Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

Le secrétaire pour tous 18.? (1)

Secrétaire pour tousCe petit livre trouvé dans une bibliothèque chez mes parents, est un véritable trésor sur lequel je me suis ruée comme la vérole sur le bas clergé breton…

La date d’édition n’est pas mentionnée, nous en sommes réduits à faire des recherches suivant certaines indications fort précieuses (comme les sommations respectueuses* aux parents, les tarifs d’affranchissement, etc…).

A l’heure des mails, des textos, du portable qui vous rattrape n’importe où et des boîtes aux lettres faites désormais pour des factures, vous allez au cours des mois qui viennent apprendre enfin à  rédiger vos courriers de la bonne façon,  suivant la personne à laquelle ils s’adressent, vos demandes en mariage ou refus, requêtes à l’administration, condoléances, voeux, etc…

Vous apprendrez également comment fonctionne LA POSTE, comment et à combien affranchir vos missives, combien de levées et distributions sont faites chaque jour de la semaine.

ETC… Après tout ceci vous n’aurez plus aucune excuse…

Tout un passé qui parfois va vous scier, vous êtes prévenus…

Je vous donne pour exemple ce modèle de lettre de refus d’un père à une demande en mariage concernant sa fille.

Monsieur,

J’aurais acquiescé de tout coeur à la demande que vous me faites de la main de ma fille.

Mais en vous remerciant de votre offre honorable, je dois vous déclarer franchement que cette enfant est encore trop jeune, et que sa santé délicate ne me permet pas de songer déjà à la marier.

En vous donnant, Monsieur, une réponse en désaccord avec les voeux que vous m’exprimez en termes si parfaits, je vous prie de croire à mes regrets d’autant plus vifs que, personnellement, j’eusse été honoré et charmé de ce mariage.

Agréez donc, quand même, cher Monsieur, l’hommage de mon estime et de mes sentiments distingués.

(Date)                                                                    (Signature)

* Il fallait impérativement pour se marier l’accord de la famille du fils ou de la fille (bien entendu l’accord des deux familles) (donc l’accord du père). Sans celui-ci, à partir de 21 ans pour la fille, 25 ans pour le fils (précisé dans le livre), il fallait adresser des “sommations respectueuses” via notaire, au(x) père(s) récalcitrant(s), 3 fois à un mois d’intervalle. Sans réponse positive un mois après la dernière sommation, le mariage pouvait se faire… (beaucoup de sites détaillent bien cette procédure et les âges en vigueur suivant les époques, c’est à consulter).

La lecture de certains modèles à suivre absolument, vous prouvera si vous en doutiez, qu’à une certaine époque la vie n’était (déjà) qu’un long calvaire…

Posté le 20 avril '13 par , dans A lire, à relire, à découvrir, Chroniques d'une vie ordinaire.
Tags : , ,

12 commentaires »

Comment par Cathy
2013-04-20 22:56:19

Ce petit livre est une sacrée trouvaille : quelle VEINARDE ! Je sens que tu vas te (nous) régaler durant les longues soirées de printemps ! Ce modèle de lettre est fabuleux et les procédures ahurissantes. On imagine aussi l’autre père venu demander la main de la jeune fille, avec des gants « beurre frais »….. toute une époque ! C’est à la fois drôle et touchant.

Comment par Calpurnia
2013-04-21 13:49:41

Veinarde oui, après avoir si longtemps rouspété que l’on gardait tout et n’importe quoi dans cette famille…
Il y a le modèle de lettre de demande en mariage, et puis tant d’autres…
C’est drôle, touchant, mais parfois pathétique car dans certains cas il y a vraiment subordination totale des enfants à leurs parents…

 
 
Comment par Le Nain
2013-04-21 02:46:48

La sommation respectueuse fut abolie en 1933. Jusqu’en 1896, il en fallait trois, puis une ensuite. (Histoire du mariage en Occident- Bologne chez Pluriel)

Comment par Calpurnia
2013-04-21 13:51:58

Ca je le sais. Ce qui peut m’orienter c’est le coût du timbre et la date à laquelle il fut mis en vigueur, après un long temps où le destinataire devait payer sa lettre lui-même.
Mais bon pour l’instant je ne chipote pas : c’est du 19ème c’est certain…
Au fur et à mesure de ma lecture et de mes posts, nous pourrons peut-être cerner une date quasi exacte…

 
 
Comment par Kuri
2013-04-21 19:08:39

Merci pour la poilade…
Je n’ai pas la date de ton ouvrage mais j’ai decouvert l’auteur de “Le Secrétaire pour tous”. Cet Étienne Ducret a vecu de 1828 a 1909. Etait-il le pere du journaliste Edouard Ducret ?
La, je suis fachee que les profs de l’ecole nous ne aient fait lire que ces vieux barbons du 19e , les Balzac, Hugo, Flaubert… mais jamais Lautreamont, Sade, Huysmans, et surtout ce genie prolifique. On imagine l’epoque un peu morne, car on la voit a travers le filtre de la selection limitee de l’education nationale. En fait non, on se refilait les ouvrages de Ducruet !
Et ils devaient plus se marrer que nous avec notre pauvre tele et internet.

Je te mets mes titres favoris , que je ne lirai jamais mais justement, c’est ce qui en fait le charme.

“Le grand et infaillible oracle des dames et des demoiselles; ou, Le conseiller intime du beau sexe 1849″

Peut-etre son premier ouvrage publie.

“Le Charlatanisme dévoilé, ruses, trucs, supercheries des tricheurs, banquistes, empiriques, bateleurs, ventriloques, voleurs, sorciers, thaumaturges et autres mystificateurs… 1892″

Il a aussi ecrit une douzaine de livre de tours de magie.

“Les sciences occultes: répertoire de tout ce qui concerne la divination, la sorcellerie, la magie… 1895″

T’es sure que tu as trouve le livre par hasard ? C’est pas un de tes ancetres qui ecrivaient sous un pseudo ?

“Recettes économiques des petits ménages pour la toilette et la beauté des dames… ”

Tu ne serais pas une reincarnation de l’auteur ?

“Le Secrétaire poétique, ou l’Art de fêter en vers toutes les saintes du calendrier… Extraits de la “Muse fantaisiste”1894″

“Le Secrétaire enfantin 1898″

Les lettres, il fallait commencer jeune.

“Le Secrétaire des coeurs aimants, déclarations et réponses, reproches, ruptures, raccommodements…”

“La Députéide, grand cauchemar politico-burlesque, extrait des “Mémoires d’un toqué” 1876″

“La Tapiocade, poème historique, gastronomique et hygiénique, par Étienne Ducret 1885″

“La Bornibusiade, poème gastronomique, piquant, apéritif, hygiénique, biographique, historique et lyrique, en vers libres, 1878″

“Jeux innocents, avec gages et pénitences…”

Etc.

Comment par Calpurnia
2013-04-22 11:56:09

Ces vieux manuels sont une mine… Nous cherchons la manuel du savoir vivre de la même époque…
Avec le casse tête du plan de table quand il a à la fois un écclésiastique, un préfet, un ministre, etc, du beau linge à placer quoi.
Ou comment ne jamais arriver avec des fleurs mais les faire envoyer AVANT… :-)

 
 
Comment par aline
2013-04-21 22:07:19

Dans le même genre je dispose d’une édition 1931 de “Le guide de la correspondance” de Liselotte.

On peut y apprendre à rédiger une lettre à une nourrice pour y demander des nouvelles d’un nourisson, des ruptures de fiançailles, d’une première communiante à son ancienne institutrice, des conseils à une jeune femme malheureuse en ménage mais aussi la composition idéale d’un trousseau ou le cadeau convenable pour une naissance, les prénoms à la mode…

Le trousseau idéal était donc de : 18 paires de draps, 30 taies d’oreillers, 2 douzaines de tabliers, 8 douzaines de torchons, 4 douzaines de serviettes de toilettes, 5 douzaines de serviettes de table, 5 nappes.
En linge de corps : 24 chemises, 12 pantalons (de quoi faire au moins 50 strings… ), 2 combinaisons, 8 cache-corsets, 8 jupons, 2 matinées, 48 mouchoirs, 18 paires de bas !

Je ne vous raconte pas la taille des armoires ! ;)

Comment par Calpurnia
2013-04-22 11:57:57

Il y a de tout cela dans les courriers à venir…
Et ce n’est effectivement pas pour rien que les armoires étaient grandes et sont toujours magnifiques mais difficiles à vendre…
Mon arrière arrière grand-mère avait douze douzaines de chemises de nuit et de jour…
Il faut dire que la lessive se faisait parfois 1 fois l’an…

 
 
Comment par Filo
2013-04-22 08:55:29

Ah mais j’adooooooore! C’est délicieusement suranné, croquignolet à souhait! Même si, je suis d’accord, cela reflète les usages d’une époque pas forcément facile à vivre….
J’espère que tu vas nous en sortir d’autres!
J’ai moi aussi un “guide des convenances” de Liselotte, imprimé en 56, que je garde précieusement, et je rêve de trouver un guide des bons usages encore plus ancien….

Comment par Calpurnia
2013-04-22 11:59:24

Quand je pense que dans certaines brocantes de vieux livres s’arrachent pour… 2 euros…
Je ne le vendrais jamais à ce prix là !

 
 
Comment par Gisèle
2013-05-01 22:20:36

Magnifique trouvaille. Fais-nous vite profiter d’autres modèles aussi hors du temps que ce refus à une demande de mariage… j’imagine le prétendant recevant ce genre de réponse ! mdr
Je n’ai que mon bouquin de “Correspondance commerciale” des années 60, il ne fait pas le poids !

Comment par Calpurnia
2013-05-02 09:19:25

Il est certain que ton livre à toi doit être nettement moins intéressant.
Mais il pourra l’être pour les générations futures !!!
Finalement on jette trop :-)

 
 
Nom (obligatoire)
E-mail (required - never shown publicly)
URL
Votre commentaire (smaller size | larger size)

RSS feed | Trackback URI