Les Moody blues (maudits blues de nos jadis)…)

Cela reste mon groupe préféré, loin devant d’autres que j’aimais bien aussi, mais pas autant (vous êtes TOTALEMENT au parfum et savez de qui je parle, naturellement, je suis claire comme de l’eau de roche…) (comme toujours, je vous perçois 20/10).

Ce n’était pas exactement ma génération, nous avions 10  ou 15 ans de retard, mais cette chanson là était de toutes nos boums (les filles disaient « soirée, boum, c’est ringard maman » (et paf tu te prends 50 ans de plus, au moins…))

Le slow qui tue par excellence, immortel… Albert disait toujours que c’était le slow que l’on terminait « le slip entre les dents » (les filles vous n’avez rien lu).

J’ai l’intégrale de ce groupe, et j’ai tout aimé d’eux, en 33 TOURS (un jour Delphine viendra cambrioler ma cave) ET CD, me ruant chez Virgin un soir de folie, sur les Moody blues enfin en CD dans leur intégralité (et y laissant la moitié de mon salaire)…

Night in white satin

Et puis celui-ci aussi, il faut être honnête, avec les Beatles (au sujet desquels nous avions un temps de retard aussi), c’était chez eux que l’on trouvait les slows les plus longs… (pour les Beatles c’était Hey Jude, et Let it be…)

Melancoly man

9 réponses sur “Les Moody blues (maudits blues de nos jadis)…)”

  1. Me croiras-tu ? Dois-je avoir honte ? Mais j’avais les yeux brouillés et le coeur tout chiffonné en allant sur Youtube.

    J’ai retrouvé avec plaisir Night in white satin sur laquelle j’ai dansé (c’était « mon » époque), les vues du Paris que j’ai connu et le solo de flûte ; et j’ai redécouvert Melancoly man, que nous chantions – non ! c’était un massacre ! – , et je faisais partie des « choeurs »……

    Merci d’avoir évoqué ces doux moments….

  2. Night in white satin… j’adore !
    Mais dans la série des slows de folie.. j’adore aussi :
    The Platters : « Only you »
    http://www.youtube.com/watch?v=9r2pEdc1_lI
    Bien plus vieux que les Moody Blues (il n’y avait pas longtemps que j’avais quitté les couches quand ils l’ont sortie), mais je ne m’en lasse pas.
    Et presque 40 ans après, en 1991/92, j’ai passé ce slow mythique pour la première « boum » de ma fille (oui je sais, ringard la boum !). Elle l’a découvert en même temps que sa bande de copains et ils l’ont passé en boucle ! Des ados de 12 à 14 ans… je n’en suis pas revenue !
    D’accord, à cet âge-là, c’est les filles qui dansaient… les garçons avaient plus intéressant à faire, mais quand même…

  3. Visiblement Léo Ferré était d’accord avec toi …
    (Et d’ailleurs, « C’est extra », c’est pas mal non plus , dans le genre qui prend aux tripes )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *