En fête…

Femme énervéeEh bien non, ce n’est pas la fête vraiment.

Je m’attaque ici aux tics de langage dont nous souffrons tous.  Une fois que nous avons mis le doigt dessus en fait, il n’est pas forcément facile de s’en débarrasser en fait, mais en fait, on pourra en venir à bout parce qu’en fait, le tout est de s’en rendre compte.

Il y en a un qui m’exaspère particulièrement depuis que je l’ai remarqué, c’est le : en fait… (pour ceux qui n’ont pas suivi du tout et rien vu !)

En fait doit normalement préciser quelque chose, mais l’emploi abusif que l’on en fait, en fait, m’exaspère car en fait, je n’entends plus que lui. (« En fait », lorsqu’il a un sens, correspond à une correction, une rectification, une mise au point. « Sourd, dites-vous ? En fait, légèrement dur d’une oreille. »)

Dans la moindre émission, le moindre JT, nous sommes submergés par le en fait, qui va faire qu’inconsciemment, nous allons l’utiliser nous aussi en fait, mal à propos et tout le temps en fait….

Il y a une décoratrice sur M6 qui en fait, me fait changer de chaine ou me plonger en fait, dans un bouquin, parce qu’en fait, elle m’énerve à un point pas possible parce qu’en fait je suis facilement énervée en fait.

  • Donc il s’agit en fait de customiser en fait, une vieille bibliothèque. Alors en fait, nous prenons ce que nous voulons en fait, et nous allons dans un premier temps en fait, poncer la vieille peinture en fait, puis passer une sous couche en fait. Pour cela il faut naturellement en fait des pinceaux de ce type et en fait une peinture en fait bien couvrante.
    Car en fait, chacun choisi sa peinture en fait mais bien couvrante en fait, et supprime ou pas les étagères qui en fait le dérangent. Puis il s’agit en fait, de…

Pitié ! ASSEZ ! La bibliothèque en fait, je m’en cogne totalement désormais et je ne saurai jamais comment on peut la faire moins moche qu’elle ne l’était…

EN FAIT J’EN AI MARRE EN FAIT…

Même le médecin conseil m’avait fait le coup en son temps :

  • Donc en fait, vous souffrez toujours de troubles graves du sommeil et en fait c’est vraiment invalidant. Parce qu’en fait le sommeil est important, voire même en fait primordial pour la santé. En fait toutes les études le montrent, en fait
  • Merde, en fait, rajouter dans le dossier : le manque de sommeil lui flanque en fait, la bave aux lèvres… En fait, faire un rapport aux autorités compétentes, parce qu’en fait, je peux peut-être en fait, avoir le Nobel un jour.
  • Parce qu’en fait, on ne sait jamais…

Maintenant que je vous ai mis sur le bon chemin, comptez… Vous verrez, et cela vous sautera aux oreilles. Et en fait, c’est exaspérant !

C’est comme le carrément. Au lieu de dire OUI on dit carrément !

  • Tu as aimé ce vieux western ?
  • En fait : carrément !

La vie n’est  carrément en fait qu’un long calvaire… (et la langue française carrément en grand danger EN FAIT)

0 réponse sur “En fête…”

  1. En fait, je me reconnais….!
    Mais je le dis de moins en moins, même si cela m’arrive encore, en fait.
    J’ai tout de même fait des progrès depuis que cette expression m’agace également !
    Par contre, « carrément », je ne le disais pas…..Mais maintenant que tu nous le proposes, je vais l’utiliser.
    En fait, grâce à toi, je vais régresser ………….

    1. Ce n’est pas pour rien que je souffre volontairement à regarder un peu n’importe quoi.
      Mais ce soir, entre « un dîner presque parfait », et 100 % mag + le 19/45, « EN FAIT » a dû être prononcé plus de 100 FOIS…
      Et surtout, il faut oublier le « carrément »….
      🙂

    1. Oui, c’est comme cela que cela se passe. C’est comme la goutte qui fait du bruit dans le lavabo ou l’évier et qui ne nous énerve pas tant qu’on ne l’a pas entendue….
      Tu vas souffrir 🙂

    1. Tu peux rigoler ma belle, tu crois que le « juste » m’avait échappé ?
      Je ne pense pas parler un français parfait, mais certaines expressions me tapent sur les nerfs.
      AU FAIT était le premier de la liste…

    1. Voir plus haut…
      Laissez moi le loisir de me vautrer avec violence dans les expressions qui en fait, sont trop, parce que juste, et carrément, c’est EN FAIT TROP JUSTE PAS POSSIBLE!

