Le retour de l'ordi (et de la sorcière…) (1)

Je_hais_l_informatiqueCertains l’auront peut-être remarqué : je souffre d’un manque de bol hyper chronique… (Si, si, vous l’avez remarqué)…

Ca a commencé à la naissance quand le cordon m’avait étranglé et que l’on a craint pour ma vie pendant quelques heures. J’ai passé ma première nuit sous une tente à oxygène, sans devenir aveugle (car à l’époque : trop d’oxygène = cécité) CAR :

Si je n’ai pas de bol, je n’ai pas choppé la poisse la plus complète NON PLUS. Si la chance me court après sans arriver à me rattraper, la poisse l’accompagne pour l’instant. Croisons les doigts pour que la chance gagne.

BREF, j’ai eu plein d’emmerdes avec mon ordinateur de base, datant de 2002 (tout de même), et lors d’une précédente panne en 2011 (en fait, plusieurs à la suite), avant que l’homme de l’art n’arrive à me restaurer la bête (qui n’avait jamais aussi bien marché après son intervention depuis on installation) un ami très cher m’avait donné son vieil ordi, remplacé désormais par un portable.

J’avais donc de secours une TOUR, un ECRAN (qui a remplacé mon vieux de 2002 en 2011), un clavier et un mulot.

J’en profite au passage pour demander à la personne qui m’avait gentiment donné un écran, que j’ai toujours EN SECOURS, de me contacter personnellement pour me re-donner son nom et son adresse afin que je lui rembourse ENFIN ses frais de port (refermons la parenthèse, et encore merci).

Sauf que l’homme de l’art n’arrivait pas à me configurer mon vieil internet sur cet ordi, vieil internet qui va bientôt être remplacé par une BOX car je vais donner désormais dans la nouveauté la plus nouvelle.

Je ne vous dis pas le nombre d’heures qu’il a pu y passer, sans s’arracher les cheveux, ce que j’admire. Et puis l’ami cher contacté m’a envoyé ses CD d’installation et de restauration, et miracle, j’avais un ordi de secours.

Juste à défaire les branchements du mien, et à les refaire sur l’autre, en prévoyant une solution de secours que je puisse mettre en place moi-même.

Evidemment l’ordi de 2002 qui tournait comme un moulin et sans accrocs, depuis pas mal de temps, a attendu que l’homme de l’art parte à la Grande Motte pour me lâcher.

Objet inanimés avez-vous donc une âme ? Je ne me le demande même plus…

C’est simple, l’homme de l’art est parti le jeudi, et le vendredi soir vers 23 H, alors que je fourbansais sur Internet, tout à coup, plus de son, plus d’image.

J’ai pensé sottement à une panne d’écran, et je suis allée chercher celui de secours, mais mon ordi n’a rien voulu savoir. Il avait le son, j’entendais la musique caractéristique signifiant « je suis en route et tout va bien », mais, il n’y avait plus d’image.

Je ne vous dirai pas les gros mots que j’ai pu prononcer entre 23 H et 1 H du matin, heure à laquelle je me suis décidée à mettre en service l’ordi de secours, pour enfin voir.

Parce que seule, je suis d’une grossièreté insoutenable, un corps de garde tout entier tomberait dans les pommes, rien qu’à entendre les premières parties des phrases ignobles que je peux prononcer…

La vie n’est qu’un long calvaire…

10 réponses sur “Le retour de l'ordi (et de la sorcière…) (1)”

  1. Ah, mais les ordinateurs sont maléfiques, c’est très connu ! Ils ont une âme noire, et fourbissent leurs petites tortures extrême-orientales (supplice chinois /coréen / japonais) en secret, attendant le moment adéquat pour nous poignarder. Les imprimantes, leurs complices, tombent toujours en panne d’encre le jour où il FAUT expédier ce **$§ de courrier.

    Il est donc logique qu’ils fassent ressortir un vocabulaire indigne de toi…

  2. Et quand on utilise son ordi dix heures par jour voire plus si affinités (prendre les cours en note, ficher des bouquins, télécharger des archives, discuter avec les copines qui sont loin, regarder une recette de cuisine pour le dîner), je vous raconte pas l’angoisse dans il y a une panne et qu’on est privée d’ordi: « mais c’est quoi ces trucs? un cahier et un stylo? putain, ça fait mal aux doigts… Ah mon Dieu mais le téléphone me permet d’entendre ta voix, j’hallucine… ». Et finalement on est tellement déprimée qu’on ne fait pas de dîner, on se venge sur des nems en pleurant de désespoir.
    (ça, c’était moi lors de ma dernière panne d’ordi).

  3. Je suis informaticienne et je comprends parfaitement l’horreur de l’ordinateur qui ne veut plus fonctionner ( ici, c’était pas un problème de carte graphique par hasard ? ). Ce fut lorsque j’était étudiante que j’ai connu mon moment de désarroi le plus intense face à un ordinateur qui avait ( presque ) rendu l’âme. Toutes mes données, tous mes projets, tous mes cours se trouvaient sur ce fichu disque dur, rien n’était récupérable et ma dernière sauvegarde datait de plus de trois mois, soi avant la rentrée scolaire. Sans compter que pour mes trauvaux pratiques, j’avais forcément besoin d’un ordinateur. Trois semaines avant que le service après vente me le renvoit. Les trois semaines les plus longues de ma vie. Tu as bien de la chance d’avoir un réparateur aussi compétent ( même si ton ordinateur attend toujours son départ en vacances avant de tomber malade ).

    1. Alors pour le diagnostic, c’est le prochain épisode (donc, pour demain).
      J’imagine quand ce que l’on a est indispensable pour le travail. Si je télé-travaillais par exemple, je n’aurais pas fini de faire des sauvegardes.
      J’en fais une par semaine au minimum…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *