé de ton blog alors que je découvrais l’ordinateur (au passage, je remercie Gisèle qui m’aide tellement). Au début, j’y allais sans commenter, mais l’histoire de Diabolo m’a fait sortir de mon silence. Difficile de taper quelques mots quand on se sent maladroite dans sa façon de s’exprimer, alors que toi, tu as les mots qui te coulent entre les doigts.
    Maintenant, je viens tous les jours voir si tu as écrit quelque chose de nouveau.
    Tu es devenue une « amie » invisible, mais tellement présente à travers ton style incomparable.
    Voilà, tout simplement, je voulais te dire « merci ».
    Et je suis heureuse de voir que de nouvelles personnes commentent l’histoire de Diabolo qui m’a fait te connaître

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *