Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

L’esprit de Noël… (2) (la théorie du complot)…

Lumières Noël 2DONC, Delphine m’appelle un beau jour de mi-septembre pour me demander où ON en est pour Noël. Parce que c’est le moment ou jamais de prendre des billets de train pour Arcachon…

Après il sera trop tard et les billets trop chers…

Et qu’elle va au passage appeler l’arlésienne pour en discuter avec elle. PISQUE J’SUIS PAS ASSEZ GRANDE POUR ME DEMERDER AVEC SES GRANDS PARENTS !

Je suis la seule à passer voir les parents tous les jours, et le meilleur moment pour coincer Mrs Bibelot c’est pendant qu’elle touille son thé après sa petite sieste en reprenant ses esprits. Ceci pendant une période de calme relatif, ce qui nous mène à la fin septembre à peu près.

J’attaque donc, bille en tête, nous sommes le dernier samedi de septembre.

Mal m’en prend, je me suis faite avoir sur toute la ligne, oubliant que maman souffre terriblement de l’épaule droite depuis quelques jours :

“Mais qu’est-ce que tu viens me parler de Noël et de billets de train, alors que nous ne sommes encore qu’en septembre et qu’on ne sait pas si en novembre on sera toujours vivants ?“.

J’en reste muette : celle-là, elle ne me l’avait jamais faite ! En 2011 avec papa en réa j’aurais pu comprendre, mais là…

Je rends compte de mon échec à ma soeur, l’Arlésienne, le soir même par téléphone. Inutile qu’elle prenne la relève pour parler de Noël : la mort rôde.

Il y a déjà eu un complot me concernant quelques années auparavant, alors que j’étais brouillée avec mon frère et qu’il ne voulait pas me voir. J’étais donc évincée du réveillon, et n’avait droit qu’au 25 et inversement. Je n’ai su que longtemps après que de multiples coups de téléphone avaient été donnés, par mes filles à ma soeur et l’inverse, à mes parents, etc… au risque de faire exploser France Tel, pour que finalement l’Arlésienne se décide à appeler mon frère pour lui préciser que si je n’étais pas là pour le réveillon, elle n’y serait pas non avec son mari et ses enfants. Bon prince, mon frère avait daigné accepter ma compagnie… (maintenant mes parents ne “réveillonnent” plus, ils font juste un bon repas la veille au soir, à l’heure habituelle et le problème ne se pose plus).

L’arlésienne me rappelle le lendemain.

“Bon j’ai décidé que tes filles et toi vous réveillonnez chez moi, on s’arrangera puisque nous sommes tous fauchés, et je propose à papa et maman de venir le 25 chez moi également, comme cela ils n’auront qu’à se mettre les pieds sous la table”.

Avec ma tante et celle qui n’est pas comme les autres, nous serons 10. “Pas grave me précise-t-elle, on se serrera, le principal c’est de passer un bon moment ensemble”.

Le lendemain j’attends finement que papa ait terminé sa sieste lui aussi. Il y a des cas qu’il faut débattre avec les deux parents présents et non pas un seul, des cas où il faut en discuter d’abord avec papa, ou maman, c’est compliqué, tout dépend du sujet, chose que j’avais totalement occulté quelques jours avant.

J’expose donc la chose : nous réveillonnerons, nous, les jeunes, chez l’Arlésienne, et le lendemain matin j’irai les chercher pour les conduire chez ma soeur.

Pas d’objection sur le moment sauf :

  • Il est hors de question que nous venions les mains vides dit maman, nous apporterons le foie gras (fait maison, toujours moins bon que celui de l’année précédente depuis 10 ans), les huitres…
  • Et la volaille… précise papa.

Je vois bien qu’il est tout de même dubitatif. Il réfléchit à vive allure…

  • Y aura-t-il assez de place ?
  • Cela ne me dérangera pas de venir coucher après le réveillon, chez eux, pour être à pied d’oeuvre le lendemain matin ? (pour les emmener en voiture faire 3 km et ils ont toujours peur que je puisse avoir une panne d’oreiller) et les ramener ?
  • L’Arlésienne a-t-elle assez de chaises ?
  • Avons nous pensé à ma tante, celle qui est seule, comme moi, et à celle qui n’est pas comme les autres ?
  • NOUS ALLONS EN PARLER AVEC TA MERE.

C’est plutôt bon signe…

Le lendemain, samedi à nouveau, ma soeur se pointe et nous échangeons un regard :

  • Alors pour Noël ? Coraline vous a dit ? Vous allez venir chez moi  ? Depuis le temps que vous souhaitez passer la main pour les préparatifs…
  • Pourquoi pas répond papa, toujours dubitatif… Mais nous apporterons les huitres, le foie gras, la volaille…
  • Ce n’est pas important ça, il n’est pas question de dépenser des fortunes, on peut faire à moins cher.
  • Noël sans foie gras, je ne viens pas rétorque maman en se frottant l’épaule. Nous payons le foie gras et ta soeur (celle qui n’est pas comme les autres) tiens absolument à payer les huitres…
  • Tu auras de quoi asseoir tout le monde ? redemande mon père qui a l’habitude qu’on le laisse debout avec son dos et son genou droit en Louis XV
  • Coraline m’apportera ce qu’il me manque en chaises (Coraline a un appartement qu’il faudrait passer au Napalm avant de tout refaire, et surtout une cuisine non opérationnelle pour un jour de Noël, sinon il y a longtemps que je me serais proposée. Mais depuis ma séparation d’avec Charles Hubert, je crois que je n’ai plus reçu personne…) et la veille par contre, je viendrais vous emprunter de la vaisselle car je n’ai rien qui va par 10…
  • C’est quand même idiot d’aller s’entasser à 10 chez toi dit ma mère, alors qu’il y a 5 ans, ici, nous étions 22…
  • Exactement dit mon père. Le 25 c’est ici qu’il faut le faire, nous avons une cuisine super, un immense séjour, une grande table, de la vaisselle… Vous n’allez tout de même pas nous déménager la vaisselle (3 services du 19ème), ce serait ridicule !
  • Moi c’est le boulot qui me fait peur dit maman. C’est du boulot tout ça, c’est fatigant…
  • Nous sommes là pour t’aider rétorque l’Arlésienne qui reste très sérieuse. Il y a Coraline, ses filles, moi. D’ailleurs, avec ton épaule, pour les courses, nous pourrons nous en charger en plus. Tu en auras le moins possible à faire…
  • OUIIIIIIII répond maman comme elle aurait dit NON ALORS !  j’ai confiance en vous, je pourrais vous confier mon code de CB… éventuellement

Car là, plusieurs choses sont certaines…

  • Nous serons 10 le 25 chez les parents
  • MAIS ON N’AIDE PAS MAMAN ! ou tout au moins, il va être très difficile de la faire se tenir tranquille et faire les corvées à sa place…
  • ET SURTOUT, FAIRE LES COURSES C’EST SON TRUC…

Qu’il soit difficile à ma mère de déléguer, l’Arlésienne le sait. Pour les courses, par contre, elle est d’une naïveté qui frise l’inconscience… Nous en restons là pour ce jour là et en repartant elle me fait le signe de la victoire concernant le jour de Noël.

Mais évidemment, il y a une suite…

Car la vie n’est qu’un long calvaire, (et la photo toujours de moi d’ailleurs, j’attends les applaudissements…)

Posté le 7 janvier '14 par , dans Ah ces parents !, Ah je l'aurai méritée ma place au Sénat !.
Tags :

6 commentaires »

Comment par marjorie Subscribed to comments via email
2014-01-07 23:30:03

Bravo gentille sorcière de cette merveilleuse photo, extraordinairement formidable !
Que ça fait du bien de vous retrouver :)
je vous souhaite, pour vous et vos proches, tout le bonheur et l’amour que vous méritez, mais aussi du chocolat, du champagne, qu’un riche et beau milliardaire s’éprenne follement de vous, et tout et tout.

 
Comment par Saskia
2014-01-08 15:34:08

J’attends la suite avec impatience !
Franchement, on dirait chez moi , à quelques détails près . Ma mère et mon père, 86 et 88 ans, quand même, ne supportent pas que ça ne se passe pas chez eux (y compris loger 12 persomnnes), mais ne sont plus vraiment capables d’assurer, et ne savent pas se laisser aider .
Chaque année, c’est un cauchemar , mais je ne vais pas m’étendre davantage, je refuse d’y penser jusqu’en septembre !

 
Comment par Louisianne
2014-01-10 19:52:58

Je compatis ! Toutes les mêmes ! Ma mère est tout le temps en train de se plaindre que c’est du boulot tous ses repas, mais elle a un mal fou à déléguer ! Idem pour les courses, pas questions de les faire sans elle, on risquerait de ne pas acheter la bonne laitue ! Sauf que nous ce n’est pour Noël, mais pendant les vacances !

 
Comment par Calpurnia
2014-01-14 15:52:31

marjorie : c’est gentil tous ces voeux. Je voudrais juste sortir de ma mouise financière (en plus de voir mes proches et moi-même en bonne santé).
:-)

 
Comment par Calpurnia
2014-01-14 15:54:02

Saskia : je crois que c’est dans toutes les familles pareil. Arrivés à un certain âge, les anciens se fatiguent plus vite, mais n’aiment pas non plus qu’on les aide trop… Insoluble. D’un autre côté je me sens moins isolée :-)

 
Comment par Calpurnia
2014-01-14 15:55:20

Louisianne : les vacances c’est long :-) Peut-être serons nous la génération des anciens qui acceptent de juste mettre les pieds sous la table ! Allez savoir !

 
Nom (obligatoire)
E-mail (required - never shown publicly)
URL
Votre commentaire (smaller size | larger size)

RSS feed | Trackback URI