  2. J’adopte le « c’est trop juste pas possible en fait » et me lance le défi de le placer bientôt dans une conversation pour voir si quelqu’un réagit!!!

  3. « C’est trop juste pas possible en fait »…..j’ai réussi à le placer !!!
    Merci pour cette suggestion ; mais difficile de ne pas pouffer lorsqu’on le prononce !

  4. Rhhhhaaa oui , certains tics de langage me mettent hors de moi : en dehors du  » carrément  » que tu cites, employé à la place du simple  » oui  » il y a : » affirmatif » ou : « complètement » qui ont le don de m’exaspérer.
    Le : « c’est clair » pour dire qu’on partage ton point de vue m’agace aussi . S’ajoutent les mots fantaisistes qui se propagent comme l’éclair dans les médias dès qu’ils sont prononcés par les journalistes (qui causent de plus en plus mal soit dit en passant), comme le terme « retoqué » pour dire « corrigé » ou  » modifié » ( le conseil constitutionnel a retoqué ce texte…..) pfffff 🙁
    Franchement EN FAIT, c’est JUSTE PAS POSSIBLE 🙂
    ……..et autre truc qui m’énerve , c’est le WAOUUUUUH !! exclamation JUSTE ridicule car prononcée à l’améouicaine et généralement suivie de :  » COMME c’est TROOOOOP beauuu » .

    1. Je suis d’accord 100 % avec toi…
      Et les journalistes parlent de plus en plus mal effectivement… Difficile après de reprendre un enfant ou un ado, parce qu’il l’a « entendu à la télé »…

      1. Retoquer est un mot ancien (televant du patois) qui signifie refuser, repousser.Ce n’est pas un tic de langage mais un terme « usuel » dans le jargon jurique (je l’ai apris à mes début il y a 25 ans par un « vieil » avocat qui avait 40 ans de barreau..).
        Il n’et donc pas employé à mauvais escient par les journalistes quand ils rendent compte de « choses juridiques »

        1. Merci de cette précision utile ! (le jargon juridique est parfois insoutenable…).
          Le tout est que l’on n’aille pas utiliser cette expression à mauvais escient…
          Il n’empêche que les journalistes parlent de plus en plus mal tout de même…
          🙂

  5. Un petit billet comme j’aime 🙂
    « c’est trop juste pas possible en fait », faudra que je le sorte à mes élèves celui là. Les « trop pas » me rendent folle, quant aux « ou pas », entendus à la fin de TOUTES mes phrases quand je propose un truc en classe, je ne supporte plus !

  6. En fait (hihihi), tout ça, c’est pas bien grave…
    Moi, j’ai une collègue qui place à tout bout de champs un magnifique : « totalité de la chose »… Ca laisse reveur, hein ?!

  7. MDR j’ai eu ma période « en fait » jusqu’à ce que je m’en rende compte (il a quand même fallu un certain temps…) et que j’arrive à me corriger… ce qui n’est pas une sinécure !
    Je ne crois pas avoir replongé avec un autre tic… j’essaierai de m’écouter 😉

  8. @ Beebop : merci pour la précision ! J’ignorais que « retoquer  » était employé couramment dans ce cadre juridique.
    @MPC : arriver à placer à tout bout de champ « totalité de la chose  » , ça laisse rêveur en effet ….et personne n’a le fou rire ?

    1. Oui pour « retoquer » c’était important à préciser, mais comme je le disais plus haut, espérons qu’il ne sera pas employé à tort et à travers.
      Quant à la totalité de la chose, cela laisse en effet rêveur. Dans quelles circonstances l’employer ?
      🙂

  9. Je comprends mais, pour ma part, je suis un peu plus coulante par rapport à cela depuis le jour où une connaissance m’a expliqué que ce genre de tic lui permettait de « remplir » sa phrase ; c’est un « truc » pour lui éviter de bégayer en fait…. 😉

  10. Exact, ce que dit Sophie, c’est un « truc » utilisé en école de théâtre par exemple.
    D’ailleurs, de nombreux acteurs (ou chanteurs) utilisent encore le « voilà » dans toutes leurs phrases.
    Mais hélas, nous prenons vite tous ces « tics de langage »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *