Des nouvelles du front… (7)

Bientôt il y aura des nouvelles du front une fois par semaine…

Sur la photo, je vous mens depuis le début, en fait c’est ma soeur…

  • Sur le plan de la cigarette, je suis coincée quelque part entre l’arrêt total et 2 par jour dont je n’arrive pas à me passer. Celle du matin, et une le soir.
  • Ou : juste une par jour : celle du soir.
  • Je considère cela comme un échec total même si tout le monde me serine que passer de 30 cigarettes (incomplètement fumées, ma mère fumant même mes mégots, mais tout de même) par jour à 2 parfois 1, avec des jours sans, est tout de même une victoire.
  • Je découvre que le sevrage tabagique (puisque c’en est un quand même) déprime. Ca tombe mal j’étais déjà très déprimée même si je me soigne. Dans un mois je m’ouvre les veines si cela continue comme cela, donc il va falloir faire comme sur certaines notices « consultez votre médecin » (le pharmacien s’étant déclaré incompétent)
  • Le coup du « envie d’une clope = un verre d’eau » c’est très bien pour nettoyer l’organisme qu’on dit. C’est évidemment le moment où la chasse d’eau se met à faire des siennes… (et pour une femme, pisser dans le lavabo, c’est trop sportif pour moi désormais).
  • J’ai de nouveaux voisins en dessous. En face cela ne saurait tarder et je constate une fois de plus qu’il y a les avantages et les inconvénients à avoir de nouveaux voisins :
  • Les avantages : que ce soit en dessous ou en face de chez moi, les gens ne peuvent qu’être plus sympathiques (ceux du dessous le sont en tous cas, les prochains d’en face ne pourront pas être pires sauf s’ils ont 4 mômes qui jouent chacun d’un instrument bruyant et en plus ne disent pas bonjour, mais on n’en est pas là…)
  • L’inconvénient majeur du nouveau voisin, est qu’il fait des travaux chez lui. Avec une perceuse généralement, ou une meuleuse, ou les deux, quand il ne pète pas carrément le carrelage de la cuisine et de la salle de bain.
  • Et en plus, le voisin du dessous en travaux, est terriblement grossier, bordel de merde de putain de sa race, c’est insoutenable ces « merde » à longueur de journée… (Sauf que je ricane parce que cela suit généralement le coup de la perceuse et que je pense qu’il s’est tapé sur le pouce avec un marteau HI HI !)
  • Je constate une fois de plus que le bruit m’insupporte anormalement.
  • Accidentellement j’ai découvert qu’une lectrice m’avait inscrite sur « Hellocoton ». Je ne savais pas ce que c’était, j’ai constaté que j’avais des abonnées (chic !) donc j’ai confirmé mon inscription…
  • C’est bien sympa tout cela, mais si quelqu’un décide de m’inscrire ailleurs, il faudra tout de même me prévenir, surtout si cela me fait gagner des sous, cela m’évitera la crise cardiaque 🙂

Ce sera tout pour aujourd’hui…

Excusez-moi pour ce qui aura pu vous choquer : j’ai des excuses (enfin, A MON AVIS MOI JE…)

16 réponses sur “Des nouvelles du front… (7)”

  1. Première remarque : ta soeur est très belle ! si tu lui ressembles, tu dois être encore plus belle (oh…..je fais des avances, là, ou quoi ????)
    Je ne te dirai rien pour la cigarette : en ce domaine, tu es la seule compétente pour « juger » de tes progrès (même si j’ai mon idée là-dessus). En tout cas, si tu déprimes à tel point que tu souhaites en finir, évite de te couper les veines : pour ceux qui vont te découvrir, ça fera désordre, et ce sera difficile à nettoyer..
    Quant aux nouveaux voisins, patiente ……quand le bricoleur aura fini ses travaux, tu retrouveras peut-être le calme…C’est ce que je me dis moi-même en espérant que les prochains locataires n’auront pas 4 gosses (c’est le cas en ce moment) et ne feront pas la fête jusqu’à 3 heures du matin comme l’été dernier…(là, je rêve : car mes adorables voisins se trouvent peut-être très bien ici et sont peut-être décidés à occuper les lieux un petit moment)
    Profites-en pour apprendre quelques nouvelles grossièretés qui -le cas échéant- pourront te servir si par malheur ton ordi fait encore des siennes…
    Bon courage

    1. Large commentaire, que je ne dois donc que très peu commenter.
      En ce qui concerne la cigarette, ce qui me dérange c’est que je ne peux pas dire « j’ai arrêté ».
      Même s’il n’y en a plus qu’une par jour, je n’ai pas arrêté.
      Donc déprime normale sevrage => échec.
      CQFD
      🙂

    1. Moi j’ai été une nouvelle voisine en 95.
      Mais c’est mon père qui jouait de la perceuse…
      C’est normal, mais là, les changements de voisins ont été conséquents sur 18 mois, alors la perceuse on en a un peu marre…

  2. Moi aussi, je suis une voisine à perceuse, mais je fais des gâteaux.
    (Mais c’est maladif chez moi, j’ai aussi offert des bugnes au gars qui est venu sauver ma machine à laver).
    Je sais que je vais enfoncer une porte ouverte, et je ne sais pas si ça va vous aider, mais ce que vous ressentez (l’idée d’échec total, la déprime), c’est parfaitement normal. Ce n’est pas vrai, ce n’est pas un échec du tout, mais ce que vous ressentez, c’est normal. Passer de 30 cigarettes à maximum deux, vous êtes en plein sevrage. La sensibilité au bruit, je pense que c’est ça aussi. Et je pense que oui, vous devriez demander de l’aide à votre médecin. Il n’y a aucune raison pour que vous souffriez comme ça.
    Courage!

    1. Je sais que cette déprime est normale, mais je ne pensais pas que cela se prolongerait aussi longtemps.
      Psy chérie m’avait prévenue. Comme elle est âtre aussi, c’est elle qui pourra, demain, voir comment on ajuste ou non le traitement (à mon avis ce sera plutôt : « on ajuste »)…
      La sensibilité au bruit par contre n’a rien à voir, j’entends TROP bien depuis longtemps. Simplement, le bruit m’insupporte plus parce que je ne suis pas dans mon état normal… (d’ailleurs ce qu’est mon état normal, j’ai oublié :-))

  3. Une ou deux que tu fumes encore, c’est quand même 28 ou 29 que tu ne fumes plus!! Moi je trouve ça énorme!
    J’aimerai bien que le papa de mes enfants fasse pareil tiens, mais pas moyen, j’avais espéré que la naissance de nos enfants lui donnent une bonne raison d’arrêter mais wallou! 😉
    J’ai aussi eu des voisins à perceuse, je me demande d’ailleurs comment les murs tiennent encore debouts, avec le nombre de trous qu’ils ont percé dedans… Ceux du dessus ont une petite fille de 3 ans, surnommée par mes enfants (fans des Simpson) la « chenille beuglante », ai-je besoin de préciser pourquoi??
    Ses parents ont nettement plus résistants que nous, moi je ne supporte pas d’entendre un enfant pleurer, ça me fend le coeur…

    1. Le coup de la perceuse… Quand j’ai emménagé ici, il y avait un voisin de l’escalier d’à côté, qui a percé tous les WE pendant 3 ANS.
      Les filles (encore chez leur mère, snif…), l’avaient surnommé « le voisin gruyère », s’étant mis dans la tête qu’il voulait juste faire plein de trous dans ses murs pour faire joli…

  4. Je rentre d’un petit jogging d’une heure (de sportive molle mais qui essaye de se soigner) et j’ai une grande pensée pour vous. Vous avez fait un effort énorme, et a voila, maintenant vous avez mal, vous souffrez, ca retombe… Comme pendant une course – il faut maintenant aller chercher le second souffle. Ca demande d’en passer par une agonie terrible parfois, le corps qui dit « non, pitié, stop, arrête »… Et puis d’un coup ca y est. Ca repart. On est même pas sure de pourquoi, comment, quand… Il fallait « juste » tenir. C’est vraiment du combat psychologique. Vous allez y arrivez j’en suis sure!
    PS: toilettes japonaises avec chasse d’eau musicale sur la liste du Père Noel? Why not?

  5. Je compatis ! Ça va faire 6 mois que mes voisins mitoyens font des travaux et vu le nombre de trous qu’ils ont fait, c’est à se demander comment leur maison tient encore debout ! Le soir + les dimanches ! Je suis d’une nature tolérante et patiente, mais là j’ai des envies de meurtre ! Avant qu’ils emménagent je les déteste déjà !

    1. Je dois reconnaitre que c’est fait à des heures décentes, mais tous les jours ça fatigue (sauf le dimanche où c’est interdit par le règlement de copropriété).
      6 mois, effectivement, il y a de quoi haïr…

  6. de nombreux arrêtes municipaux interdisent les travaux les dimanches et jours fériés .Il faut parfois seulement gentiment le rappeler à ses voisins.

    Sinon, pour mes voisins du dessous, j’ai une arme imparable s’ils se mettent à exceder les limites tolérables du bruit, je fais marcher ma machine à laver le soir, généralements ils comprennent très vite le message…ils arrêtent, j’arrête.

    1. Oui chez nous dimanche et jours fériés c’est interdit…
      Hormis ces quelques trous percés chaque jour, pour l’instant le niveau « bruit » reste tout à fait normal…

  7. Coucou !
    Franchement, passer de trente à deux cigarettes par jour en moins de quatre mois, je trouve ça vraiment bien. Un nouveau rituel du matin ou du soir pourrait t’en débarrasser définitivement.

    La déprime doit aussi être encouragée par le « temps de saison » qui fait un ciel tout gris et les jours qui raccourcissent inexorablement… l’hiver n’est jamais très bon pour le moral.

    Si les bruits t’insuportent vraiment, c’est l’occasion de faire de grandes balades, de rendre des visites impromptues aux proches ou d’investir dans un casque anti-bruit ( la génération des travailleurs open-space en fait une utilisation immodérée ). S’il n’étouffe pas le bruit strident de la perceuse, il atténuera très certainement les « m!?!de » et autres jurons du bricolo amateur

    1. Globalement mon entourage n’est plus bruyant pour l’instant, donc, exit le casque.
      D’ordinaire je ne suis pas tellement touchée par la déprime hivernale. Là encore, peut-être un effet sadique du sevrage tabagique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *