LE bug…

Je_hais_l_informatiqueMon premier ordinateur était caractériel et doué d’une intelligence qui n’a jamais manqué de me confondre. Après quelques bugs que j’avais résolus moi-même, j’ai osé demander à l’homme de l’art s’il pouvait éventuellement m’aider dans la misère, ce qu’il a toujours fait depuis. Avant je n’avais jamais osé le déranger, pensant que dépanner en informatique pouvait éventuellement le raser, et c’est Jean-Poirotte qui m’a décidée un beau jour…

Et bien vous le croirez ou non, mon premier ordinateur attendait que l’homme de l’art, auquel il avait eu affaire à son détriment, soit en train de s’en aller vers la Grande Motte pour me faire un caca nerveux.

A vue de calculs comme ça, à vue de nez, à vue de calculs à vue de nez,  l’homme de l’art venait juste de terminer le parcours « massif central » pour que l’ordi ose me faire la crise de nerfs du moment (alors que la veille il frétillait de gentillesse).

Crise de nerf que parfois l’homme de l’art arrivait à juguler en faisant la hot line. Ou  bien j’étais obligée d’attendre son retour pour un changement tout bête de carte graphique (sauf que depuis la dernière panne de carte graphique de l’ordi n° 1, il est apparu que les cartes graphiques qu’il exigeait trônent très certainement dans un musée quelconque)…

Puis il y a eu l’ordinateur n° 2 généreusement donné (la tour + un écran à qui il fallait mettre une baffe pour qu’il affiche correctement, mais seul l’homme de l’art ose donner des baffes, moi j’y vais avec délicatesse et prières s’il le faut).

Celui-la avait vite compris qu’il lui était inutile de faire son malin, depuis sa première et dernière fois où j’étais restée en rade 3 semaines pour un bête faux contact au niveau du port USB. Faux contact que l’homme de l’art avait résolu sous mes yeux horrifiés, en ouvrant le ventre de l’ordi et en le passant à l’aspirateur après l’avoir secoué dans tous les sens…

Mais l’ordi n° 2 donnait des signes de faiblesse depuis que j’avais ma box.  Le haut débit vrai, lui, il n’était pas fait pour ça, et me le faisait savoir.

Après des pérégrinations que je vous raconterai plus tard (si j’y pense) il a été décidé que j’allais changer d’ordi, mais là n’est pas le problème.

Le problème a été l’hébergeur de mon blog.

Ceux qui me suivent depuis un moment, savent que Pulchérie pour mes 50 ans, m’a offert un beau blog tout neuf, qui me permettait de m’affranchir de Canalblo… Mon hébergeur était son cadeau d’anniversaire annuel.

Et bien, l’hébergeur a attendu que Pulchérie soit dans la salle d’attente de je ne sais plus quel aéroport, en partance pour les Maldives, pour décider que tout était database error, enfin, un truc dans le genre. Le truc qui me pétrifie d’horreur quand je le vois s’afficher !

Alors que la veille tout allait bien.

Naturellement j’ai E-mailé immédiatement ma fille qui savait quoi faire, sauf que mes identifiants étaient chez elle… et que jamais nous n’avions abordé la gestion de mon hébergeur par moi-même (fort heureusement, j’aurais foutu l’internet mondial en rade…)

Puis elle est rentrée (et 8 jours c’est long), a bien atterri, et commencé à s’occuper de mon cas.

Sauf que l’hébergeur :

  • S’engageait à répondre sous 48 H JOURS OUVRABLES et qu’elle était rentrée un vendredi
  • Que les informations qui lui ont été données ont été insuffisantes. Elle a pu quelques jours remettre mon blog en ligne, mais moi je n’avais toujours pas accès à mon interface
  • Qu’elle voyait très bien d’où venait le problème mais qu’il était impossible de le résoudre.
  • Que chacune de ses demandes à l’hébergeur prenaient 48 h pour la réponse et qu’une semaine c’est vite passé, en jours ouvrables !
  • Que ma fille est repartie pour NYC
  • Là je dois dire qu’elle a vraiment senti que j’étais au bord de la crise de nerf et qu’elle s’est démerdée un max pour rapatrier l’intégralité de mon blog sur son hébergeur à elle. C’était ça ou se faire rapatrier pour m’enterrer, c’est simple.
  • Avec dans ses archives (ou à la poubelle) environ 3000 mails de sa môman qui n’en pouvait plus…

Tout n’est pas encore vraiment en ordre comme nous le souhaiterions, elle n’aura pas le temps de peaufiner avant juillet, mais bon, l’essentiel est fait.

Il va me falloir attendre pour répondre à chacun et chacune, reprendre mon rythme d’antan avec les « réponses en vrac », écrire ce que j’ai pu noter pour en faire des posts (ma sténo m’a tellement peu servi au cours de ma vie que je n’arrive que très peu à me relire (alors pourquoi sais-je toujours l’écrire ???)), bref, tout est question de temps.

Je n’ai que ça, mais il fallait que cela tombe juste avant les grandes vacances qui sont souvent désespérantes pour les blogueurs…

Je voulais juste en fait, vous dire que la vie n’est qu’un long calvaire, que les ordinateurs sont diaboliques, et les hébergeurs aussi.

Et encore, je vous passe mes déboires avec FB chez qui j’ai ouvert un compte « Calpurnia gentille sorcière », site qui s’est tellement amélioré que je n’arrête pas de me dire que « le mieux est l’ennemi du bien »…

3 réponses sur “LE bug…”

  1. OUF ! que d’aventures… je dois changer d’hébergeur moi aussi, enfin ça fait 6 mois que ça dure cette histoire, mais ça me fatigue d’avance ! Mais te revoilà parmi nous, et ça c’est le plus important 😉

  2. ça n’a pas été de tout repos je vois… et comme d’habitude c’est quand il ne faut pas que ça arrive.
    Perso mon ordi ne supporte pas que je sois pressée… chaque fois que j’ai un rendez-vous et des documents à sortir au dernier moment… il décide de ramer et me rend quasiment folle de rage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *