Des nouvelles du front (9) (Si je ne m’abuse et je m’abuse souvent…)

Blonde rétro 2Ce coup-ci : serait-ce moi sur la photo ? Vous rêvez, je ne vous infligerai jamais ma tronche !

Il y avait eu une  bonne nouvelle en son temps : les impôts (je m’obstine à les appeler comme cela) m’avaient perdue (le rêve de beaucoup), un coup pour l’IR, un coup pour le foncier. Je m’étais déplacée pour m’entendre dire que je n’existais plus, et ils s’y étaient mis à 3 pour m’annoncer mon décès, en faisant comme si je  n’étais pas là, ce qui d’un autre côté était normal.

Je les avais relancés régulièrement pour connaître le montant de ma taxe foncière et celle d’habitation…

Généralement on me répondait que je n’existais pas, quand j’arrivais à choper quelqu’un… Pourtant pour l’IR j’étais toujours vivante, telle la vampire du fisc, morte vivante pour le centre de Rambouillet…

Ils avaient dû m’écrire au mauvais nom sinon (celui de Charles Hubert depuis longtemps retiré de la boîte à lettres et que je n’ai plus le droit d’utiliser, à fortiori les autres) et à la mauvaise adresse (enfin, une adresse incomplète) puisque j’avais foutu le bazar dans leur grand ordinateur en me déplaçant une fois de plus et en exigeant de voir, immédiatement, tout de suite, sans délai, et même avant, mon nom dûment changé sur l’écran et que l’on fasse « validation ». Sans le savoir j’étais passée du statut morte vivante à celui de personne dédoublée, existant sous deux noms différents, et puis tout à coup :

  • En août 2013 on me retrouve pour me signaler une ATD (notification d’avis à tiers détenteur). En fait non, on ne me retrouve pas. On a bien envoyé l’avis à un mauvais nom avec adresse incomplète, et cela a été déposé chez l’oncle, mais le fils de l’oncle, qui m’aimait bien et qui gardait la maison, a cru me rendre service en venant déposer le courrier dans ma boîte aux lettres avec de grosses bises au passage
  • C’est dommage, parce que si cela avait été retourné avec la mention « inconnue à l’adresse indiquée) cela aurait peut-être changé la face du monde et évité la poussée d’une île quelque part au large du Pakistan…
  • Je me suis assise sur ses grosses bises, m’étouffant en regardant la douloureuse…
  • On me réclamait 2009, 2010, 2011, le tout avec 10 % de majoration
  • Je ne vous raconte pas comment je me suis énervée par mail, car je m’étais déjà énervée en mai, ayant contesté mon IR pour 2009, 2010 en décembre dernier, et la réponse « sous les meilleurs délais » me semblant tarder un peu trop (en mai, toujours aucune réponse).
  • Curieusement, comme j’avais été particulièrement désagréable et ironique, en mai j’avais eu une réponse dans les deux heures, et trois jours après deux notifications de dégrèvement pour les deux années contestées. La « je ne sais pas quoi » comprenant mon énervement légitime ».
  • Mais ON n’avait toujours pas fait le lien avec la madame épouse Dabra que j’ai été pendant 3 ans. Les avis devaient être déposés par un facteur de plus en plus incompétent (je présente mes excuses aux facteurs compétents) à l’oncle de Charles Hubert, le seul dans la commune à porter un nom vraiment assez peu courant (en France, ils font tous partie de la même famille c’est vous dire…)
  • Et l’autre (l’oncle) au lieu de payer sans regarder (quelle andouille !), devait foutre mes avis à la poubelle après les avoir piétinés à mon avis, car il détestait son neveu (et aurait dû me féliciter de l’avoir foutu à la porte, un soir d’énervement, le rouleau à pâtisserie à la main (même pas je plaisante))
  • Donc j’ai envoyé un mail tout de suite, avec un scan du petit mot « mis dans la boîte de papa par erreur, je t’embrasse et j’espère que tu vas bien ».
  • En demandant ce que c’était que ce bazar, dans des termes assez semblables à ceux du mois de mai : polis, mais ironiques voire pire qu’ironiques
  • Et qu’où qu’ils étaient mes sous qu’on me devait, rapport aux dégrèvements et qu’on aurait pu tout de même basculer sur mes dettes pharaoniques ? (c’est simple, pour un 4 pièces je paies 4 fois plus cher que mes parents pour un pavillon de 200 m2 et 1200 m2 de terrain, dans une commune très chère mais mieux gérée que la mienne…)
  • Réponse le lendemain : les sous n’étaient  nulle part, car il n’y avait pas eu de rapport de fait entre moi et moi.
  • Et alors pourquoi qu’on ne m’avait pas envoyé un chèque de remboursement ?
  • Parce qu’on attendait que je me manifeste. C’était comme ma réclamation de décembre, passée aux oubliettes, dès-fois-que-j’oublie…
  • Bon et bien là je me manifeste, je  demande à ce que l’on impute mes sous sur mes dettes, et que l’on me fasse au moins, remise des 10 %, vu que ce n’est pas de ma faute tout de même, si on m’a perdue: une fois on m’a refusé un chèque d’acompte parce qu’on-ne-savait-pas-ce-qu’on-allait-en-faire-vu-que-je-n’existais-pas-dans-le-foncier….
  • Aucune volonté de ma part, on le notera !
  • Depuis toutes preuves énoncées par moi de ma bonne volonté et d’un problème réel au niveau du fisc, pas de réponse, on ne m’a pas rendu mes sous, on ne m’a pas répondu concernant les 10 %, J’ai renoncé, je suis en train de terminer  ma lettre au médiateur + un peu au dessus, au niveau où j’en ai ras le bol par rapport à ma tête, ce qui fait assez haut…
  • Et si je dis « terminer » c’est qu’au départ je voulais faire bref et bien résumé. C’est impossible. Le résumé c’est vous qui l’avez, cela vous donne une idée (c’est bien plus compliqué que ce que vous avez lu EN FAIT)… En plus il me faut envisager au moins pour 15 Euros de photocopies à faire, et c’est mon budget de la semaine pour bouffer… (les cartouches d’une imprimante coûtent un bras et je garde les miens pour l’instant)
  • Et puis toujours en plus, mon agression relatée ici, m’a un peu coupé les phalanges et a bloqué ma frappe : cela fait 3 semaines de perdues…
  • Et si je parle de 15 Euros par semaine pour bouffer, c’est qu’il y a un moment où c’est la banque qui vous rattrape… (mais bon, comme j’ai un rein à vendre, ils ont bien voulu l’hypothéquer…)

Je sais c’est cornélien cette histoire. Et encore le mot est faible, mais une chose est certaine : je suis totalement dans la merde (si mon million de lecteur quotidien peut m’envoyer chacun un euro, l’excédent passera dans le remboursement du syndic, et du renflouement très très très très partiel de la SS (la Sécu !)). Je plaisante évidemment (vu que je suis loin du million, sinon j’aurais ouvert une souscription vous l’imaginez bien), demandant simplement la remise des 10 %, les sous que l’on me doit dans le compte qui va bien, et un étalement sur 30 ans de ma dette…

Si un de mes lecteurs s’y connait un peu, il peut toujours me tuyauter, je suis preneuse. Car si l’ATD doit me laisser pour vivre le RSA, moins les 450 Euros mensuels au syndic pendant encore au moins 24 mois, je ne suis pas dans la merde…

Voila les nouvelles du front. Déjà que la santé de papa nous avait retiré le droit à 3 semaines de détente à la Grande Motte (ce qui m’a bouffé le moral en plus du reste que j’aurais pu tenter de régler de là-bas…)

Ce n’est pas parce qu’on n’a pas de boulot que l’on n’a pas besoin de se changer les idées.

Une autre bonne nouvelle : un dossier en instance avec pôle emploi devant prendre 9 mois et déposé en janvier, vient d’être soldé.

Ils ont été dans les temps, c’est correct, rien à redire.

Comme quoi je ne rouspète pas tout le temps…

Même si la vie n’est qu’un long calvaire.

Et sinon le 1er octobre ce cela J moins 12 avant l’anniversaire de Delphine : elle ne changera jamais ma bichette !

 

12 réponses sur “Des nouvelles du front (9) (Si je ne m’abuse et je m’abuse souvent…)”

  1. Ah c’est du haut vol ton histoire….. (j’ai connu un cas d’embrouilles assez épique, -la belle-mère d’une tante- qui s’est terminé par un moratoire, la brave dame avait réussi à faire craquer le service des impôts, mais au bout d’une bonne quinzaine d’années tout de même)
    Je n’ai hélas pas l’ombre d’un tuyau à te proposer, juste ma sympathie (mais ça ne t’avance guère je sais)

  2. Depuis le temps que je « sous marine » sur votre blog, je me lance et laisse un petit mot d’encouragement. Et pas qu’un d’ailleurs, je vous laisse le paquet, vous vous servirez avec un peu de retard pour vous remettre de vos mésaventures précédentes. Pas cool, la vie d’un sorcière … même gentille !
    Bon courage pour vos démarches. Sympa le coup du changement de nom : n’ayant plus moi non plus le droit d’utiliser celui de « mon » ex-Charles-Hubert, je ne me promène plus qu’avec 10 copies du livret de famille pour prouver que oui, c’est bien moi, la même sous les deux noms. Popaul emploi a fini par s’y faire, je pense pour le dispositif VAE les bulletins de salaire à un nom et les formulaires remplis à un autre vont rapidement faire bugger le système …

  3. Filo : une quinzaine d’années… Mon Dieu quelle horreur !
    Mon premier souci quand j’ai emménagé dans mon appart en 1995, a traîné 3 ou 4 ans (adresse incomplète…)
    Alors je crains le pire…

  4. CDLM : merci de sortir de l’ombre 🙂
    Curieusement je n’ai pas eu de problèmes avec les autres organismes. D’un autre côté pour Paupaul, il y avait un moment que mes feuilles de paye mentionnaient mon nom patronymique.
    Et sinon j’ai eu une collègue qui était Dupont épouse Dupont et qui devait systématiquement envoyer une photocopie de son livret de famille pour expliquer qu’elle ne s’était pas trompée en rédigeant n’importe quel formulaire…

  5. Je compatis :c’est à devenir dingue ces histoires avec les impôts ! Est que tu as déjà essayé de contacter une association de défense des contribuables? ça existe et ils peuvent aider les usagers à débrouiller leur problème. Il y a aussi l’ADUA :
    http://www.adua.com/
    Et sinon, tu écris : 450 € de remboursement MENSUELS au syndic ! y a un problème là non ? ou vous avez fait des travaux faramineux dans la copro?

  6. Cathy : merci pour le lien, j’en suis à tout envisager et tout contacter…
    Quant aux travaux, mieux vaut ne pas en parler, en 3 ans, nous avons englouti un fric fou et souvent inutile, la faute aux anciens qui depuis ont vendu à des plus jeunes. Les anciens votaient toujours oui, maintenant fort heureusement, cela change…

  7. Ah ben sympa, le fils de l’oncle ! C’est pourtant bien marqué, sur les enveloppes des impôts : ne pas faire suivre !
    Bon courage, en tout cas.

  8. Lazuli66 : c’est exactement ce que je me suis dit.
    Du courage j’en ai, car j’ai de quoi faire une rubrique supplémentaire dans « les nouvelles du front »…

  9. Je compatis…
    Les impôts, les ATD… je connais ! Et tu ne m’étonnes pas quand tu dis qu’en ayant été « désagréable et ironique » tu as obtenu une réponse… en effet quand 3 ans après mon déménagement j’en ai eu marre de toujours recevoir la TH de mon ancienne adresse (et surtout d’écrire pour dire que j’avais déménagé il y avait 1 puis 2 puis 3 ans…) j’ai étoffé mon dernier courrier en leur disant que s’ils n’avaient rien à faire, moi j’avais autre chose à faire que de leur écrire pour leur dire toutes les années la même chose et que si je recevais à nouveau un courrier de leur part je le leur renverrais sans même l’ouvrir ! Je n’ai plus jamais reçu de relance (peut-être que trois ans c’était le délai qu’il leur fallait pour enregistrer mon déménagement et que ma lettre n’y a rien fait du tout… mais en tout cas je m’étais défoulée mdr).
    En ce moment c’est avec France Télécom / Orange que j’ai des problèmes, ça m’a décidée à adhérer à Que Choisir pour leur refiler le bébé… mais pour les impôts à part le Médiateur je ne connais pas… (mais je vais aller voir le lien de Cathy – merci Cathy – on ne sait jamais, ça peut servir)

  10. Je pense que certains courriers déclenchent certaines réactions (dès que j’ai parlé de contacter la présidence de la république on m’a répondu dans les 2 HEURES !)
    Pour France Télécom/Orange, j’ai finis par carrément les quitter et le comble c’est que c’est eux qui me devaient de l’argent !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.